Apéritif & antipasti Entrées Italie Light Recettes de cuisine Street food

Marrons rôtis

Marrons rôtis ou grillés recette

Marrons rôtis

Ah les marrons (ou châtaignes) rôtis, quels souvenirs d’automne ! Plus qu’une recette (il faut quand même quelques instructions même s’il n’y a qu’un seul ingrédient ;-), c’est une occasion pour évoquer de beaux moments de l’enfance et ce parfum que je retrouve encore aujourd’hui dans les ruelles de Aix ou les fêtes foraines. Celui des marrons rôtis ou grillés, un mets ancestral, qui se déguste avec les doigts dans la rue (street food) ou au coin du feu.

Et ces châtaignes ne sont pas n’importe lesquelles puisque elles nous ont été offertes très gentillement par un collègue de mon mari, qui les ai cueillis lui-même en forêt en Ardèche. J’adore ces gestes et j’imagine tout ce qui a précédé. Donc merci Hervé de nous avoir donné l’occasion de remémorer des souvenirs simples et beaux.

En Italie, on appelle ça les caldarroste (les « chaudes rôties »… sans même mentionner l’ingrédient principal qu’est la châtaigne tellement c’est évident). Je me revois tout petite avec mes parents dans les coins du centre de Rome (Piazza di Spagna, Piazza Navona, Via del Corso…), une dame ou un monsieur, près d’une grande planche ronde et trouée, les cornets en papier et cette odeur unique. Ces promenades emmitouflés quand le jour est déjà parti, la joie d’avoir entre le main ce petit trésor synonyme de moment léger et insouciant. Plus grande, quand je retournais (et encore aujourd’hui) dans la maison de famille à la campagne, je revois mon père près de la cheminée avec la vieille poêle à trous qui m’en offre le sourire aux lèvres.

Voilà cuites au four cela a un peu moins de charme, d’ambiance mais c’est tout aussi bon et parfait pour évoquer de jolis souvenir, papoter à table des heures en les décortiquant.

Marrons rôtis ou grillés

Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 20 minutes
Temps total: 35 minutes
Portions: 4 personnes

Marrons ou châtaignes rôtis au four

Imprimer

Ingrédients

  • 350 g marrons frais (ou de châtaignes)

Instructions

  1. Préchauffer le four à 200°C-220°C (chaleur tournante, la température dépend de votre four, le mien chauffe bien à 200°C).

  2. Tremper les marrons dans l'eau et retirer ceux qui flottent (signe qu'il y a déjà eu un intrus dedans 😉

  3. À l'aide d'un couteau bien affuté, former une incision horizontale sur chaque marron (ou bien une crois sur la base claire, je préfère la première solution). Très important, autrement ils vont éclater dans le four (du vécu)

  4. Poser les marrons sur une plaque chaude recouverte de papier cuisson (ou bien une plaque ou poêle perforée, l'idéal).  Enfourner pendant une vingtaine de minutes (voire un peu plus). Les marrons doivent s'ouvrir, dorer et colorer (mais pas trop).

  5. Laisser légèrement tiédir dans un sachet en papier (celui du pain par exemple) puis décortiquer et déguster.

Notes

Conseils :

Si bien sûr les marrons ont leur charme fou, tout chauds, à déguster avec les doigts (sans se brûler hein), ils se conservent bien deux jours. À déguster seuls ou même en finition d'une soupe par exemple

La température (et même le temps) du four dépendra du votre (ils sont tous différents !), si vous voyez qu'ils colorent trop, baisser la température

On peut aussi cuire le tout sur la flamme (de la cheminée) dans une poêle perforée (mon papa en a une !).

11 Commentaires

  • Ah ! les châtaignes … un aliment basique dans la cuisine rurale , et plus spécialement au cœur des régions riches en châtaigniers dont le bois est lui aussi très apprécié . J’ai eu l’occasion de gouter récemment à une délicieuse soupe à la châtaigne en Aquitaine ; la maitresse de maison m’en a donné gentiment la recette … Si vous en connaissez aussi, nous pourrions échanger nos impressions ! ( sourire ) Sinon, Edda, vous racontez merveilleusement vos souvenirs d’enfance … J’imagine que le petit Adriano a droit lui aussi à ces moments privilégiés où la mémoire ancestrale et familiale fait revivre de bons moments . Belle journée à vous, avec ou sans soleil ! mais si les marrons vont bientôt griller dans la cheminée , alors le soleil est bien présent dans la maison ;-))

    • Merci Francine pour ce superbe message, je suis touchée ! Oui oui bien sûr que nous pouvons échanger, vous pouvez partager toutes les recettes que vous souhaitez, envoyez-moi un mail.
      Belle soirée et à bientôt

  • Bonjour edda , hé bien j ai aussi un magnifique souvenir des châtaignes grillées. Mon n’amoureux m a offert un voyage à Rome il y a qq années en novembre. Et c est la 1ere fois que j en goutais. Un vrai délice. Nous étions sur la place d Espagne juste devant la barque. J en ai encore les yeux qui brillent et les papilles qui se réveillent 😁.

  • Oui, la poêle à trous en fonte !! Je me souviens ! Ma mère avait réussi à en dégoter une (je ne sais pas où) quand j’étais petite et elle s’en servait sans problème sur la gazinière, faute de cheminée.
    Car malheureusement, les rôtir au four ne peut sans doute pas remplacer cette saveur grillée des marrons vendus dans les rues … Synonyme, dans ma propre enfance, que Noël approchait et que nous allions voir les belles vitrines animées, ou qu’il neigeait sur les parcs et bois parisiens.
    Merci Edda pour les souvenirs partagés 🙂

    • Merci à toi pour ces beaux souvenirs ! Oui la poêle en fonte et le petit goût de brûlé… c’est sûr c’est comme un barbecue et une cuisson au four 😉
      Ravie d’avoir échangé sur ces moments un peu sentimentaux
      Belle journée !

  • Chez nous aussi, les cornets de marrons grillées en papier journal, qui nous brulaient les doigts et nous les noircissaient en même temps, restent un souvenir de la foire des vendanges à Carcassonne et des manèges dont je ne voulait jamais descendre ! Il y a aussi la poêle à trous que nous utilisons toujours, posée sur le trépied parmi les buches de la cheminée, et nous mangeons les marrons ainsi, très chauds justes sortis et grillés. Quels beaux souvenirs, mais quels beaux moments encore.

  • Très jeune, j’avais voulu faire une surprise et préparer le diner avant le retour de ma mère. J’avais lavé et essuyé les marrons, les avait placé dans un moule à tarte et mis au four… Tels quels… Au bout d’un certain temps les marrons se sont mis à exploser dans le four ! (je n’avais pas prévu d’entaille !!!) nous étions mes deux frères et moi terrorisés derrière la porte vitrée de la cuisine, dans l’impossibilité de faire quelque chose pour que cela cesse…
    Merci pour votre recette Edda, elle évitera bien des bombes dans les fours de France et d’italie 😉

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer