Bébé & enfant Brunch Desserts Entremets Recettes de cuisine Recettes de fêtes Régimes & occasions Sans gluten

Fontainebleau aux fruits rouges

Fontainebleau aux fruits rouges

Un dessert frais, blanc, léger, délicat, essentiel et ancien… le Fontainebleau aux fruits rouges (enfin, il peut être aussi servi nature). Une valeur sûre, un classique qui vous dépannera toujours tant il est rapide à préparer… et ravit les papilles.

Il est né à Fontainebleau au XVIIIème siècle (ce type de dessert à la crème était très à la mode), dans une crèmerie. Vous avez aussi des variantes dans d’autres régions (voir mes notes). J’aime imaginer un joli salon ou salle à manger, la lumière douce d’été qui entre par la fenêtre, le calme et ces fins de repas nonchalants et gais. Arrive ensuite le Fontainebleau, tout le monde est repus mais la vue de ce nuage blanc habillé de fruits émoustille les papilles. Tout le monde souris, le déguste en silence et puis se lève pour aller se promener (dans la forêt ? 😉 tout en bavardant.

Pour varier les textures et les parfums, j’ai mélangé des fruits rouges avec un coulis aux framboises (je vous le conseille) et ajouté un peu de fleur d’oranger (intrus mais si bon !). Vous venez pour le déjeuner ?

Astuce du jour : ne fouettez pas trop la crème et incorporez le fromage blanc délicatement en plusieurs fois en soulevant la préparation. Vous pouvez aussi servir dans un bol recouvert de mousseline pour que la crème tienne mieux.
Fontainebleau aux fruits rouges

Fontainebleau aux fruits rouges

Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Temps de préparation: 20 minutes
Portions: 4 personnes
Auteur: Edda Onorato

Une crème légère et délicieuse à base de fromage blanc garnie de fruits rouge. Un dessert facile.

Imprimer

Ingrédients

  • 28 cl crème fleurette ou de crème liquide entière bien froide
  • 300 g faisselle ou de fromage blanc (fermier)
  • 5 c. à soupe sucre glace
  • 200 g framboises
  • 100 g fruits rouges (groseilles, myrtilles…)
  • 3 c. à soupe eau de fleur d'oranger facultatif

Instructions

  1. Ecraser les framboises (sauf 8 pour la décoration) puis les mettre dans une passoire à thé ou un chinois (si on utilise des framboises surgelées, les faire décongeler ou les réchauffer au micro-ondes puis les filtrer). Ajouter le reste de sucre glace. On doit obtenir un coulis.

  2. Dans un saladier ou la cuve d'un robot, fouetter la crème bien froide (si besoin la passer 10 min au congélateur) avec 2 cuillères à soupe de sucre (et la fleur d'oranger froide aussi), d'abord à petite vitesse puis moyenne, jusqu'à ce qu'elle devienne mousseuse presque ferme.

  3. Incorporer délicatement un tiers de la faisselle (égouttée) ou de fromage blanc par mouvements circulaires du bas vers le haut puis le reste de faisselle en deux fois. L'idée est de garder le plus possible l'air incorporé par la crème.

  4. Verser dans des bols (dans l'idéal recouverts d'une gaze pour rester authentique 😉 ou des verres larges puis garnir avec le coulis de framboises et les fruits rouges. Servir de suite ou garder au frais maximum une ou deux heures.

Notes

Conseils :

Conservation : cette crème légère se conserve peu (du fait de la faisselle ou fromage blanc qui contiennent des ferments) gardez-la maximum deux heures au frais. Pour vous organiser, vous pouvez préparer le coulis et la crème fouettée cinq heures à l’avance (et gardez le tout au frais avant de finir l’ensemble).

Faisselle ou fromage blanc : en principe on utilise du fromage blanc égoutté. Personnellement je préfère avec la faisselle (égouttée bien sûr) car elle a souvent plus de goût et une texture moins lisse mais si vous avez un bon fromage blanc fermier c’est parfait. Et à défaut, faites avec les moyens de bord ;-). Bon entre nous c’est des subtilités, c’est de toute façon un produit frais, fermenté et non affiné.

Et sachez qu’à Fontainebleau, il y a aussi des recettes secrètes avec uniquement un mélange de crèmes (j’imagine épaisse, fraîche et fouettée)

Crème fouettée : vous avez tous les conseils pour réussir la crème fouettée et la chantilly sur le blog (clic). Le seul vrai secret est la crème ENTIERE et FROIDE (passez-la une dizaine de minutes au congélateur avant), pour les ustensiles vraiment pas besoin (ils vont se réchauffer très vite alors que la crème va tenir et c’est le froid qui va emprisonner l’air).

Parfums : vous pouvez opter pour de la vanille, du zeste de citron (plus traditionnel) ou une épice que vous aimez (comme la cardamome par exemple). L’eau de fleur d’oranger ou l’eau de rose s’y marient à merveille, surtout avec des fruits.

Crémet Nantais ou d’Anjou : il s’agit d’une crème similaire mais réalisée avec un tiers de blancs d’oeuf en neige et de la crème fouetté. Elle est légère mais encore plus fragile, à consommer minute. Et dans la version d’Angers on utilise le fromage blanc.

 

Imprimer

14 Commentaires

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer