vendredi 7 juin 2013

Poisson gratiné à la sicilienne

Filets de poissons gratinés au four a la sicilienne
Poisson gratiné
On dit souvent que le poisson ne se marie pas avec le fromage (ou ne doit pas ;-)... et puis comme toujours il y a des contre-exemples réussis, traditionnels o créatif,s comme dans ces filets de poisson (dans l'idéal de sabre, le pesce spatola ou sciabola) panés et gratinés au four avec un mélange de chapelure et pecorino (si si). Le fromage apporte déjà un note salée mais douce qui va fondre avec les saveurs de mer (il suffit de penser aussi aux boulettes de sardines au raisins et pignons, parmi mes boulettes fétiches ;-)
C'est d'ailleurs, ce qui m'a toujours frappé dans la cuisine sicilienne de la mer : elle est gourmande, un peu recherchée (plus que dans les autres régions) avec la touche incontournable de la chapelure (le pain est partout !) et du fromage (généralement du pecorino). Les versions les plus irrésistibles sont bien sûr celles qui sont frites mais là je voulais faire plus léger.

La recette est inspirée d'une conversation avec une cliente chez un poissonnier au port de Mondello, près de Palerme, alors qu'il était en train de nettoyer des sabres magnifiques (tout en parlant au téléphone, vous avez d'ailleurs la photo dans ce billet ;-) Elle m'a expliqué comment elle le cuisait d'habitude. J'adore ces échanges improvisés. Pour ma part j'ai juste remplacé le persil par du romarin et des graines de fenouil sauvage (typique de l'Île).
Une recette presque minute, saine et à portée de tous.

Filets de poisson gratiné au four à la sicilienne (pour 4 personnes)
  • 1 kg de filets de poisson bien frais (dorade, cabillaud, sabre...)
  • 4 cs de chapelure 
  • 2 cs de pecorino ou de parmesan râpé
  • quelques brins de romarin frais et de graines de fenouil sauvage
  • huile d'olive vierge extra
  • sel et poivre du moulin
Préchauffer le four à 200°C. Mélanger la chapelure avec le fromage, le romarin ciselé, le fenouil, une pincée de sel et de poivre. Poser les filets sur une plaque recouverte de papier cuisson, saupoudrer avec le mélange précédent et verser un filet d'huile d'olive. Cuire un quart d'heure environ, le temps que le poisson devienne moelleux et qu'il se forme une croûte. Servir chaud.

28 commentaires:

  1. Tout simple, avec des ingrédients que j'ai toujours dans le frigo et dans le jardin, j'approuve!

    RépondreSupprimer
  2. Une belle recette qui me plaît beaucoup et facile à faire. Bonne soirée. Véro

    RépondreSupprimer
  3. hmmm c'est noté direct! j'adore ! le croustillant de la croute au dessus me fait tellement envie !

    RépondreSupprimer
  4. bonjour Edda, oui effectivement le sabre ça marche très bien avec le fromage, moi je le roule avec du fromage ail et fines herbes, c'est délicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nicolas,
      Belle idée, vous me donnez faim ;-)

      Supprimer
  5. Miam du poisson et avec le côté croustillant ça doit être juste sublime ! A tester ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir, cette recette est très aguichante, avec quoi nous conseilleriez vous de servir ce plat? Des pommes de terre toutes simples? Merci, bonne soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elise, ravie de vous donner envie !
      Je conseillerais des pommes de terre vapeur ou en salade ou encore plus frais une salade mélangée avec des tomates.
      Belle soirée à vous

      Supprimer
  7. Merci beaucoup, si je trouve du sabre au marché, on teste dès demain! Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tenez-moi au courant ! Belle journée

      Supprimer
    2. du sabre j 'en trouve très régulièrement ( normandie) par contre les prix fluctuent de façon très impressionnante pour ce poisson , parfois à moins de 14 voir 13 euro le kilo je le trouve aussi à 18 ou 19 le kilo...il faut l'acheter au bon moment. faute de sabre choisir l'aiglefin qui se cuisine un peu de la même façon

      Supprimer
  8. Bonsoir Edda,
    Eh bien nous nous sommes régalés, j'ai accompagné le poisson de tomates passées au four avec la même préparation de chapelure et d'une salade vinaigrette de pommes de terres aux échalotes. On sentait plus le goût du pecorino sur les tomates que sur le poisson. Ce fut un succès pour la fête de mon papa. Merci! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elise,
      Merci pour le retour, je suis ravie que vous ayez aimé ! Vous l'avez très bien acompagné. Concernant les tomates vous avez eu un belle intuition, il y a des tomates similaires gratinées au pecorino, typiques du Sud publiées ici : http://www.undejeunerdesoleil.com/2012/08/tomates-gratinees-au-pecorino-et-origan.html
      Bonne nuit !

      Supprimer
    2. Bonjour Edda,
      Décidément, les grands esprits se rencontrent (même dans les cuisines!)
      Bonne semaine!

      Supprimer
  9. une recette que je garde précieusement car elle me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
  10. Recette testée et très très approuvée y compris par le petit garçon de sept ans qui a décrété il y an un an qu'il n'aimait plus le poisson... Servi avec un reste de ratatouille un délice, grazie mille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle bonne nouvelle, merci !! Et bravo à ton petit garçon ;-)
      Buona giornata!

      Supprimer
  11. Bonjour Edda!

    Ah oui! Vraiment une jolie recette toute simple! Même moi qui ne suis pas fana de poisson, je l'ai intégrée dans mes menus de la semaine prochaine, pour jeudi soir ...
    J'avais prévu un Gaspacho melon-tomate en entrée, et du riz basmati en accompagnement ... Je vais effectivement y rajouter les tomates au four d’Élise avec ta recette! ... (Que j'intègrerai dans de prochains menus, parce qu'elle est parfaite!)
    Merci beaucoup pour tes jolies idées! Bonne fin de semaine ...

    RépondreSupprimer
  12. Hum... Ca me fait penser à une recette de Jamie Oliver, un crumble de cabillaud, où il intègre dans sa panure non seulement du fromage, mais aussi des tomates séchées et du basilic... Un délice, qui laisse le poisson bien moelleux, un peu comme à la vapeur, mais bien moins tristounet (à mon avis...), avec toutes les saveurs de la panure qui se mêlent au jus du poisson dans le plat! Il me tarde d'essayer ta version!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Agnès,
      Oh oui les anglosaxons sont très forts en panures gourmandes (notamment avec du bacon) en Italie aussi mais c'est plutôt version herbes. La version de Jamie a l'air très bonne en effet. Vous me direz si vous testez celle-ci.

      Supprimer
  13. Bonsoir et merci,
    A part le parmesan et l'huile d'olive, je n'avais rien !
    J'ai remplacé le sabre par de l'espadon, le fenouil par du persil, j'ai fait un mixe avec de la chapelure et j'ai rajouté une gousse d'ail, j'ai mis des branches (petites) de romarin, autour de mes darnes, ça n'apporte rien mais ça parfume la cuisine, j'ai mis aussi des petites courgettes coupées en deux dans le sens de la longueur sel poivre et un filet d'huile d'olives. Des petites tomates pour accompagner, un peu de blé Ebly pour compléter.
    Vous voyez, plus grand chose à voir avec votre recette, et pourtant ! La prochaine fois, j'aurai tout ce qu'il faut pour respecter l'originale.
    Merco
    Jean-Yves

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir Edda, j'ai fait cette recette hier avec de la Dorade, et c'était absolument délicieux! Ce mélange fromage-poisson est assez surprenant pour des Français, mais je dois avouer que c'est particulièrement réussi. Peut être que je me trompe, mais il me semble que même en Italie, c'est assez original dans la mesure où on ne met pas de fromage dans les pâtes au poisson?
    Cela dit, il me semble qu'il y a une recette Sicilienne où on farcit des sardines avec du fromage (un peu comme dans vos boulettes). Encore merci!
    Bonne journée,
    Amicalement,
    Fabien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Fabien,
      Merci beaucoup pour le retour, très contente que ça vous ait plu ! Oui, c'est une panure gourmande.
      Concernant le fromage, en effet (à juste titre je trouve) on n'en met généralement pas dans les plats à base de poissons, fruits de mer et crustacés, surtout les pâtes : ils demandent de la simplicité, de la pureté pour sentir au mieux leur fraîcheur et leur côté iodé. Après, comme toujours il y a des exceptions et je trouve que ça marche avec des poissons ou des fruits de mer très typés en goût (comme des sardines par exemple) ou quand c'est des plats plus complexes au niveau du goût, comme les boulettes que vous citez en effet mais aussi les roulés de sardines : il y a des fois du fromage local (en général c'est du ragusano ou du pecorino)http://www.undejeunerdesoleil.com/2012/12/sarde-a-beccafico-sardines-farcies-sicilienne.html . Et la cuisine sicilienne regorge de ces petites exceptions, il suffit de penser au sucre avec les sardines (si si) dans ce délicieux plat http://www.undejeunerdesoleil.com/2013/05/sardines-menthe-ail-citron-sicilienne.html
      Belle journée à vous !

      Supprimer
    2. J'oubliais (toujours avec les sardines, décidément), il y aussi un plat de sardines frites et farcies où on utilise du fromage et cela confirme un peu ce que je disais avant sur le type de mets.
      Voilà pour le grain de fromage...

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Merci pour ces informations! Ca donne envie tout ça, il faudra que je fasse les yeux doux à mon poissonnier pour qu'il me lève les filets de sardines! En attendant d'aller à Palerme...

      Supprimer