mercredi 26 mars 2014

Zeppole de zia Giuditta (beignets italiens ou ciambelle)

Beignets italiens au sucre (ciambelle ou zeppole)
Zeppole beignets italiens
Il y a quelques temps (en période de carnaval) je suis partie avec mon petit ventre un week-end à Rome, histoire de revoir la famille. Et la tante de mon mari, Giuditta, pour nous faire plaisir nous a préparé des montagnes de ses beignets, le zeppole, qu'elle réalise toujours de la même manière depuis 60 ans. Un point de repère familial, rassurant et délicieux, gorgé de souvenirs d'enfance. J'ai eu l'honneur d'avoir la recette (que j'ai répliquée une fois à Paris), avec quelques qs comme autrefois mais ça marche très bien. Je tenais donc à la partager avec vous et lui rendre hommage. C'est peut-être une idée pour occuper les enfant le mercredi ?
Il s'agit de beignets de pâte brioche (appelés aussi ciambelle, notamment à Rome) qui sont frits et passés dans le sucre (un mets qui existe dans de nombreux pays ;-). En famille ils les appellent zeppole (le nom change de région en région) qui peuvent aussi être très différentes comme ces zeppole de San Giuseppe (à base de pâte à choux). Vous trouverez d'ailleurs ces ciambelle très souvent dans les bars... et j'avoue que, si je sais qu'elles sont fraîches, je cède des fois à la tentation au petit déjeuner ;-)

Mais ici nous parlons des zeppole de zia Guditta, une des douceurs presque sacrées de famille. Zia Giuditta est une personne adorable, généreuse, avec beaucoup de goût, calme, presque nonchalante et très attachée à la tradition, ses racines... avec une sorte de suspicion pour tout ce qui est trop moderne. Elle déteste l'aspirateur ou le lave-vaisselle par exemple et nettoie tout à la main... ce qui nous fait toujours un peu sourire mais elle assume complètement.
La préparation des zeppole est une sorte de rite pour elle et y met le plus grand soin pour obtenir un résultat parfait, si possible toujours le même après des décennies. Elle se réveille tôt le matin et sereinement commence à préparer la pâte, la laisse lever gentiment et passe aussi des heures à frire, peu de beignets à la fois (des fois même un seul ;-), en contrôlant bien l'huile. Ses zeppole sont vraiment chouchoutées !

Ainsi que vous pouvez constater, en soi la recette n'a rien de compliqué. Il s'agit d'une pâte légèrement briochée qui est ensuite frite (cela va lui permettre de garder son moelleux puisque dans la pâte il n'y pratiquement pas de matière grasse). Un des secrets de la réussite à part la friture patiente (vous pouvez consulter tous les conseils pour réussir la friture) est la forme. En effet le cercle (donuts) permettra une cuisson homogène et assez rapide outre le fait que c'est ludique je trouve.
Vous verrez ces beignets sont irrésistibles et vont disparaître très rapidement.
Zeppole ou ciambelle, les beignets italiens au sucre - Italian donuts
Ciambelle, beignets italiens au sucre
Ciambelle ou zeppole de zia Giuditta, les beignets italiens au sucre (pour une vingtaine de pièces, j'en ai fait 18, pour 6 personnes)

  • 350 g de farine T45 + un peu pour le plan de travail
  • 2 petits oeufs entiers (90-100 g)
  • 30 g de sucre
  • 12 cl de lait frais entier (120 g)
  • 10 g de levure fraîche de boulanger (ou 3 g de sèche active)
  • 1 cs d'huile d'olive
  • une pincée de sel
  • le zeste d'un demi-citron non traité
  • huile d'arachide pour le bain de friture
  • sucre semoule pour la finition

1. Dans un saladier ou une cuve de robot, délayer la levure avec 2 cs de lait à température ambiante et laisser fermenter 5 minutes. Verser dessus la farine mélangée au sel et au sucre puis le reste de lait et l'huile. Commencer à pétrir afin d'obtenir une pâte plus ou moins homogène puis incorporer, un à un les oeufs et continuer de travailler jusqu'à ce que la pâte devienne lisse et se détache des parois. il faudra entre 5 et 10 minutes. Si la pâte est trop humide, ajouter un tout petit peu de farine. À l'aide de mains farinées, former une boule et la laisser lever dans le saladier, recouvert de film alimentaire ou d'un torchon humide 1 à 2 h dans un endroit tiède à l'abri des courants d'air (le four éteint ira très bien). La pâte doit doubler de volume.
2. Reprendre la pâte et l'écraser avec les main pour chasser l'air emmagasiné (dégazage ;-). Couper une vingtaine de morceaux et les rouler en boudins de 15 cm sur le plan de travail légèrement fariné. Refermer en cercle en scellant bien les bords. Poser sur une plaque recouverte de papier cuisson un peu fariné en ayant soin de garder de l'espace entre les beignets.
Laisser lever (dans le four éteint) une vingtaine de minutes.
3. Chauffer l'huile de friture dans une casserole à 5 cm de hauteur et jusqu'à 170°C (l'huile doit être chaude, former des mini bulles au contact avec la pâte mais pas fumer). Y plonger délicatement 3 à 4 beignets à la fois en ayant soin de les immerger un peu avec une écumoire pour les faire cuire à coeur. 4. Les faire dorer des deux côtés (il faudra quelques minutes) puis les éponger sur du papier absorbant et les rouler encore chauds dans du sucre semoule. Procéder de même avec le reste de beignets.
Déguster de suite (c'est divin) ou bien après à température ambiante (ils vont perdre un peu de leur charme mais restent moelleux). Le lendemain (s'il en reste) on peut les chauffer légèrement sur une assiette au-dessus d'un bain-marie ou dans le four à 140°C.

9 commentaires:

  1. Quel honneur vous nous faite de partager un tel trésor, merci beaucoup et j'essaierai d'être à la hauteur de ce privilège!...ça a l'air super bon même si je ne fais jamais de friture vous me donnez envie d'essayer, vous êtes vraiment talentueuse!!!..j'aime beaucoup cette photo avec les petites portées musicales c'est romantique à souhaits.....
    Bonne soirée
    Mamijo

    RépondreSupprimer
  2. complimenti alla zia,sono fantastiche

    RépondreSupprimer
  3. Ils donnent l'eau à la bouche !

    RépondreSupprimer
  4. ma maman en haute savoie fait les bugnes de cette façon. j'aime bien leur côté briochée mais avec un peu de beurre à la place de l'huile d'olive bien sûr. très bon. je rêve de retourner à Rome pour un périple culinaire

    RépondreSupprimer
  5. Mon époux adore ces beignets que ma marraine nona Rosanna lui préparait avec amour...
    Je suis heureuse que tu l'ai mise en ligne cela me permettra de lui en refaire en sa mémoire à notre nona. Mille mercis. Je fais un essais et mets le résultat en ligne.
    Bravo encore pour ton site.

    RépondreSupprimer
  6. Hum les zeppole les tiens on l'air très bon , je viens de créer mon blog et je vais bientôt partager cette recette mais la mienne n'est pas comme la tienne, je prépare 2 pates que j assemble et remet à lever ensemble, les tiens me tentent ils sont bien plus rapide !! ciao

    RépondreSupprimer
  7. Excellents beignets quand ils sortent juste de l'huile de cuisson, par contre je trouve qu'ils ne contiennent pas assez de matière grasse pour attendre jusqu'au lendemain...
    J'ai trempé ces beignets dans du sucre additionné de cannelle en poudre, nous nous sommes régalés !
    Merci !!
    Anna

    RépondreSupprimer