mardi 7 décembre 2010

Gnocchi de potiron et ricotta de bufflonne au guanciale (gnocchi di zucca e ricotta)

Gnocchi ricotta e zucca al guanciale

Versione italiana più giù

Les gnocchi de la fin de l'automne mais peut-être plus de l'hiver? Des gnocchi, comme vous savez, il y en a mille versions avec toutes sortes d'ingrédients. Parmi les plus simples à préparer et pour moi les plus délicats, il y a ceux à la ricotta. Ici j'ai utilisé de la ricotta de bufflonne (typique de la Campanie) une copine de la mozzarella, plus goûteuse que celle de vache. J'ai ajouté dans la pâte de la chair de potiron, encore mieux de potimarron (j'ai essayé les deux :-). Enfin, je les ai aromatisés à la noix de muscade et à la cannelle, des épices très utilisées avec le potiron en Italie.
Surtout je voulais vous faire découvrir le guanciale (avec lequel nous avons d'ailleurs assaisonné nos fettuccine à Soissons :-). Guanciale vient du mot guancia qui signifie joue. C'est en effet une sorte de jambon-lardon, issu de la joue et du cou du porc, salée, poivrée et affinée. Plus grasse que le jambon, elle est très goûteuse et s'utilise surtout cuite comme base pour les sauces à la tomate ou pas. C'est un produit très répandu dans le centre de l'Italie. Certaines plats typiques, comme la carbonara o l'amatriciana se font avec la guanciale (bien meilleur que le lardon).



Voilà je vous raconte tout ça mais le problème c'est qu'on n'en trouve pratiquement pas en France, c'est pas sympa de ma part ;-). J'en ramène en général d'Italie, il ne vous reste qu'à partir aussi :-) Bien sûr il est remplaçable par du bon lardon ou des dés de jambon cru si possible un peu gras.
Pour revenir à mes gnocchi de ricotta et potiron, ils sont d'une douceur et d'un moelleux incroyable (même si pas très beaux ;-). J'aime bien le contraste avec l'assaisonnement rustique. Je n'ai pas ajouté de fromage pour ne pas avoir une autre saveur mais vous pouvez très bien en mettre.
Des gnocchi qui traversent l'Italie.


Gnocchi de potiron et ricotta de bufflonne au guanciale et pistaches (pour 4 personnes)


- 500 g de ricotta de bufflonne ou de vache
- 500 g de chair de potiron ou de potimarron (cuit au four à 180°C)
- 200 g de farine + un peu
- 1 oeuf
- 120 g de guanciale ou de lardons ou de jambon cru en petits dés
- 1 oignon
- huile d'olive, pistaches, noix de muscade, cannelle, sel et poivre

1. Si ce n'est déjà fait, cuire au préalable le potiron au four pendant une demie-heure à 180°C. Ecraser la chair et la mélanger à la ricotta. Incorporez l'oeuf, ajouter une pincée de sel, de noix de muscade et de cannelle. Enfin, ajouter la farine graduellement (d'abord 150 g puis le reste) de manière à obtenir une pâte un peu molle mais homogène. Si elle est trop collante, ajouter éventuellement un peu de la farine (la quantité dépend aussi de l'acquosité du potiron)
2. Mettre à bouillir de l'eau dans une grande casserole. Pendant ce temps faire revenir dans un poêle le guanciale avec l'oignon émincé et 2 cs d'huile d'olive. Faire bien dorer, ajouter 2 cs d'eau chaude, éteindre après 1-2 minutes.
3. A l'aide de deux cuillères à thé ou avec les mains légèrement humides, former des boules (gnocchi). Les plonger dans l'eau bouillante salée. Dès que les gnocchi remontent à la surface (quelques minutes), les retirer à l'aide d'une écumoire et les assaisonner avec la sauce au guanciale. Saler, poivrer et servir chaud avec quelques pistaches.



Versione italiana


Gli gnocchi di fine autunno-inizio inverno? (non è una collezione ;-). Nell'universo infinito degli gnocchi, quelli alla ricotta sono tra i più facili e, secondo me, i più delicati. Qui ho usato della ricotta di bufala, amica della mozzarella, e più saporita di quella di mucca. Ho poi aggiunto della polpa di zucca, per la morbidezza e delle spezie affini: la noce moscata e la cannella.
Dopo tutta questa leggerezza e delicatezza è arrivato un condimento bello rustico: cipolla e guanciale, una sorta di gricia insomma...
Gli gnocchi sono di una morbidezza unica (anche se bruttini ;-) e ci è piaciuto il contrasto con il condimento deciso e un po' croccante (grazie anche ai pistacchi). Non ho aggiunto formaggio per non avere un altro sapore, ma potete benissimo farlo.
Sono un po' degli gnocchetti che attraversano l'Italia.


Gnocchi di zucca e ricotta di bufala con guanciale e pistacchi (per 4 persone)


- 500 g di ricotta di bufala o di pecora
- 500 g di polpa di zucca (cotta al forno a 180°C)
- 200 g di farina + un po'
- 1 uovo
- 120 g di guanciale o di pancetta tesa a dadini
- 1 cipolla
- olio d'oliva, pistacchi, noce moscata, cannella, sale e pepe

1. Usare la polpa di zucca cotta al forno per 30-40 minuti 180°C. Schiacciarla e mescolarla con la ricotta. Incorporare l'uovo, aggiungere un pizzico di sale, di noce moscata e di cannella. Infine aggiungere la farina (prima 150 g poi il resto) e lavorare con un cucchiaio per ottenere un impasto morbido ma omogeneo. Eventualmente aggiungere un po' di farina (dipende dalla capacità d'assorbimento della zucca).
2. Portare a bollore abbondante acqua poi salarla. Nel frattempo far soffriggere la cipolla a fettine e il guanciale con 2 cucchiai d'olio. Quando è tutto bene dorato aggiungere un paio di cucchiai d'acqua calda. Spegnere dopo 1 minuto.
3. Con l'aiuto di due cucchiaini o delle mani un po' bagnate prendere l'impasto e formare delle pallette. Cuocere gli gnocchi nell'acqua bollente e ritirarli con un mestolo forato appena salgono a galla (qualche minuto). Condirli con il soffritto di guanciale, correggere di sale e pepare. Servire caldo con qualche pistacchio.

30 commentaires:

  1. Edda, che spettacolo! mi son da poco dedicata a quelli di patate, e già mi vien voglia di provare anche questi! poi il condimento è da svenimento, adoro la gricia!

    RépondreSupprimer
  2. @ Juls: grazie! Questi sono ancora più facili di quelli alla patate. E come te ho un debole per la rusticità della gricia ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Edda io ti adoro lo sai??? Questi gnocchi sembrano paradisiaci!!! Io voglio quella forchettina!!! (lo so non voglio è morto in guerra... però...)
    Un grande abbraccio

    RépondreSupprimer
  4. quelli di patate li faccio spesso qualli di ricotta mai, lo so' é molto grave perché molti me ne hanno parlato bene, ma di un bene che quasi ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Mmmm, j'ai déjà faim! Un plat fabuleux.

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  6. Si si, ti credo che sono buoni! Io anzi, faccio sempre solo così e di patate non ho fatto ancora mai:) Perchè mi piace proprio questo impasto morbido e soffice che dà la ricotta. Potresti provare anche aggiungendo la farina di castagni che dà un pò di dolcezza. La foto è splendida in questo tempo di nuvole nere
    Bacione

    RépondreSupprimer
  7. la cannelle et le potimarron, je n'y avais jamais pensé, à tester !

    RépondreSupprimer
  8. @ Nepitella: grazie, sei troppo gentile! Mi sembra che la forchettina si trovi anche in Italia ma non so' dove. Un abbraccio anche a te

    @ Mariluna: mi fai ridere :-) Da provare, sono facilissimi

    @ Rosa: :-D

    RépondreSupprimer
  9. @ Oxana: hai detto bene, anche a me piace la morbidezza dell'impasto! Buon'idea la farina di castagne, devo provare, magari senza la zucca sennò poveretta non si sente più. Grazie come sempre per i tuoi complimenti :-)

    RépondreSupprimer
  10. @ Melopapilles: en fait c'est une association fréquente dans la cuisine italienne. La douceur du potiron s'y prête bien. En plus ça remonte au Moyen-âge ;-). Je suis contente que tu l'ais remarqué

    RépondreSupprimer
  11. Cela semble simple à réaliser et surtout cela à l'air exquis, il faut que je teste un jour
    bravo pour ton blog il est superbe
    je suis fan

    RépondreSupprimer
  12. humm ça l'air bon. J'ai fait des gnocchis de potiron il y a qq semaines... avec une crème vanillée. Mais ta version me tente bcp! Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  13. Edda, la foto è magnifica, fa venir voglia di prendere quella ciotolina e rubarsela!:O
    Io vengo colpita sempre dalle foto prima che dalle ricette...è meravigliosa!
    E gli gnocchi...italianissima pasta l'adoro!:)
    Un bacione e buona settimana

    RépondreSupprimer
  14. @ cristaxou: merci, tu es très gentille et bienvenue ici! Oui je confirme, c'est très simple (un jeu d'enfant). Le potiron tu peux aussi le cuire à l'avance et le garder dans une boîte au réfrigérateur avant de l'utiliser

    @ Frédérique: ta version aussi me tente ;-)

    @ Cherine: merci!

    @ Cranberry: grazie sei gentilissima! A dire il vero ho un po' penato perché gli gnocchi (poverini) sono bruttini...ma buoni ;-) Si' sono molto italiani :-) Un bacione anche a te

    RépondreSupprimer
  15. ottimi questo gnocchi! io li amo fatti in ogni modo, patate, ricotta etc ect :)
    ma per curiosità dove hai trovato la ricotta di bufala a parigi?

    RépondreSupprimer
  16. Sono davvero invitanti...non c'è che dire!!!!Smack!!

    RépondreSupprimer
  17. @ Gio: grazie! Anche a me piacciono in tutte le forme :-) Premesso che qui non si trova la ricotta di bufala fresca campana (che è la fine del mondo) sono riuscita comunque a scovare (al supermercato) una ricotta di bufala confezionata molto più saporita della cugina di mucca.

    @ Ambra: grazie!

    RépondreSupprimer
  18. Mais je ne trouverais jamais de bufflonne qui se laisse approcher, ah il n'y a pas beaucoup de vaches par ici non plus.
    Je vais voir de quoi je peux me contenter pour essayer de m'approcher de ces délicieux gnocchi.

    RépondreSupprimer
  19. je n'en ai jamais fait ni mangé.. il faut que je m'invite chez toi !!

    RépondreSupprimer
  20. Humm cette recette me plait beaucoup, je vais la mettre dans les recette à faire sans faute !

    Merci

    RépondreSupprimer
  21. j'aime beaucoup les gnocchis ! mais j'avoue jamais gouté au potiron ;-) je devrais aimer l'association ! en tous cas très raffiné cette recette ;-)
    bisous loloche

    RépondreSupprimer
  22. très belle recette qui donne vraiment envie de s'y mettre. faudrait vraiment que je me lance!

    RépondreSupprimer
  23. Delicati e gustosi allo stesso tempo!!!
    che dire delle foto.... raccogli in uno scatto l'essenziale con semplicità ed eleganza!

    RépondreSupprimer
  24. il est vraiment beau ton blog, et les photos elles sont magnifiques. merci de ton passage chez moi, t'es toujours la bienvenue.
    un bisou de la part du "capo cuoco".

    RépondreSupprimer
  25. @ Boljo: tu peux trouver la ricotta de bufflonne, confectionnée, en grandes surfaces. Certes ce n'est pas comme la fraîche. Au pire utilise une ricotta di vache ou du brousse.

    @ Clémence: quand tu veux!

    @ Princesse Oser: tiens-moi au courant

    @ loloche: merci beaucoup! Le potiron cuit et mélangé ainsi est très délicat, doux; difficile de ne pas aimer :-) Fais-moi savoir

    RépondreSupprimer
  26. @ Trinidad: merci!! Lances-toi c'est vraiment simple (et moins long que ceux aux pdt) Bises

    @ Terry: grazie di cuore, mi hai fatto un grande complimento :-)

    @ Eleonora: merci et bienvenue ici! Je prend volontiers le bisou :-)

    RépondreSupprimer
  27. Emergeant du fond de mon rhume, je craque en particulier pour ces gnocchi. Pas trop difficile le retour mercredi?

    RépondreSupprimer
  28. Bonsoir,
    C'était délicieux! Comme je n'ai pas trouvé de Guanciale, j'ai utilisé du Lard de Colonnata (version luxe, donc), Une fois de plus, un grand succès, même si ma table n'était pas aussi belle que la tienne!
    Encore merci
    Fabien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Fabien pour le retour gourmand ! Ravie que ça vous ait plu et la version luxe devait être vraiment délicieuse.
      Belle soirée

      Supprimer