mercredi 30 août 2017

Tarte rustique aux tomates et pesto

Tarte rustique aux tomates et pesto
Tarte rustique aux tomates et pesto
Récemment je vous ai proposé une tarte aux tomates et au chèvre frais. Mais vu que l'été nous n'avons jamais assez de recettes de tarte aux tomates, voici une version bien différente, plus détendue, mais non moins savoureuse : une tarte rustique (sans moule mais vous pouvez en utiliser un hein ;-) aux tomates et pesto qui sent bon le soleil de Méditerranée.

La base est composée de pâte brisée à l'huile d'olive qui va devenir bien croustillante et a du corps. Au coeur sont cachées deux saveurs, le pesto super parfumé et un intrus très français : la moutarde. Elle se marie à merveille avec les tomates et elle fait partie de mon placard (même en Italie) depuis toujours.
Ces deux éléments vont apporter un vrai plus aux tomates douces et végétales. On ne se lasse pas de ce trio gagnant, un régal.
C'est une recette de facile que vous pouvez préparer à l'avance.... et idéale aussi pour la rentrée en cas de nostalgie d'été :-)
Tarte aux tomates et pesto
Tarte aux tomates et pesto
Tarte rustiques aux tomates et pesto (pour 6 personnes, diamètre de 22 cm environ)

Préparation :20 min (+ repos 30 min)
Cuisson : 30 à 40 min 

Pour la pâte brisée à l'huile d'olive : (il en restera un peu, elle se conserve deux jours au frais ou peut être congelée)
  • 250 g de farine ordinaire (T55) ou un mélange de farine T65 et d'épeautre
  • 4 à 5 cl d'huile d'olive vierge extra
  • 1 oeuf entier
  • 3 à 4 càs d'eau froide
  • une pincée de sel
  • une pincée d'herbes de Provence ou d'origan
Pour le pesto de basilic (il est restera, le conserver au frais ou le congeler voir mon article sur le pesto)
  • Les feuilles d'un bouquet de basilic
  • 6-7 cl d'huile d'olive vierge extra
  • 50 g de parmesan
  • 30 g de pignons de pin (ou, à défaut de noix de cajou ou d'amandes émondées)
  • une petite gousse d'ail
  • une pincée de sel gros
  • poivre
Pour la garniture :
  • 4 à 6 tomates moyennes environ, dans l'idéal anciennes et un peu fermes, pas trop aqueuses (noire de crimée, green zebra...)
  • 1 càs de moutarde
  • 1 càs de chapelure
  • quelques feuilles de basilic
  • sel
  • huile d'olive vierge extra
1. Préparer la pâte (même la veille). Dans un saladier ou le bol d'un robot, verser la farine, le sel et les herbes. Former un puits puis ajouter l'oeuf puis l'huile. Mélanger rapidement à l'aide d'une cuillère ou du crochet plat jusqu'à ce qu'elle commence à s'amalgamer tout en restant un peu sablée. Ajouter l'eau, une cuillère à la fois, et mélanger. La pâte doit vite s'amalgamer, devenir uniforme et lisse. 
2. Former un disque plat, couvrir de film alimentaire et garder au frais 30 min.
3. Pendant ce temps préparer le pesto. Mettre dans le bol du mixeur d'abord l'ail et le sel puis les feuilles de basilic et les pignons. Commencer à mixer par à-coups puis ajouter le parmesan et enfin l'huile. Mixer à nouveau par à-coups afin d'obtenir une sorte de pâte légèrement granuleuse. Si on souhaite quelque chose de plus lisse, ajouter 1 à 2 càs d'eau froide ou bien encore de l'huile et mixer. Mettre dans un petit pot, couvrir d'un peu d'huile puis de film alimentaire au contact et garder de côté.
4. Préchauffer le four à 190°-200°C. Laver et couper les tomates en tranches.
Sur un plan de travail très légèrement fariné ou du papier cuisson, étaler la pâte en un disque de 26 cm environ à quelques mm d'épaisseur. Poser ce disque sur une plaque recouverte de papier cuisson.
5. Étaler dessus (en laissant 4 cm sur les bords) la moutarde puis quelques cuillères de pesto. Saupoudrer d'un peu de chapelure. Poser les tomates en les répartissant bien et les faisant se chevaucher en rosace. On peu ajouter un peu de pesto entre elles. Saler.
6. Replier les bords sur les tomates, en repliant en fur et à mesure. Badigeonner le tout (y compris la pâte) d'huile d'olive et enfourner pendant 30 minutes environ, plutôt dans le bas du four.
La pâte doit devenir croustillante sur le dessus mais surtout bien colorer en-dessous. Servir tiède ou à température ambiante avec une salade verte.

Conseils :
- Conservation : cette tarte se conserve bien un jour (au frais ou à température ambiante selon la température extérieure pas trop chaude). Réchauffez-la un peu avant de servir. 
- Pour vous organiser : préparez la pâte brisée la veille ainsi que le pesto
- Cuisson : elle est indicative (c'est la mienne) à adapter selon vos fours, sachant que le fait de ne pas avoir de moule permet de cuire plus vite. Il est surtout important qu'elle cuise bien en-dessous car les tomates sont aqueuses. Dans le doute, prolongez la cuisson.
- Variantes : vous pouvez bien sûr utiliser une pâte brisée classique, varier le pesto (vous avez sur le blog plus de vingt recettes de pesto différentes), ajouter un peu de chèvre ou de ricotta ou finaliser avec es copeaux de parmesan et un filet de vinaigre balsamique..

17 commentaires:

  1. Pour la pâte, c'est bien 4cl d'huile d'olive ?
    Ça a l'air splendide ! A essayer au plus vite....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui c'est bien de l'huile (merci, c'est rajouté).
      Vous me direz ?
      Belle journée !

      Supprimer
  2. J'ai fait une tarte de ce genre avant les vacances, avec de la ricotta, je dois dire que c'est extra et en plus pas besoin de moule !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Je suis actuellement en train de préparer ta recette et je viens de me rendre compte que tu as oublié de mentionner l'oeuf dans les étapes de préparation de la pâte brisée ! Je ne comprenais pas pourquoi, avec seulement 4 cas d'eau froide je ne parvenais pas à obtenir une pâte lisse �� J'ai alors réalisé qu'il manquait l'oeuf et l'ai ajouté mais du coup, la texture de la pâte laisse à désirer !!!
    J'espère que j'obtiendrai quand même un truc mangeable ��

    Merci pour toutes tes bonnes recettes en tout cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis vraiment désolée, pardon pour l'oubli, c'est rectifié. En général l'ordre est important surtout quand on met du beurre, ici un peu moins, ça devrait marcher quand même (tant il est vrai qu'on peut aussi tout mixer ensemble) si bien sûr les proportions sont respectées.
      Tiens-moi au courant en tous cas.
      Bonne soirée !

      Supprimer
  4. Je suis une addict de ton blog et j'écris rarement un com, ce qui n'est pas gentil du tout car je sais le travail que cela demande. À ma décharge je donne souvent ton adresse. J'adore tes recettes de pâtes, entre autre évidemment!!!, car je fais mes pates depuis plusieurs années et tu es la reine des meilleurs recettes,italienne oblige��.
    Merci infiniment pour ce partage et ta gentillesse, c'est un plaisir de te lire, toujours la petite histoire en prime,j'adore����������.
    Je vais surement essayer cette tarte car j'ai de belles tomates au jardin et la pâte brisée à l'huile d'olive je ne connaissais pas du tout, je l'a fait au saindoux, recette de ma grand-mère qui disait qu'elle était plus croustillante et ne colle pas au moule inutile de le beurrer. J'arrête le bavardage����������!!!! et je vais en cuisine. À bientôt avec,promis ��, un commentaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand grand merci Billy pour le message adorable et la fidélité ! Et le sourire aussi (et à la diffusion ;-)
      Oui oui la pâte brisée au saindoux c'est très bon et bien croustillant (j'ai parlé d'ailleurs de cet ingrédient vintage plus très tendance ici http://www.undejeunerdesoleil.com/2014/02/le-saindoux-infos-pratiques-et-recettes.html)
      Tu me diras alors ?
      Belle journée !

      Supprimer
  5. Bon... il me faut faire le ravitaillement en parmesan et passer à l'action... j'imagine déjà le sourire de ma fille, elle qui mange des tomates même au p'tit déj. ou en dessert depuis toute petite ;-))

    RépondreSupprimer
  6. Quelle belle recette ! Je viens de m’en inspirer, avec une pâte du commerce, faute de temps (bio et bonne, mais honte à moi !) et du pesto de roquette. J’ai aussi mis un peu de levure maltée avec la chapelure.
    Mais je la referai vite en suivant ta recette exacte, et surtout cette pâte qui me tente beaucoup ! Merci pour toutes ces recettes inspirantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alexandre pour le message ! Non non il ne faut pas avoir honte, il y a la vraie vie et on ne peut toujours tout faire ;-) En tous cas, comme toutes les pâtes c'est rapide à préparer, il faut juste s'y prendre un peu à l'avance pour le repos.
      Vous me direz pour le test complet ?
      Belle soirée !

      Supprimer
  7. Bonjour,
    recette réalisée et approuvée, j'adore ce genre de petite recette facile et gouteuse
    Merci pour tous vos efforts

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Edda.
    Je suis votre blog depuis plusieurs années, et teste régulièrement vos recettes, toujours fines et originales. J'ai d'ailleurs (et entre autres!) adopté vos pâtes à l'huile d'olive, et cette tarte aux tomates est au menu ce soir. Mais une chose me chiffonne : bien que je suive votre recette, j'ai toujours besoin d'au moins le double d'eau pour arriver à obtenir une pâte un tant sois peu lisse. L'humidité et le type de farine ne me semblent pas pouvoir expliquer une telle différence. Auriez vous une idée ?
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Camille,
      Merci beaucoup pour la fidélité et l'enthousiasme, cela me fait si plaisir !
      Pour l'eau en principe c'est juste (plus ou moins selon les farines) car avec l'oeuf il devrait y avoir en tout environ 80-100 g (voire un peu plus d'eau. Sachant qu'il y a peu d'huile (vous pouvez augmenter un peu la quantité). L'oeuf un peu gros fait 60g et les 4 càs devraient faire sur les 30-40 g.
      Après il est vrai que les farines plus complètes ou qualitatives (mais pas besoin dans ce cas) absorbent plus d'eau. Il faut un peu s'adapter et bien vérifier quand la pâte s'agglomère autrement on risque de mettre trop d'eau et après c'est un peu le désastre en cuisson (du vécu).
      Peut-être qu'en pensant exactement l'oeuf et l'eau cela peut vous aider ?
      Bonne journée et à bientôt

      Supprimer