jeudi 12 janvier 2012

Soupe de chou et salami piquant - Zuppa di verza con soppressata calabrese

Cabbage soup with spicy salami

Versione italiana più giù

Toujours en période végétale et hivernale (le chou : le légume de saison, super sain) mais avec une petite touche du sud et piquante : un salami calabrais, la soppressata (qui signifie pressée). La Calabre est par ailleurs le règne des piments super piquants mais aussi de la bergamote et de la réglisse :-) Vous en trouvez aussi dans les Pouilles et la Basilicate. Celui de la Calabre a un label protégé.
Ce salami, aux origines très anciennes, est composé de piment et d'épices bien sûr mais aussi de poivron, d'où sa couleur. Très parfumé. Généralement en Italie on sert les charcuteries plutôt à l'apéritif mais ici c'est un accompagnement à quelque chose de chaud. On est en hiver non?
Cette soupe est vraiment un mariage Nord-Sud de l'Italie (ou de l'Europe). Le chou très utilisé au Nord en soupe mais aussi avec des pâtes et des viandes et un salami piquant au poivron (qui s'apparente au chorizo) en direct du talon de la botte. Un côté rustique très simple (le chou à l'état pur mais vous pouvez ajouter du fromage, de la crème, des pommes de terre...) et le salami. Une soupe virile et frugale.

Mais pourquoi est-ce que je me retrouve avec ce salami (saucisson sec) dans le frigo me direz-vous... Trace de mon récent voyage en Italie.
Le jour du départ de la maison de famille (et du retour à Paris ;-) est toujours étrange. Nous sommes de bonne humeur, contents de notre séjour et profitons des derniers rayons de soleil du sud. Les aspects pratiques prennent le dessus et je m'aperçois que mon père est d'humeur morose. Il n'aime pas les adieux, depuis toujours. Puis il s'illumine et commence à vouloir remplir la valise de bonnes choses (oui je sais c'est très italien, à la limite du cliché). Le voilà avec le café, le salami, le guanciale. Je lui répète à chaque fois que nous nous avons juste un petit bagage à main ( nous voyageons toujours légers même quand on va très loin). Il voudrais aussi nous donner de l'huile d'olive sublime d'une amie qui n'habite pas loin...Mais il insiste. Et quelques fois je cède. Me voilà donc en train d'empaqueter du parmesan avec mille couches et en priant pour qu'on ne m'arrête pas à l'aéroport. Oui c'est arrivé qu'un jambon semblait dense et j'ai dû ouvrir ma valise en expliquant... Bon tout ça fait un peu scène d'émigrant italien des années 50'.

Bon souper ;-))

Soupe de chou et salami (soppressata) piquant de la Calabre (pour 2-4 personnes)

- Le coeur d'un chou (la moitié environ)
- 50 g de salami piquant de la Calabre (ou, à défaut, du chorizo)
- 1 petit oignon, huile d'olive, sel, poivre et romarin

Couper en tranches fines le chou (en enlevant la base coriace). Couper l'oignon et le faire revenir dans une casserole avec 1 cs d'huile d'olive et 3 tranches de salami coupé en dés. Mélanger et laisser colorer 2-3 minutes. Ajouter une branche de romarin et le chou. Mélanger 2 minutes de manière à ce qu'il prenne un peu de matière grasse puis couvrir d'eau. Saler légèrement et laisser mijoter une vingtaine de minutes. Enlever le romarin, mixer, saler, poivrer et servir avec le reste de salami et du pain.

Versione italiana

Ancora in piena settimana vegetale con un zuppa (fa sempre bene) e il cavolo verza, il protagonista dell'inverno. Visto che alcuni (mio marito, suo fratello...giusto per citarne due ;-) lo trovano un po' triste, ci metto sempre un po' di ciccia. Questa volta era più sexy del solito visto che ho usato il salame piccante calabrese. Un zuppa essenziale, frugale ma stuzzicosa. Direi del tipo virile. Nella zuppa potete, se volete, aggiungere patate, panna o formaggio. Questa qui è pura.
Ma come mai mi ritrovo con salame e soppressata calabra in casa a Parigi? Beh fa un pò scena da emigrante ma mi è stata regalata da mio padre a Natale. Il giorno della partenza il suo umore è sempre strano (odia gli addii) e poi si illumina facendo uscire mille prodotti da mettere in valigia. In genere rifiuto per mancanza di posto: viaggiamo (sempre ;-) con solo il bagaglio a mano ma a volte cedo. E così mi sono ritrovata con parmigiano, caffè, salame e guanciale (da spartire con mio fratello più piccolo che vive anche lui a Parigi)... pregando che non mi fermassero all'aeorporto. E' già successo ma non questa volta, per fortuna.

Zuppa di cavolo verza e soppressata calabrese (per 2-4 persone)

- il cuore di una verza (circa la metà)
- 50 g di salame piccante o soppressata calabrese
- 1 piccola cipolla, olio d'oliva, sale, pepe e rosmarino

Tagliare la verza a fettine sottili (levando la base coriacea). Tagliare a fettine la cipolla e farle soffriggere in un apentola con un cucchiaio d'olio e 3 fettine di salame a dadini. Mescolare e cuocere per 2-3 minuti. Aggiungere un ramo di rosmarino e la verza e mescolare qualche minuto. Coprire d'acqua e cuocere per una ventina di minuti. Togliere il rosmarino e frullare. Salare, pepare e servire con il resto di salame (e pane).

20 commentaires:

  1. Questa sì che è una signora zuppa !
    Bell'abbinamento.
    Ciao

    RépondreSupprimer
  2. Con questa signora salsiccia la zuppa non è più triste :-)

    RépondreSupprimer
  3. Rifiuti le offerte del tuo dolce papino?!??? nooooooo, non si puo' mica lasciare li cose donate con tanto amore :)

    RépondreSupprimer
  4. Mmh, mais c'est une recette parfaite ! J'aime de plus en plus le chou, en salade, en potée, en soupe... J'essaierai dimanche avec l'excellent chorizo de mon boucher, à défaut de salami piquant de Calabre. Merci pour l'idée !

    RépondreSupprimer
  5. Et si ça peut te rassurer, je crois que le fait de vouloir nourrir ses enfants à distance n'est pas seulement italien : ma mère nous emplit le coffre de la voiture jusqu'à la gueule de conserves, pâtés et confitures, à tel point que j'ai chargé mon compagnon de surveiller ce qu'elle fait les heures avant notre départ (tut tut Belle-Mum, vous ne rajouterez pas ces deux caisses de sauces tomates sur la planche arrière).

    RépondreSupprimer
  6. Absolutely beautiful! Have a wonderful day :)

    RépondreSupprimer
  7. La photo donne déjà envie...Bonne journée...

    RépondreSupprimer
  8. Molto bene!!! Semplice e saporita. Pero' l'uso della spianatina calabrese e' un must: piccante e profumata di semi di finocchio.
    E, si, patate e panna sarebbero un di piu'.
    CIAO :)

    RépondreSupprimer
  9. Encore une très belle photo, très picturale ! J'ai l'impression de que ton style s'enrichit ces derniers temps avec une recherche de contrastes : contraste de couleurs chaudes et froides, contraste de textures...J'aime beaucoup le bois vert/bleu que tu as utilisé pour cette photo. J'ai hâte de découvrir tes prochaines photos!

    RépondreSupprimer
  10. un mariage qui me fait saliver... Tu as utilisé quel type de chou ?

    RépondreSupprimer
  11. C'est une soupe bien réconfortante. L'ajout de salami piquant doit la rendre encore plus irrésistible!

    RépondreSupprimer
  12. La zuppa non ho dubbi che sia buona, io adoro le verdure :)
    Ma confesso che quella soppressatina lì mi attrae ancor di più :D
    Buon anno!

    RépondreSupprimer
  13. J'aurais envie de qualifier ta soupe de simple et de bon goût. Juste une suggestion très sincère car "viril et frugal" me paraissent deux adjectifs antinomiques.. ? Non... ;-) ??? Je t'embrasse bien fort et te souhaite un merveilleux we, Françoise

    RépondreSupprimer
  14. j'aime beaucoup l'anecdote de ton papa !! en tout cas ce salami a l'air divin !

    RépondreSupprimer
  15. Une soupe nouvelle pour moi avec une forte envie d'y plonger ma cuillère.
    Les parents aiment toujours donner, je pars en Métropole Lundi et dans mes bagages: letchis et ananas Victoria pour mes enfants. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  16. J'adore l'idée de ce potage au chou que tu as mixé avec un peu de salami. Le mariage chou/salami doit être incomparable!
    Lou

    RépondreSupprimer
  17. Una combinación perfecta me encantan las sopas en todo tiempo,luce hermosa y exquisita,abrazos fuertes.

    RépondreSupprimer
  18. Meno male che non ti hanno fermata!!
    ;-*

    RépondreSupprimer
  19. La dernière fois que je suis partie en Italie, je n'ai pu résister aux fromages (en m'interdisant tout de même l'huile d'olive). Quelle ne fut ma déception de voir mon mascarpone confisqué car considéré comme liquide !

    RépondreSupprimer