mardi 31 juillet 2012

Pêches aux amaretti - Pesche ripiene agli amaretti

Pêches farcies aux amaretti
Pêches aux amaretti
Versione italiana più giù

Voici un dessert italien du XIXème siècle absolument délicieux, tout bête à préparer et typique du Piémont : les pesche ripiene agli amaretti.
Un dessert simple, traditionnel, lié aux souvenirs d'enfance et aux douceurs de grand-mère. C'était, comme vous pouvez l'imaginer, un dessert de fête, d'abord d'été puis de Noël (avec les pêches au sirop maison ;-). En effet, les ingrédients étaient luxueux pour les classes paysannes : les amaretti, des amandes, de la liqueur ou du vin et du cacao. Des petits trésors qui venaient se marier avec les pêches du verger (notamment celles de vigne).
C'est aussi un dessert qu'on vous servira aujourd'hui dans une trattoria.
Je suis en Italie au milieu du ciel bleu qui dure des jours, du chant des cigales, du vent chaud dans les oliviers et des soirées fraîches au parfum de pin ou de forêt. J'aime ce côté doux et lent de l'été. Quand je suis là, dans la maison de famille, j'aime cuisiner ce qu'il y a dans le frigo ou l'immense panier de fruits. Le cerveau est un peu au repos. Et en cette période mon choix se porte souvent sur un strudel aux pêches, une tarte aux pêches et coco ou bien sûr sur ces pêches farcies prêtes en une demi-heure.
Le binôme est vraiment magique : fruité, juteux avec cette touche forte des amaretti mais qui reste légère niveau texture. D'ailleurs dans mon livre vous avez une variante sous forme de semifreddo aux amaretti, sauce aux pêches ;-)

lundi 30 juillet 2012

Biscuits apéritifs aux pistaches et à la farine de Kamut (sans beurre)

Sablés apéritif à la pistache
Sablés salés aux pistaches
Versione italiana più giù

Les biscuits apéritifs ou les sablés salés sont toujours bienvenus. Je trouve qu'ils sont accueillants, très faciles à faire et ils mettent de bonne humeur. Souvent, ils se laissent tranquillement manger sans faim (et sans fin ;-). Il y en a plusieurs sur le blog : sablés aux amandes et parmesan, bâtonnets au pecorino, sablés au maïs, grana et huile d'olive...
Ceux-là sont tous verts et quelque part très méditerranéens grâce aux pistaches (toujours ma pâte chouchou utilisée avec succès pour une glace et un sorbet à la pistache) et à la farine de Kamut.
Bon d'accord Kamut est en fait une marque américaine de blé de la variété Khorasan. Appélé aussi blé géant (il est de 2 à 3 fois plus gros que le blé ordinaire), blé du prophète, il existe depuis la nuit des temps et est apparemment né dans la lune fertile. C'est un type de blé dur... et là nous revenons en Italie. J'ai même découvert que presque la moitié de la production du blé Kamut est achetée par l'Italie, ça ne m'étonne pas !
Le blé de Khorasan est arrivé aux États Unis en 1949 et a commencé à être cultivé à partir des années 50'. Puis il rentre dans la fabrication des produits diététiques et ensuite dans l'usage normal (ouf). La marque Kamut a été déposée en 1990. Il est très nourrissant et est cultivé de manière biologique (en fait, c'est grâce à sa résistance naturelle que c'est possible ;-). On vend entre autre aussi des pâtes alimentaires à la farine de Kamut.

samedi 28 juillet 2012

Comment sont fabriquées les pâtes alimentaires (sèches) italiennes ? Visite du Pastificio Garofalo à Gragnano

Trafile di bronzo per la pasta
Laminoirs en bronze pour pâtes alimentaires
Versione italiana più giù

Une petite visite pour découvrir comment se fabrique la pasta, les pâtes alimentaires (sèches) italiennes, celles de tous les jours et peut-être de toute la vie, ça vous tente ? Je tenais à la partager avec vous !
Arrivés sur place, un portail, un grand bâtiment blanc avec une jolie pancarte Pastificio Lucio Garofalo... Mais surtout c'est un doux parfum de farine qui nous envahit. Je vous avoue que j'étais curieuse et un peu émue d'être là, à Gragnano, où sont nées les pâtes sèches italiennes.
Comme tous les italiens, j'ai grandi avec les pâtes, c'est un de mes produits de coeur, de ceux qui m'accompagneront toujours. Je sais que beaucoup d'entre vous (non italiens) partagent avec moi cette passion. D'ailleurs, elles sont de plus en plus consommées dans le monde entier.
Et même si je les connais bien, si j'ai mes marques chouchous, si je sais reconnaître les formats et leurs avantages, les différentes qualités, le goût de la semoule... c'était la première fois que je découvrais en vrai leur fabrication. J'ai senti une petit frisson quand j'ai vu sortir les spaghetti encore chauds et humides, qui pendouillaient et semblaient caressés par le vent comme une belle chevelure blonde. Nous les avons même goûtés crus, frais, au milieu des bruits des machines.

jeudi 26 juillet 2012

Sorbet au citron et au basilic - Sorbetto al limone e basilico

Sorbet citron et basilic
Sorbet citron basilic
Versione italiana più giù

En Italie, l'été est forcément accompagné de sorbet au citron ou granité au citron ou de gelato au citron. Un grand grand classique indémodable qui, je pense, m'accompagnera toute la vie.
En général les italiens ont tendance à rester classiques : le basilic se mange avec les tomates et le sorbet au citron est un dessert... Et puis les tendances évoluent, on découvre que le basilic cette herbe si séduisante finalement se marie bien avec les fruits et voilà que nait le sorbet au citron et basilic. Vous en trouverez dans des restaurants un peu plus recherchés. J'ai découvert cette association pour la première fois chez Pierre Hermé et puis parallèlement dans plusieurs restaurants (en France et en Italie).
Personnellement, j'ai adoré ce sorbet, très frais, parfumé et parfait, avec des fraises par exemple mais ma dernière découverte est le mariage avec les groseilles. J'en ai pris à chaque repas pendant une semaine, c'est dire.
Avec ce sorbet, vous avez un peu d'Italie dans un verre.

mardi 24 juillet 2012

Granité de melon à la rose et au Gewurztraminer

Granité au melon et Gewurztraminer

Versione italiana più giù

Un granité intrigant, presque féminin avec du melon ! Le melon est un fruit délicieux mais, souvent, il n'est pas évident à cuisiner, il perd un peu de sa fraîcheur. Avec un granité il ne peut que la garder n'est-ce pas ? ;-)
L'idée de ce granité à la rose et au Gewurtztraminer a trottiné dans ma tête pendant un moment. Tout d'abord l'association avec la rose : je l'avais lue dans ce livre dont je vous ai déjà parlé et que je vous conseille vivement dès qu'il sort en France : Le répertoire des saveurs (clic)
Et puis le Gewurtztraminer ou, plutôt, ce Gewurtztraminer là...
Il y a quelques temps j'avais été invitée à une dégustation superbe de plus de 50 Vins d'Alsace (ne vous inquiétez pas je ne suis pas sortie saoule, au contraire...). J'ai un faible pour les vins d'Alsace que j'ai commencé à déguster adulte chez ma grand-mère maternelle (alsacienne). Je me souviens encore de sa fête pour les 80 ans, dans une ferme. Nous avions mangé des plats traditionnels très bien faits et surtout il y avait des vins mmm dont un Pinot Gris inoubliable.
Depuis, chaque fois que nous allons en Alsace, nous ne manquons pas de déguster un de leurs vins. Il s'agit souvent de petites productions avec des terroirs particuliers et du raisin qui pousse dans un micro-climat.

dimanche 22 juillet 2012

Cocktail Mojito

Mojito
Mojito
Versione italiana più giù

Le mojito est un de mes cocktails classiques préféré (avec le Bellini). Son succès mondial, le faible qu'avait Hemingway pour cette boisson est bien mérité. On se sentirait presque dans un jardin exotique avec le mojito (à consommer avec modération bien sûr ;-). Il a un fort pouvoir dépaysant tout en étant simple, linéaire dans les saveurs. Du rhum, du citron vert, du sucre de canne et de la menthe. C'est doux, c'est frais et plein de peps ! Je dirais même qu'il est esthétique.
Sur ses origines on discute beaucoup. Apparemment il vient du mot espagnol mojo qui signifie mouillé, mojo est aussi une sauce à base de citron, originaire des Canaries, pour assaisonner les plats. Ce qui est sût c'est qu'il est cubain et qu'il existe depuis plusieurs siècles (il semblerait même qu'il dérive d'une boisson créée par les esclaves qui ramassaient la canne à sucre).

vendredi 20 juillet 2012

Gâteau aux trois laits (Pastel del tres leches) - Mexican three-milk cake

Mexican three-milk cake
Tres leches cake
Versione italiana più giù

Il fallait bien terminer cette semaine mexicaine avec une belle touche sucrée ! Avouez que le nom pastel del tres leches ou gâteau (cake) aux trois laits est intriguant, n'est-ce pas ? Nous avons été totalement séduits par son côté gentil et son goût d'enfance, très réconfortant.
Il s'agit d'un gâteau très connu au Mexique mais répandu dans tout le continent Sud Américain. Il existe même des variantes avec du lait de coco et du rhum  ;-)
Sa caractéristique ? C'est un cake (dans certains cas une génoise) imbibé aux trois laits : lait, lait concentré sucré et enfin le lait ribot (buttermilk, version plus américanisée que je préfère car c'est frais et un peu acidulé) ou bien du lait concentré non sucré. C'est le mélange des trois qui va donner une saveur équilibrée entre la douceur et la fraîcheur. Le gâteau va s'imprégner de ces lait en restant moelleux, humide et frais... Et pour finir, il y a aussi de la crème fouettée (un autre lait ? ;-). Un joli gâteau d'été.

jeudi 19 juillet 2012

Tacos de porc rôti, salsa roja, guacamole et citron vert

Tacos with pork, salsa roja and guacamole
Tacos de porc
Versione italiana più giù

Ah enfin le plat de résistance (d'été ;-) mexicain : des tacos de viande !
Les tacos sont des sortes de sandwich ouverts ou plutôt des plats que l'on mange sans couverts.... à table (alors que les burritos sont enroulés et peuvent se manger debout (apparemment les burritos sont une évolution Tex-mex)). Des en-cas avec une base de tortilla (le fameux pain plat) de la salade et ce que l'on veut : légumes, viande, poisson, légumineuses. Ils sont généralement servis avec des sauces et du citron vert.
Apparemment à l'origine, les indigènes de la Vallée du Mexico, les dégustaient avec des petits poissons de lac qu'ils avaient pêché. Un plat frugal donc. D'ailleurs la prochaine fois j'ai envie d'essayer avec du poisson. De toute façon il y en a une variété incroyable qui change de région en région et de famille en famille. 
Quand nous les avons dégustés, nous étions à table (même si c'est presque un street food), il faisait très gris et pleuvait des cordes. Mais en mordant dedans, ajoutant du guacamole et salsa roja à notre guise, nous nous sommes sentis en vacances l'espace d'un repas. Ces "sandwichs", sains et faits maison, ont un fort pouvoir dépaysant.

Connaissant bien mon mari (Monsieur carnivore ;-), j'ai évité de lui proposer un tacos avec que du maïs et des haricots noirs ;-). Il fallait quelque chose de sérieux et de goûteux.
Je me suis inspirée d'une recette trouvée dans le magazine australien (magnifique) Donna Hay : des tacos avec de l'épaule de porc. Ce qui m'a plu tout de suite est la fait d'utiliser un morceau non noble mais goûteux qui le devient grâce à la marinade super parfumée et la longue cuisson. Une recette très facile (il ne faut rien faire) mais qui demande de s'y prendre à l'avance.
Ces tacos sont frais, pleins de saveurs gentilles, un peu piquantes aussi grâces aux sauces. Vous verrez, non seulement c'est très bon, mais c'est aussi rigolo à préparer et ça sent un peu l'été à la mer.

Tacos de porc rôti, guacamole et salsa roja (pour 4 à 6 personnes)

Pour la garniture
- 800 g d'épaule de porc (désossée)
- 1 demi oignon rouge
- 3 cs d'huile de maïs
- 2 gousses d'ail
- 2 cs de vinaigre de vin rouge
- 1 cs de paprika (fumée) (ou du piment en poudre)
- 1 cs de coriandre en poudre
- 1 càc d'origan séché
- ½ l d'eau
- sel et poivre
Pour accompagner :
- 6 feuilles de laitue
- 6 tortillas maison (recette ICI)
- guacamole maison (recette ICI)
- salsa roja maison (recette ICI)
- 6 quartiers de tranches de citron vert
- feuilles de coriandre fraîche

1. La veille au soir, mettre la viande dans un grand saladier, couvrir d'huile, d'oignon émincé, d'ail, d'épices et d'herbe. Saler, poivrer et ajouter le vinaigre. Bien mélanger de manière à ce que la viande soit assaisonnée. Couvrir le récipient de papier film et laisser mariner de 6 à 12 h.
2. Préchauffer le four à 160°C (statique). Placer la viande dans un récipient qui puisse aller au four, verser l'eau, couvrir de papier d'aluminium (ou cuire tout dans une cocotte) et cuire pendant au moins 3 heures. La viande doit devenir bien tendre et se détacher facilement. La laisser refroidir à température ambiante puis couper en morceaux.
3. Peu avant de servir former les tacos. Mettre une tortilla (réchauffée) dans une assiette ou un grand bol, poser une feuille de laitue, quelques morceaux de viande, les deux sauces, encore des morceaux de viande puis de la coriandre. Ajouter un peu de sauce et du jus de citron vert. Servir à température ambiante.

Conseils :
- Préparez tout la veille ou l'avant veille (sauf les tortillas): les sauces et la viandes.
- Il vaut mieux préparer les tortillas le jour même.
- Vous pouvez aussi déguster la viande seule en morceaux avec la salsa roja chaude. C'est très bon :-)

Versione italiana

Finalmente qualcosa di sostanzioso, certo si tratta sempre di un panino da vacanza ma almeno c'è della ciccia.
Avevo trascorso la giornata a preparare cibo messicano (come le tortillas, il guacamole, la salsa roja) e fuori pioveva tantissimo. Al primo morso ci siamo sentiti da un altra parte, al sole su un tavolo di legno, a chiaccherare, aggiungere salse, spizzicare qua e là. Ecco questi taco hanno anche questo potere.
Visto che non potevo proporre a moi marito un taco con fagioli neri e mais pena espressione delusissima per tutta la cena, sono andata sulla carne. Mi sono ispirata ad una bella ricetta, su Donna Hay, di un taco con spalla di maiale. Pezzo poco nobile che però lo diventa grazie alla marinatura profumata e alla lunga cottura. Una carne saporitissima. Molto facile da fare, bisogna giusto avere un po' di tempo. Vi consiglio di prepararlo la vigilia con calma.
Il tutto nascosto in una cappottino di tortillas con insalata e salse fresche. Non solo è molto buono ma anche divertente da fare e mangiare.

Taco di maiale, guacamole e salsa roja (per 4-6 persone)

Per il ripieno
- 800 g di spalla di maiale (dissossata)
- 1 mezza cipolla rossa
- 3 cucchiai d'olio di mais
- 2 spicchi d'aglio
- 2 cucchiai d'aceto di vino
- 1 cucchiaio di paprika (meglio se affumicata)
- 1 cucchiai di semi di coriandolo in polvere
- 1 cucchiaino d'origano secco
- ½ l d'acqua
- sale e pepe
Pour formare il tacos :
- 6 foglie di lattuga
- 6 tortillas fatte in casa (ricetta QUI)
- guacamole (ricetta QUI)
- salsa roja (ricetta QUI)
- 6 fettone di lime
- foglie di coriandolo fresche

1. La vigilia, la sera, mettere la carne in un recipiente e ricoprirla do'lio, cipolla, aglio , spezie e erbe. Salare, pepare e aggiungere l'aceto. Massaggiare tutta la carne in modo che sia ricoperta uniformemente. Corpire di pellicola e far riposare in frigo dalle 6 alle 12 ore.
2. L'indomani, scaldare il forno a 160°. Sistemare la carne con la marinati in uno stampo, versare l'acqua e coprire con carta stagnola. Cuocere per tre ore circa finché la carne non dievnta tenera.
3. Poco prima di servire, sistemare le tortilla riscaldate su un piatto o una ciotola, coprire con la lattuga poi un po' di carne, coriandolo, le due salse (separate, ancora carne, sale, succo di lime e salse. Servire.

mercredi 18 juillet 2012

Salsa roja (sauce tomate mexicaine)

Salsa roja
Salsa roja
Versione italiana più giù

J'ai un peu envie de sourire en vous proposant cette recette... au fond c'est de la sauce tomate ! Une saveur si familière avec des parfums de ma vie en Italie.
Et pourtant elle est très mexicaine cette salsa roja (sauce rouge). Les tomates viennent de là-bas non ? ;-) On utilise bien sûr de l'ail, de l'oignon, du piment mais aussi des ingrédients qui la rendre aigre-douce (un peu piquante et assez adictive ;-) : le vinaigre et le sucre. Une cousine du ketchup (clic) et du bagnetto rosso italien (clic). Parfaite avec de la viande rôtie mais aussi des légumes. 
La prochaine fois sur le blog vous aurez la fin du puzzle ;-) On ne peut que se nourrir de sauces n'est-ce pas ?

Salsa roja (sauce tomate aigre-douce) pour 3-4 personnes

- 400 g de tomates en boites (concassées ou entières) de bonne qualité
- ½ oignon
- 1 gousse d'ail
- 1 cs d'huile d'olive vierge extra (o autre huile végétale)
- 1 cs de vinaigre de vin rouge
- 1 cs de sucre de canne roux
- quelques feuilles de coriandre (facultatif)
- une pincée de coriandre en poudre
- une pincée de sel et de poivre noir, 1 ou 2 piments d'oiseau

Faire revenir dans une casserole l'huile d'olive avec l'oignon émincé et la gousse d'ail coupée en deux. Dès qu'ils colorent à peine ajouter les tomates, un peu de sel et le sucre. Ajouter ensuite la coriandre en poudre et le vinaigre. Cuire pendant une dizaine de minutes, le temps que la sauce devienne plus dense. Ajouter les feuilles de coriandre et saler. Laisser tiédir et servir.
Cette sauce se garde bien, couverte, au frais, jusqu'au lendemain.

Versione italiana

Vista da lontano (ma neanche tanto) questa salsa roja (salsa rossa messicana) è una nostra amica: la salsa al pomodoro! In fondo il pomodoro viene da lì e siamo un po' noi i copioni ;-)
Quando l'ho preparata mi veniva da sorridere, mi sembrava un giorno qualunque con la mia cucina italiana della dispensa che mi segue ovunque.
Invece questa salsa ha un particolarità: il sapore agro-dolce che la accomuna al ketchup (fatto in casa) o al bagnetto rosso ma in versione più liquida. Buonissima con della carne o delle verdure.
E la prossima volta qualcosa di più sostanzioso, mica si può andare avanti a salsine no? ;-)

Salsa roja (sugo di pomodoro agro-dolce) per 3-4 persone

- 400 g di pomodori in scatola
- ½ cipolla (rossa)
- 1 spicchio d'aglio
- 1 cucchiaio d'olio d'oliva extra vergine (o olio di semi di mais)
- 1 cucchiai d'aceto di vino rosso
- 1 cucchiaio di zucchero di canna
- qualche foglia di coriandolo fresco (facoltativo)
- ½ cucchiaino di semi coriandolo in polvere
- un pizzico di sale e pepe nero, 1 o 2 peperoncini

Far soffriggere in una pentola la cipolla a fettine, l'aglio e l'olio. Non appena colorano aggiungere il pomodoro, lo zucchero, i semi di coriandolo e laceto. Salare e cuocere per una decina di minuti finché la salsa si addensa. Aggiungere le foglie di coriandolo e pepare. Far intiepidire prima di usare.
Si conserva bene, coperta, un giorno al fresco.

mardi 17 juillet 2012

Tortillas mexicaines

Tortillas
Tortillas
Versione italiana più giù

Nous avons eu le guacamole mais il lui faut un support... comme les tortillas mexicaines (à ne pas confondre avec les omelettes espagnoles ;-). Comme beaucoup de pains plats du monde, il suffit de penser au chapati, à certain pains du Maghreb, à la farinata ou la piadina, plus modernes, elles sont fascinantes. Un pain ancestral (apparemment un des plus ancien, fabriqué déjà il y a des milliers d'années), préparé avec du maïs et de l'eau et cuit sur une plaque en fer posée sur le feu. Homme des cavernes quoi ;-)
Je suis toujours impressionnée par l'imagination des hommes en cuisine avec presque rien et suis encore plus contente quand ces gestes et ces saveurs arrivent jusqu'à nous tout en restant très modernes. Les tortillas sont uns des pains les plus consommés dans le continent américain.
Le terme tortilla signifie en espagnol petite tarte (galette) et c'est en effet ça. À l'origine (et encore maintenant) on les fabriquait avec du maïs nixtamalisé (masa harina, je vous laisse lire sur wiki cette méthode ancestrale). En gros on fabrique une pâte à partir du maïs entier. Cette dernière est vraiment la céréale symbole de l'Amérique du Sud ! Il est existe plus de 42 variétés et seuls le maïs jaune et le blanc sont arrivés en Europe. Ce qui est encore plus rigolo c'est que le maïs, notamment dans la polenta, est si ancré dans la culture italienne et m'est si familier !
Ensuite avec l'arrivée des Espagnols, notamment au Nord du Mexique, on a commencé à mélanger le maïs avec la farine de blé, jusqu'à le remplacer totalement.
Aujourd'hui vous trouverez donc des tortilla au maïs (en général blanc, c'est la variété la plus ancienne ou bien jaune) ou avec du maïs et de la farine ou enfin (surtout aux États-Unis) qu'avec de la farine.

lundi 16 juillet 2012

Guacamole mexicain

Guacamole
Guacamole
Versione italiana più giù

Cette semaine je vous emmène (re)découvrir la cuisine mexicaine. Cuisine goûtée aux États-Unis et avec laquelle j'avais besoin de me réconcilier... :-)
Commençons donc par quelque chose de très très familier : le guacamolequi signifie avocats écrasés :-) et qui était préparés par les Aztèques déjà depuis le 16ème siècle. Sauce dip par excellence, connue et adoptée dans le monde entier, elle donne toujours un air de fête détendue.
C'est extrêmement simple à préparer, avec que des ingrédients frais (normalement il n'y a pas d'épices sauf le poivre) et si rapide que je me demande pourquoi on l'achète tout prêt ;-). Apparemment il existe différentes versions dans tous les pays du Sud de l'Amérique. Celui-ci est plutôt mexicain avec uniquement des avocats, du citron vert, de l'oignon, de la coriandre et du poivre. Certains y ajoutent aussi quelques tomates, je n'en avais pas à la maison.

dimanche 15 juillet 2012

Sorbet à la pistache comme en Sicile

Sorbet à la pistache
Sorbet pistache
Versione italiana più giù

Déguster une cuillère de ce sorbet à la pistache c'est partir en Sicile, s'asseoir sur une terrasse qui donne sur le bleu infini de la Méditerranée et savourer le goût pur, frais et léger des pistaches.
Après la glace à la pistache (clic), je me suis lancée dans le sorbet histoire d'être encore plus sobre.
Comme je vous avais raconté les pistaches de Bronte sont un produit typique Sicilien au point que localement on y fait toutes sortes de gâteaux, même les plus classiques sont customisés à la pistache. La glace y a bien sûr une place de reine.
En fait ce post est dédié à une lectrice qui, il y a des mois, m'avait demandé la recette du sorbet à la pistache dont elle gardait un souvenir impérissable. Je connais cette sensation.
Du coup je me suis mise à chercher mais le peu de recettes que j'avais trouvé ne me convainquaient pas. Et puis est venu à ma rescousse un ami napolitain qui a demandé conseil pour les proportions au glacier de la célèbre pâtisserie-chocolaterie historique de Naples Gay Odin (d'ailleurs si vous faites un saut à Naples, elle vaut le détour).
En plus j'avais trouvé une pâte de pistaches de Sicile, pure et superbe (je vous en ai déjà amplement parlé à propos de la glace et des amaretti, c'est mon dada du moment :-).

vendredi 13 juillet 2012

Recettes d'été : suggestions 2012 - Ricette d'estate

Vu que l'été est là (du moins formellement) nous avons envie de bons petits plats simples, frais et plein de soleil ! Voici quelques (24) suggestions de recettes version 2012 (l'année dernière c'était les recettes d'été 2011-clic). Il suffit de cliquer sur la photo ou le titre pour avoir la recette.
Rapides, à faire dans la maison de vacances. Comme vous pouvez constatez et bien il y a beaucoup de fruits et légumes... et très souvent des recettes italiennes, forcément :-) J'adore l'été (mais ça vous l'avez compris). 
Si vous cherchez d'autres inspirations vous pouvez toujours jeter un coup d'oeil à l'index
Je vous souhaite à tous un beau weekend et surtout un bon 14 juillet !

******
Come l'anno scorso anche quest'anno qualche suggerimento di ricetta estiva (qui avete la collezione 2011 ;-). Semplicissme, da fare nella casa di vacanze e piene di frutta e verdura. Se cercate altre ispirazioni, c'è sempre l'indice
Vi auguro un bel fine settimana e a presto!

 Antipasti – Entrées

 Raspberry and watermelon... Focaccia pugliese Bruschetta con caponata siciliana 
Tomatoes and mozzarella muffins Eggplant and pear fresh soup Heirloom tomatoes salad 

 Salades et plats - Insalate e piatti

  Panzanella Salade caprese avec mozzarella fumée Pici ai friggitelli, olive e guanciale
Tiella di Gaeta, a very special pizza Salade de poulet rôti à l'italienne Stuffed squids...Italian way 

1. Panzanella
2. Salade caprese à la mozzarella fumée - Caprese alla mozzarella affumicata
3. Pici sauce aux poivrons verts et olives - Pici salsa di friggitelli e olive
4. Tiella de Gaeta
5. Salade de poulet rôti - Insalata di pollo arrosto
6. Calamars farcis à l'italienne - Calamari ripieni di scamorza e pinoli

Desserts aux fruits - Dolci alla frutta

Crème yaourt chocolat blanc, fruits à l'huile d'olive et basilic Red berries crumble Wild strawberry pavlova 
Ricotta cake with lemon and blueberries Holidays tart... Plum galette with wild fennel

1. Crème yaourt-chocolat blanc aux fruits d'été - Crema allo yogurt e cioccolato bianco con frutta
2. Pavlova coco et fraises des bois - Pavlova al cocco e fragole di bosco
3. Crumble aux fruits rouges et thym - Crumble ai frutti di bosco e timo
4. Cake léger ricotta et myrtilles - Cake leggero ricotta e mirtilli 
5. Tarte aux pêches et coco - Crostata pesche e cocco
6. Tarte rustique aux prunes et fenouil - Crostata alle prugne e finocchietto


Glaces et parfaits - Gelati e semifreddi
 Glace à la pistache Sorbet faisselle, citron et Limoncello Sicilian almond granita 
Olive oil and vanilla semifreddo Vacherin d'été Coviglia al cioccolato - Chocolate semifreddo 
1. Glace à la pistache - Gelato al pistacchio
2. Sorbet faisselle, citron, Limoncello et cédrat - Sorbetto allo yogurt, Limoncello e cedro candito
3. Granité sicilien aux amandes - Granita di mandorle
4. Parfait glacé à l'huile d'olive - Semifreddo all'olio d'oliva
5. Vacherin aux abricots - Vacherin alle albicocche e lamponi
6. Semifreddo napolitain au chocolat - Coviglia al cioccolato

jeudi 12 juillet 2012

Tarte clafoutis aux abricots et sésame (sans beurre)

Tarte aux abricots et sésame
Tarte clafoutis abricots
Versione italiana più giù

L'abricot orange et velouté est encore là, profitons-en ! Cette année, je trouve qu'ils sont particulièrement bons. Après un vacherin à l'abricot (clic), il fallait bien lui donner une nouvelle robe  : une tarte-clafoutis tout-en- un ! Quoi de plus français et qui sent bon le terroir, les maison de campagne des grand-mères et rappelle les vergers colorés ?
Mais cette fois-ci il y a un grand intrus : la pâte (ou purée) de sésame dans la pâte (à la place du beurre) et dans la crème. Une touche du Moyen-Orient parfaitement en symbiose avec l'abricot.
En fait l'abricot a fait un long voyage avant d'arriver jusqu'à nous. Originaire de Chine, il s'est ensuite déplacé en Proche Orient puis en chez les Grecs et enfin chez nos ancêtres les Romains.
Le sésame est là tout d'abord parce que j'avais cette pâte qui me restait d'un test pour le travail et j'avais envie d'essayer quelque chose de nouveau. Puis me suis dite que le sésame avait les mêmes origines lointaines.

mercredi 11 juillet 2012

Minestrone Dauno des Pouilles (avec tomates, aubergines et poivrons)

Minestrone Dauno
Minestrone Dauno
Versione italiana più giù

Voici un minestrone symbole de l'été et typiques des Pouilles, notamment de la ville Foggia et ses alentours. Une soupe très légère, végétale et colorée prête en peu de temps, au retour d'une promenade dans le potager.
Je vous ai déjà présenté le minestrone au pesto, de la Ligurie (clic). Comme vous savez, dans la tradition italienne, il existe de nombreuses variantes de minestroni (grosses soupes, potages). Préparés d'hiver comme d'été avec ce que l'on avait à disposition, surtout dans les classes paysannes, ils se déclinent en fonction des régions et des saisons. On y trouve le plus souvent des légumineuses et des pâtes ou du riz. On pourrait presque dessiner une carte de l'Italie en fonction des minestre.
Ce minestrone a la particularité de ne contenir que des légumes frais d'été (pas de féculents, pas de proteines...) et quand je le prépare je me sens un peu dans une maison de campagne. Il s'appelle Dauno, car il est originaire de la région du sud des Apennins (au début du talon de botte :-) : subappenino Dauno.

mardi 10 juillet 2012

Pizzette à la tomate des fêtes de mon enfance

Tomatoes pizzette
Mini pizza tomates origan
Versione italiana più giù

Les pizzette rosse (mini pizza rouges ;-) c'est toute mon enfance. L'odeur des panetterie (boulangers)  près de chez moi et où j'allais à pied main dans la main avec ma maman.  Mais surtout l'image de ces tables recouvertes de papier rouge des fêtes des enfants. Il y en avait toujours, accompagnées de mini sandwich au jambon (i paninetti). Elles se dévoraient avec une facilité incroyable, presque sans y penser et sans s'arrêter de jouer. Elles sont souvent servies dans le buffets des adultes également.

Cela faisait longtemps que j'avais envie d'en préparer et quand j'ai mordu dedans j'étais presque émue et mon mari s'est écrié "ce sont elles !" (oui je sais nous délirons un peu mais c'est de jolis souvenirs rigolos).
Ces petites pizze font partie de la famille des rustici (les rustiques, les italiens ont le sens du marketing ;-) même si elles ne sont pas rustiques du tout, au contraire, plus délicates que la pizza classique. En fait les rustici désignent des en-cas salés : des petits pains garnis, des pizza... Ma grand-mère napolitaine par exemple est la reine des rustici (et pas la reine des desserts, elle n'est fait presque pas sauf les struffoli à Noël ou la pigna dolce à Pâques :-).
Elles sont très simples et rapides à préparer et ne demandent pas de tour de main de pizzaiolo. Plus moelleuses qu'une pizza et au goût doux, elles plaisent énormément aux enfants.
La recette vient d'un livre italien extra sur le pain Pane e roba dolce des Sorelle Simili (des anciennes boulangères). Il a presque 20 ans n'est pas particulièrement beau, ni publicisé mais a toujours autant de succès tant les recettes sont bien (je vous en reparlerai).
J'ai garni avec de la sauce tomate à l'origan, mais vous pouvez faire ce que vous voulez. Je vous conseille quand même d'utiliser une sauce humide, c'est le contraste qui donnera tout le charme à ces pizzette.
Et si vous avez envie d'une grande pizza toute rouge, il y a toujours le recette de la pizza 100% tomates :-)

Pizzette (mini pizzas) à la tomate et origan (pour une vingtaine, pour 4 à 6 personnes)

Pour la pâte à pizza :
- 250 g de farine riche en gluten ou T45 (pour les adresses voir ICI)
- 120 g (12 cl) environ d'eau tiède
- 3 g de levure sèche active de boulanger (ou 9 g de fraîche)
- 20 g de beurre mou
1 càc de sucre
1 càc d'huile d'olive
1 càc de sel fin
Pour la garniture :
300 g de tomates en boîte (de bonne qualité)
1 gousse d'ail
2 anchois à l'huile d'olive (facultatif)
sel, huile d'olive vierge extra, origan séché

1. Préparer la pâte. Mettre dans un verre la levure avec 50 g d'eau et laisser fermenter une dizaine de minutes.
2. Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel, le sucre, l'huile et le beurre. Former un trou et verser au centre le mélange eau-levure. Ajouter graduellement le reste de l'eau (70 g) et travailler la pâte jusqu'à ce qu'elle devienne souple, homogène et se détache des parois. Former une boule, couvrir le saladier d'un linge humide ou de papier film. Laisser lever dans un endroit tiède à l'abri des courants d'air pendant au moins une heure. La pâte doit doubler de volume.
3. Pendant ce temps préparer la sauce tomates. Faire à pein colore la gousse d'ail coupé en deux dans une poêle avec 1 cs d'huile d'olive. Ajouter l'anchois puis les tomates et saler. Ajouter une pincée d'origan. Laisser mijoter au moins 15 minutes. La sauce doit devenir plus dense. Mettre de côté.
4. Poser la pâte levée sur un plan fariné et l'écraser délicatement avec les mains. Puis l'étaler avec un rouleau à 3 mm d'épaisseur. À l'aide d'un emporte pièce former des disques de 6 cm environ ou bien couper tout en carrés.
5. Préchauffer le four à 200°C (chaleur statique). Avec la pointe des doigts former un petit creux au centre des disques de pâte. Les ranger sur une plaque recouverte de papier cuisson puis poser un peu de sauce dans le creux. Cuire 5 minutes, faire sortir du four parsemer d'origan (ou mozzarella) et badigeonner d'huile puis cuire encore 5 minutes environ. Servir chaud ou tiède.

Conseils :
- Cette base de pâte est très facile et rapide à faire. Idéale pour les buffets ou les piques niques.
- Son goût est délicat et sa texture moelleuse, différente donc de la pizza classique.
- Vous pouvez la customiser comme vous voulez : avec des morceaux de mozzarella pour obtenir une pizza margherita, du pesto, du chèvre....
- vous pouvez aussi congeler ces pizzette une fois cuites, d'abord sur un plateau et puis quand elles sont congelées vous pouvez les mettre dans un sachet. Il suffira de la faire décongeler une heure à température ambiante et puis de les réchauffer au four.

Versione italiana

Le pizzette rosse sont così legate alla mia infanzia e alle feste dei bambini. L'imagine di queste montagne di pizzette (che sparivano subito) poggiate sui tavoli coperti da carta, vicino ai paninetti all'olio, mi fa sorridere e mi emoziona un po'. Ne mangiavamo quasi senza accorgerne talmente eravamo presi e eccitati da vari giochi deliranti.
Sono le pizzette del panettiere, che sanno di buono, di fresco e che sono più delicate delle loro cugine le vere pizze.
Era da un po' che volevo preparle e non so perché è l'araba felice in cucina ;-) che mi ha dato l'input. Come lei ho seguito la ricetta delle Simili (perfetta) e quando le ho proposte a mio marito ha detto 'incredibile sono proprio loro!'.
Molto facili e abbastanza rapide da fare ve le raccomando per un buffet.
Le ho guarnite con salsa di pomodoro e origano ma potete benissimo farci delle mini pizze margherita o altro.

Pizzette rosse (per una ventina)

Per la pasta da pizza:
- 250 g di farina forte (manitoba...)
- 120 g (12 cl) circa di acqua tiepida
- 3 g di lievito di birra secco ( o 9 g di fresco)
- 20 g di burro morbido
- 1 cucchiaino da caffè di zucchero
- 1 cucchiaino da caffè d'olio d'oliva
- 1 cucchiaino da caffè di sale fino
Per il sugo:
- 300 g di pomodori in scatola
- 1 spicchio d'aglio
- 2 alici sott'olio (facoltativo)
- sale, olio d'oliva extra vergine, origano secco

Preparare l'impasto. Mettere in un bicchiere il lievito con 50 g d'acqua e lasciar fermentare per una decina di minuti.
In un'insalatiera, mescolare la farina con il sale, lo zucchero e il burro. Formare un incavo al centro e versare il miscuglio acqua-lievito. Mescolare e versare il resto dell'acqua (70 g). Lavorare l'impasto finché non diventa elastico, liscio ed omogeneo (si deve staccare dalla pareti. Formare una palla e coprire il recipiente con un panno umido o pellicola. Lasciar lievitare un'ora. Deve raddoppiare di volume.
Nel frattempo, preparare il sugo. Far rosolare l'aglio tagliato in due con un cucchiai d'olio d'oliva poi aggiungere le alici e i pomodori. Aggiungere un pizzico d'origano e salare. Far sobbollire a fuoco medio per almeno un quarto d'ora. Il sugo deve restringersi
Scaldare il forno a 200°C (ventilato). Rovesciare l'impasto su un piano infarinato e schiacciarlo delicatamente con le mani poi, con il mattarello, formare un rettangolo di 3 mm di spessore. Con un copapasta (o un bicchiere) formare dei dischi di 6 cm circa (oppure dei quadrati per evitare di avere dei ritagli). Con la punta della dita formare un incavo poi sistemare i dischi un po' distanziati su una placca da forno coperta da carta da forno. Sistemare al centro un po' di sugo.
Cuocere per 5 minuti poi cospargere d'origano (o mozzarella), versare un po' d'olio e cuocere ancora 5 minuti. Servire caldo o tiepido.

Note:
L'impasto è diverso, più delicato e più morbido della classica pizza. Potete garnirlo a piacere ed è molto comodo per buffet o picnic.
Son facilmente congelabili da cotte (su un vassoio). Basterà poi farle scongelare a temperatura ambiente un'oretta e poi scaldarle rapidamente in forno.

lundi 9 juillet 2012

Crème de yaourt et chocolat blanc, fruits d'été au basilic et huile d'olive

Verrine yaourt, chocolat blanc et fruits d'été au basilic
Crème yaourt, chocolat blanc et fruits au basilic
Versione italiana più giù

Une crème légère mais onctueuse, toute blanche pour accompagner des fruits d'été (fraises, abricots, groseilles) aux parfums de la Méditerranée... Frais et très rapide à préparer, c'est vraiment un dessert d'été que j'aime.
Le yaourt et le chocolat blanc ont souvent des connotations très opposées. Le régime, le léger d'un côté et de l'autre côté, la douceur, la gourmandise. Et pourtant ils savent former un couple magnifique, de ceux qui se compensent par leur qualités et leur différence de caractère ;-) J'avais déjà essayé ce binôme dans cette sauce au chocolat blanc et yaourt qui accompagnait un fondant.
Mais là c'est encore plus magique, il n'y a vraiment que du yaourt et du chocolat blanc pour donner une crème qui ressemble à une panna cotta mais en version plus crème ;-)
J'ai trouvé la recette dans le dernier numéro de Régal (que je vous conseille vivement) et elle est de Estérelle (une valeur sûre) qui a son tour s'est inspirée de Ferran Adrià. J'ai toute suite flashé dessus.


samedi 7 juillet 2012

Recettes avec la rhubarbe (quoi faire avec ? ;-)

Rhubarb
Rhubarbe : recettes
Versione italiana in corsivo
Une fois ravis d'avoir trouvé de la rhubarbe, se pose toujours la question "qu'est-ce ce que je vais en faire" ? Voici donc quelques suggestions de recettes, sucrées mais aussi salées, pour changer un peu (cliquez sur la photo ou le titre de la recette). Sa saison va d'avril, mai, juin et juillet. On en trouve aussi parfois fin septembre- octobre (source Le petit Larousse du Verger). Vous pouvez vous amuser.
Ce légume (ou plutôt plante herbacée) utilisé comme fruit est très spécial. Tout d'abord pour son aspect puis pour son goût acidulé et sa magie en cuisine. Elle donne une touche unique au desserts mais également à certains mets salés. 
Originaire de la Sibérie (elle vient du froid), la rhubarbe s'est d'abord répandue en Asie puis en Europe (dès le XVIIIème siècle). Utilisée d'abord comme plante médicinale, elle est ensuite entrée dans l'alimentation (comme il arrive souvent à beaucoup d'ingrédients). En réalité elle est surtout incontournable dans les pays du Nord de l'Europe. Ceux Méditérranéens la connaisse très mal (y compris l'Italie, Késako ? ;-). N'utilisez que les branches (commestibles), les feuilles sont toxiques ! 
Bon samedi un peu rouge et acidulé :-) 
******
Una volta trovato il graal (cioè il rabarbaro), viene spontanea la domanda "e adesso che ci faccio?" (è successo anche a me). Ecco allora qualche ricetta soprattutto dolce ma anche salata con il rabarbaro per cambiare un po'. 
Il rabarbaro viene dal freddo (la Siberia). Si è prima diffuso in Asia e poi in Europa dapprima come pianta medicinale (come succede spesso per tantissimi alimenti). Come sapete (visto che in Italia di solito i commercianti o vi guardano perplessi pensando che avete detto una parolaccia oppure ve lo vendono a peso d'oro) è poco diffuso nei paesi mediterranei ma profondamente ancorato nella cucina dei paesi più nordici (compreso il nord della Francia ;-) Il rabarbaro è speciale, per l'aspetto (è una verdura, mangiate solo i rami e non le foglie che sono tossiche), per il sapore acidulo inconfondibile che darà un tocco in più ai dolci. Visto che la stagione va da maggio ad ottobre, avete tutto il tempo di sbizzarirvi.
Buon sabato un po' rosso o rabarbaroso (non barboso ;-)
  Rhubarb and rosemary jam Crumble à la rhubarbe et flocons d'avoine Rhubarb Eton mess
1. Confiture de rhubarbe et romarinMarmellata di rabarbaro e rosmarino
2. Crumble de rhubarbe aux flocons d'avoineCrumble di rabarbaro e fiocchi d'avena
3. Eton mess à la rhubarbeEton mess al rabarbaro
  Rhubarb soup with mozzarella Chutney de rhubarbe et pomme Limonade à la rhubarbe

4. Soupe froide de rhubarbe, oignons et mozzarella Zuppa fredda di rabarbaro, cipolle e mozzarella 
5. Chutney de rhubarbe et pommeChutney al rabarbaro e mele
6. Limonade à la rhubarbe et estragonLimonata al rabarbaro e dragoncello
  Rhubarb and raspberries compote Rhubarb panna cotta Strawberry, rhubarb and passionfruit verrine
7. Compote de rhubarbe et framboiseComposta di rabarbaro e lamponi
8. Panna cotta à la rhubarbe et framboisePanna cotta al rabarbaro e lamponi
9. Verrine fraise, rhubarbe et fruit de la passionBicchierino con fragole, rabarbaro e frutto della passione