lundi 31 octobre 2011

A demain... A domani...

A demain...

dimanche 30 octobre 2011

Recettes d'automne : suggestions 2011 - Ricette autunnali

Grapes... 
Versione italiana in corsivo

L'automne est là depuis plus d'un mois (je sais) mais vu le temps, l'envie de se laisser chouchouter à la maison, je me suis dite que quelques suggestions de recettes saisonnières pouvaient être utiles. Il suffit de faire CLICK sur le photo ou le titre de la recette. Je vous avoue que ces listes m'amusent et, il semblerait, que vous appréciez aussi ;-). Voilà pour le coucou.
Bonne soirée gourmande aux couleurs d'automne !

******

Sì me ne ero accorta che l'autunno è arrivato da più di un mese tranquilli. Visto che qui il grigiume parigino imperversa ma senza le foglie dorate dell'autunno, si ha voglia di cose coccolose. Vai a capire, già ad agosto cominciavano a cadere le foglie ma adesso fa addirittura tiepidino... 
Giusto un saluto e qualche suggerimento di ricette di stagione (basta cliccare sul testo o la foto). Vi confesso che queste liste mi divertono, sono un promemoria (non so voi ma io stasera non ho idee oltre al pollo arrosto ;-) e apparentemente piacciono anche a voi.
Buona serata golosa e autunnale!

  Salade raisins, comté et vinaigre de groseilles Salade de lentilles, raisins, pomme et grenade Soupe potiron, gougères gorgonzola 

 Soupe_pomme_carote Risotto potimarron, coppa et noisettes Gnocchi chataîgnes, pesto persil 


 Tortelli d'automne (cèpes, stracchino, potiron et coppa) Pork with red wine, grapes and pomegranate Polpettone di pollo e prosciutto con zucchine e porcini alla menta 


 Crème caramel à la fève tonka Zabaione al passito di Pantelleria Butterscotch and chocolate pudding 


  Pear and chocolate cupcakes Entremets pomme, noisettes et chocolat à la fève tonka Pecan pie à l'orange confite  


 Pumpkin, orange and amaretti cake Madeleines au miel de sapin Sesamini o Reginelle 

vendredi 28 octobre 2011

Bocaux de lapin "in saor" ou à la Vénitienne (cadeaux gourmands italiens)

Bocaux "in saor"

Versione italiana più giù

Un petit lapin (ou poulet ou autre) qui se promène à Venise, plonge dans le vinaigre et s'adoucit avec le raisin. Un petit en-cas aigre-doux, rapide à préparer, à emporter ou offrir (cadeaux gourmands ?;-). Il est inspiré d'une ancienne méthode de conservation vénitienne (et pas que) : le saor.

La cuisine italienne est pleine de ces petits trésors, histoires, astuces pour garder les aliments. La recette classique sont les sarde in saor (les sardines en saor). Je vous ai proposé une variante plus douce avec les crevettes dans ce billet.
Le saor est une invention des pêcheurs, qui faisaient donc frire les sardines puis les couvraient avec une grande quantité d'oignons cuits dans le vinaigre. Cette marinade permettait de garder plusieurs jours le plat et l'emporter en mer. Par la suite, ce plat, qui est même devenu un street food ou un finger food très italien, a été anobli. On y a a jouté des raisins pour apporter un peu de douceur et des pignons de pin. C'est la version que nous connaissons aujourd'hui.

Voilà je me suis inspirée du saor, sans les oignons et en version plus légère, pour customiser le lapin. Une viande maigre et gentille que j'aime bien. Vous pouvez bien sûr le remplacer par une autre volaille comme un poulet fermier ou une pintade. Vous pouvez aussi le transformer en plat végétarien en substituant la viande par des courgettes, des aubergines, du chou-fleur...
Ainsi le lapin est frit (déjà ces petites bouchées chaudes sont délicieuses) puis mariné dans le vin et le vinaigre arômatisés. Bien sûr il faut aimer le vinaigre mais c'est la petite note acidulée, fraîche, qui fera la différence.

P.S. Je cuisinerai cette recette samedi 19 novembre à 10h30 (et oui ;-) au stand du Lapin de France lors du Salon du blog Culinaire de Soissons, outre la démo du dimanche 20 à 11h00. J'espère vous y rencontrer.

Bocaux de lapin presque in saor (pour 4 personnes)

- 2 belles cuisses de lapin ( à désosser ou demander au boucher) (ou 700 g de râble)
- 2 oeufs
- farine et chapelure, huile d'olive, sel
Marinade
- 200 g de vin blanc sec
- 100 g de vinaigre de vin rouge (ou de cidre pour un résultat plus délicat)
- 1 branche de céléri
- 1 petite carotte
- 1 échalote
- 2 cs bombées de raisins secs
- 2 cs de pignons de pin
- 1 cs de sucre
- 2 feuilles de laurier
- sel, poivre du moulin et en grain, thym frais

1. Désosser les cuisses de lapin en s'aidant d'un petit couteau et en coupant le long de l'os central. Détacher délicatement la chair et la couper en dés (de 2 cm environ). Couvrir et mettre de côté au frais.
2. Préparer la marinade. Verser le vin et le vinaigre dans une casserole, ajouter le thym, le laurier, le poivre en grain. Couper en petits dés le céleri, la carotte (épluchée) et l'échalotte. Porter à ébullition le liquide avec le reste des ingrédients. Laisser cuire une dizaine de minutes afin qu'il s'évapore un peu. Ajouter le sucre et le faire fondre. Eteindre.
3. Enrober les dés de lapin d'oeuf puis de farine et de chapelure mélangées. Les frire avec peu d'huile d'olive dans une poêle. Quand ils se détachent du fond, les retourner. Il doivent êter dorés. Les poser sur du papier absorbant et saler.
4. Filtrer la marinade au vinaigre, récupérer juste quelques dés de carotte, de céleri et d'échalote.
Dans des petits bocaux propres monter par couches : raisins secs, pignons, 2-3 bouchées de lapin, un peu de marinade et ses légumes et ainsi de suite. Ajouter du poivre en grain et quelques feuilles de thym. Laisser reposer au frais en ayant soin de bien couvrir la viande (ou même à température ambiante, couvert) au moins 1 jours. Cette préparation se garde 3-4 jours.

Pique-nique à l'italienne

Versione italiana

Insomma non saprei come definire questo piatto, questi bocconcini di coniglio in boccale comodissimi per un pranzo veloce o anche un regalino goloso. L'ispirazione è naturalmente il saor veneziano. Una grande invenzione (come ce ne sono tante di così nella cucina italiana) dei pescatori per conservare il pesce e portarlo in mare. Prima fritto poi marinato nell'aceto con una bella quantià di cipolla è stato poi nobilitato con il sapore dolce dell'uvetta e dei pinoli. Adesso è diventato quasi chic e mi piace tantissimo (vi ho proposto una versione rivisitata con i gamberi in questo post).
Ciò detto qui la ricetta si allontana un po' primo per la presenza del coniglio (che potete sostituire con pollo o faraona) e poi perché la marinata assomiglia più al carpione (vino e aceto aromatizzati).

Diciamo che già il conglio appena fritto è delizioso e poi questa marinata lo rende interessante, fresco e a lunga conservazione. Potete anche farlo diventare un piatto vegetariano sostituendo la carne con le verdure che vi piacciono ;-)
Mi piacciono questi piatti che si preparano in anticipo. Giusto prima di cena c'è la sorpresa: non bisogna accendere i fornelli :-)

Boccali di coniglio tra saor e carpione ;-) (per 4 persone)

- 2 belle cosce di conglio (o piccole di pollo ruspante) da disossare
- 2 uova
- farina e pangrattato, olio d'oliva e sale
Marinata
- 200 g di vino bianco secco
- 100 g d'aceto di vino rosso (o di mele per un risultato più delicato)
- 1 ramo di sedano (cuore)
- 1 piccola carota
- 1 scalogno
- 2 cucchiaii abbondanti di uvetta
- 2 cucchiai di pinoli
- 1 cucchiaio di zucchero
- 2 foglie d'alloro
- sale, pepe da macinare e in grani interi, timo fresco

1. Disossare le cosce di coniglio con un coltellino ben affilato tagliando lungo l'osso centrale. Staccare la carne poi tagliarla a dadi (di 2cm circa). Coprire mettere da parte al fresco.
2. Preparare la marinata. Versare il vino l'aceto in un pentoli, aggiungere il timo, l'alloro e il pepe in grani. Tagliare a dadini il sedano, la carota (sbucciata), lo scalogno e tuffarli nel liquido. Portare a bollore per una decina di minuti in modo che il liquido si restringa un po'. Spegnere.
3. Tuffare la carne nell'uovo sbattuto poi in un mix di farina e pangrattato. Saltarli in un velo d'olio d'oliva. Non appena la carne si stacca dalla padella riggirarla, deve essere dorata. Sistemare su carta assorbente e salare.
4. Filtrare il liquido della marinat tenendo da parte un po' di verdure (carota..). In dei boccali puliti fare dei strati di : uvetta, pinoli, 2-3 bocconcini di carne, pepe in grani, poi un po' di liquido e così via. Tenere coperto in fresco (o anche a temperatura ambiante) per un giorno.
Si conserva bene (la carne deve essere immersa nell'aceto) per 3-4 giorni.

jeudi 27 octobre 2011

Soupe de carottes, pomme et orange - Zuppa di carote, mele e arancia

Soupe de pommes, carottes et orange

Versione italiana più giù

Ah une bonne petite soupe, facile, saine et légère....et même un peu originale (on dirait presque une soupe pour bébé ou de fille mais les hommes ont aimé aussi ;-). Avec des carottes, des pommes et de l'orange. J'aime toujours quand les légumes et les fruits se rencontrent. Surtout les pommes sont des gentilles copines, j'en mets souvent dans des plats salés comme des muffins au saumon, des soupes, du pain ;-).
J'ai trouvé l'idée d'associer les pommes et les carottes sur le superbe blog de Aran (Cannelle et Vanille) puis je l'ai recroisée (modifiée) chez une autre bloggueuse (italienne) Kja et c'est là que j'ai eu envie de tester...à ma façon. Ainsi la recette d'origine passe de main en main, perd des ingrédients (je n'ai pas mis de lait de coco) et en gagne d'autres, comme l'orange. C'est beau les recettes qui voyagent de cuisine en cuisine, n'est-ce pas ?
Cette soupe est douce, presque fraîche, légère parfumée...très méditerranéenne. Elle fait du bien à l'âme (j'exagère hein ;-)
Idéale en ces soirées d'automne.

Soupe de carottes, pommes et orange, au thym et cannelle (pour 2 ou 4 personnes)

- 1 botte de carottes (500 g environ)
- 2 pomme Royal Gala
- le jus à peine pressé d'une orange
- 1 branche de thym frais, 1 mini pincée de cannelle
- ½ oignon (petit), sel et poivre

Eplucher les carottes et les pommes, les couper en gros dés. Faire revenir dans une casserole l'oignon émincé, 2 cs d'huile d'olive et le thym. Ajouter les carottes et les pommes, mélanger, les faire légèrement colorer (elles doivent s'enrober d'huile ;-) puis jouter une pincée de sel, la cannelle et couvrir d'eau. Laisser mijoter au moins une demi-heure pour les carottes s'attendrissent. Passer au mixeur, ajouter le jus d'orange, poivrer et saler si besoin. Servir chaud avec un peu de thym.

Versione italiana

Ah finalmente una buona zuppetta facile, colorata, sana e leggera. Anche un po' originale vista l'intrusione delle mele. Sono delle buone amiche del salato, le metto nei muffin al salmone, nel pane con lo speck... Secondo me potrebbero stare ovunque, sono delle personcine discrete ;-)
L'idea di associare le carote e le mele (lo so' sembra una zuppa per bambini o da femmina...ma gli uomini hanno gradito anche loro ;-) viene da Cannelle et Vanille poi l'ho rivista (modificata) dal Kja del Il Pranzo di Babette ed è lì che ho deciso di preparla...a modo mio. 
Insomma all'origine era più esotica con latte di cocco e qui è diventata profondamente mediterranea e leggera con unicamente della frutta tra cui l'arancia. Una meraviglia che scalda il pancino e fa star bene in queste lunghe serate d'autunno.

Zuppa di carote, mele e arancia al timo e cannella (per 2 o 4 persone)

- 1 cespo di carote non troppo grosse (500 g circa)
- 2 mele rosse Royal Gala
- il succo appena spremuto di un'arancia
- 1 rametto di thym, una pizzico di cannella in polvere
- ½ cipolla (piccola), sale e pepe

Sbucciare le carote e le mele, tagliarle a grossi dadi. Soffriggere la cipolla a fettine con 2 cucchiai d'olio e il timo. Aggiungere le carote e le mele, mescolare e farle colorire leggermente. Salare leggermente, aggiungere la cannella e coprire d'acqua a filo. Cuocere per almeno mezz'ora (le carote devono diventare tenere) poi frullare, aggiungere il succo d'arancia, pepare e salare.
Servire caldo con un po' di timo.

mercredi 26 octobre 2011

Tortelli aux cèpes, stracchino et potiron - Tortelli molto autunnali

Tortelli d'automne (cèpes, stracchino, potiron et coppa)

Versione italiana più giù

L'automne avec ces cèpes, sa courge...Les pâtes aussi sont au rendez-vous.
Les ravioli, tortelli, cappelletti... mille noms et formes de pâtes farcies en Italie. Comme le risotto c'est une robe très libre, après on y met tous les ingrédients qu'on aime.
Former des ravioli (ou autre) est un de mes jeux préférés en cuisine. J'adore l'odeur de la farine et des oeufs, cette pâte qui se transforme et devient magnifique, la refermer avec un petit trésor au milieu. C'est vraiment une des préparations qui me fait le plus plaisir. Certes, c'est un peu long mais c'est très facile et en bonne compagnie c'est encore plus agréable.
Je vous l'ai dit souvent, n'ayez pas peur des pâtes maison, elles sont simples et donnent tout de suite un air de fête à votre repas.
Ces tortelli (des ravioli triangulaires puis repliés) ont un coeur délicieux à base de cèpes et de stracchino (un fromage à base de lait de vache à pâte molle, fondante, produit au Nord de l'Italie, pas facile à trouver ici).

lundi 24 octobre 2011

10 règles d'or pour un risotto vraiment italien - Consigli per il risotto

Comment faire risotto italien astuces recette
Riz à risotto
Versione italiana più giù

Je reprends ma rubrique sur les recettes de base, trucs et astuces. A la demande de beaucoup d'entre vous ( je pense en particulier à Florence ;-), j'ai repris tous les conseils, les 10 règles d'or pour réussir votre risotto. Vous ne pourrez plus le rater et surtout vous deviendrez addict, le risotto est un espace de liberté délicieux :-) 
Ces "règles" sont le fruit de mon expérience personnelle de longue date, mes lectures, mes tests mais aussi des conseils précieux de grands Chefs italiens rencontrés à Identità Golose (à Milan, je vous en ai parlé dans ce billet). 

Préambule 

Le risotto est un plat du Nord de l'Italie, qui produit des variétés de riz d'excellente qualité avec beaucoup d'amidon. C'est un plat nourrissant qui peut être rustique ou extrêmement raffiné. Tout le charme réside dans son côté crémeux (dû uniquement au riz, ne mettez pas de crème !) et le fait qu'il absorbe toute les saveurs, doucement. 
C'est aussi un plat minute. Il faut maximum une demi-heure de préparation en tout, comme les pâtes, ne le préparez pas à l'avance ! Il cuit trop, devient collant et mou...aucun italien (et pas que) ne l'accepterait ;-) 
D'ailleurs si dans un restaurant on vous sert un risotto après 10 minutes c'est mauvais signe. 

1. Ustensiles 

Une casserole un peu haute et large avec un fond épais, une louche pour le bouillon et une cuillère en bois pour mélanger. Très basique, de grand mère, comme vous pouvez constatez. 
Bon il y a aussi la cuillère avec le trou au milieu qui apparemment permet de mieux mélanger le riz. Ceci dit entre nous et en interrogeant des Chefs, ils m'ont avoué que ça ne change rien (et je suis d'accord, j'ai fait avec les deux ;-) 

Ingrédients

dimanche 23 octobre 2011

Eclair au chocolat, classique et incontournable - Eclair al cioccolato

Eclairs au chocolat 

Versione italiana più giù 

Et oui encore du chocolat à l'honneur. Le Salon du Chocolat est encore là non ? (jusqu'à demain pour découvrir tout l'univers autour du chocolat, il y aura en plus moins de foule :-). 
Cette fois-ci je vous propose une pâtisserie magnifique du dimanche et profondément française . Indémodable (au contraire il y a le retour de l'éclair), elle est presque symbolique. Un dessert qui unit les générations, les villes et les campagnes...l'éclair est partout et se mange en un éclair ;-) L'éclair au chocolat fait généralement l'unanimité. Dix-douze centimètres de gourmandise, pur bonheur, équilibre doux, crémeux...difficile de passer outre.

vendredi 21 octobre 2011

Tarte 100% chocolat pour le Salon du Chocolat 2011

Tarte 100% chocolat ! 

Versione italiana più giù 

Vu que c'est la semaine du Salon du Chocolat (jusqu'au 24 octobre), il fallait bien un dessert pur chocolat ! Je vous conseille vivement d'aller au Salon, vous y découvrirez des grands chocolatiers français mais aussi étrangers, certains ne vendent que dans leur propre pays. En plus, les robes en chocolat sont superbes (il y a aussi des fesses en chocolat hi hi), il y a des démos culinaires et des super séances de dédicaces au stand de la Librairie Gourmande. 
Pour revenir à ma tarte, après la tarte 100% fraise voici celle 100% chocolat (ou presque) pour les grands amoureux de cet ingrédient magique. Préparée il y a quelques années, elle est devenue un must à la maison. Forte, gourmande et raffinée en même temps, elle est en plus très facile à réaliser (ce qui ne nous gêne pas). 
Vous y trouverez toutes les nuances cacaotées: dans la pâte sucrée (ma version, définitivement adaptée), dans la ganache aux deux chocolats, assez douce, et enfin dans la gelée de cacao, de caractère.

jeudi 20 octobre 2011

Parfait ou semifreddo au café, sauce chocolat café - Coppa del Nonno?

Parfait au café, sauce au chocolat et café 

Versione italiana più giù 

Une grande tablée joyeuse et bruyante en famille. Repus, contents, nous attendons impatiemment le dessert. Voilà qu'arrive le semifreddo (à demi-froid) au café. Un très très grand classique en Italie, une sorte de pause café gourmande et moins forte que la boisson. Je dirais même plus on peut manger le semifreddo au café avec le café ;-)) 
Vous savez bien (non non ce n'est pas un cliché ;-)) que les italiens vouent un culte au café. Un peu comme les pâtes, il fait partie de leur quotidien et a aussi un rôle social. C'est toujours l'occasion d'une rencontre, d'un papotage. 
Le parfait ou semifreddo est une très belle invention, ultra facile, élégant. Froid mais avec une texture soyeuse, c'est finalement un dessert assez léger. Un dessert que vous rencontrerez très souvent dans les maisons italiennes. 
Généralement, on cuit les jaunes oeufs avec un sirop de sucre à 121°C (ou même moins autour des 114°C), c'est ce qui s'appelle la pâte à bombe (super nom ;-) puis on ajoute de la crème fouettée. Mais on peut aussi cuire les oeufs en sabayoncomme ici. Quelques fois (moins maintenant) le semifreddo se préparait avec des oeufs crus entiers (souvent tout frais du poulailler), une version très maison.

mercredi 19 octobre 2011

Yummy n°5 est en ligne pour accueillir chaleureusement l'automne !

 
Versione italiana in corsivo

Nous voilà au 5ème rendez-vous avec le magazine en ligne Yummy ! Il met l'eau à la bouche, donne envie de petits plats chauds, réconfortants et super gourmands (suffit déjà de voir la couverture). Il nous fait vraiment aimer l'automne !

Vous trouverez de nombreuses recettes alléchantes aux légumes de saison dont la courge, les champignons et aux fruits, comme la pomme et la poire. Et bien sûr des recettes d'ailleurs, mon coin pâtisserie (avec une tarte indémodable qui est devenue ma tarte chouchou du moment ;-), des interviews... 

Vous pouvez le feuilleter ICI et le télécharger ICI 
Bonne lecture et bonne cuisine !  Et la prochaine fois, une recette...avec du chocolat :-) 

******

Eccoci al quinto appuntamento con la rivista on-line francese (a cui partecipo) Yummy per entrare golosamente nell'autunno. Ricette con verdure e frutta di stagione, oppure esotiche, interviste e il mio angolo pasticceria con una crostata classica e un mio tocchetto personale (ormai è diventata una delle mie preferite ;-) 
Potete sfogliarlo (in francese) QUI

Buona lettura e la prossima volta...una ricetta con del cioccolato.

mardi 18 octobre 2011

Mon ruban rose pour l'Octobre rose - Ottobre rosa

Chaine_rose

Voici ma petite contribution en images à l'octobre rose, le mois dédié à la campagne de prévention du cancer du sein. Juste pour rappeler oh combien la prévention, la recherche mais aussi le fait d'en parler est important... Vous trouverez toutes les informations et les événements sur ce lien
Bonne soirée à tous ! 

Giusto il mio piccolo contributo, con immagini, all'ottobre rosa. Perché questa sensibilizzazione sulla prevenzione del cancro al seno, questa catena di solidarietà non si fermi. E per ricordare quanto la prevenzione, la ricerca, ma anche il fatto di parlane sia importante. Trovate tutte le informazioni e gli eventi su questo link
Buona serata a tutti!

lundi 17 octobre 2011

Salade de lentilles, pomme, raisin et grenade - Insalata di lenticchie autunnale

Salade de lentilles, raisins, pomme et grenade 

Versione italiana più giù 

Une entrée facile, fruitée, saine et qui sent bon l'automne, ça y est je suis rentrée dans le saison ;-) Saison des pommes, du raisin, de la grenade (ma chouchoute)... 
Avec cette salade de lentilles aux couleurs gentilles je sens presque la terre humide de la campagne en automne, l'odeur âcre des raisins des vendanges et du feu de bois (j'ai beaucoup d'imagination :-). 
C'est aussi une façon de donner un petit air de fille aux lentilles, les rendre attrayantes, craquantes même (dans le vrai sens du terme ;-). 
Les légumineuses, proteines des pauvres à l'époque, sont un aliment très consommé en Italie mais le plus souvent sous forme de soupe. Désormais, comme il arrive, on trouve des légumineuses de niche, comme les lenticchie di Castelluccio, plus chères (enfin tout est relatif, ce n'est pas du caviar non plus ;-). En particulier, les lentilles (je vous avais raconté ça avec mon semifreddo étonnant) sont consommées notamment au nouvel an. Signe d'abondance et de prospérité, elles devraient porter bonheur. Bon on n'en est pas encore là ;-) 
Je vous dis tout ça mais finalement j'ai utilisé des lentilles françaises hi hi...les vertes du Puy que j'aime bien et qui cuisent assez vite. Une salade fraîche et sexy. 

Avec cette recette je participe au jeu organisée par la chère Françoise du blog Saveurs Croisées, Cuisinez les couleurs de l'automne 

Salade de lentilles vertes, pomme, raisins et grenade (pour 4 personnes) 

- 200 g de lentilles vertes du Puy 
- 1 pomme verte Granny ou Royal Gala ou Pink Lady 
- 15 raisins Italia 
- 1 grenade 
- le jus d'un citron jaune 
- 1 feuille laurier, persil plat, cerfeuil 
- huile d'olive vierge extra, vinaigre balsamique, sel et poivre du moulin 

1. Porter à ébullition 1 litre d'eau. Ajouter le laurier et y faire cuire les lentilles à feu moyen (petite ébullition) pendant 20 minutes. Saler. Les égoutter, les passer rapidement sous l'eau froide puis ajouter 1 cs d'huile d'olive. Laisser refroidir. 
2. Couper en deux la grenade, presser la moitité au presse citron pour en extraire le jus. Extraire les grains de l'autre moitié. Eplucher la pomme, la couper en tranches fines et l'arroser de la moitié du jus de citron. Laver, essuyer puis couper en deux les raisins. Ciseler une dizaine de feuilles de persil et une vingtaine de feuilles de cerfeuil. 
3. Assaisonner les lentilles avec le jus de citron restant, le jus de grenade, 2 cs d'huile d'olive et 1càthé de vinaigre balsamique. Saler et poivrer. Mélanger avec la pomme, les raisins, la grenade et les herbes. Servir aussitôt. 

Versione italiana

Ah che bello finalmente ho accettato l'autunno:-) L'odore umido della terra, l'aria un po' piccante con un sottofondo freddo... L'autunno è legato all'uva, il melograno (che adoro forse più per la sua complessità bellezza che per il sapore), alle mele, i legumi... 
Una bella insalatina un po' originale (Alex mi ha dato voglia d'insalata di lenticchie) con la succosità e freschezza della mela e del melograno ed infine la dolcezza dell'uva. Tutta gentile, con colori autunnali è anche sana. E così anche le lenticchie possono diventare sexy. 
In Italia c'è il culto dei legumi, varietà infinite buonissime spesso di nicchia. Il loro destino è spesso la zuppa più che l'insalata. Ecco invece i francesi metterebbero tutto sotto forma d'insalata :-) 
Diciamo che qui è un po' fusion (non so di che, ma insomma... ;-) Provatela è veramente buona. Buon inizio settimana a tutti! 

Insalata di lenticchie, mela, uva e melograno (per 4 persone) 

- 200 g di lenticchie (es. Castelluccio) 
- 1 mela verde Granny o rossa Royal Gala o Pink Lady 
- 15 chicchi d'uva Italia 
- 1 melograno 
- il succo di un limone 
- 1 foglia d'alloro, prezzemolo, cerfoglio 
- olio d'oliva extra vergine, aceto balsamico, sale e pepe 

1. Portare a bollore 1 litro d'acqua. Aggiungere l'alloro e cuocervi le lenticchie ( a fuoco medio) una mezz'ora (dipende da tipo di lenticchie, regolarsi). Salare. Scolare, passare rapidamente sotto l'acqua fredda e condire con unn cucchiao d'olio. Lasciar raffreddare. 
2. Tagliare in due il melograno, spremere la metà con lo spremi agrumi e ricavare il succo. Ricavare i chicchi dall'altra metà. Lavare, asciugare e tagliare in due i chicchi d'uva. Sbucciare la mela e tagliarla a fettine sottili, irrorarla con il succo di mezzo limone. Tritare una decina di foglia di prezzemolo e una ventina di foglie di cerfoglio. 
3. Condire le lenticchie con 2 cucchiai d'olio, un cucchiaino d'aceto balsamico, il resto del succo di limone e il succo del melograno. Salare e pepare. Mescolare con la mela, l'uva, i chicchi del melograno e le erbe. Servire.

dimanche 16 octobre 2011

Pain au levain, cacao et miel pour le World Bread Day

Cocoa and honey sourdough bread for the WBD 

Versione italiana più giù

Le pain est toujours fascinant pour mille raisons : ses origines très lointaines, le fait qu'il soit universel mais aussi symbolique : l'aliment essentiel. Depuis des années Zorra organise le 16 octobre le World Bread Day, la fête du pain, invitant ainsi tous les bloggeurs à en préparer un ou en parler ou tout simplement le photographier. Une très belle iniative où l'on découvre souvent tout un monde magnifique de recettes. 
Comme les autres années, me voilà au rendez-vous avec un pain au levain, cacao et miel, rustique et gourmand. Ce pain est une évolution (pain de Darwin ? ;-) d'un pain au noix et miel (la recette ICI) un grand classique à la maison. 
Plusieurs lecteurs l'ont testé et notamment un lecteur l'a préparé en remplaçant la levure par du levain. C'est rigolo comment ma recette a circulé, a été modifiée, interprétée et revient ici transformée. J'aime beaucoup ce côté vivant de la cuisine, au fond toute recette peut évoluer.

jeudi 13 octobre 2011

Brioche à la crème et pépites de chocolat - Brioscine alla crema e cioccolato

Brioche à la crème et chocolat 

Versione italiana più giù 

Se réveiller avec le parfum et la douceur de la brioche, cela n'a pas de prix. Un peu comme la crème brûlée, la brioche est si réconfortante et si pleine de souvenirs d'enfance ! Si en plus on la rend gourmande avec de la crème pâtissière et du chocolat je suis sûre que ne peut qu'aimer. 
Ma mère (en bonne française) m'a fait découvrir tout le côté hautement séduisant de la brioche très tôt. Elle en préparait à la maison. Mais surtout, pas plus haute que trois pommes, je l'accompagnais en acheter, à la crème, raisins et cannelle, le dimanche matin dans un bar au coeur de Rome (où j'habitais à l'époque). Je me souviens que je la dégustais encore chaude dans la rue avant d'arriver à la maison. J'avoue que Rome n'est pas connue pour ses brioches (elles sont bien meilleures à Paris) car malheureusement désormais tout est du déjà prêt à l'emploi, d'où l'uniformité du goût. C'est dommage. Mais à l'époque (ça me vieillit tout ça ;-) il y a avait encore des pâtissiers qui travaillaient dans les bars et préparaient les viennoiseies le matin même. Par contre, en passant, si vous allez à Naples, vous trouverez encore des brioches délicieuses artisanales. 

mercredi 12 octobre 2011

Crème brûlée aux épices et souvenir de l'Ile Maurice

Crème brûlée aux épices 

Versione italiana più giù 

Je ne serai pas très originale mais j'adore la crème brûlée ;-) On ne s'en était pas rendus compte me direz-vous, il n'y en a pas dans le blog (vous avez raison mais tout ce que je fais n'est pas ici non plus ;-) Une saveur douce, soyeuse presque oncteuse au bon goût d'oeuf et d'enfance. C'est un dessert intemporel, d'ailleurs très aimé en Italie aussi (vous en trouverez souvent au restaurant).
Celle-ci est un peu la vraie crème brûlée (en version moderne, mais qui sait qu'elle est la vraie de vraie? ;-), dans le sens qu'elle est composée uniquement de crème, de jaunes d'oeufs et de sucre (pas de lait, pas de maizena..). C'est tout.
La magie vient de la cuisson à température inférieure à 100°C (la crème doit juste se figer et pas boullir) et bien sûr la caramélisation finale qui donne le croustillant irrésistible. Je l'avoue, sans chalumeau sous la main, j'ai fait avec le four mais c'est délicat et l'esthétique n'est pas top.

Cette crème aux épices, que je prépare depuis des années, est en réalité un très doux souvenir de l'Île Maurice, où j'ai eu la chance d'aller. J'y ai effet dégusté entre autre une crème brûlée comme celle-ci mais avec du sucre muscovado. Je n'oublierai jamais l'odeur forte, énivrante des champs infinis de canne à sucre. Très dépaysant. La cuisine de l'île Maurice est séduisante, métissées (européenne, indienne, chinoise...) et parfumée. En plus leur cuisine gastronomique a une base très française mais avec des ingrédients locaux, ce qui donne de très beaux résultats. D'où la crème brûlée aux épices ( de votre choix :-) Vous pouvez préparer la crème (sans la caramélisation) 1 ou 2 jours à l'avance et même la congeler pour la cacher dans un entremets pas exemple. Avec les blancs qui vous restent pourquoi ne pas essayer la superbe panna cotta aux blancs d'oeufs ?

Crème brûlée aux épices (pour 2 ou 4 personnes) 

- 250 g de crème fleurette (ou 150 g de crème + 100 g de lait) 
- 4 jaunes d'oeuf 
- 30 g de sucre 
- ½ gousse de vanille bien pulpeuse 1 pincée d'épices à pain d'épices, 1 pincée de cannelle en poudre, 1 poivre long coupé en deux, 3 clous de girogles, 4 poivres de cubebe... 
- sucre de canne (ou muscovado si on aime) 

1. Préchauffer le four à 90°C. Faire infuser les épices (dont la pulpe et la gousse de vanille) dans la crème pendant ½ heure. La porter à peine ébullition puis laisser infuser encore 5 minutes. Filtrer. Mélanger les jaunes avec le sucre puis y verser la crème tout en mélangeant. Verser dans des ramequins peu profonds et laisser cuire pendant 40-50 minutes environ. La crème doit être prise mais encore légèrement tremblotante au centre. Laisser refroidir. 
2. Peu avant de servir, parsemer en deux fois d'un peu de sucre de canne et faire caraméliser au chalumeau (celui du bricoleur reste la meilleure solution). Ou bien mettre la crème au congélateur 10 minutes, verser le sucre puis mettre au four à 220°C fonction grill pendant 2-3 minutes (attention à ne pas faire bouillir la crème, c'est le risque ;-).

  Creme brulee alle spezie - Spiced crème brûlée 

Versione italiana

Non sarò molto originale ma adoro la crème brûlée (mi direte che non si vedeva visto che non ce ne sono sul blog). Un'invenzione geniale (pare sia nata in Francia nel 600' anche se diversa da quella che conosciamo) con questa crema morbida dal sapore profondo di uova e d'infanzia e l'irresistibile strato croccante di zucchero. Un dolce (della nonna) senza tempo. 
Questa è un po' l'originale (nelle versione moderna) nel senso che è composta solo da panna, tuorli e zucchero (niente farina o maizena né latte). La magia risiede nella cottura sotto i 100°C (non deve bollire ma solo rapprendersi) e naturalmente dalla caramelizzazione. 
Vi consiglio di usare l'apposito attrezzo e non come me, il forno (rischia di bollire e come potere vedere l'estetica non è il massimo anche se rimane buonissima). 

Questa versione alle spezie, che faccio da anni, è in realtà un bel ricordo delle Mauritius. Ne avevamo assaggiata una, indimenticabile: era con lo zucchero muscovado (che trovo forte, in questo caso rischia di coprire il spaore delle uova ma se vi piace usatelo). Mi torna così in mente l'odore quasi inebriante dello zucchero e della sua resina che proveniva dai campi infiniti di canna da zucchero. 
La cucina delle Mauritius è molto mista (origini indiane, cinese, europee...) e profumata. Al livello gastronomico il bello è che la tecnica è francese ma con ingredienti (tra cui crostacei deliziosi) locali. Puo' dare ottimi risultati come questa crema (con le spezie che preferite). 
Prima della caramelizzazione potete conservarla 1-2 giorni i frigo o anche congelarla per nasconderla in un dolce ad esempio. Con gli albumi rimasti, vi consiglio di provare la seducente panna cotta agli albumi
Venite per il tè? 

Crème brûlée alle spezie (per 2 o 4 persone) 

- 250 g di panna fresca intera (o 150 g di panna + 100 g di latte) 
- 4 tuorli d'uovo 30 g di zucchero 
- ½ bacca di vaniglia ben polposa 1 pizzico di mix di spezie per pan di spezie, 1 pizzico di cannella in polvere, 1 pepe lungo tagliato in due, 3 chiodi di garofano, 4 pepi di cubebe... 
- zucchero di canna

1. Scaldare il forno a 90°C. Mettere in infusione le spezie (compresa la polpa e la bacca della vaniglia) nella panna per mezz'ora. Portare appena a bollore e lasciare in infusione ancora 5 minuti. Filtrare. Mescolare i tuorli con lo zucchero e versarvi la panna. Mettere tutto in delle ciotoline non troppo profonde e cuocere per 40-50 minuti. La crema deve rapprendersi (mai bollire) ma essere ancora un po' tremolante al centro. Far raffreddare. 
2. Poco prima di servire, cospargere in due volte (strati) di canna da zucchero e caramellare con l'apposito attrezzo (il becco busen, non molto sexy, è la soluzione migliore). Oppure mettere le creme nel congelatore 10 minuti, cospargere di zucchero e caramellare in forno a 220°C sotto il grill per 2-3 minuti. I deve formare una crosticina (anche se non colorata non fa nulla) e la crema non deve bollire (parte delicata).

lundi 10 octobre 2011

Aubergines farcies à l'italienne - Melanzane ripiene di mozzarella, peperoni, zucchine...

Aubergine farcie à l'italienne (mozzarella, poivron, courgette...) 
Versione italiana più giù 

Rien à voir avec la recette mais je tenais à vous remercier pour votre enthousiasme,  curiosité et toutes vos questions concernant mon prochain livre. Dernières nouvelles : il est en cours d'impression (phase toujours un peu stressante, on ne peut plus rien changer et on ne connaît pas le résultat ;-). Le livre devrait sortir fin octobre, je vous en dirais plus, avec tous les détails, bientôt. 
Je sais, c'est long pour moi aussi :-) En attendant, je travaille sur autre chose et pense à la cuisine..

Donc aujourd'hui une aubergine farcie (avec les derniers légumes colorés de l'été ;-) très Sud de l'Italie. Les farcis, comme au sud de la France d'ailleurs, sont une autre grande passion des italiens...sans parler des aubergines. Au fond ce plat succulent (je ne déjeunerais qu'avec ça) n'est qu'un assemblage de légumes, de fromage... Il peut même se préparer à l'avance. Un jeu d'enfant.
Il y a le moelleux de la chair d'aubergine (comme pour le caviar), rehaussé par le caractère des câpres et des anchois puis la douceur de la mozzarella, la saveur du poivron et le presque croustillant de la courgette. Un belle bande de copains. L'inspiration me vient du magazine italien La cucina italiana...mais j'ai simplifié la recette. 
En principe, ce type de plat est servi en Italie comme antipasto ou bien comme contorno (accompagnement). Ceci dit, entre nous, il peut faire office de repas avec une bonne salade à côté :-)
Bon début de semaine à tous ! 

Aubergines farcies à la mozzarella, poivron, courgettes et olives (pour 2 ou 4 personnes ;-) 

- 2 grosses aubergines bien fermes (800 g) 
- 1/2 courgette bien ferme 
- 1 petit poivron rouge sans la peau (préalablement rôti ai four à 180°C) 
- 200 g de mozzarella 
- 50 g d'olives vertes dénoyautées (siciliennes pour moi) 
- 4 filets d'anchois à l'huile d'olive 
- 1 càthé de câpres sous sel (et déssalés ½ heure dans l'eau) 
- huile d'olive, ail, parmesan râpé, origan, basilic, sel 

1. Préchauffer le four à 180°C. Laver puis couper les aubergines en deux dans le sens de la longueur. A l'aide d'un couteau former un quadrillage. Parsemer de morceaux d'ail, d'un peu de sel, d'origan et d'un filet d'huile d'olive. Passer au four pendant une demi-heure environ (la chair doit devenir tendre et se détacher de la peau). 
2. Vider délicatement les aubergines en retirant l'ail. Assaisonner la chair avec du basilic ciselé, du sel et des câpres puis la remettre dans l'aubergine. Ajouter les anchois ainsi que les olives coupées en petits morceaux. Ajouter des lanières de poivrons, la mozzarella coupées en tranches ainsi que des tranches fines de courgettes. 
3. Parsemer d'origan et de parmesan, verser un filet d'huile d'olive et faire gratiner à 200°C pendant un quart d'heure. Servir tiède. 
Elles se gardent bien jusqu'au lendemain au réfrigérateur, il suffira del réchauffer au four à 170°C peu avant de servir.

  Melanzana ripiena di mozzarella, zucchine, peperoni, olive... 
Versione italiana

Lo so, non c'entra niente con la ricetta tricolore di oggi ma volevo ringraziarvi per l'entusiasmo e la curiosità sul mio libro (che sarà in francese...). Ultime notizie: sta in fase stampa, una parentesi sempre difficile perché non si puo' più cambiare nulla e soprattutto non si conosce il risultato (sono un po' stressata lo ammetto ;-). Dovrebbe uscire fine ottobre (incrociamo le dita), è lungo anche per me. Comunque ve ne riparlerò nel dettaglio fra un pochino. 

Ma torniamo a noi. Ecco una melanzana ultra golosa, vegetale e piena d'Italia del Sud (d'estate ;-). Tratta da La cucina italiana ma con qualche modifica, semplificazione. C'è la morbidezza della polpa della melanzana con il carattere dei capperi e delle alici, poi la mozzarella, il sapore unico dei peperoni e il croccante delle zucchine. Non è difficile immaginare quanto sia buono no? 
So che dovrebbe essere servito come contorno ma, detto tra noi, penso che come piatto unico possa bastare. Buon inizio settimana (ripieno) a tutti! 

Melanzane ripiene di mozzarella, peperone, zucchina e olive (per 2 o 4 persone ;-) 

- 2 grosse melanzane ben sode (800 g) 
- 1/2 zucchina 
- 1 piccolo peperone rosso arrostito (a 180°C al forno) 
-  200 g di mozzarella 
- 50 g d'olive verdi siciliane snocciolate 
- 4 filetti d'asciughe sotto olio 
- 1 cucchiaino di capperi sotto sale (dissalati mezz'ora nell'acqua) 
- olio do'oliva, parmigiano grattuggiato, origano, basilico, sale 

1. Scaldare il forno a 180°C. Lavare le melanzane poi tagliarle in due nel senso del lungo. Con un coltellino incider (a griglia) la polpa delle melanzane. Cospargere d'origano, sale, pezzetti d'aglio e un filo d'olio. Cuocere per una mezz'ora: la polpa deve diventare mobida e staccarsi dalla pelle. 
2. Svuotare delicatamente le melanzane (togliendo l'aglio), mescolare la polpa con del basilico e dei capperi. Rimetterla nelle melanzane, aggiungere i filetti e le olive a pezzi poi coprire con mozzarella a fette, filetti di peperone e la zucchina a rondelle. 
3. Cospargere d'origano, un po' di parmigiano e versare un filo d'olio. Far gratinare a 200°C per una quarto d'ora circa. Servire tiepido. 
Si conservano in frigo fino al giorno seguente, basterà riscaldarle al forno a 170°C

dimanche 9 octobre 2011

Crumble aux myrtilles, pommes et coco - Crumble ai mirtilli, mele e cocco

Crumble aux myrtilles, pomme et coco - Blueberry, apple and coconut crumble 

Versione italiana più giù 

Le crumble est un dessert tout bête mais magnifique pour tous les amoureux des fruits. Le contraste du croustillant, les fruits juteux, il sait vraiment être très attrayant. 
En plus, la pâte à crumble (ici au coco) est la copine des femmes (ou hommes) pressées. Elle peut se préparer à l'avance, se congèle et il suffira de parsemer des fruits avec la pâe encore congelée, cuire et voilà un joli dessert minute ! D'ailleurs je vous avoue que c'est ce que j'ai fait avec cette pâte en changeant de temps à autre le type de fruits. 

Ce crumble est spécial, un dernier clin d'oeil à l'été et un grand bonjour à l'automne...et même une touche exotique (qui pour nous n'a pas de saison). Les pommes vertes fraîches et acidulées embrassent les myrtilles et sont protégées par une pâte au coco. Nous avons adoré ! 
La recette (légèrement modifiée) a été pêchée dans le magazine autralien Donna Hay. Un must pour les passionnés de photo et de cuisine en peu fusion. Toujours parfait. 
Depuis que j'ai découvert que les fruits comme les fraises, les griottes, les pêches, le melon ou les groseilles se marient bien avec le coco, je suis addict. Il apporte une douceur particulière qui permet en plus de ne pas trop sucrer le dessert. Facile, surprenant et assez léger, pourquoi résister ? ;-)
Très bon dimanche à tous ! 

P.S. En parlant de myrtilles surtout de myrtilles sauvages des Alpes, elles m'ont fait penser à Jean Sulpice, le Chef doublement étoilé (brillant et adorable). Il a son restaurant l'Oxalys, à 2300 m d'altitude. Cette année, il fête ses dix ans et a eu la bonne idée de les fêter avec des repas à 4 ou 6 mains en compagnie d'autres très grand Chefs comme Régis Marcon, Jacques Génin, Christophe Aribert, Mauro Colagreco... Très prometteur :-) Vous trouvez toutes les informations ICI et vous pouvez réserver dès le 7 novembre. 

Crumble aux myrtilles, pommes vertes et coco (pour 8 personnes) 

Pâte à crumble 
- 80 g de sucre 
- 80 g de beurre 
- 60 g noix de coco en poudre 
- le zeste d'un citron vert ou jaune non traité 
- 150 g de farine 
Garniture 
- 3-4 pommes vertes (Granny) 
- 500 g de myrtilles (fraîches ou surgelées encore gelées) 
- sucre de canne, noix de coco en poudre 

1. Préparer la pâte à crumble (même plusieurs jours à l'avance, elle se congèle très bien). Mélanger tous les ingrédients du bout des doigts jusqu'à obtenir un ensemble sablé mais encore grossier (il faut des morceaux). 
Autre méthode : former une boule homogène de pâte, faire congeler une demie heure puis la passer au mixeur pour obtenir des morceaux. 
2. Mettre la pâte dans une récipient hermétique et passer au congélateur au moins ¼ d'heure (ou au réfrigérateur un heure). La pâte se garde ainsi plusieurs jours au congélateur, il suffira de la faire sortir au moment de cuire les crumbles. 
3. Préchauffer le four à 180°C. Peler et couper les pommes en dés. Ajouter les myrtilles et 5-6 cs de sucre de canne. Distribuer tout dans 8 ramequins et parsemer de pâte à crumble. Ajouter un peu de poudre de noix de coco et cuire pendant une vingtaine de minutes, le temps que la pâte colore et les fruits soient légèrement compotés. Servir tiède.


IMPRIMER LA RECETTE

  Crumble pomme, myrtilles et coco 

Versione italiana

Un grande saluto all'estate (era ora, non so perché ma quest'anno ho più difficoltà del solito a staccarmene, vai a capire) e un benvenuto all'autunno con un crumble speciale al cocco, mirtilli e mele. Forse uno dei migliori mai mangiati e pescato (con qualche modifica) da Donna Hay. Sono sempre affascinata da quanto sia perfetto e curato.
La pasta croccantina, la frutta composta...il crumble è un dolce semplicissimo per gli amanti della frutta. In questo caso il cocco si sposa benissimo con i mirtilli (come con le fragole, i ribes, les pesche...;-), le mele danno un po' di consitenza e un saporino confortante. 
Il crumble in generale è poi nostro amico visto che puo' diventare subito un dessert improvvisato dell'ultimo minuto (diciamo piuttosto degli ultimi 20 minuti ;-). Basta congelare la pasta sbriciolosa la vigilia o giorni prima, cospargere sulla frutta, cuocere e voilà! 
Buona domenica a tutti! 

Crumble ai mirtilli, mela verde e cocco (per 8 persone) 

Pasta per crumble 
- 80 g di zucchero
- 80 g di burro 
- 60 g di farina di cocco 
- la scorza di un lime o limone non trattato 
- 150 g di farina 
Frutta 
- 3-4 mele verdi 
- 500 g di mirtillli (freschi o surgelati ancora congelati) 
- zucchero di canna, farina di cocco 

1. Preparare la pasta da crumble (anche diversi giorni prima, si congela benissimo). Mescolare tutti gli ingredienti fino ad ottenere un composto sabbioso ma ancora grossolano (devono esserci ancora dei grumi). 
Altro metodo: formare una palla, metterla in freezer per una mezz'ora almeno poi passarla velocemente nel mixer per avere dei pezzi più o meno uguali. 
2. Riporre in un recipiente ermetico e conservare nel congelatore almeno un quarto d'ora (o anche nel frigo, un'ora). 
3. Scaldare il forno a 180°C. Pelare e tagliare le mele a dadi. Aggiungere i mirtilli e 5-6 cucchiai di zucchero di canna. Distribuire in 8 stampini (di ceramica) e cospargere sopra la pasta da crumble. Aggiungere un po' di farina di cocco e cuocere per una ventina di minuti il tempo che la pasta diventi croccantina e la frutta leggermente composta. Servire tiepido.


STAMPARE LA RICETTA

vendredi 7 octobre 2011

Involtini de jambon de Paris, gorgonzola, herbes et un atelier avec Le Savoir-Faire Charcutier Français

Involtini de jambon, gorgonzola et herbes 

Versione italiana più giù 

Si avez des invités de dernière minute ou peu de temps à disposition, ces involtini (littéralement roulés) au jambon de Paris, gorgonzola et herbes est pour vous ! Pas besoin de feu ou de four, on fait tout avec les mains en dix minutes. 
Les involtini sont un peu franco-italiens puisque je les ai farci avec un fromage qui m'est cher, le gorgonzola. Vu le côté très savoureux (vous pouvez imaginez) de ces petits roulés j'ai ajouté plusieurs touches de fraîcheur : des pousses d'épinard, de la roquette, des herbes dont la menthe (qui se marie à merveille avec un bleu) et enfin, du cerfeuil et de groseilles (des grands copains) et le piquant du radis pour le peps. Un plat tout coloré, facile et gentil :-) 

mercredi 5 octobre 2011

Pie aux fraises et pomme verte - Pie di fragole e mela verde

Strawberry and apple pie - Pie de fraises et pomme
Versione italiana più giù 

Je suis folle de tartes ! J'en parlais d'ailleurs hier avec une amie, qui se reconnaîtra ;-) 
Non seulement parce qu'elles sont liées à mon enfance mais aussi parce qu'elles peuvent satisfaire tous les goûts. Elles peuvent être très rustiques, frugales mais également extrêmement raffinées. Il suffit de voir les merveilles des grands pâtissiers français. 
Celle-ci est plus anglosaxonne (la fameuse Pie). J'aime leur approche aux tartes justement, très familiale et décontractée, pour un dimanche en famille. 
Et puis j'ai voulu profiter des dernières fraises (nous avons la chance ici en France d'en avoir jusqu'en octobre...le discours n'est pas le même pour tous les légumes, surtout à Paris, mais passons ;-)) Je me suis inspirée d'une recette d'une amie bloggueuse italienne pour la garniture à base de fraises et de pommes vertes (parfait). Pour le reste, j'ai succombé à ma pâte préférée, la sucrée, à laquelle j'ai ajouté une touche de noix de coco (je sais, c'est une fixation mais que voulez-vous...) En particulier, ici même la pâte sucrée est plus rustique au niveau de la texture puisque je l'ai préparée avec du sucre semoule, ce qui lui donne un craquant très agréable. 
 Une tarte juteuse, fruitée et très réconfortante. 

Tarte (pie) aux fraises et pomme verte (pour 6 personnes) 

Pâte (s'il en reste on peut la congeler) 
- 110 g de beurre + un peu 
- 80 g de sucre semoule 
- 30 g de poudre de coco (ou d'amandes) 
- 1 oeuf 
- 200 g de farine fleur de sel 
Garniture 
- 300 g de fraises (mara des bois...) 
- 1 pomme verte Granny 
- sucre de canne et poudre de coco (ou d'amandes) 
- 1 jaune d'oeuf+ lait pour badigeonner 

1. Préparer la pâte sucrée, même la veille. Mélanger du bout des doigts le beurre, le sucre et la poudre de coco pour obtenir un mélange sucré. Ajouter une pincée de fleur de sel puis incorporer l'oeuf. Ajouter enfin la farine et travailler rapidement pour obtenir un ensemble lisse et homogène. Former une boule, couvrir de papier film et laisser reposer au réfrigérateur au moins deux heures (même toute une nuit). 
2. Laver les fraises rapidement, les sécher et les équetter. Couper en gros morceaux. Eplucher la pomme et la couper en dés, Mélanger les fruits et ajouter 2-3 CS de sucre de canne. 
3. Etaler 2/3 de la pâte à 2-3 mm d'épaisseur environ. Chemiser un moule à tarte (de 20 cm de diamètre environ) beurré en métal ou en céramique. Mettre au congélateur. Préchauffer le four à 180°C. 
4. Pendant ce temps, étaler le reste de pâte et créer des bandes de 1cm de largeur. Reprendre les fonds de tarte, parsemer d'un peu de poudre de noix de coco (ou d'amandes : cela permet d'absorber un peu le jus des fruits). Garnir avec les fruits puis couvrir avec le bandes de pâte en les faisant se chevaucher. Ou bien couvrir simplement avec un disque de pâte ;-) 
5. Badigeonner avec le jaune d'oeuf mélangé à un peu de lait, parsemer d'un peu de sucre de canne et cuire pendant 30-40 minutes. Le temps que la pâte devienne dorée et croustillante. Laisser refroidir et présenter dans le moule. C'est très bon aussi le lendemain.


IMPRIMER LA RECETTE

  Pie di fragole e mele

Versione italiana

Vado matta per le crostate ! Ricordi indimenticabili d'infanzia ma anche per la lora versatilità. Possono essere molto rustiche, semplici ma anche raffinatissime (basta vedere le meraviglie dei pasticcieri francesi :-) 
Questa di oggi è del tipo rustico anglosassone (la famosa pie). Mi piace il loro approccio ai dolci spesso rilassato e goloso. I dolci del pranzo della domenica in famiglia. 
E poi volevo approfittare delle ultime fragole di ottobre (avete visto che fortuna qui? ...non direi la stessa cosa sulle verdure a Parigi, spesso raccapriccianti ma passiamo ;-). 
Per la pasta, ho ceduto alla mia preferita: la pasta sucrée (frolla francese). Anch'essa in versione rustica visto che ho usato dello zucchero semolato invece dello zucchero a velo, il che gli dà un bel croccante. Ah sì c'è anche uno zampino anomalo ma discreto eh: il cocco (una fissazione, che ci volete fare ;-) 
Per il ripieno mi sono ispirata alla Pie di fragole di Sabrine D'Aubergine (un blog delizioso in tutti i sensi con una scrittura intelligente e piena di charme) : con fragole e mela verde. Perfetto, punto. 
Se trovate delle fragole o anche dei lamponi, provate. Un guccio croccante che nasconde tutto il fascino della frutta succosa. 

Pie di fragole e mela verde (per 6 persone) 

Pasta frolla (se ne rimane si puo' congelare)
- 110 g di burro + un po' 
-  80 g di zucchero semolato 
- 30 g di farina di cocco ( o di mandorle) 
- 1 uovo 
- 200 g di farina fior di sale 
Ripieno 
- 300 g di fragole tardive (se le trovate ;-) 
- 1 mela verde 
- zucchero di canna e farina di cocco (o di mandorle) 
- 1 tuorlo + un po' di latte per spennellare 

1. Preparare la pasta, anche la vigilia. Mescolare con la punta delle dita lo zucchero a pezzi, la farina di cocco per ottenere un composto sabbioso. Aggiungere un pizzico di fior di sale e incorporare l'uovo. Infine aggiungere la farina. Lavorare rapidamente la pasta finché non diventa liscia ed omogenea. Coprire di pellicola e lasciar riposare in frigo almeno due ore (anche tutta la notte). 
2. Lavare rapidamente le fragole, togliere il picciolo e tagliarle a pezzi grossi. Sbucciare la mela e tagliarla a dadi. Mescolare la frutta e cospargere di 3 cucchiai di zucchero di canna. Scaldare il forno a 180°C. 
3. Stendere 2/3 la pasta su carta forno con il mattarello a 2-3mm circa di spessore. Rivestire uno stampo da crostata (o da pie (più alto)), di 20 cm di diametro, imburrato. Mettere nel congelatore. 
4. Nel frattempo strendere il resto della pasta e ricavare delle strisce di 1 cm di larghezza. Riprendere i fondi di crostata, cospargere con un po' di cocco (o farina di mandorle, questo accorgimento permette di assorbire un po' il succo della frutta). Sistemare la frutta e ricoprire con le strisce di pasta accavallate in modo da formare una griglia. 
5. Spennellare con il tuorlo e il latte, cospargere con un po' di zucchero di canna e cuocere per 40 minuti circa. Il tempo che la pasta diventi dorata e croccante. Lasciar raffreddare e servire nello stampo. E' buona anche il giorno seguente.


STAMPARE LA RICETTA