mercredi 31 août 2011

Cake léger à la ricotta, myrtilles et citron (sans beurre)

Ricotta cake with lemon and blueberries
Versione italiana più giù

Comme beaucoup d'italiens, je raffole de la ricotta. Ce pseudo fromage frais (composé du reste de petit lait d'autres fromages, ingrédient de recyclage donc ;-) a énormément de charme, surtout s'il est frais et de brebis ou de bufflonne. Celui pasteurisé, en boîte, que j'utilise aussi ne vous inquiétez pas, est beaucoup plus fade.
C'est rigolo car si vous parlez d'un plat avec des italiens et vous citer le mot ricotta, tout de suite leurs yeux s'illuminent, il y a une sorte de grande approbation. On pense aux ravioli à la ricotta, aux tartes à la ricotta... Elle est très très versatile (une gentille quoi ;-)

Ce cake est une improvisation lors des vacances en Italie. J'avais acheté en grandes quantités de la très bonne ricotta de brebis pour préparer un gâteau pour 15 personnes (lors des soirée barbecue j'étais désignée pour les desserts :-). Il m'en restait donc et j'ai eu l'idée de préparer un cake pour le petit déjeuner, tout léger (sans beurre) et fruité avec les parfums du jardin : mes citrons et du laurier tout jeune. Des senteurs agrumeuses. Les myrtilles sont un intrus très bienvenu.
Délicieux, frais, humide et moelleux (plus que le cake classique) vous pouvez le décliner. A refaire sans aucun doute !

Cake à la ricotta, myrtilles, citron et laurier (pour 6 personnes)

- 200 g d'oeufs entiers (4)
- 220 g de sucre semoule + 30 g
- 300 g de ricotta fraîche de brebis (dans l'idéal) ou de la pasteurisée ou du brousse
- 220 g de farine + 30 g de maizena (amidon de maïs)
- 1 càc (4 g) de levure chimique (baking powder)
- 2 gros citrons jaunes non traités (type de Menton ou d'Amalfi)
- sel, 3 feuilles de laurier très jeunes (facultatif)
- 80-100 g de myrtilles fraîches

1. Préchauffer le four à 160°C.
2. Fouetter les oeufs entiers avec 220 g de sucre jusqu'à ce qu'ils deviennent mousseux. Mélanger la ricotta avec une pincée de sel, le zeste râpé des citrons, le jus d'un seul citron et les feuilles de laurier coupées en tous petits morceaux. Ajouter la ricotta aux oeufs montés puis incorporer la farine et l'amidon de maïs tamisés avec la levure.
3. Beurrer et fariner (ou couvrir de papier cuisson) un moule à cake de 25-30 cm de long. Y verser un tiers la pâte à cake, parsemer de myrtilles, puis le deuxième tiers et parsemer du reste de myrtilles. Couvrir avec le reste de pâte. Laisser de la marge, puisque le cake va gonfler en cuisson.
Cuire pendant 40-45 minutes environ. En enfilant la pointe d'un couteau, elle doit ressortir pratiquement sèche (sauf la partie myrtilles ;-)).
4. Pendant ce temps, porter à ébullition 40 g d'eau avec 30 g de sucre puis ajouter le jus du deuxième citron (cette étape est facultative mais elle permet de garder le cake moelleux et accentuer le goût du citron).
Verser le jus de citron sucré sur le cake et le laisser tiédir en mettant le moule sur le côté posé sur une grille. Démouler. Servir tiède ou froid avec des myrtilles fraîche. Couvert de papier film, il se garde très bien jusqu'au lendemain.


Cake à la ricotta, myrtilles et citron

Versione italiana

La ricotta fa scattare la scintilla negli occhi di quasi tutti gli italiani. Un invenzione geniale (di riciclo ;-). Leggerae versatilissima, quando poi è fresca di pecora ha ancora più fascino.
Questo cake leggerissimo (senza burro) morbido e fruttato è nato come improvisazione dopo aver preparato un dolce per 15 persone ad una serata barbecue (era addetta ai dolci ;-).
Ho avuto così l'idea di preparare una torta con i profumi agrumati del giardino italico : i limoni e l'alloro ancora verde chiaro (ci sta bene credetemi :-) I mirtilli sono degli intrusi accolti con entusiasmo ;-)
Una delizia per la colazione da rifare assolutamente.

Cake alla ricotta, mirtilli, limone ed alloro (per 6 persone)

- 200 g d' uova intere (4)
- 220 g di zucchero semolato + 30 g
- 300 g di ricotta fresca di pecora
- 220 g di farina + 30 g di maizena (amido di mais)
- 1 cucchiaino da caffè (4 g) di lievito per dolci (baking powder)
- 2 grossi limoni non trattati (tipo siciliani o d'Amalfi)
- sale, 3 foglie d'alloro molto giovani (facoltativo)
- 80-100 g di mirtilli freschi

1. Scaldare il forno a 160°C.
2. Montare le uova con 220 g di zucchero finché diventano spumose e chiare. Mescolare la ricotta con un pizzico di sale, la scorza grattuggiata dei due limoni, il succo di un solo limone e le foglie d'alloro tagliate a pezzetti piccoli piccoli. Aggiungerla delicatamente alle uova poi incorporare la farina precedentement setacciata con la maizena e il lievito.
3. Imburrare ed infarinare ( o usare carta forno) uno stampo da cake di 25-30 cm di lunghezza. Versare un terzo dell'impasto, cospargere con la metà dei mirtilli poi versare l'altro terzo e il resto dei mirtilli. Coprire con il resto dell'impasto. Lasciare margine sui bordi in quando il dolce gonfierà in cottura.
Cuocere per 40-45 minuti circa (la punta di un coltello o uno stuzzicadenti devono uscire asciutti tranne se si capita sui mirtilli ;-)
4. Nel frattempo, portare a bollore 40 g d'acqua con 30 g di zucchero poi aggiungere il succo dell'altro limone. Questa tappa non è obbligatoria ma permetterà di conservare meglio il cake e di accentuare il sapore del limone.
Versare lo sciroppo di zucchero sul cake e lasciarlo intiepidire sul lato, poggiato su una griglia. Sformare. Servire tiepido o freddo con mirtilli freschi. Coperto di pellicola si conserva benissimo fino all'indomani.

mardi 30 août 2011

Gnocchi de pois chiches à la peperonata

Chickpea gnocchi with peppers

Versione italiana più giù

J'ai remarqué dernièrement que quand il n'y a pas de légumes à la maison, je me sens bizzare, comme s'il manquait la moitié de l'indispensable. Pas de pathologie psychologique (enfin, j'espère, à moins que d'avoir été une vache dans une ancienne vie) mais simplement du sang italien, où le végétal a une place de roi. C'est en Italie d'ailleurs que je plonge le plus dans les légumes colorés et magnifiques du marché. Ils m'inspirent tellement (avec les fruits) que j'oublie presque tout le reste.
Aujourd'hui, une belle recette aux couleurs de l'été et qui me rappelle encore le sud, en particulier la Calabre. Terre forte, souvent aride aux couleurs magnifiques et avec des produits végétaux d'exception comme le piment, l'oignon rouge de Tropea et les poivrons.
Tout d'abord je vous présente ma copine la peperonata, qui signifique poivronade (pas très original). Comme la ratatouille, il s'agit d'un ragoût de poivrons (comme base) qui traverse toute l'Italie, du Nord au Sud. Chacun a sa version de peperonata avec plus ou moins de poivrons, l'ail ou l'oignon, des tomates...
C'est absolument délicieux, même seul ou sur du pain (un peu comme la caponata). Celle-ci est ma dernière version improvisée, avec un peu de raisins secs qui apportent une jolie douceur. J'ai également ajouté aux poivrons classiques, des petits poivrons verts légèrement piquants appelés friarelli ou friggitelli (en haut sur la photo). Je n'en ai jamais vu en France mais peut-être que vous oui :-)


dimanche 28 août 2011

Septembre à Paris : news pâtissières et culinaires (Tous au restaurant, Stéphane Glacier, Pierre Hermé, Fauchon, Conticini...)

Paris sous le soleil
Versione italiana più giù

Je suis rentrée d'Italie...j'ai quitté mes 37°C et le ciel bleu bleu bleu et j'ai retrouvé la fraîcheur, le ciel un peu gris de Paris (ce n'est pas une nouveauté ;-)).
Un peu nostalgie est là mais, heureusement, la rentrée s'annonce pétillante, avec de belles nouveautés et des projets personnels dont je vous reparlerai.
Là je voulais juste partager quelques bons plans pour une rentrée bien gourmande. Histoire de se fixer un programme attrayant et trouver une bonne excuse pour aller se ballader.
Je ne sais pas vous, mais l'idée de (re)découvrir une pâtisserie, un restaurant, me stimule ;-)). Donc si vous passez à Paris en septembre, il y a...

A part toutes les bonnes adresses données dans ce billet,

Du 8 au 10 septembre 2011

Week-end Eclair chez Fauchon

24-26, Place de la Madeleine
Pour cette occasion une quarantaine de versions d'éclairs seront rééditées. Je ne serais pas originale mais je raffole des éclairs de Fauchon. Une pâte croustillante et des garnitures très parfumées...
Toutes les infos sont ICI

Du 19 au 25 septembre 2011
Tous au restaurant (dans toute la France) : une belle initiative née l'année dernière sous l'impulsion d'Alain Ducasse et grâce au soutien de partenaires istitutionnels, privés...
En gros, que vous aimiez le bistrot, la haute gastronomie ou juste une cuisine créative, vous pouvez y allez à deux et ne payer que pour une personne !
Réservations à partir du 7 septembre 2011
Toutes les infos sont ICI

Le 18 septembre 2011
Goûter de rentrée avec la Pâtisserie des Rêves de Conticini
On apporte les boissons et Conticini nous offre le goûter. Et nous promet un automne gourmand italien (je suis très curieuse :-)
Evènement sur Facebook ICI

Tout le mois de septembre
10 ans, 10 créations de Pierre Hermé !
72, rue Bonaparte
Pour fêter les dix ans de la boutique, Pierre Hermé nous reproose ses magnifiques créations qui ont marqué son parcours : 2000 feuilles, Miss Gla Gla, dessert dans un verre, cubes...
Difficile de résister :-)

jeudi 25 août 2011

Granité sicilien aux amandes - Granita alle mandorle come a Stromboli

Sicilian almond granita
Versione italiana più giù

Il y a des années, pendant des vacances chez un ami sur l'île de Stromboli, île éolienne au large de la Sicile, nous avions un rite. Chaque soir, nous allions déguster une granita sur la terrasse d'un petit bar. Notre petit luxe de jeunes étudiants. Il n'y avait que quelques parfums tous fait maison, le jour même. L'air était chaud et doux et je garderai toujours un souvenir magnifique des granite. Les plus traditionnels étaient au citron et aux amandes. Celui-ci, un classique à la maison et d'une simplicité désarmante, est un hommage à ces vacances.
C'est en Sicile que sont nés les granités italiens, à l'origine préparés avec la neige de l'Etna ils permettent de faire face à l'été torride. Le dessert le plus bienvenu au monde :-)
Les amandes aussi sont un produits typique de cette île, la meilleure variété est celle d'Avola (je vous en ai parlé dans ce billet). Et bien sûr le granité aux amandes est un grand classique. Il peut se préparer à base de pâte d'amandes (vous avez une recette ici) que l'on trempe dans l'eau, ou bien à base de lait d'amande (maison ou pas). Mais vous en trouverez à tous les parfums. Ils sont souvent servis d'ailleurs dans une brioche, comme un sandwich (je sais, cela peut paraître étonnant mais....c'est toujours un délice).

mercredi 24 août 2011

Relais blu. Petit coin de paradis en face de Capri

Relais blu. A little paradise
Versione italiana più giù

Ce n'est pas du tout la porte à côté mais Relais blu, cet hôtel-restaurant situé sur la pointe de la péninsule de Sorrente, presque suspendu sur le mer et avec une vue imprenable sur Capri, mérite le détour. Enfin, si vous passez en Campanie...même en hiver.
Nous y sommes allés pour une occasion spéciale, sous le conseils très enthousiastes (et insistants) de deux amies italiennes (de très bon goût :-).
Vous me connaissez, c'est surtout les comptes rendus sur la superbe cuisine de Christoph Bob, un chef talentueux, d'origine allemande, qui a fait ses écoles chez Ducasse et chez Heinz Beck (deux 3 étoiles), qui m'ont attirée en ces lieux...et je n'ai pas été déçue.
Dejà l'endroit est absolument sublime (il suffit d'aller voir les photos sur le site). Des terrasses toutes blanches, vitrées qui plongent dans le bleu infini de la mer. Tout est simple, frais, essentiel comme si la nature devait dominer et caresser. On se sent hors du temps, inondés de lumière et de couleurs de la Méditerranée.
Pour un instant j'ai eu envie d'aller vivre là-bas :-)

lundi 22 août 2011

Bruschetta à la caponata siciliana, un vrai délice !

Bruschetta with Sicilian caponata
Versione italiana più giù

La bruschetta, antipasto frugal de pain typique du centre de l'Italie et l'authentique caponata sicilienne. Ce dernier est un plat magique gorgé de soleil, d'histoire et de parfums. Des saveurs profondes d'été (ou même un avant ou après-goût de cette belle saison).
La caponata est un ragoût de légumes, principalement d'aubergines, caractérisé par son côté aigre doux, très subtil et absolument séduisant, dû au vinaigre, sucre et raisins secs.
Son origine est lointaine et très probablement noble, du début du XVIIIème siècle. Il paraît que l'éthymologie du nom caponata (qui n'a rien à voir avec les aubergines, melanzane) vient du mot capone, un poisson local sicilien à la chair fine et maigre qui était mariné avec du vinaigre, des raisins... Ensuite, elle a été réinterprétée par les classes les plus pauvres qui ont remplacé le poisson par les aubergines :-). Il existe même des versions anciennes avec des aubergines, du poisson, du poulpe et...du chocolat.
Une autre théorie soutient que le mot dérive du mot caupone qui signifie taverne : la caponata était dégustée en ces lieux ;-)
En tous cas, ce plat reste un grand symbole de la cuisine sicilienne, de sa finesse et son originalité. Il existe une multitude de variantes, officielles ou même de famille. Dans certaines zones de l'île on ajoute ancore aujourd'hui des poivrons ou du poisson ou même du cacao (signe, à l'époque, de richesse).

Depuis que je cuisine, j'en ai préparé beaucoup, c'est pratique et délicieux. Mais là il fallait que je partage avec vous cette version absolument sublime à mes yeux. Elle est inspirée d'une recette de la mère sicilienne d'amis bloggeurs, qui ont d'ailleurs écrit un très beau livre sur cette cuisine en italien (La cucina siciliana). J'ai juste modifié un peu les proportions et les modes de cuisson du céleri.
L'équilibre est parfait, on sent les aubergines caressées par le céleri et les tomates discrètes mais indispensables. Le tout est légèrement doux et aigre, de manière subtile. Avec les pignons, les olives et les raisins c'est vraiment un festival de parfums.
Vous trouverez une autre belle variante chez Silvia di blog Savoirs et Saveurs
Très simple à faire, il faut juste respecter les étapes pour obtenir le goût originaire. Vous pouvez l'utiliser comme entrée ou accompagnement mais aussi assaisonner les pâtes avec.

Quant à la bruschetta (qui se prononce "brousketta" ;-), rien de plus ancestral. Du pain de campagne (au levain) grillé. D'ailleurs le nom vient de mot bruscare qui signifie griller. On l'assaisonne avec de l'huile, de l'ail mais la plus connue est celle avec les tomates. Un apéritif adoré des italiens.
Voilà donc un antipasto sicilien-romain !

Bruschetta à la caponata sicilienne d'aubergines (pour 6 personnes)

- 800g-1kg d'aubergines violettes siciliennes petites et longues (sans pépins) ou des grosses aubergines rondes
- le coeur d'un céleri branche (4-5 branches avec les feuilles environ, bien tendres)
- 2 gousses d'ail
- 12 tomates cerise (ou 4-5 tomates en grappe bien mûres, sans la peau)
- 100 g d'olives vertes (siciliennes ;-)
- 1 cs de câpres sous sel (déssalée dans l'eau une demi-heure)
- 80 g de pignons de pin
- 80 g de raisins secs
- 2 cs de sucre
- 1/3 de verre de vinaigre de vin rouge
- tranches de pain de campagne au levain
- huile de friture (arachide), huile d'olive, basilic, sel et poivre

1. Préparer la caponata plusieurs heures à l'avance (même la veille). Laver, essuyer puis couper les aubergines en dés (si elles sont amères, les parsemer de sel, les faire reposer une heure puis les rincer et sécher : ancienne méthode). Laver, sécher et couper le céleri en dés et ciseler les feuilles.
2. Préparer le bain de friture (l'huile doit être très chaude, 170-180°C mais pas fumante) dans une poêle profonde. Y frire, peu à la fois, les aubergines puis les poser sur du papier absorbant. Les saler. Frire aussi la moitié di céleri.
3. Dans une poêle faire revenir, 2 cs d'huile d'olive avec le reste de céleri et l'ail en morceaux. Dès qu'ils colorent, ajouter les tomates coupées en dés, les câpres, les olives, les pignons et les raisins. Ajouter 1 cs rase de sucre et laisser mijoter une dizaine de minutes (le céleri doit être cuit). Ajouter les aubergines et quelques feuilles de basilic puis cuire encore une dizaine de minutes. Mélanger 1 cs de sucre dans le vinaigre et le verser sur les légumes. Eteindre après quelques minutes. Saler, poivre et laisser reposer la préparation.
4. Peu avant de servir, griller des tranches de pain. Verser un filet d'huile d'olive et les garnir avec la caponata et quelques feuilles de basilic.


Bruschetta con caponata siciliana
Versione italiana

La bruschetta, rustica ed essenziale, e la caponata siciliana, sontuosa e magica. La bruschetta non ha bisogno di presentazioni, uno di quei antipasti dell'età della pietra (esagero :-) che pero' piacciono sempre. Buonissima, semplice e amichevole.
La caponata, ragù di verdure (pare che all'origine fosse un modo di preparazione di un pesce, in agro-dolce, il capone appunto) che pero' si veste a festa con tutti i suoi profumi speciali. Originariamente piatto nobile (dal 700') spesso arricchito di pesce ma anche di cacao, è diventato piatto popolare pur mantenendo tutta la sua raffinatezza.

Da quando cucino, ne ho preparate tante e ne esistono in effetti centinaia di versioni, ufficiali o non.
Questa è la caponata di Anna dei cari Calycanti (che trovate anche nel loro bel libro La Cucina Siciliana, di cui ho parlato qui). Ho giusto modificato qualche virgola (tipo di melanzane e cottura del sedano). Il loro entusiasmo, oltre al legame affettivo, non poteva lasciarmi indifferente. E anche per me è diventata la migliore caponata mai mangiata. Un equilibro sottile dove la melanzana è protagonista, accarezzata dal pomodoro e il sedano, discreti. L'aceto, lo zucchero, le olive, l'uvetta e i pinoli creano un sapore unico.
Da provare assolutamente da sola o con il tocco romano della bruschetta :-)

Bruschetta alla caponata siciliana di melanzane (per 6 persone)

- 800g-1kg de melanzane siciliane viola lunghe e piccole (senza semi) oppure grosse melanzane viola tonde
- il cuore di un sedano (4-5 rami con le foglie)
- 2 spicchi d'aglio
- 12 pomodorini pachino (o 4-5 pomodori freschi, bene maturi e pelati)
- 100 g d'olive verdi (siciliane ;-)
- 1 cuchiaio di capperi sotto sale e dissalati (mezz'ora nell'acqua)
- 80 g di pinoli
- 80 g d'uvetta
- 2 cucchiai di zucchero
- 1/3 di bicchiere d'aceo di vino rosso
- fette di pane rustico a lievitazione naturale
- olio di frittura (arachidi), olio dol'iva, basilico, sale e pepe

1. Preparare la caponata diverse ore prima (anche la vigilia). Lavare, asciugare poi tagliare le melanzane a dadini (se sono amare, metterle sotto sale 1 ora, poi sciaquarle e asciugarle). Lavare, asciugare e tagliare a dadini il sedano e le foglie a strscioline.
2. Friggere le melanzane nell'olio d'arachidi molto caldo (170-180°C ma non fumante) poche alla volte. Sistemarle su carta assorbente e salarle. Friggere anche la metà del sedano.
3. In una padella, versare 2 cucchiai d'olio e far soffriggere leggermente il resto del sedano e l'aglio a pezzetti. Aggiungere i pomodori, le olive, i pinoli, l'uvetta e 1 cucchiaio raso di zucchero. Cuocere una decina di minuti (il sedano deve essere cotto) poi aggiungere le melanzane, qualche foglia di basilico e cuocere ancora una decina di minuti. Mescolare 1 cucchiaio raso di zucchero con l'aceto e versarlo sulle melanzane. Spegnere dopo qualche minuto e lasciar riposare qualche ora.
4. Poco prima di servire, grigliare delle fettine di pane. Versare un po' d'olio e sistemarci la caponata.


Caponata di melanzane siciliana

samedi 20 août 2011

Yummy n.4 est en ligne...pour profiter encore de l'été !

yummyN4

Le nouveau magazine en ligne Yummy (gratuit et participatif) est au rendez-vous ! Coloré et gourmand, il s'enrichit de plus en plus. Vous trouverez un British corner, plein de recettes fraîches et légères, deux interviews très intéressantes, les livres... de quoi avoir l'eau à la bouche.
Quant à mon coin pâtisserie, il est sur la couverture ;-)

Vous pouvez le feuilleter ICI et le télécharger ICI.

Bonne lecture et régalez-vous !

Pour ceux qui veulent participer au prochain numéro, vous pouvez encore le faire, jusqu'au 30 septembre. Toutes les informations sont ICI.

********

Ecco il numero di fine estate della rivista on-line francese Yummy, alla quale partecipo con una rubrica sulla pasticceria. Troverete tante ricette golose e colorate, per approfittare ancora delle belle giornate.
La mia partecipazione è sulla copertina ;-)

Potete sfogliarlo QUI e scaricarlo QUI.

Buona lettura e buon fine settimana!

jeudi 18 août 2011

Crumble de maïs aux fruits rouges et thym- Crumble di frutti di bosco al mais e timo

Red berries crumble
Versione italiana più giù

Le crumble a toujours son charme. Lié à des souvenirs d'enfance, c'était le dessert minute de ma mère avec les fruits à disposition. Simple, il est parfait en dessert d'été à déguster dans le jardin (ou le salon, hein ;-). Ici il cache (enfin pas trop) les fruits rouges, un parfum de thym et du maïs dans la pâte, la touche spéciale qui le rend addictif.
Vous connaissez désormais mes fixations avec les herbes aromatiques ;-)) Vous pouvez bien sûr omettre le thym ou remplacer par du romarin par exemple.
En deux temps trois mouvements, vous aurez un dessert léger et délicieux !

Crumble de maïs aux fruits rouges et thym (pour 6-8 personnes)

Pâte à crumble au maïs :
- 80 g de sucre + 2 CS
- 40 g de farine
- 40 g de farine de maïs (très fine)
- 60 g de poudre d'amandes
- 60 g de beurre bien froid en dés
- sel, les feuilles de 2 branches de thym frais
Garniture :
- 400-500 g de fruits rouges (framboises, myrtilles, mûres, groseilles) + 2 CS de sucre

Mélanger rapidement tous les ingrédients pour la pâte avec une pincée de sel, du bout des doigts, pour obtenir un ensemble sablé et homogène. Placer dans un récipient, couvrir et laisser reposer au réfrigérateur au moins 1 heure (même un jour entier)
Préchauffer le four à 180°C. Disposer les fruits dans des ramequins en saupoudrant avec 2 cs de sucre. Distribuer la pâte à crumble et cuire une dizaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte devienne dorée et les fruits un peu compotés. Servir tiède.


Summer crumble...
Versione italiana

Il crumble ha sempre il suo fascino. Sempre delizioso, per me legato a ricordi d'infanzia. Uno di quei dolci che mia madre preparava in 5 minuti con la frutta a dispozione.
Questo qui di fine estate, nasconde (neanche tanto) i fruttini di bosco adorati, il profumo del timo e del mais nell'impasto...che crea dipendenza.
Conoscete ormai la mia fissazione con i profumi e le erbe ;-). Potete omettere il timo o anche sostituirlo con del rosmarino ad esempio.
Da assaporare in giardino (o nel salone) con la bella luce d'estate.

Crumble di mais ai frutti rossi e timo (per 6-8 persone)

Pasta da crumble :
- 80 g di zucchero
- 40 g di farina
- 40 g di farina di mais (fioretto)
- 60 g di farina di mandorle
- 60 g di burro molto freddo a dadi
- sale, foglie di 2 rametti di timo fresco
Frutta :
- 400-500 g di frutti rossi (lamponi, mirtilli, more, ribes) + 2 cucchiai di zucchero

Mescolare tutti gli ingredienti per la pasta con un pizzico di sale. Lavorare rapidamente con la punta delle dita per ottenere un impasto sabbioso e omogeneo. Mettere in un recipiente, coprire e lasciare in frigo almeno un'ora (anche un giorno)
Scaldare il forno a 180°C. Distribuire i fruttini in degli stampini e cospargere con lo zucchero. Distribuire poi l'impasto da crumble e cuocere per una decina di minuti, il tempo che diventi dorato. Servire tiepido.


mercredi 17 août 2011

Agua fresca à la pastèque, basilic et citron de Sorrento

Agua Fresca with watermelon, basil and lemon
Versione italiana più giù

Il faut dire que cet été n'a pas été vraiment torride...mais une boisson rafraîchissante avec le fruit le plus sympathique au monde ne se refuse pas ;-)
L'agua fresca (qui signifie eau fraîche en espagnol comme vous pouvez deviner) est une boisson très répandue en Amérique du Sud, dans les Caraibes et notamment au Mexique. Ce qui fait qu'elle est s'est diffusée aux Etats-Unis ;-)
Il existe énormément de variantes. En gros, le principe consiste à boire du jus de fruits frais (de la mangue au tamarin), avec du sucre, du citron et souvent des céréales, des graines ou des fleurs (comme l'hibiscus).
Une version très connue est celle à base de pastèque, citron vert et menthe. C'est mon amie Philo, après l'avoir publiée sur son blog, qui m'a donné une envie folle d'en préparer ;-) Ensuite je l'ai rencontrée dans le beau magazine Saveurs et je me suis dite que c'était le destin.
Sauf que... je l'ai personalisée et lui ai donné une touche italienne (pour changer). Mon père me racontait justement que pendant toute son enfance, l'été pour se rafraîchir, ils buvaient du jus de pastèque avec du citron (jaune de Sorrente ;-). J'ai ajouté du basilic du jardin pour le parfum.

mardi 16 août 2011

Soupe froide d'aubergines, poires et yaourt- Crema fredda di melanzane, pere e yogurt

Eggplant and pear fresh soup
Versione italiana più g

Me revoici. J'espère que vous avez passé un bon 15 août.
Pour ma part, comme toujours en cette période en Italie, des journées ensoleillées, chaudes et très joyeuses, avec la famille et les amis. Beaucoup de rire (de bruit) et de nourriture délicieuse....j'ai trop mangé ;-))

Je reviens avec un légume profondément méditerranéen (même si son berceau est l'Inde) : l'aubergine. Pas d'été sans aubergine c'est sûr, sous toute ses formes. Ici, la recette est inspirée du marché et un peu du Moyen-Orient puisque j'ai préparé une soupe froide avec du yaourt.
J'ai trouvé des petites aubergines violettes de Sicile, goûteuses et pleines de caractère. Je les ai cuites tout simplement au four comme pour préparer un caviar d'aubergines. Puis, en goûtant la peau, à la saveur grillée, j'ai eu l'idée de la mixer aussi avec la chair et d'adoucir le tout avec des petites poires estivales. Je récidive avec les fruits dans la soupe ;-)
C'est frais, légér, avec ce petit goût doux un peu surprenant mais très agréable. La texture est presque mousseuse mais vous pouvez la rendre plus liquide (ou solide) en modifiant les quantités d'eau ou de yaourt.
Bon début de semaine !

Soupe froide d'aubergines, poires et yaourt (pour 4 personnes)

- 6 petites aubergines violettes (ou 3 moyennes) (dans l'idéal, siciliennes ;-)
- 3-4 petites poires d'été (pour moi variété coscia de la Sicile ou dela Toscane)
- 2 tomates cerise (de Sicile aussi ;-)
- basilic, yaourt nature, origan, ail, citron, sel et poivre

1. Préchauffer le four à 200°C. Couper les aubergines en 2 dans le sens de la longueur, fendre la chair en formant un quadrillage. Mettre des morceaux d'ail (2 gousses en tout) dans les fentes, parsemer d'origan, de sel et d'huile d'olive. Faire cuire, côté chair en haut, une demi-heure environ jusqu'à ce que la chair devienne tendre et se détache des parois. Même procédé que pour le caviar d'aubergines.
2. Retirer l'ail et le jeter. Prélever la chair et garder la peau (si elle n'est pas trop amère). Peler puis couper les poires en dés. En mixer 2 avec les aubergines, les tomates, 2 cs d'huile d'olive, 1 cs de jus de citron, du basilic et une gousse d'ail frais. Ajouter un peu d'eau et 6 cs environ de yaourt jusqu'à obtenir une crème un peu liquide (selon les goûts). Saler et poivrer. Servir avec le reste de poire, un peu de jus de citron, de l'huile et du basilic.


Soupe froide aubergines, poires et yaourt
Versione italiana

Eccomi, dopo bellissme giornate luminose (e calde), serate rumorose, allegre, con la famiglia e con gli amici. Come sempre in questo periodo in Italia da me. Devo confessarre che ho mangiato un po' troppo (mio padre, ed io un pochino, scatenati in cucina ;-).
Torno con una verdura profondamente mediterranea (anche se nata in India) : la melanzana, imprescindibile in estate.
L'ispirazione è del mercato (delle buonissime piccole melanzane violette della Sicilia) e anche del Medio-Oriente visto che ho preparato una zuppa fredda con lo yogurt. Tutto è nato perché come al solito, volevo preparare un caviale di melanzane. Una volta cotte, ho asaggiato la buccia che era buona, non amara con un retrogusto grigliato. Così ho usato anche la buccia e ho addolcito il tutto con le pere coscia, belle succose.
Una crema semplicissima, fresca, leggera, sorprendente ma equilibrata. Potete modificarne la consistenza e renderla più liquida, aggiungendo più acqua e yogurt.
Buon inizio settimana!

Crema fredda di melanzane, pere coscia e yogurt (per 4 persone)

- 6 piccole melanzane violette di Sicilia (o 3 medie)
- 3-4 perette coscia
- 2 pomodorini pachino
- basilico, yogurt, origano, aglio, limone, sale e pepe

1. Scaldare il forno a 200°C. Tagliare le melanzane in due nel senso del lungo poi inciderle formando una griglia. Strofinare con dell'aglio poi incastrare dei pezzetti d'aglio (due spicchi in tutto) nella polpa. Cospargere d'origano e sale, oliare. Far cuocere, lato aperto sopra, in forno per una mezz'ora, finché la polpa non diventa morbida e si stacca dalla buccia.
2. Togliere l'aglio (e buttarlo), stancare la polpa e conservare la buccia (se non è troppo amara). Frullare tutto 2 perette sbucciate e tagliate a dadi, uno spicchio d'aglio, del basilico, 2 cucchiai d'olio d'oliva, i pomodorini, 1 cucchiaio di succo di limone. Aggiungere un po' d'acqua e 6 cucchiai di yogurt in modo da ottenere una crema un molto morbida quasi liquida (aggiungere più acqua o yogurt a seconda dei gusti).
Salare, pepare. Servire con la pera rimasta a dadini, un po' di succo di limone, olio e fiori di basilico.

vendredi 5 août 2011

Apéritif autour de la pastèque et de la framboise : jus et dés à la robiola

Apéritif d'été : jus de pastèque et framboise, dès de fromage frais, pastèque et framboise
Jus de pastèque et framboise avec dés de fromage frais et pastèque
Versione italiana più giù

S'il y a un fruit qui me plonge immédiatement dans les souvenirs d'été d'enfance, les plages italiennes et les soirées des vacances, c'est bien la pastèque. Enorme, rose, juteuse (dégoulinante) et comique... Il y a des jours, chauds et lumineux, où je ne mangerais que ça.
Elle est d'une fraîcheur et douceur inouïe et se marie aussi au salé (délicat). Je vous l'avais déjà proposée avec du primo sale (un fromage-laitage très frais) et là j'y ai mis de la robiola. C'est aussi un fromage frais, crémeux et délicieux qui ressemble au fromage frais à tartiner mais en plus doux. Enfin, arrivent mes fruits adorés, les framboises. Parfumée et légèrement acidulées...un accord parfait à mes yeux, version liquide et solide. Un apéritif super rapide, beau, bon et peut-être un peu de fille aussi ;-))

jeudi 4 août 2011

Tarte pêches coco, la tarte des vacances !

Coconut and peach tart
Versione italiana più giù

Vraiment la tarte des vacances, celle du placard et du marché, de la maison sans ustensiles où on fait tout avec les mains (y compris l'étalage de la pâte : un peu à l'anglosaxonne, très décontracté ;-))
C'est la pleine saison des pêches et nous en profitons J'ai souhaité l'associer au coco (vous aurez compris que j'aime ça ;-) pour la touche exotique. J'ai utilisé 3 variétés de pêches, je trouve qu'elles offrent un belle nuance de saveurs. Et pour le sucre et de l'humidité j'ai pris de la confiture de pêches. Tout est ton sur ton ;-))
Nous nous sommes absolumet régalés. C'est simple, goûteux, un vrai dessert de soirées d'été, sans prise de tête.

Tarte aux pêches et coco (pour 6 personnes)

Pâte sablée au coco :
- 90 g de farine
- 30 g de noix de coco râpée + un peu
- 75 g de beurre
- 1 jaune d'oeuf
- 50 g de sucre, sel
Garniture :
- 4-5 grosses pêches mûres mais encore fermes (2 jaunes, 1 nectarine, 1 blanche)
- confiture de pêches (dans l'idéal maison ou artisanale)

1. Mélanger les deux farines puis ajouter le beurre en morceaux du bout des doigts pour obtenir un ensemble sablé. Incorporer le jaune puis le sucre et ajouter une pincée de sel. Travailler rapidement afin que la pâte devienne lisse et homogène (un peu molle). Former une boule, couvrir de papier film et mettre au réfrigérateur au moins 3 heures (voir toute une nuit).
2. Préchauffer le four à 170°C. Etaler la pâte avec les mains, à 1 cm d'épaisseur environ, dans un moule d'une vingtaine de cm de diamètre préalablement beurré. Piquer avec une fourchette et laisser reposer au réfrigérateur 10 minutes. Saupoudrer d'un peu de coco puis cuire pendant 10 minutes.
3. Laver et couper les pêches en quartiers. Etaler ½ cm de confiture sur la pâte précuite. Disposer les pêches en les superposant, ajouter un peu de confiture et saupoudrer d'un peu de coco. Cuire encore une vingtaine de minutes (la pâte doit dorer complètement et les pêches légèrement compoter). Servir tiède ou froid.


Holidays tart...
Versione italiana

Avrete capito che mi piace il cocco e che sto provando vari abbinamenti con la frutta. Questa volta è toccata alle pesche, deliziose in questa stagione (vero Milena ? ;-). Questa è veramente la crostata delle vacancze, quella della dispensa e del mercato, molto rilassata (compreso il fatto di stendere la pasta con le mani nello stampo. Una cosa molto anglosassone che trovo simpaticissima.
La pasta è bella sabbiosa, conviene quindi stenderla bene fredda. Ho usato 3 varietà di pesche, trovo che regala varie sfumature al dolce. Per dare umidità e dolcezza ho usato della marmellata di pesche, una specie di tono su tono ;-)
Un dolce assolutamente delizioso, da serata d'estate.

Crostata di pesche e cocco (per 6 persone)

Pasta sablée al cocco:
- 90 g di farina
- 30 g di noce di cocco grattuggiata + un po'
- 75 g di burro
- 1 tuorlo d'uovo
- 50 g di zucchero, sale
Frutta :
- 4-5 grosse pesche mature ma sode (2 gialle, 1 noce, 1 bianca)
- marmellata di pesche (idealmente fatta in casa o artigianale)

1. Mescolare le due farine con il burro a pezzi con la punta delle dita per ottenere un impasto sabbioso. Incorporare il tuorlo e lo zucchero poi aggiungere un pizzico di sale. Lavorare rapidamente l'impasto finché diventa liscio ed omogeneo (non ci devono essere « macchie » di burro). Formare una palla, coprire di pellicola e far riposare in frigorifero almeno 3 ore (meglio tutta la notte).
2. Scaldare il forno a 170°C. Stendere la pasta con le mani a 2 cm di spessore circa in una stampo di 20 cm di diametro circa precedentemente imburrato. Punzecchiare con una forchetta e mettere in frigo 10 minuti. Cospargere con un po' di cocco e cuocere in bianco una decina di minuti.
3. Lavare e tagliare a spicchi le pesche. Stendere un po' di marmellata sulla pasta, posizionare le pesche accavallate. Cospargere con un po' di marmellata e di cocco poi cuocere per una ventina di minuti. La pasta deve dorare completamente e le pesche devono essere leggermente composte. Servire tiepido o freddo.

mercredi 3 août 2011

Strudel aux pêches, huile d'olive et amandes-Strudel alle pesche, olio d'oliva e mandorle

Strudel with peaches and olive oil
Versione italiana più giù

Je vous ai déjà parlé du "mythique" strudel aux pommes de ma grand-mère maternelle (alsacienne). Non seulement nous l'adorions mais je me souviens de ce gâteau avec tendresse, je pense à ses dernières années où malgré sa faiblesse elle tenait à nous offrir son strüdel. En passant, tous les objets de la photos me viennent de mon arrière-grand-mère :-)
Au-delà du lien affectif, c'est un gâteau que nous aimons beaucoup en famille. Léger et gourmand c'est un gros un paquet de fruits compotés ;-))
Cette version est inspirée des magnifiques pêches du marché mais aussi d'une délicieuse huile d'olive d'une amie productrice qui le vend qu'à un très petit nombre de personnes. Dense, dorée et fruitée : un plaisir inouï !
Ainsi le strudel du Nord devient un peu le strudel du Sud et des beaux jours ensoleillés. L'huile d'olive donne à la pâte une belle saveur subtile que l'on sent après les pêches où sont plongées les amandes (elles ont l'avantage en plus d'absorber le jus ;-).

mardi 2 août 2011

Mon interview sur Larousse Cuisine- La mia intervista su Larousse Cuisine

Apricot

Le Larousse est toujours le Larousse. Présent dans nos foyers, de génération en génération, du dictionnaire....aux livres de cuisine. Larousse cuisine est une maison d'édition que j'aime beaucoup, riche et soignée. Vous ai déjà parlé de certains livres dans ce billet d'ailleurs.
Quand on m'a proposé de m'interviewer sur le site de Larousse Cuisine (je vous conseille vivement d'aller y faire un tour, un petit trésor) j'ai répondu avec un grand oui d'autant qu'ils ont été charmants :-). Merci !

Donc voilà, si vous êtes curieux, vous pouvez lire mon interview ICI (click) J'y parle de ma cuisine, de mes adresses gourmandes, de rencontres et y fais quelques révélations ;-))

*******

La casa editrice Larousse è storica, una di quelle case editrici presenti in tutte le case francesi, da generazioni. Già solo il dizionario ha accompagnato tutta la mia infanzia (scolastica ;-). Hanno anche un ramo e un bellissimo sito, dedicato alla cucina (andate a farci un giretto :-) Larousse Cuisine.
Quando mi hanno proposto un'intervista ho rispondo con grande entusiasmo tanto più che sono adorabili.

Ecco a voi quindi, se siete curiosi e leggete il francese, una piccola intervista su questo link.

lundi 1 août 2011

Boîte d'houmous aux accents italiens- Hummus alle cicerchie, peperoni e yogurt

Hummus très italien

Versione italiana più giù

L'houmous est une istitution. Originaire du Moyen-Orient, il a l'art de sublimer les pois chiches. C'est le dip des repas d'été, tout simple et goûteux.
Celui-ci a décidé d'aller en Italie, s'inspirant d'une boîte d'anchois au piment, des légumes du marché mais aussi d'une variété de menthe toute petite, moins forte (mentuccia, très répandue au centre de l'Italie) plantée par mon père sur le balcon. Depuis que je ne suis plus à la maison (de famille ;-)), mon père s'est passionnée de cuisine et cultive ses petites plantes arômatiques. Je trouve ça touchant et on se régale.
Donc je disais, cet houmous est composé de cicerchie (le mot latin cicer vient de Cicéron ou plutôt l'inverse comme l'a bien expliqué Jean-Charles ;-), une variété de pois chiches en voie de disparition qui était cultivée du temps des Romains et qui ressemble à des petites pierres ;-). Elle est encore très répandue en Asie (notamment en Inde) et dans certains pays d'Afrique du Nord.