jeudi 17 octobre 2013

Erbazzone dolce : tarte sucrée à la ricotta, épinards et amaretti

Erbazzone dolce, gâteau italien à la ricotta et épinards
Erbazzone dolce
Et voilà nous y sommes à nouveau avec un ancien dessert italien un peu bizarre... avec des légumes et oui (vous allez penser qu'après les aubergines au chocolat ou la scarpaccia c'est la fixation du moment). On explore, on s'amuse et surtout on déguste des bonnes choses.
Il s'agit là de l'Erbazzone dolce (grosse herbe douce ;-), une tarte typique de l'Émilie-Romagne et notamment dans la zone de Modena. Je vous avais déjà proposé il y a quelques années (le temps passe vite) l'erbazzone, un tourte salée avec une pâte à l'huile d'olive et bien généreuse en épinards ou petites blettes. C'est un classique à la maison surtout pour les pique-niques. 
Et bien voici sa version sucrée (non non ne dites rien ;-) beaucoup plus gourmande avec de la ricotta pour la douceur et des amaretti pour le bon goût d'amandes. Je vous rassure, même s'il fait penser au binôme ricotta-épinard, comme dans les ravioli ricotta épinards, ça reste un vrai gâteau avec un goût sucré et parfumé des gâteaux. Les épinards apportent un côté végétal et aqueux mais disparaissent niveau goût. J'ai fait plusieurs essais et tests auprès de mon entourage avant de vous le proposer. Et puis c'est une bonne excuse pour faire manger les épinards aux enfants non ?

En réalité à part mes fixations passagères, cette tarte, avec la scarpaccia, la torta monferrina, les  amaretti sardes et les brutti ma buoni (recette dans mon livre Un déjeuner de soleil en Italie) faisait partie des gâteaux présentés à mes ateliers italiens à la Journée Marmiton de dimanche dernier. Les deux thèmes un peu hors des sentiers battus de la cuisine italienne étaient : les desserts avec des légumes et desserts sans gluten. En passant, j'ai passé un superbe moment (mille merci à toute l'équipe Marmiton !). Tout était impeccable, l'atmosphère gaie et calme et surtout mille merci à tous ceux qui sont venus me voir et ont assisté avec tant d'enthousiasme ! J'ai adoré partager ces moments avec vous.

Pour revenir au gâteau (en fait c'est une tarte mais je vous propose aussi la version chausson plus pratique même si je préfère la tarte pour son équilibre pâte farce), il est né, comme vous pouvez imaginer en campagne avec les moyens de bord du potager. Mais puisque les desserts étaient nécessairement liés à la fête, on y a ajouté des éléments plus nobles comme les amandes et les amaretti. Je vous donne par ailleurs la version sans amaretti pour qui n'aime pas ou n'en trouve pas, mais je vous avoue que je préfère de loin celle avec, c'est un peu eux (avec la liqueur) qui vont faire tout le charme de la tarte.
Autre particularité de cette tarte : la pâte ! Pas vraiment une pâte sucrée (beaucoup mois beurrée et douce) et presque une pasta frolla. En fait ce qui fait qu'elle est très agréable à travaille (bien souple), un peu imperméable (la farce est humide) et gourmande-croustillante est la présence de deux blancs d'oeufs. Essayez vous verrez, elle est vraiment parfaite pour ce type de gâteau.
La recette, avec quelques modifications, vient d'une amie Virginia qui la tient à son tour d'une autre amie qui l'avait eu d'une boulangère de Modena :-).
Voilà de quoi étonner vos convives tout en dégustant une vraie tarte finalement pas dépaysante du tout :-)
Tarte ou chaussons sucrés ricotta epinards et amaretti
Chaussons ricotta, épinards et amaretti
Erbazzone dolce, tarte sucrée à la ricotta, épinards et amaretti comme en Émilie-Romagne (pour 6-8 personnes)

Pâte (pasta frolla)
  • 280 g de farine
  • 100 g de beurre
  • 100 g de sucre semoule
  • 1 oeuf entier (50 g) + 1 blanc d'oeuf (30g)
  • le zeste d'un citron non traité (facultatif)
Farce
  • 200 g de ricotta (dans l'idéal fraîche de brebis et égouttée)
  • 200 g de pousses d'épinards lavés
  • 120 g de poudre d'amandes
  • 80 g d'amaretti secs (en épicerie fine italienne)
  • 80 g de sucre
  • 3 cs de liqueur à l'anis (Sambuca)
  • 1 jaune d'oeuf (20 g)
  • 1 cs de raisins secs (facultatif)
Farce 2ème version (sans amaretti)
  • 200 g de ricotta (dans l'idéal fraîche de brebis et égouttée)
  • 200 g de pousses d'épinards lavés
  • 200 g de poudre d'amandes
  • 110 g de sucre
  • 3 cs de liqueur à l'anis
  • 1 jaune d'oeuf (20 g)
  • 1 cs de raisins secs (facultatif)
1. Préparer la pâte quelques heures à l'avance, même la veille. Mélanger la farine avec le beurre en morceaux de manière à obtenir un mélange sablé. Ajouter le sucre, le zeste et enfin incorporer les oeufs. Travailler rapidement afin que la pâte devienne lisse et homogène sans traces de beurre. Former une boule écrasée et couvrir de papier film. Garder au frais au moins deux heures (on peut aussi le congeler).
2. Pendant ce temps, préparer la farce. Faire sauter les épinards dans une poêle sans rien, jusqu'à ce qu'ils perdent un peu de leur eau (il faudra juste quelques minutes). Les hacher. Mélanger la ricotta avec le sucre, les amandes, la liqueur, les amaretti émiettés et les raisins. Incorporer les épinards puis l'oeuf. Couvrir de papier film.
3. Préchauffer le four à 180°C. Étaler la pâte sur un plan fariné ou sur du papier cuisson à 3 mm environ d'épaisseur. Enrouler la pâte autour du rouleau fariné et la dérouler sur un moule à tarte de 24 cm de diamètre. Faire bien adhérer les bords puis passez le rouleau dessus de manière à obtenir des bords réguliers. Avec le reste de pâte former des cordes de pâte ou bien des bandes ou bien des disques de pâtes. Piquer le fond de la tarte avec une fourchette, y verser la farce puis poser dessus le reste de bandes de pâtes en formant des croisillons et sceller bien sur les bords comme ICI, ou bien, poser dessus un disque de pâte de dimensions plus petites.
4. Ou bien, version chausson : à l'aide d'un emporte-pièces ou même un verre, coupez des disques de 8 cm de diamètre environ. Placez au centre 1 cs de farce puis refermez-les en chaussons en ayant soin de bien sceller les bords.
5. Placez la tarte ou chaque chausson sur une plaque recouverte de papier cuisson dans le bas du four. Badigeonnez d'un peu de lait mélangé à un peu de sucre (pas obligatoire) puis cuire pendant dix minutes puis poser au milieu du four et cuire encore 5 minutes environ pour les chaussons et 20 minutes pour la tarte. La pâte doit dorer, devenir croustillante et la farce gonfler un peu. Laisser tiédir avant de déguster.
La tarte se garde bien un jour à température ambiante.

15 commentaires:

  1. recette trés attirante qui me fait penser à la tarte sucrée aux blettes de Nice. A gouter pour comparer. Merci pour toutes ces recettes originales
    nicole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nicole,
      Oui il y a des points communs (il existe également une version toscane avec uniquement des épinards un peu comme la tarte aux blettes) mais la saveur est vraiment différentes.
      Ici la ricotta apporte de la douceur et une idée de crème gâteau complétée par les amaretti. C'est ça à mon avis qui fait vraiment la différence outre la pâte particulière et croustillante.

      Supprimer
  2. Ma pensa, sono di origini emiliane e pur conoscendo a menadito l'erbazzone classico salato (la versione di famiglia prevede la besciamella nel ripieno con gli spinaci - da provare!!!!), non avevo mai incontrato la versione dolce.
    Mi ispira moltissimo: ahi, ahi, qui si allunga la lista di piatti nuovi su cui cimentarmi!!! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anch'io imparo tutti i giorni e forse è questo il grande fascino della vita e della cucina. Fammi sapere se provi.
      E dal canto mio proverò la besciamella nell'erbazzone salato, mi attira molto l'idea :-)

      Supprimer
  3. je l'ai goûté dimanche à la journée marmiton, absolument délicieuse...à faire les yeux fermés!! vraiment bravo pour cette tarte et pour tous les desserts présentés ce jour là!! Merci mille fois Edda, et bonne continuation! Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci à vous Caroline, ravie que cela vous ait plu et encore merci d'être venue !
      À bientôt

      Supprimer
  4. Cela me fait penser à la tarte sucrée de cotes de blettes niçoise ! je mets de coté ta recette , j'ai envie de tester , car elle me plait beaucoup :)
    Merci pour le partage gourmand
    Sacha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un peu le même esprit et la même famille (il y a plusieurs recettes avec des blettes également en Italie) mais le goût est vraiment différent.
      Bonne journée !

      Supprimer
  5. J'ai pu la goûter à la journée Marmiton, sur le coup j'ai eu peur mais finalement ça n'est vraiment pas mauvais du tout

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, Vivant dans la région niçoise je cuisine et mange la tourta de bea ( tourte de blettes). Alors sa soeur italienne m'a tentée . Et bien c'est juste magnifique : la pâte citronnée, l'assemblage des textures et des saveurs . C'est une bonne manière de faire manger des épinards à des enfants lorsqu'ils ne sont pas fans. Franchement, passez vos à priori vous serez séduits . J'alternerai la recette niçoise et l'italienne . Merci pour cette découverte Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Véronique pour le retour, je suis très contente que vous ayez apprécié ! ça reste un vrai gâteau n'est-ce pas ?
      En passant je vous envie un peu d'être dans la région niçoise.
      Bon dimanche !

      Supprimer
  7. Bonjour,Je reconnais que cette région est bénie des Dieux . La proximité de l'Italie me permet d'accéder aux produits que vous évoquez dans votre blog . Il est vrai que la cuisine niçoise et provençale sont souvent cousines proches de la cuisine italienne. Et puis à Nice on était italien il y a à peine 100ans...Si vous avez besoin de quelque produits de l'autre côté de la frontière, j' y vais assez souvent. Faites le moi savoir Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je suis d'accord... je l'adore (j'y ai même vécu, il y a plusieurs années, juste quelques mois)
      Merci beaucoup pour votre proposition, c'est vraiment adorable de votre part !

      Supprimer