samedi 31 mars 2012

Quiche à la ricotta, gorgonzola et cresson

Quiche au gorgonzola, ricotta et cresson

Versione italiana più giù

Des restes de repas, du cresson bien endormi, de la ricotta, ma bien aimée et des farines qui sont presque devenues une collection dans mon placard. Souvent c'est ainsi que le repas à base de tarte ou de quiche prend forme.
Je l'avoue, ce n'est pas une vraie quiche mais là aussi on peut parler de quiche du frigo italien (click).
Si vous avez un dîner rapide ou un apéritf ou même un pique-nique en vue, cette tarte, au fond bien italienne, est pour vous !
J'avais envie de préparer une pâte brisée un peu goûteuse qui se marie bien avec les touches de gorgonzola, j'ai donc ajouté (très peu, mais l'arrière goût est là) de la farine de pois chiches. Finalement je crois que je préfère les pâtes brisées avec l'oeuf.
Et pour la farce, la consistance est donnée, plus que par les oeufs et le lait, par la ricotta (je vous l'avais dit que c'est un ingrédient magique !) comme dans cette quiche au maïs, asperges et mortadella.

jeudi 29 mars 2012

La mythique pastiera napoletana, typique de Pâques

Pastiera napoletana

Versione italiana (molto) più giù

J'aurais voulu vous proposer cette recette de famille de la pastiera napolitaine, il y a trois ans (il ne faut jamais désespérer ;-) en hommage à mes origines et à un de mes frères, le grand expert de la pastiera depuis des années. La pastiera est un gâteau napolitain mythique, typique de Pâques (mais aussi de la Pentecôtes) si particulier qu'il faut y avoir goûté au moins une fois. Un hymne au printemps, à la ricotta, au blé et à tous les parfums du sud. Du coup le billet est un peu long mais plein d'histoires ;-)

J'aime la pâtisserie napolitaine, somptueuse, généreuse et très gourmande, elle puise ses origines dans différentes cultures, époques.... comme dans le cas des sfogliatelle (clic), du baba (clic) et de la pastiera, le gâteau le plus ancien. Apparemment la pastiera est une évolution d'un pain romain rustique à l'épéautre que l'on offrait à Cérès, la déesse de l'agriculture et de la fécondité, au printemps. La forme que nous connaissons aujourd'hui, plus raffinée et plus "pâtissière", a été inventée dans les couvents et formalisée au XVIIIème siècle par les soeurs de San Gregorio Armeno
Ce gâteau plein de trésors est synonyme d'espoir, de résurrection et contient (un peu comme le casatiello) des ingrédients symboliques : l'oeuf (infini), le blé (renouvellement, renaissance), la ricotta (pureté), la farine (force et richesse) et les parfums de la Méditerranée comme la fleur d'oranger (le printemps), la cannelle, le sucre, les fruits confits (synonymes aussi de richesse, de voyage).
Il y a aussi une jolie légende derrière la pastiera que m'a racontée une amie napolitaine (et que j'ai retrouvée sur wiki ;-) : la sirène Parthénope, symbole de la ville, avait décidé de prendre sa demeure dans le magnifique Golfe de Naples. Une fois par an, au printemps, elle faisait son apparition hors des eaux avec des chants d'amour sublimes et doux. Pour lui rendre hommage, les habitants fascinés lui offrirent les 7 meilleures matières premières à disposition. La sirène Parthénope déposa ces dons aux pieds des dieux qui créèrent la pastiera.


mercredi 28 mars 2012

Granité aux framboises et champagne (ou prosecco)

Granite framboises champagne - Raspberry and Champagne granita

Versione italiana più giù

La soleil brille, l'air est tiède, doux, Paris est lumineux et je rêve de granité....que dis-je, de granita. Quand j'ai dans la bouche ces cristaux de glace, ce goût intense, tout s'apaise, le monde s'arrête et je me sens en été en Italie. 
Le granité remonte très loin et est à l'origine typique de la Sicile (on le préparait avec un sirop que l'on versait sur le neige de l'Etna). L'invention de la boisson froide fut apportée par les arabes avec leur sherbet (je devrait d'ailleurs en préparer, il me fait rêver). Il existait même un métier le nevarolum : l'homme qui avait en charge de garder des blocs de neige toute l'année, de manière à ce que la noblesse, dès les premières chaleurs, puisse se préparer un granité ;-) 
Comme le granité exotique au champagne, celui-ci de framboises est, on va dire, beaucoup plus moderne du granité au citron. Il est de ceux que j'adore. Acidulé, parfumé, peu sucré et qui ne devient jamais dur, il a des allures chic mais simples. Et surtout il faut 5 minutes de préparation. Vous pouvez utiliser du Prosecco une sorte de crémant typique du Frioul que j'aime bien.
Encore une recette du placard...ou plutôt du frigo-congélateur super rapide (exactement ce qu'il me faut dernièrement alors que je suis légèrement débordée de travail ;-)
À servir en pré-dessert ou lors d'un après-midi en terrasse.

mardi 27 mars 2012

Qui a gagné Un déjeuner de soleil en Italie ? Chi ha vinto il mio libro?

From my cookbook Un déjeuner de soleil en Italie

Versione italiana in corsivo

Avant de vous annoncer les résultats je voulais encore vous remercier du fond du coeur pour tous vos messages à l'occasion des trois ans de Un déjeuner de soleil. Vous avez transmis tellement d'enthousiasme, de joie et d'affection que...j'étais émue (je sais, ce n'était pas le but du jeu).
Merci aussi à tous les lecteurs, d'habitude silencieux, d'être venus me laisser un petit mot.
Vous avez pioché loin dans le choix des billets, ils étaient tous différents et surtout je suis heureuse qu'avec mes recettes ou mes histoires vous avez fait plaisir à quelqu'un que vous aimez ou vous avez voyagé.
Merci pour votre fidélité, votre générosité et d'apprécier autant mon travail. C'est des messages comme ça qui illuminent le blog, alimentent mon énergie, mon envie de donner et de partager avec vous de bons moments gourmands. Voilà pour le côté sentimental auquel je tenais....

Comme toujours, j'aimerai faire gagner tout le monde mais vous étiez plus de 130.
Donc j'ai tiré au sort et le/la gagnant/e de mon livre Un déjeuner de soleil en Italie est Monsieur Cuisine et Cigares (comm. n. 121). Il avait choisi le fiadone corse et les cantuccini à la mandarine confite. Merci de m'envoyer votre adresse :-)

Bonne journée à tous et à bientôt avec une recette bien fraîche.

P.S. Vous avez deviné : ci-dessus vous avez quelques photos extraites de mon livre

******

Lo so' che state tutti aspettando ma prima di annunciarvi il vincitore del mio libro Un déjeuner de soleil en Italie, volevi ringraziarvi con tutto il cuore per quello che avete scritto, per il vostro entusiasmo, il vostro affetto, per apprezzare così tanto quello che faccio qui.... Avete illuminato per giorni il blog e io mi sono emozionata (anche se non era lo scopo ;-)
Quindi grazie ancora per la fedeltà, l'allegria ma sopratutto per aver condiviso con me dei bei momenti. La cosa che mi fa più piacere appunto è che in qualche modo le mie ricette, foto, aneddoti hanno reso felice voi e le persone a cui volete bene. In fondo è questo il senso del blog...

E adesso, la vincitrice è...Ester (comm. n. 97) che aveva scelto l'articolo sui polli liberi nel sud elle Francia. Aspetto l'indirizzo postale via mail...

Vi auguro buona giornata e a dopo con una ricetta fresca (qui sembra quasi estate, da non crederci ;-)

lundi 26 mars 2012

Gratin de fenouil à la mozzarella et mortadella. Parmigiana bianca di finocchi?

Gratin de fenouil, mozzarella et mortadella

Versione italiana più giù

Un post du lundi avec un recette du dimanche soir quand le frigo regorge de petits morceaux d'Italie, d'ingrédients éparpillés et par petites quantités. Finalement l'improvisation a du bon...ce gratin nous a tellement plu que je l'ai refais plusieurs fois en dix jours.
Je dis gratin mais je pensais plutôt à une parmigiana. La parmigiana malgré son nom ne vient pas de Parme (mais il y a du parmesan c'est déjà ça). Plat typique du sud de l'Italie, c'est un gratin en général d'aubergines (vous avez une version dans mon livre ou bien une parmigiana de courgettes avec de la viande sur le blog) composé de couches de légumes frits, mozzarella, sauce tomate... C'est un plat du dimanche qui nous fait sentir tout de suite à la maison.

Ici, j'ai improvisé une version blanche (sans sauce tomate) et surtout avec du fenouil, toujours très lié à l'Italie. Au lieu de le frire,  je l'ai rôti, comme dans cette recette de fenouil rôti et salmoriglio (j'adore ce mode de cuisson). Puis j'ai simplement procédé à la construction lego avec un reste de mozzarella et le petit plus la mortadella de Bologne. Léger, laiteux et goûteux, je vous conseille de tester. C'est ultra facile et plein de jolies surprises.
Bon début de semaine à tous et pour le prochain post, tirage au sort du gagnant de mon livre ;-)

N.B. Avis aux Lillois, je serai à Lille à la Librairie Internationale V.O.  ce jeudi 29 mars dès 18h30 pour présenter et dédicacer Un déjeuner de soleil en Italie autour d'un thé, verre... La rencontre sera animée par Victoria Saltarelli de Insieme A Tavola en partenariat avec le centre culturel italien Linea Diretta. Je me réjouis d'avance :-)
Je serai ravie de vous y rencontrer !

Gratin (ou parmigiana blanche) de fenouil, mozzarella et mortadella (pour 4 personnes)

- 3 fenouils bien fermes avec les feuilles
- 250 g de mozzarella environ
- 4 tranches fines de mortadella (si possible de marque italienne : en grande surface)
- parmesan râpé
- huile d'olive, origan, chapelure (maison), sel, poivre

Préchauffer le four à 200°C (chaleur tournant ou grill). Laver les fenouil et enlever les branches (en gardant les brins) et la partie externe plus coriace. Couper en tranches fines. Mettre dans un grand moule (30 cm de longueur environ) arroser d'huile, parsemer de sel et d'origan. Mélanger avec les mains pour bien répartir l'assaisonnement. Cuire pendant une vingtaine de minutes jusqu'à ce que les fenouils deviennent un peu croustillants. Laisser tiédir.
Dans un autre moule plus petit et légèrement huilé, procéder par couches : tranche de mortadella, fenouil rôti, morceaux de mozzarella, origan, poivre et un peu de parmesan. Parsemer la dernière couche de chapelure puis huiler à peine. Cuire à nouveau au four pendant une vingtaine de minutes le temps que le dessus soit gratiné. Servir tiède avec les brins de fenouil.

Fennel and mozzarella gratin

Versione italiana

Improvvisazione da frigo della domenica sera con pezzetti di prodotti italiani. Mi piace quando è così, la cucina diventa stimolante. Insomma è uscito fuori questo gratin o se vogliamo restare più italiani questa parmigiana bianca di finocchi arrosto, mozzarella e mortadella. Promette bene no?
Invece di friggere i finocchi (al posto delle melanzane ;-) li ho arrostiti come qui, adoro questa cottura. Poi ho proceduto alla costruzione lego con mozzarella, mortadella e parmigiano. E voilà. Un piatto insieme leggero, croccantino, lattoso e con la ciccina (la mortadella) che lo rende speciale.
Talmente facile e buono che l'ho preparato più volte di seguito.
Buon inizio settimana!

Gratin o parmigiana bianca di finocchi, mozzarella e mortadella  (pour 4 personnes)

- 3 finocchi ben sodi con le foglie
- 250 g di mozzarella (o fiordilatte) circa
- 4 fette sottili di mortadella 
- parmigiano grattuggiato
- olio d'oliva, origano, pangrattato, sale e pepe

Scaldare il forno a 200°C (ventilato o grill). Lavare i finocchi, tagliare i rami (mantenendo le foglie)  e togliere la parte esterna più coriacea. Tagliare afettine sottile, cospargere il finocchio in una grande teglia, condire con olio, origano e sale e cuocere per una ventina di minuti finche si asciuga e sicolora.
Oliare leggermente una teglia più piccola (20 cm di lunghezza circa). Formare degli strati di: mortadella, finocchio, pezzi di mozzarella, sale pepe e parmigiano. Finire con un po' di pangrattato e olio. Cuocere ancor une ventina di minuti finché la superficie non è gratinata. Servire tiepido con le foglie.

vendredi 23 mars 2012

Pain au levain aux noisettes et raisins

Pain au levain aux noix et raisins
Versione italiana più giù

Le levain et moi sommes copains par intermittence. Alors que je me suis lancée avec grand succès dans la pizza (de Bonci) au levain, la brioche au levain, les freselle ou les crackers au levain (super rapides) et j'ai toujours eu des petits problèmes à réaliser du pain, le vrai, avec un belle croûte, moelleux et aéré à l'intérieur....Jusqu'à aujourd'hui (youpi !!)
Le pain au levain fait partie de ma vie en Italie (et oui encore). Mon père habite presque à la campagne, près de Rome et près d'une ville (Lariano) connue pour son pain au levain, préparé et cuit comme d'antan au feu de bois. Nous l'aimons tous, surtout quand il est chaud et il se garde bien longtemps. D'ailleurs souvent quand on va voir des amis à Rome ou de la famille à Naples ou en Toscane et bien ils nous demandent de leur apporter du pain de Lariano.
Et avec le mien, j'avais un peu envie de retrouver cette saveur....
Comme vous savez, j'ai du levain dans mon frigo depuis presque deux ans. Incroyable il a survécu malgré ma non-assiduité, des passages au congélateur et des moments de panique...là je l'ai très chouchouté et il a repris des ailes. Ce levain est le cadeau d'une amie italienne, Lydia, qui me l'a envoyé par la poste alors qu'il m'intimidait. Finalement ce n'est pas compliqué à utiliser mais il ne faut pas l'oublier et quand on prépare du pain, il faut de la patience (les levées sont longues mais bon vous pouvez sortir de chez vous, allez travailler, faire des courses, vivre quoi ;-). Et comme dit Gracianne, le résultat est toujours différent.

jeudi 22 mars 2012

Mousse de gianduia aux noisettes et griottes

Gianduia mousse with cherries

Versione italiana più giù

Une note sucrée, très douce et un peu contrastée pleine de trésors du Piémont.
En Italie, le Piémont est un peu le règne du chocolat, du gianduja et des noisettes (la variété magnifique tonda gentile delle Langhe). Si vous aimez les noisettes je vous conseille vivement de tester ces biscuits typiques : les Nocciolini di Chivasso.
On ne rapproche pas forcément la cuisine italienne au chocolat (et il est vrai que les italiens ne sont pas les plus grands consommateurs en Europe) mais il est arrivé assez tôt, au début du XVIIème siècle, probablement en 1585 notamment au Piémont à travers le mariage de Catherine, fille de Philippe II d'Espagne avec Carlo Emanuele I duc de Savoie (source wiki). Le Piémont, avec la Sicile (pour des raisons différentes) ont été les premières régions à produire et déguster du chocolat. Encore aujourd'hui vous trouverez à Turin des très anciens chocolatiers dans de belles boutiques à l'ancienne.
Puis arrive le gianduia (nom dérivé d'un masque populaire de la Commedia dell'Arte), inventé en 1806 par les pâtissiers turinois, pour pouvoir continuer à produire du chocolat alors que le cacao était devenu extrêmement cher.... Ils ont bien pensé d'ajouter à la pâte, des noisettes, grillées, sucrées puis réduites en pâte elles aussi. Depuis, c'est le chocolat symbole de cette région. J'imagine que vous connaissez bien les gianduiotti (les petits lingots de chocolat ;-) Ils sont pour moi si liés à l'Italie.

Tout ça juste pour introduire ce dessert ultra facile et absolument délicieux que je prépare depuis des années. En gros il faut 3 ingrédients et dix minutes de préparation (plus l'attente) et tout le monde se régale.
Il s'agit d'une mousse froide (sans oeufs) avec le petit croustillant des noisettes et la note acidulée des griottes qui équilibre la douceur du chocolat. Vous pouvez aussi la servir avec d'autres fruits, une sauce au café ou au chocolat...
J'ai utilisé du chocolat gianduia que j'aime beaucoup, plus intéressant que le simple chocolat au lait mais malheureusement on ne le trouve pas facilement en France. Celui-ci de la célèbre marque Novi, vient d'Italie mais j'ai vu aussi du Caffarel (marque historique) et Valrhona en fait aussi. On peut en trouver à Paris à la Grande Épicerie, Lafayette Gourmet et Detou. Au pire, utilisez du chocolat au lait ;-).

P.S. Actu
- Vous pouvez encore gagner mon livre jusqu'à ce soir à minuit en laissant un commentaire au billet sur les 3 ans du blog (clic). Un immense merci déjà pour vos mots !
- Samedi 24 mars, je serai en dédicace de mon livre Un déjeuner de soleil en Italie, à la Fnac de Reims de 15h à 18h
- Babali Couleur Kémia a publié les résultats du concours Risotto Party (je faisais partie du jury) ICI.

Mousse de gianduia, noisettes et griottes (pour 6 personnes)

- 200 g de chocolat gianduia (du Piémont ;-) à défaut du chocolat au lait
- 220 g de crème fleurette très froide
- 50 g de noisettes + un peu
- Griottes à l'alcool ou au sirop (genre Griottines) ou amarena

1. Fouetter la crème fleurette d'abord à vitesse lente puis moyenne jusqu'à ce qu'elle devienne mousseuse. Couvrir de papier film et garder au réfrigérateur. 
2. Pendant ce temps faire fondre au bain marie le chocolat. Laisser légèrement tiédir puis incorporer la crème en 2-3 fois par mouvements délicats du haut vers le bas de manière à garder l'air incorporé. 
3. Couvrir 6 ramequins ou un moule à cake de 20 cm de long de papier film. Couper les noisettes en morceaux grossiers et les répartir au fond des moules. Verser la mousse de gianduia et couvrir, au contact, de papier film. Mettre au congélateur une heure puis au réfrigérateur au moins 3 heures (voir toute la nuit). Peu avant de servir, démouler et accompagner de griottes et de noisettes concassées.

Note : vous pouvez aussi le servir glacé en le gardant tout le temps congélateur (c'est très pratique pour des invités de dernière minute)

Versione italiana

Ah una bella nota dolce che racchiude i tesori piemontesi: il cioccolato gianduia (difficilissimo da trovare qui) comprato in Italia in un autogrill poco tempo fa quando ci ho trascorso solo 48 ore ;-) e le nocciole. Giusto per sentirsi un po' a Torino.
Il gianduia e i gianduiotti sono una bell'invenzione, nati dalla necessità di sostituire il cacao diventato troppo caro, hanno cominciato a vivere di vita propria fino a diventare un simbolo.
Mi piace molto il gianduia, lo trovo più interessante del semplice cioccolato al latte e visto che avete la fortuna di trovarne facilmente approfittatene.
Per quanto riguarda il dolce beh è un gioco da bambini: una mousse senza uova, con soli 3 ingredienti e che richiede tipo 10 minuti di preparazione (più il riposo). La faccio da anni, la congelo così ho sempre un desserino pronto per gli amici.
E' spumosa con il croccantino delle nocciola e l'acidulo delle amarene che si abbina bene alla dolcezza del resto. Provatela, nessuno ve la rifiuterà.
Potete poi naturalmente accompagnare la mousse con altra frutta, salsa al cioccolato o al caffè...

Mousse al gianduia, nocciole e amarene (per 6 persone)

- 200 g di cioccolato gianduia 
- 220 g di panna fresca intera ben fredda
- 50 g di nocciole + un po'
- amarene sotto spirito o sciroppate

1. Montare la panna prima a velocità moderata poi più forte finché non diventa spumosa quasi soda. Coprire di pellicola e mettere in frigorifero. 
2. Sciogliere il cioccolato a bagnomaria, farlo leggermente intiepidire poi incorporare la panna in 2-3 volte con movimenti delicati e circolari dall'alto verso il basso in modo da conservare l'aria. 
3. Coprire 6 stampini o uno stampo da cake di 20 cm per esempio, di pellicola. Tagliare le nocciole a pezzetti e cospargere il fondo dello stampo. Versare la mousse, coprire di pellicola e conservare un'ora nel congelatore poi almeno 3 ore (meglio tutta la notte).
Poco prima di servire sformare e accompagnare con nocciole e amarene.

Nota: si puo' anche servire versione semifreddo congelandola tutto il tempo.

mardi 20 mars 2012

Pâtes fraîches maison, les 8 règles d'or - Basi per la pasta fresca all'uovo

Macchina per la pasta
Versione italiana più giù

Suite à vos nombreux messages, demandes d'aide, je reviens avec un billet sur les techniques de base (le rendez-vous mensuel) cette fois-ci dédié aux pâtes fraîches maison. Comme je l'ai souvent indiqué, cela prend du temps mais c'est vraiment facile et très très gratifiant : comme ces raviolis roses au chèvre ou ceux au potiron , les tagliatelle à l'espadon, les fettuccine bicolores ou fettuccine au cacao et cèpes, les lasagnes aux artichauts et burrata...
Quel plaisir que j'ai à lire vos commentaires quand vous m'indiquez que vous avez osé vous lancer et que vous en êtes ravis !
Voici donc quelques conseils très utiles.

lundi 19 mars 2012

Entre les Bras - la cuisine en héritage, un film plein de poésie

Versione italiana più giù

Voilà bien longtemps que je ne vous touchais pas deux mots sur un film....sur la cuisine. Beaucoup d'entre vous ont sûrement entendu parler d'Entre les Bras, ce film-documentaire réalisé par Paul Lacoste et centré sur les grands Chef Michel Bras et son fils ainé Sébastien, au restaurant (triplement étoilé) tenus par les Bras à Laguiole, sur le plateau de L'Aubrac.
J'étais très curieuse de le découvrir tout d'abord car je me suis dite que c'était courageux de faire un film sur grand écran et pour grand public en présentant deux Chefs pas particulièrement médiatisés et sur un thème quand même de niche. Mais au fond le thème de la transmission, de la relation père-fils est universelle. 
Entre les Bras est plein de poésie, de nature, de simplicité à voir absolument. Surtout si vous êtes passionnés de cuisine, curieux de voir ce qui se passe à l'intérieur, des touches de vie de ce magnifique métier qu'est être cuisiner.

samedi 17 mars 2012

Un déjeuner de soleil a 3 ans ! (et gagnez mon livre)

Roses

Versione italiana più giù

Incroyable...mon blog Un déjeuner de soleil fête aujourd'hui ses trois ans. Il sait parler, marcher ;-) et m'a donné énormément.
Ouvert un jour par hasard avec cette soif de partager, de parler de cuisine, de mon Italie, de gourmandise. Un travail et un plaisir immense qui m'ont permis de très belles rencontres amicales ou professionnelles, de changer de voie, d'écrire un livre.... Il m'a donné également des moments précieux d'échange avec vous, des rires, des émotions et beaucoup d'amis.
Un déjeuner de soleil est un peu mon petit salon-salle à manger virtuel, certes. Un beau moyen pour moi de parler de la vie, de sa générosité. 
Un immense merci donc à tous, les habitués, les nouveaux lecteurs, ceux qui arrivent par hasard, pour votre présence quotidienne, votre enthousiasme, votre curiosité, vos questions, vos messages privés touchants.... Vous avez rendu cet espace si agréable.
J'ai encore plein d'idées, plus ou moins hurluberlues, à partager avec vous...mais si vous avez des suggestions (même sur la fonctionnalité du blog) n'hésitez pas !

Et pour vous fêter ça et vous remercier, j'ai pensé vous offrir un exemplaire mon livre Un déjeuner de soleil en Italie, dédicacé. Vous pouvez lire les coulisses du livre ici (clic).
Il suffira de me laisser un message en m'indiquant quel est votre billet du blog préféré et pourquoi. Que ce soit pour la recette, le texte, les photos, mes petits délires gourmands...enfin, ce que vous voulez.

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez jeter un coup d'oeil :
- à l'index des recettes (clic)
- à la catégorie Italie (clic)
- à la catégorie menus propos ou voyages (clic)
- à la catégorie livres de cuisine (clic)
- et bien sûr au moteur de recherche sur la colonne de droite

Prenez votre temps, vous avez jusqu'au 22 mars à minuit, ensuite je tirerai au sort. Je suis très curieuse de vous lire :-). Encore merci et très bon weekend !

Versione italiana

Tre anni fa (mi sembra un secolo) ho aperto questo spazio goloso in modo un po' impulsivo senza pensarci troppo sù. Avevo una voglia incredibile di condivisione non solo di ricette ma anche di storie, di passione per la cucina, chiacchierare su un prodotto, una tecnica....tutte cose che interessano solo ai fissati. E poi c'è anche un pezzo d'Italia qui, che, non vi nascondo a volte mi manca, come possono mancare le cose belle, care, dolci. Sicuramente se vivessi ancora in Italia (e conosco bene anche i contro ;-) il blog non sarebbe stato scritto così. In fondo è il riflesso della nostra vita, si muove con noi. Quindi se un giorno dovessi andare a vivere in Cina beh cambierebbe anche il blog ;-). Ed ecco qui che Un déjeuner de soleil festeggia i suoi tre anni, sa parlare (almeno spero) camminare e soprattutto mi ha dato tantissimo. Degli incontri che non avrei mai fatto, sia amichevoli che professionali, delle risate, delle emozioni.... e tanti amici mattarelli come me che vivrebbero solo di cucina.

Ci tenevo quindi a ringraziarvi per aver reso questo spazio vero e vivace, per la vostra presenza quotidiana, i vostri messaggi.... Ho ancora tante idee da condividere ma se avete suggerimenti, sono benvenuti.

E per festeggiare tutto ciò, vi offro un mio libro Un déjeuner de soleil en Italie con la dedica. Per chi se lo fosse perso (non vi ho abbastanza ossessionato? ;-) è un libro in francese sulla mia cucina italiana di casa, con racconti, consigli, ricette... Racconto il backstage in questo post.
Basterà lasciarmi un commento entro il 22 marzo a mezzanotte indicandomi qual'è il post che avete preferito e perché. Per la ricetta, il racconto, le foto, il viaggio....insomma quello che volete. Tirerò poi a sorte.

Per aiutarvi potete consultare:
- la categoria Italia
- la categoria chiacchierate o viaggi
- e naturalmente il motore di ricerca sulla colonna di destra.

Ancora un grazie immenso e sono curiosa di leggervi :-) Buon fine settimana!

jeudi 15 mars 2012

Zeppole (o bignè) di San Giuseppe, beignets italiens pour la fête des pères

Zeppole di San Giuseppe

Versione italiana più giù

Le zeppole di San Giuseppe (version napolitaine) ou les bignè di San Giuseppe (version romaine) font partie de ma culture, de ces gâteaux de fête que mes tantes préparent ou que nous achetions en pâtisserie en mars, et plus précisément le 19 mars pour la fête des papas. Des rites gourmands, comme les plateaux de sfogliatelle, que nous avons en famille depuis toujours.
Mais de quoi s'agit-il? Le zeppole (à Naples) et les bignè (à Rome) sont tout simplement des choux garnis de crème pâtissière et griottes, typiques de San Giuseppe (le roi des papas) mais aussi des dimanches en famille. Assez classique me direz-vous sauf que traditionnellement ces choux...sont frits (et oui !). Vous pouvez bien imaginer le délice.

mercredi 14 mars 2012

Taboulé de boulgour de petit épeautre au pamplemousse

Spelt bulghur with grapefruit and fresh herbs

Versione italiana più giù

Après des plats très gourmands comme l'imbriulata ou le graffe, il fallait bien un petit quelque chose de léger et plein de peps...en attendant le printemps.
Déjà ce n'est pas un vrai taboulé (composé essentiellement de persil et très peu de boulgour, ce blé concassé issu du blé dur) mais une salade très rafraîchissante au petit épeautre inspirée du livre d'Esterelle Payany Le petit épeautre justement. Dès que je l'ai acheté, j'ai eu un coup de coeur pour l'idée d'utiliser du boulgour de petit épeautre et j'en ai même facilement trouvé en magasin bio. Je ne savais même pas que ça existait c'est dire....
Alors voilà je l'ai assaisonné avec des agrumes qui comme dans le tabouleh traditionnel ou même les tartares de poisson par exemple, vont "cuire" le blé. J'ai ajouté les herbes que j'avais sous la main et deux petites touches italiennes : les câpres et le vinaigre balsamique... Et voilà le tour est joué. Un peu croustillant, très frais e très agréablement. Le pamplemousse frais en tranches est bienvenu, il va donner un côté moelleux et encore plus de fraîcheur.
Vous pouvez bien entendu assaisonner à votre guise, vous verrez, il sera très apprécié.

Taboulé de boulgour au pamplemousse, câpres et herbes fraîches (pour 4 personnes)

- 250 g de boulgour de petit épeautre (en épicerie bio) ou à défaut de boulgour de semoule
- 2 pamplemousses roses
- 1 citron
- 1/2 bouquet de persil, quelques feuilles de menthe et de cerfeuil
- 2 cs de câpres sous sel dessalées (au pire au vinaigre, bien rincées)
- huile d'olive, sel, poivre et vinaigre balsamique

Cuire le boulgour (précuit) 5 minutes dans 500 ml d'eau bouillante salée. Égoutter, laisser tiédir puis mettre dans un saladier. Assaisonner avec 2 cs d'huile d'olive, le jus d'un pamplemousse et du citron, les herbes ciselées, les câpres, sel et poivre. Couvrir de papier film et laisser reposer au moins 3-4 heures au frais, voir une nuit. Peu avant de servir, vérifier l'assaisonnement et ajouter les suprêmes de pamplemousse (tranches sans la partie blanche) et un peu de vinaigre balsamique. Servir frais.

Versione italiana

Dopo proposte golosissime come le graffe ou la tempura di patate, ci voleva un'insalatina, leggera, sana aspettando la primavera. Intanto non è un vero tabbouleh visto che è composto soprattutto di grano e non di erbe (il tabbouleh libanese è essenzialmente un'insalata di erbe e verdure, tra cui prezzemolo, coriandolo e menta). Però ha qualcosa di speciale visto che ho usato il bulgur o bulghur di farro scoperto grazie a un libricino sul farro molto carino (ne ho parlato nel post sui libri di cucina). Il farro non c'è bisogno che ve lo presenti il bulgur magari sì. E' composto da grano duro e più precisamente da chicchi di frumento integrale che vengono cotti al vapore e poi ridotti a pezzi. E' particolarmente diffuso nel medio-oriente, un po' come il cuscus nell'area mediterranea. Ha un sapore e una consistenza molto piacevole, rustica un po' croccante.
Nel mio caso non deriva da frumento ma da farro. Qui a Parigi lo trovo facilmente ma non so se in Italia, forse nei negozi bio, si trova il bulgur di farro (alla peggio usate quello classico). Ho preparato quindi un'insalatina con quello che avevo in casa, erbe fresche, pompelmo, capperi... Gli agrumi, come anche nelle marinate, cuoceranno il bulgur, per questo ha bisogno di riposare: tutti i sapori saranno assorbiti. Fresco e soddisfacente (anche un po' da femmina visto che non ci sono salsicce ;-)

Tabbouleh di bulgur al pompelmo, capperi e erbe fresche (per 4 persone)

- 250 g di bulgur di farro o di semola di grano duro 
- 2 pompelmi rosa
- 1 limone
- 1/2 mazzo di prezzemolo, qualche foglia di menta e di cerfoglio 
- 2 cucchiai di capperi sotto sale dissalati 
- olio d'oliva, sale, pepe e aceto balsamico

Cuocere il bulgur (precotto) per 5 minuti in  500 ml d'acqua bollente salata. Scolare e lasciar intiepidire poi condire con 2 cucchiai d'olio, il succo di un pompelmo e del limone, le erbe, sale, pepe e i capperi. Coprire di pellicola e lasciar riposare qualche ora in frigo (anche una notte). Poco prima di servire, correggere eventualmente il condimento e aggiungere il pompelmo rimasto a pezzi (pelati a vivo). Servire fresco. 

mardi 13 mars 2012

Pastine di mandorle alle amarene - Biscuits moelleux siciliens aux griottes

Pastine di mandorle - Sicilian almonds cookies
Versione italiana più giù

Ma passion pour les amandes, la pâte d'amande, le lait d'amande...ne vous est pas étrangère. L'amande est très liée à la pâtisserie italienne mais aussi aux plats salés (comme dans beaucoup de pays Méditerranéens). Et en Sicile c'est le fruits sec roi (avec les pistaches). D'ailleurs, la pâte d'amande prend souvent des formes symboliques comme l'agneau à Pâques par exemple.
Ceci dit, du Nord au Sud, il existe énormément de variantes de biscuits aux amandes, comme les amaretti classiques ou les amaretti au citron de la Sardaigne, les ricciarelli de Sienne (vous avez une version améliorée dans mon livre), les dolcetti au café et orange....
Les pastine di mandorle (petites pâtes d'amandes) sont typiques de la Sicile, le biscuit de voyage par excellence presque une icône puisque c'est celui que l'on ramène toujours en souvenir de cette belle île. On les offre souvent les jours de fête comme les mariages. Apparemment, comme pour beaucoup de gâteaux et vu la noblesse des matières premières, ils ont été inventés et élaborés par des soeurs des couvents.

dimanche 11 mars 2012

Imbriulata, pain sicilien à la saucisse et aux olives

La 'mbriulata - Sicilian sausage bread

Versione italiana più giù

'mbriulata ou imbriulata quel drôle de nom pour un pain...enfin un pain très riche, comme le casatiello napolitain ou la pizza pasqualina. Presque un repas en soi, idéal pour un pique-nique.
La Imbriulata est un pain sicilien, à la semoule de blé dur, typique de Aragona, dans la région d'Agrigente, qui remonte loin et qui était préparé à Noël (encore aujourd'hui) ou comme en-cas pour les paysans qui allaient travailler dans les champs. Il existe même une fête de l'Imbriuliata dans la ville de Milena, le deuxième lundi d'août (vous me direz mais comment fait-on à en manger quand il fait 40°C, mais les italiens c'est ça aussi ;-) Riche oui, puisqu'il y a de la saucisses, des olives, du saindoux...C'est ce dernier, mis par couches dans la pâte, qui va donner une texture unique au pain et qui va contribuer à sa conservation. À propos de saindoux, je vous invite à lire le bel article de Marie-Claire. Le saindoux est un ingrédient ancien qui a beaucoup de vertus (chaque matière grasse a ses qualités, toutes différentes).
Autre particularité : on utilise de la semoule (farine) de blé dur.

vendredi 9 mars 2012

La Tartine Gourmande, Panés Gourmands, From Season to Season...mes derniers livres coup de coeur

Versione italiana in corsivo

Petit rendez-vous dans ma bibliothèque... de livres de cuisine avec mes derniers coups de coeurs. Si vous cherchez des idées vous pouvez lire également ces billets dédiés aux cookbooks (mot clé ;-) Comme l'a si bien décrit Dorian, je croule aussi sous les livres, j'aime en être entourée, ils sont un peu partout, ouverts, fermés, avec des papiers qui trainent. C'est de vrais compagnons gourmands....avec ma cuisine, les ingrédients, les repas avec les amis.
Je vous présente donc quelques petits nouveaux qui me tiennent compagnie dernièrement. Pratiques, poétiques ou rigolos.

jeudi 8 mars 2012

Fiadone corse au brocciu et citron

Fiadone

Versione italiana più giù

Pour continuer sur le thème de la cuisine française (avant un retour en Italie ;-), après les financiers à la chataîgne, le boeuf bourguignon, voici le fiadone corse. Un flan (fiadone vient du mot flan) absolument délicieux doux, frais, humide intimement corse de par la présence du brocciu (le fromage symbole de l'île). Tout est né car j'ai eu la chance de trouver du brocciu frais au marché (je vous indique plus bas le producteur, si vous avez d'autres adresses je suis preneuse), je n'ai pas résisté !
Le brocciu est fromage frais qui jouit de l'AOC depuis 1998 il est composé de lactosérum dérivé des fromages de brebis et d'un peu de lait. Finalement il est assez semblable à ma ricotta natale (je parle de celle fraîche de brebis) mais un peu plus compact et fort en goût. Il peut être aussi affiné (3 mois environ) et s'appellera donc brocciu passu. On le sert souvent en solo avec de l'eau de vie ;-)

Le fiadone a un charme fou de par la texture, le parfum et la légèreté. Je crois que je pourrais en manger des tonnes. Il n'est pas sans me rappeler certains budini italiens avec la ricotta ou des gâteaux sardes. Ce qui est rigolo c'est qu'en Italie, il existe aussi un fiadone mais pour une fois il n'a rien à voir avec le corse. Originaire des Abruzzes, le fiadone italien est une tourte généralement salée et quelques fois sucrée à base d'oeufs, de fromage et des fois de la charcuterie.
J'ai ajouté ma touche avec un peu d'huile d'olive (j'adore son parfum) mais vous pouvez l'omettre.
Tout bête à préparer, il se garde bien. Il suffit juste de trouver de la bonne matière première...

Antoine Ottavi, Fromager
SARL Fromagerie OTTAVI
20240 GHISONACCIA CORSICA
tel. 0033- (0)495561303

Fiore di Muntagna
Fromagerie Xavier BALDOVINI
20227 GHISONI
tel. 0033- (0)495566332

Fiadone corse (pour 4-6 personnes)

- 270 g de brocciu frais (ou à défaut de brousse ou de ricotta de brebis, le tout bien égoutté)
- 130 g de sucre semoule
- 3 oeufs (150 g)
- 1 citron jaune non traité (le zeste et 1 cs de jus)
- 2 cs d'eau de vie (plus traditionnel), ou autre liqueur ou 1 cs d'huile d'olive (facultatif, ma touche ;-)), sel

1. Préchauffer le four à 180°C. Mélanger 30 g de sucre avec le zeste de citron puis ajouter le brocciu en écrasant bien pour qu'il n'y ait pas de grumeaux. Ajouter le jus de citron et l'huile d'olive (ou l'eau de vie). Fouetter les oeufs avec le reste de sucre jusqu'à ce qu'ils deviennent mousseux. Ajouter une pincée de sel et incorporer en 2-3 fois le mélange avec le brocciu jsuqu'à obtenir une crème assez homogène.
2. Verser dans un moule rectangulaire à une épaisseur de 3 cm environ, recouvert de papier cuisson ou légèrement beurré. Cuire une quarantaine de minutes. Le crème doit prendre et colorer, surtout sur les bords. Laisser refroidir puis démouler. Servir frais avec des fruits. Le fiadone se garde bien 1 ou 2 jours au frais.

Versione italiana

Per continuare sulla scia della cucina francese della settimana eccovi un dolce che adoro e molto mediterraneo: il fiadone corso. Niente a che vedere con quello Abbruzzese (per una volta c'è solo il nome in comune), si tratta di una specie di budino con un latticino tipico dell'isola, il brocciu. Ne ho tra l'altro parlato su Gastronomia Mediterranea. Molto simile alla nostra ricotta è tuttavia più compatto e con un sapore più deciso. Di solito si serve da solo a fine pasto con acqua vite. Difficile da trovare fuori dalla Corsica, appena l'ho visto al mercato non ho resistito. 
Un dolce facilissimo, che si conserva bene e che adoro per la sua morbidezza, leggerezza, umidità...

Fiadone tipico della Corsica (pour 4-6 personnes)

- 270 g di brocciu fresco (o ricotta di pecora)
- 130 g di zucchero
- 3 uova (150 g)
- 1 citron limone non trattato (la scorza e 1 cucchiaio di succo)
- 2 cs d'acqua vita (più traditionale) o altro liquore tipo Limoncello oppure 1 cucchiaio d'olio d'oliva (il mio tocco, sale

1. Scaldare il forno 180°C. Mescolare 30 g di zucchero con la scorza di limone grattugiata poi aggiungere  il  brocciu o la ricotta ben schiacciato con la forchetta e infine il succo di limone, l'acquavite o l'olio d'oliva. Montare le uova con il resto dello zucchero finché diventano spumose. Incorporare il miscuglio con il brocciu in 2-3 volte in modo da ottenere una crema omogenea. 
2. Versare in uno stampo rettangolare coperto da carta forno o imburrato, a 3 cm di spessore. Cuocere per una quarantina di minuti. Deve rapprendersi e colorare soprattutto sui bordi (non si gonfia). Lasciar rafreddare poi sformare. Servire fresco con della frutta. Si conserva bene in frigo un paio di giorni.

mercredi 7 mars 2012

Délicieux boeuf bourguignon de Julia Child

Julia Child Boeuf Bourguignon

Versione italiana più giù

Avec le boeuf bourguigon je joue dans un terrain très traditionnel, un de ces symbole de la belle cuisine française, généreuse et très savoureuse, corsée (et carnivore ;-). Et avec deux beaux produits de Bourgogne : la viande de boeuf et le vin (utilisez des ingrédients de qualité). Cela faisait un bout de temps que j'avais envie de vous proposer cette recette de bistrot qui pour moi est un bijou (et plait beaucoup aux hommes, bon à savoir ;-). Et comme Mamina avec sa blanquette de veau, j'aime retrouver des grands classiques.
Certes c'est un plat qui demande du temps, un plat d'antan du dimanche qui a besoin d'être chouchouté mais le parfum qui se dégagera dans la maison sera magnifique. Ceci dit, aucune tecnique particulière, en gros il faut couper, mélanger et attendre :-). Autre avantage, on peut le préparer à l'avance. Et puis c'est le genre de plat qui nous fait sentir une vraie cuisinière ;-).

lundi 5 mars 2012

Financiers châtaigne et orange (sans gluten)

Financiers chataîgne et orange

Versione italiana più giù

Les financiers sont pour moi sont intimement liés à la France et en particulier à Paris, leur ville de naissance. Ils sont uniques en leur genre, très gourmands avec ce goût de beurre noisette, moelleux à coeur et croustillants à l'extérieur... c'est une mignardise simple et élégante en même temps, à manger dans la rue ou dans un palace :-). Entre autre, une bonne base pour des entremets.
Je me souviens que lors de mon arrivée à Paris, c'était un des petits gâteaux que je préparais le plus souvent, ça permettait d'utiliser des blancs d'oeufs qui dormaient dans le frigo de manière plus rapide que les meringues et plus simple que des macarons.
Charmée depuis un bout de temps par le binôme orange-marron (ou châtaigne) comme dans ce kringel ou ces truffes, j'ai essayé dans les financiers en remplaçant la farine par de la farine de châtaigne (sans gluten donc) un peu douce amère, adoucie par le beurre, les amandes et le parfum des oranges. C'est très agréable, elle reste discrète mais lui donne de l'originalité.
Je vous offre un petit thé avec ?

Financiers à la farine de châtaigne et orange (pour 6 personnes)

- 180 g de sucre
- 170 g de beurre + un peu pour le moule
- 160 g de poudre d'amandes
- 60 g de farine de châtaigne
- 4 blancs d'oeuf (120 g)
- le zeste d'une grosse orange non traitée
- orange confite (artisanale) pour la finition

Mélanger les sucre, la farine et la poudre d'amandes puis ajouter le zeste. Battre légèrement les blancs avec une fourchette et les incorporer. Faire fondre le beurre à feu moyen dans une casserole jusqu'à ce que les particules de lait devienne dorée et il émane un parfum de noisette (beurre noisette). Le filtrer ou garder les particules torréfiées (selon les goûts : c'est plus sains dans le premier cas mais meilleurs dans le deuxième ;-). Verser la beurre fondu légèrement refroidi sur le mélanger précédant et mélanger. Couvrir et laisser reposer au réfrigérateur pendant 1 heure (même une nuit).
Préchauffer le four à 200°C (chaleur statique) ou 190°C chaleur tournante. Verser au 3/4 la pâte à financier dans des moules rectangulaires ou autre légèrement beurrés (ou en silicone). Poser dessus un morceau d'orange confite et presser légèrement. Cuire un quart d'heure environ le temps que les financiers dorent. Laisser tiédir puis démouler. Servir tiède ou à température ambiante. Ils se gardent bien jusqu'au lendemain.

Versione italiana

I financiers sono per me così profondamente legati alla Francia e a Parigi che sono stati forse i dolcetti che ho preparato più spesso quando sono venuta ad abitarci. Le loro origini (che vi ho raccontato in questo post) sono legate alla borsa e alla forma di lingotti ;-). Eleganti ma anche semplici, si mangiano in un baleno per strada o in un salotto di lusso. Tra l'altro sono una buono idea di riciclo degli albumi senza complicarsi la vita con i macarons ad esempio.
Tutto il segreto sta nella consistenza morbida a cuore e leggermente caramellata fuori e naturalmente nel suo inconfondibile sapore di burro nocciola. Ho diminuito un po' le quantità di burro e di zucchero della ricetta classica ma vi sconsiglio di andare oltre, è veramente quest'equilibrio che darà la giusta consistenza al dolce.
Per quanto riguarda i sapori beh ormai sapete che mi piace molto l'abbinamento castagne-arancia, l'ho quindi applicato qui creando un financier gluten free. La castagna è ovviamente molto discreta si sente soprattutto il sapore delle mandorle e del burro e poi dell'arancia candita. Ma è la castagna che gli dà un tocco originale. Ve li servo con un tè?

Financiers alla farina di castagne e profumo d'arancia (pour 6 personnes)

- 180 g di zucchero
- 170 g di burro + burro
- 160 g di farina di mandorle
- 60 g di farina di castagne
- 4 albumi (120 g)
- la scorza di una grossa arancia non trattata
- arancia candita (artigianale) per decorare

Mescolare lo zucchero, la farina e la farina di mandorle poi aggiungere la scorza d'arancia. Sbattere leggermente gli albumi con una forchetta poi aggiungerli. Far scioglere il burro in un pentolino a fuoco medio finché le particelle di latte non diventano dorato e emana un profumo di nocciola (burro nocciola). Filtrarlo o meno a seconda dei gusti (nel primo cas è più salutare e nel secondo più buono ;-). Incorporare il buro fuso intiepidito al miscuglio precedente. Coprire e lasciare in frigo almeno un'ora (anche diverse ore o tutta la notte).
Scaldare il forno a 200°C (statico) o 190°C (ventilato). Versare l'impasto in degli stampini rettangolari a 3/4, leggermente imburrati (o di silicone). Poggiare un pezzo d'arancia candita, spingendola un po'. Cuocere per un quarto d'ora circa, il tempo che i financiers diventino dorati. Lasciar intiepidire poi sformare. Servire tiepidi o a temperatura ambiente. Si conservano bene fino all'indomani.

dimanche 4 mars 2012

Tempura de patate douce (sans oeufs et sans gluten)

Sweet potatoes tempura

Versione italiana più giù

Encore des pommes de terre mais avec une robe et un corps exotique : des patates douces en tempura. C'est le billet complémentaire au sel au citron et citronnelle ;-) La tempura est ce mode de friture léger, aérien et qui nous vient du Japon et qui a séduit le monde entier.
La recette est de Donna Hay (je vous avais dit que sa cuisine est fusion ;-). La douceur et presque le moelleux de ces patates se marie à merveille avec la couverture légère et qui reste croustillante longtemps. Enfin la touche de sel parfumé complète très bien cet apéritif auquel  on résiste difficilement.

Pour revenir au côté plus pratique, la tempura est très très facile et rapide à faire. Il vous faudra outre les ingrédients à frire, uniquement de la farine (de blé ou de riz ou un mélange avec de la fécule de maïs) et de l'eau (certains ajoutent aussi de l'oeuf). Dans les épiceries asiatiques on trouve déjà le mélange à tempura (probablement plus authentique).
Son secret ? C'est le contraste de température entre cette pâte froide (il faut utiliser de l'eau froide encore mieux si gazeuse ou en tous cas garder le tout posé sur des glaçons) et la chaleur de l'huile, c'est ça qui va donné l'air et la légèreté à votre friture. 

Après quelques recherches sur la tempura (ou tenpura) comme mode de cuisson typiquement japonais, je découvre (notamment grâce à wikipedia en anglais, bien complet) que son origine est européenne et notamment portugaise. D'ailleurs en portugais tempuro signifie condiment et il existe encore une type de friture semblable qui s'appelle peixinhos da horta. C'est les jésuites portugais qui l'ont importé au XVIème siècle au Japon. Le nom vient du latin ad tempurae quadregimale. En fait c'est une façon inventée par les réligieux catholiques de customiser les légumes et le poisson pendant la période maigre (que ce soit le carême mais aussi les jours sacrés de la semaine comme le vendredi par exemple). C'est vrai que frire ces ingrédients leur donne une touche incroyable (même si c'étaient des racines sans goût). Pour moi c'est une découverte très intéressante sur le plan de l'ingéniosité mais aussi sur le plan de l'échange. Comme il arrive souvent, des ingrédients des méthodes sont introduites dans un pays par des étrangers puis deviennent partie de la tradition et du patrimoine. Je pense toujours aux tomates en Italie, ingrédient exotique qui est devenu son symbole :-).
Bon dimanche à tous, un peu croustillant !

Tempura de patate douce (à la farine de riz) (pour 4 personnes)

- 1 patate douce (blanche ou orange)
- 300 g de farine de riz (j'ai utliisé farine de riz complet bio)
- 400 g (ml) de eau minérale gazeuse bien froide
- sel aromatisé au citron et citronnelle (recette ICI)
- huile de fritture (huile d'arachide, pépin de raisin...)

Eplucher la patate douce et la couper en fine lamelle (quelques mm). Mélanger la farine avec l'eau jusqu'à obtenir une consistance  bien fluide (un peu plus qu'un crêpe)
Chauffer l'huile (à 170°C, elle ne doit pas fumer et en y plongeant une patate elle doit frire immédiatement). Plonger peu de tranches de patates à la fois d'abord dans le mélange de farine pur les enrober et puis dans l'huile. Cuire à feu moyen quelques instants en retournant jusqu'à ce que les deux côtés soient dorés. Poser sur du papier absorbant et procéder de même avec le reste des ingrédients. Saupoudrer de sel aromatisé et servir chaud. 

Note : Ces patates gardent leur croustillant pendant des heures (elles sont même bonnes à température amabiante). On peut les réchauffer à 160°C au four.

Tempura de patate douce
Versione italiana

Ancora un post patatoso ma in versione molto esotica....è la parte due del post sul sale al limone e citronnella per capirci. Queste patate dolci in tempura (ricetta tratta da Donna Hay) con il tocco del sale un po' agrumato sono uno di quegli aperitivi abbastanza irresistibili (già la frittura di per sé lo è). Poi la tempura è facilissima da fare, rapida ed è anche, nella famiglia dei fritti eh, la più leggera. Inoltre rimane croccante per ore.
Il trucco? Il contrasto di temperatura: la pastella fredda (con acqua ghiacciata e ancora meglio se frizzante) possibilmente poggiata su ghiaccio e il calore dell'olio. Sarà così piena d'aria, eterea (si fa per dire). Si puo' usare farina normale o anche di riso o anche un mix on fecola di mais. Alcuni aggiungono anche dell'uovo, non l'ho fatto. Nei negozi esotici vendono già il mix (sicuramente più autentico) per fare la tempura. Una cosina per dummies ma molto molto

Il metodo e anche la tradizione è giapponese ovviamente e ha sedotto il modo intero. La cosa divertente è che facendo varie ricerche (tra cui wiki inglese) scopro che l'origine è europea, in particolare portoghese.... Importata dai gesuiti in Giappone, si tratta di un modo per rendere seducenti le verdure e il pesce durante i giorni di magro (quaresima e altri giorni come il venerdì ;-). Per me è una bella scoperta sia a livello della creatività dell'uomo (infinita) ma anche sul come elementi esterni, stranieri se vogliamo, poi vengono adattati, incorporati in un'altra cultura fino a diventare tradizione. Basta pensare ai nostri pomodori, simbolo dell'Italia :-)
Buona domenica croccante!

Tempura di patata dolce (con farina de riso) (per 4 persone)

- 1 patata dolce (bianca o arancione)
- 300 g di farina di riso 
- 400 g (ml) d'acqua minérale frizzante molto fredda
- sale aromatizzate al limone e lemongrass (ricetta QUI)
- olio per friggere (arachidi...)

Sbucciare la patata e tagliarla a fettine sottili (qualche mm). Mescolare la farine con l'acqua finché non si forma una pastello fluida. Scaldare l'olio a 170°C (non deve fare fumo e gettando un po' di pastella dentro deve friggere immediatamente).
Tuffare poche fettine di patate prima nella pastella e poi nell'olio. Cuocere qualche istante a fuoco medio finché non diventano dorate da entrambi i lati. Sistemare su carta assorbente e salare. procedere allo stesso modo con il resto degli ingredienti. Servire caldo come aperitivo o contorno.

Nota : queste patate conservano la loro croccantezza per ore (sono anche buone a temperatura ambiente). Volendo si possono riscaldare nel forno a 160°C.