Desserts Recettes de cuisine

Far breton aux pruneaux

Far breton aux pruneaux (French plum flan)
Far breton
Le far breton est vraiment un incontournable-indémodable, un point de repère où le goût de la crème nous renvoie forcément à l’enfance, aux dimanches en famille, aux boulangeries du village ou du quartier. J’aime ces desserts traditionnels très simples avec des ingrédients de base (de la ferme ou du placard 😉 qui plaisent toujours même s’il peuvent sembler un peu trop vus…
Je vous propose ici le far breton classique ou, plus exactement, je devrais dire la version aux pruneaux (car le far breton tout court d’origine n’en contient pas, il est nature). J’adore ce contraste de crème ferme mais moelleuse avec l’acidulé des pruneaux. Mais vous pouvez les remplacer par des raisins secs par exemple.
Comme toujours il existe énormément de recettes avec les mêmes ingrédients, je vous livre ici celle qui me convient niveau équilibre de goût et de texture. Un dessert très facile à préparer… avec des ingrédients qu’on a presque toujours sous la main 😉

Je vous avais déjà proposé le far breton aux pruneaux de Michalak, mais il était différent et s’éloignait de celui traditionnel dans la mesure où il présentait un côté aérien. Une lectrice m’a d’ailleurs fait pertinnement remarquer qu’il se rapprochait d’un clafoutis (je n’y avais pas pensé mais dès qu’elle a écris cela me semblait une évidence). Vous avez donc le choix entre les deux.
Far breton aux pruneaux classique
Far breton aux pruneaux
Far breton aux pruneaux (pour 6 à 8 personnes)

  • 68 cl (680 g) de lait frais entier
  • 4 oeufs entiers (240 g)
  • 150 g de farine tamisée + un peu pour enrober les pruneaux
  • 150 g de sucre semoule
  • 250 g de pruneaux dénoyautés (j’ai utilisé ceux d’Agen)
  • une gousse de vanille bien pulpeuse
  • rhum, sel, beurre

1. Tremper les pruneaux dans un peu de rhum dilué avec de l’eau tiède pendant au moins 20 minutes (même plusieurs heures). Les éponger rapidement et enrober très légèrement de farine (ainsi ils ne tomberont pas tous au fond du moule)
2. Préchauffer le four à 200°C. Beurrer soigneusement un moule à génoise ou à manqué de 22-24 cm de diamètre.
3. Fouetter le sucre avec les oeufs, le sel puis ajouter la farine en faisant attention à ne pas former de grumeaux. Chauffer le lait à frémissement avec la pulpe de la gousse de vanille puis le verser en deux ou trois fois sur le mélange précédant tout en fouettant pour obtenir une crème homogène.
4. En verser la moitié dans la moule, parsemer de pruneaux puis verser le le reste de crème. Cuire pendant 10 minutes puis baisser la température à 170°C et cuire 40 à 50 minutes environ. La far doit gonfler (il se dégonflera), se colorer et devenir tremblotant à coeur. Laisser tiédir dans le moule avant de le couper. Servir tiède ou à température ambiante.
Il se conserve bien deux jours au frais.
Conseils :
– Il existe énormément de recettes avec des proportions qui changent. Celles-ci, après des essais, sont mes préférées pour l’équilibre des textures (pas trop crémeux ni trop ferme)
– La quantité de pruneaux dépend de vos goûts (vous pouvez la diminuer). Vous pouvez aussi les tremper simplement dans de l’eau tiède ou même du thé (très fréquent)
– Le far breton classique est composé uniquement de crème. On ajoute parfois des pruneaux (version que je préfère) ou même des raisins secs ou des pommes sautées dans du sucre et du beurre. En saison c’est très bon avec des prunes ou des abricots frais.

30 Commentaires

  • j'adore le far breton (…peut-etre parce que je suis bretonne et chauvine :-). Je testerai ta belle recette! il a l'air comme je l'aime!

    • Merci ! Oui c'est pour cela qu'on précise qu'il est aux pruneaux comme m'on fait remarquer des amis bretons 😉 Celui aux pruneaux est le plus répandu et le plus aimé et réalisé. Dans beaucoup de recettes les pruneaux sont indiqués comme facultatifs. À l'origine c'est un dessert humble (il y a des siècles carrément une bouillie), avec même moins d'oeufs, ce n'est qu'au XIXème siècle qu'il s'est enrichi de pruneaux, rhum (ou autre) et des fois de raisins.

  • Le far breton est en effet très répute ,et on le trouve très souvent avec des pruneaux. Bretonne également, je le revisite souvent à ma petite sauce : poire, chocolat, ou un mix des 2 !

    Facile et rapide à préparer, c'est vraiment l'un de mes gâteaux bretons préférés !

  • Testé et approuvé.
    Je l'ai fait nature car je n'aime pas les pruneaux (et même si je les aimais je ne suis même pas sure que j'en trouverais chez ces fous de Grands-Bretons).
    Par contre j'ai largement diminué le temps de cuisson : 10 + 30min
    A cause de mon four il a beaucoup gonflé d'un côté ce qui fait que j'ai un côté bien épais et l'autre beaucoup plus fin mais il est quand même super bon.
    Merci Edda pour cette recette.

    • Merci Minipouce pour le retour gourmand, je suis si contente que vous ayez aimé ! Pour la cuisson en effet chaque four fait un peu ses caprices…
      Bonne soirée !

  • Testé ce dimanche pour utiliser les pruneaux en trop que ma mère avait fait tremper pour un lapin "à prones" (recette régionale belge). C'était très bon!

  • Recette excellente nous avons beaucoup aimé sa consistance, le juste équilibre que nous recherchions!…un vrai délice et Mr mon mari ne tarissait pas d'éloges, je vous les retourne bien-sûr:-)!…c'est ça le bonheur rien de compliqué du partage et des sourires!!!merci aussi au passage pour votre pain de mie qui me régale à présent tous les matins (une révélation pour moi !) hier j'en ai refait 2 pour ne pas en manquer que j'ai tranchés et congelés parfait pour le grill pain à la demande!!!
    Bon lundi et à bientôt…
    Mamijo

    • Merci beaucoup pour les éloges, je suis surtout ravie que vous vous soyez régalés et d'avoir partagé le plaisir !!
      Comme vous, je prépare désormais régulièrement le pain de mie, c'est très pratique n'est pas ?
      Très bon lundi également !

  • Il n'y a jamais de crème dans un far avec ou sans pruneaux………une bretonne
    d'ailleurs qu'appelez vous "crème" ?

    • Bonjour Anonyme (votre nom à part bretonne ? 😉
      Il ne me semble pas que dans la recette il y ait de crème fraîche…
      Quand je parle de crème je parle de l'appareil oeufs lait farine (ou même sans) appelée aussi crème à flan

    • Vous pouvez le préparer avec la même base mais il faudra un peu plus de sucre (et le tout sera un peu moins ferme, c'est normal, il y a plus d'eau).

  • Grande fan de votre blog, je cuisine régulièrement vos recettes et c’est toujours un régal ! Cependant pour cette recette, par quoi je pourrai remplacer la farine? Je souhaiterai la faire sans gluten pour une amie allergique. Farine de riz et maizena donneront elles un bon rendu?

  • Bonjour Edda !

    J’ai fais mon premier far cette semaine en me basant sur mon livre de pâtisserie « valeur sûre », la recette s’approchait beaucoup de la votre mis à part l’ajout de rhum et la proportion de farine, qui était de 250g.
    J’ai donc mis 250g de farine et la texture de mon far était tout à fait satisfaisante, ni trop ferme ni trop fondante, mais je me demandais du coup ce que donnait le rendu avec moins de farine ? Est-ce encore meilleur ?
    Avez-vous testé aussi avec 250g et si oui quelle est la différence avec un apport moindre de farine ?
    L’ajout de rhum apporte-t-il un vrai plus selon vous ? J’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose à mon far, peut-être un ajout d’alcool ou d’épice, ou bien plus de sucre ?
    Belle journée 🙂

    • Bonjour Cinderella,
      Merci pour le message. Je ne saurais vous dire sur une autre recette ne l’ayant pas testée. En général quand il y a un peu moins de farine (tout en restant en équilibre) c’est plus agréable en bouche, plus onctueux mais après cela dépend aussi des autres ingrédients.
      Le rhum s’y marie très bien, il permet d’apporter du parfum… tout comme d’autres alcools parfumés ou des épices. Le sucre aussi est important pour la texture mais aussi car c’est un exhausteur de goût.
      Belle journée !

      • Bonjour Edda,
        Merci pour votre réponse 🙂
        Après un deuxième essai avec des pruneaux frais, je confirme tout ce que vous avez écrit : la texture ne dépend pas que de la proportion de farine mais aussi des autres ingrédients comme le lait. En mettant toujours 250g de farine mais en choisissant un lait végétal moins crémeux, j’ai obtenu une texture en bouche beaucoup plus fondante que la première version. Augmenter légèrement la part de sucre, ajouter un soupçon de rhum et de la vanille a ajouté le petit truc en plus qui manquait à mon premier essai en terme de goût, mais au final je préfère lorsque la texture du far est plus dense, comme quoi selon les palais les goûts varient tellement !
        Quoi qu’il en soit ce dessert est une révélation, le niveau bien au dessus du clafoutis 🙂
        Belle journée !

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer