mercredi 14 septembre 2016

Cobbler aux myrtilles

Cobbler aux myrtilles
Cobbler aux myrtilles
Ce cobbler aux myrtilles est un délice fruité, un dessert très simple, rapide un peu dans le même esprit qu'un crumble ou ce gratin de fraises aux amandes. Celui qu'on prépare au dernier moment et qui demande très peu d'efforts.
Le cobbler est un cousin du crumble, traditionnel des pays anglo-saxons et notamment des États-Unis (mais aussi de l'Angleterre ou pays du Commonwealth). Né un peu par nécessité quand les ingrédients pour réaliser un gâteau n'étaient pas faciles à avoir sous la main, notamment dans les campagnes, comme la farine ou le sucre. En gros le gâteau est inversé : beaucoup de fruits, peu de pâte et cuite sur le dessus. Ainsi pas de stress de cuisson.
À la différence du crumble, le cobbler est composé d'une pâte moelleuse qui se rapproche du scone et qui donner une autre texture et s'imbiber en partie du jus des fruits (miam !). Un autre type de plaisir (mon mari par exemple le préfère au crumble).

J'ai utilisé des myrtilles car j'adore ça et elles me rappellent certains étés dans les Alpes ou les Vosges avec mes grands-parents maternels où après une cueillette au peigne des myrtilles sauvages, nous avions droit à un dessert, généralement une tarte ou une charlotte. C'était toujours la fête et je n'oublierait jamais cette atmosphère pétillante, très frugale et nature.
J'aime de plus ce contraste noir (violet?) et blanc, cette saveur particulière des myrtilles à côté de cette pâte gentille et presque neutre (peu sucrée).
Un dessert qui nous sauve la mise et plein de fruits !
Cobbler aux myrtilles (recette)
Cobbler aux myrtilles
Cobbler aux myrtilles (pour 6 personnes)

Pour la pâte :
  • 200 g de farine + un peu
  • 80 g de beurre doux (ou même du demi-sel mais c'est moins traditionnel) un peu mou et coupé en petits morceaux
  • 60 g de sucre blanc ou de canne + un peu
  • 2 càc rases (4-5 g) de levure chimique, baking powder ou de bicarbonate alimentaire
  • 1 oeuf entier
  • 80-100 g (10 cl) de lait frais entier ou de yaourt, ou, encore mieux de lait fermenté (en grande surface, marché, magasin bio ou oriental...)
  • une pincée de cannelle en poudre ou d'épices à pain d'épices

Pour la garniture :
  • 700-800 g de myrtilles fraîches ou surgelées ou même des blueberries de chez Picard
  • 2 à 3 càs de sucre blanc ou de canne
  • une pincée de cannelle en poudre ou d'épices à pain d'épices
  • quelques myrtilles fraîches et feuilles de menthe pour servir

1. Préchauffer le four à 170°C (chaleur tournante) ou 180°C (chaleur statique).
2. Dans un saladier, mélanger les myrtilles (éventuellement encore congelées) avec le sucre, les épices et laisser reposer ainsi une dizaine de minutes puis les poser dans un plat allant au four (autour de 30x30, en gros les fruits doivent avoir une épaisseur de quelques cm voire plus) ou 6 ramequins individuels (ou même ceux à crème brûlée en ayant soin de bien équilibrer farce et pâte).
3. Préparer la pâte : tamiser la farine avec la levure et mélanger l'oeuf au lait ou au yaourt. Dans un saladier mélanger la farine avec le sucre, la cannelle et le beurre du bout de doigts pour avoir un mélange sablé (s'il reste des morceaux de beurre, pas grave). Incorporer l'oeuf et le lait et mélanger rapidement à l'aide d'une cuillère. La pâte doit être plus ou moins homogène (avec des morceaux de beurre) et légèrement collante. Ne pas trop la travailler.
4. Avec les mains un peu farinées ou à l'aide d'une cuillère farinée elle aussi, prélever des boules de pâte (grosseur d'une noix environ), les aplatir un peu et les poser sur les fruits en laissant quelques espaces (de manière à voir les fruits). 
5. Saupoudrer légèrement de sucre et enfourner pendant 25-30 min s'il s'agit d'un grand moule ou 15 minutes environ si c'est des versions individuelles : la pâte doit un peu dorer et s'étaler légèrement. Sorti du four, laisser à peine tiédir et servir avec des myrtilles, de la menthe et une boule de glace à la vanille (si on aime).

Conseils :
- Conservation : ce dessert est délicieux encore tiède car la pâte sera moelleuse et les fruits légèrement compotés. On peut aussi la déguster à température ambiante mais elle a beaucoup moins de charme car la pâte sera plus ferme et les fruits moins juteux car leur sera absorbé en partie par la pâte.
- Pour vous organiser et donc cuire à la dernière minute, vous pouvez préparer la pâte à l'avance et la conserver au frais une à deux heures, ainsi que le mélange de fruits. Il suffira donc de tout assemblé au dernier moment et cuire.
- Il existe nombre de variantes classiques aux État-Unis : avec des mûres ou des myrtilles comme ici, des mélange avec des pommes et des fruits rouges, des pêches ou des prunes. Après à vous de jouer, l'essentiel est que le fruits soient juteux. Dans le cas des pommes ou des fruits à noyaux, il faut les faire cuire un peu à la poêle au préalable.
- Le résultat est peu sucré et très fruité, après à vous de doser le sucre notamment dans les fruits selon les fruits justement (il en faudra moins par exemple si on utilise des pêches ou des prunes)
- Vous pouvez ajouter des zestes d'agrumes, d'autres épices ou même des amandes ou des noisettes avec la pâte pour la texture
- Il existe nombre de recettes mais disons que la base traditionnelle de la pâte se fait avec le fameux biscuit des États-Unis, il s'agit d'une pâte à base de levure chimique, super rapide qui se rapproche du scone mais avec de l'oeuf. C'est celle-ci que j'ai adoptée ici et qui correspond au cobbler que je connais. Après l'on peut aussi retrouver des sortes de pâtes à crêpes selon les pays et les États
- Pour la recette, j'ai fait des croisement et me suit notamment inspirée de Donna Hay (qui utilise du lait fermenté qui donne un super moelleux) et de Pascale Weeks et de son livre Cookies, muffins & co. où vous pouvez découvrir des super recettes (bien expliquées) sur les gourmandises anglosaxonnes.

8 commentaires:

  1. ça a l'air délicieux. Je n'ai jamais mangé de cobbler mais je trouve le nom sympathique à l'oreille et j'imagine ça bien fondant :-)

    Belle soirée,

    Gabrielle

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Edda, un desert simplissime, j'ai ramassé des cassis au jardin, mon petit fils est encore trop petit pour en manger, mais mon mari est mon fils suffisamment gourmands pour leur faire découvrir dès ce soir ce dessert, bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. C'est la TORTURE ! Ça a l'air trop bon et je suis au régime. Je salive grave devant les photos !

    RépondreSupprimer
  4. A l'évidence vous n'avez pas usé de myrtilles mais de bleuets. Ça revient à confondre mozzarella et vache qui rit.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai jamais goûté au cobbler et la recette est fort appétissante. Je n'aime pas la cannelle avec quel autre épice puis je la remplacer? Bonne fin de journée et à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Angélique,
      Contente de vous donner envie ! Vous pouvez la remplacer par de la vanille, du zeste de citron jaune, de la badiane... ou rien du tout :-)
      Bonne journée également et tenez-moi au courant !

      Supprimer
  6. Je n'ai jamais goûté au cobbler et la recette est fort appétissante. Je n'aime pas la cannelle avec quel autre épice puis je la remplacer? Bonne fin de journée et à bientôt.

    RépondreSupprimer