lundi 3 octobre 2011

Des poulets landais en liberté et petit voyage dans le Sud-Ouest avec St Sever

Maison du Sud-Ouest 

Versione italiana in corsivo 

"On m'a invitée deux jours voir des poulets...en liberté ". Silence. Mon mari me regarde perplexe. 
"Mais si, tu te souviens du délicieux poulet jaune landais que nous avions mangé il y a un peu de temps, de la marque St Sever? " " Ah oui ! " "Et bien, l'agence de St Sever (com.lesfilles) me propose de découvrir de plus près ce qui se passe mais aussi les produits du Sud-Ouest en général". 
Ironie du sort c'était la même semaine que mon voyage à Oloron pour le concours international de photographie culinaire. Décidément, je ne vais pas souvent dans le Sud de la France mais là c'était intense. 
Je sais cela peut paraître bizzare mais l'idée d'aller voir des poulets et de connaître tout leur environnement me tentait beaucoup. C'est une occasion d'approfondir un produit que l'on apprécie dans l'assiette, et là encore plus. D'autant que l'agence et la directrice marketing qui travaillent pour St Sever sont des personnes adorables, chaleureuses.

St Sever est une marque qui regroupe 4 coopératives et qui travaille la volaille du Sud Ouest de génération en génération, depuis 1963. Leur poulets jaunes sont labelisés, c'est le premier Label Rouge de France (suite en français plus bas, après les photos des poulets ;-).

  Delicious French meal 
Versione italiana

Quando ho detto a mio marito che mi avevano invitata ad andare nel Sud-ovest della Francia per scoprire dei polli, non vi dico la sua faccia (mi avrà presa per matta). Ma visto che conoscevo bene la marca, i loro polli gialli squisiti ma anche alcune persone che lavorano per loro, non ho esitato. 
E così (la stessa settimana del Concorso di fotografia culinaria, adesso mi sto ferma per un po`) mi sono ritrovata in piena campagna, in mezzo ai campi di mais e dei polli...in totale libertà. Polli pregiati belli e felici, super selezionati anche :-) 
La cosa che mi ha fatto quasi intenerire è l'entusiasmo dell'allevatore, era così fiero di farceli vedere, toccare, farci vedere come correvano in mezzo al prato o al bosco... Lavora da generazioni, ci ha presentato i suoi genitori ma anche sua nonna di 104 anni in piena forma e simpaticissima. Tutto è prodotto localmente e molto controllato, dai polli al mangime (quasi tutto mais spesso coltivato dal produttore stesso)
E poi naturalmente ho mangiato pollame delizioso per due giorni a tutte le salse (una scorta per un mese ;-)) 
Mi piace sempre rivedere la campagna francese, la gente serena anche se ha la vita dura, sempre generosa ed accogliente che crede nella propria terra, il suo prodotto, le sue tradizioni. Mi ricorda l'Italia e mi fa del bene :-) 
E' stata un'immersione non solo pollificia ma anche culturale. Ho scoperto come si fabbrica l'Armagnac, come si lavora una torta speciale (che non conoscevo) la tourtière landaise. Una specie di crostata sfogliata con mele e uno sciroppo all'Armagnac. Potete vedere sotto dalle foto (abbastanza raccapricianti) il procedimento. Un palletta di pasta (tipo da strudel) diventa un lenzuolo poi è ripiegata varie volte. Il risultato leggero, rustico ma anche raffinato nella sua semplicità, è sorprendente. Non riuscirei a riprodurlo. 
La prossima volta, una ricetta ;-)  Buon inizio settimana a tutti!

  Ancienne maison dans les Landes Poulets en liberté (St Sever)

Nous voilà partis au soleil avec un programme bien chargé. D'abord la conférence avec tous les intervenants de la filière St Sever. De la sélection, à l'accouvage, à l'élevage jusqu'à l'abattage et la mise en confection. Tout est contrôlé rigoureusement, selectionné. 
On a pu leur poser toutes les questions que l'on voulait. J'ai découvert ainsi des personnes solidaires, très sérieuses qui croient vraiment dans leur produit mais également dans le terroir, le savoir faire, l'art de vivre du Sud-Ouest (je confime ;-). 
Les poulets qu'on a vu en vrai par la suite chez l'éleveur (à Mauléon d'Armagnac) sont vraiment en liberté, presque infinie. Normalement quand on parle de poulet en plein air il lui faut au moins 4m2, ici c'est la liberté totale : herbe, pierre, bosquet...les poulets vont où ils veulent, il n'y pas de clotûre. Mais puisqu'ils sont sages, ils rentrent la nuit à la maison. 
L'éleveur nous a acceuilli avec générosité et était si fier de nous les présenter, que j'en étais touchée. Il disait même : « ne les plaignez pas, c'est les poulets qui ont la plus belle vie ». Il nous a présenté ses parents et même sa grand-mère âgée de 104 ans, en pleine forme et très sympathique. 
La race des poulets est particulière puisqu'ils sont cou nu (sans plumes) ce qu'il leur permet de supporter des grosses chaleurs du Sud-Ouest. Ils ont une peau fine et une chair fondante ;-) Leur alimentation est principalement à base de maïs (entre 70 et 80%), le reste ce sont d'autres céréales, herbe... 
Tout est local en particulier le maïs (des champs infinis) souvent cultivés par l'éleveur lui-même. Une sorte de microcosme comme d'antant...un savoir faire et une approche qu'il faut garder (enfin moi ça me parle beaucoup ;-) 
Les poulets St Sever mais aussi les volailles pour les fêtes (dont le chapon que j'ai hâte de découvrir) sont distribués entiers ou à la découpe chez Leclerc, Carrefour, Auchan, Casino et Monoprix. Et bien sûr chez les bouchers. 
En passant, nous avons déjeuné au Château Bellevue à Cazaubon , un repas succulent à base de volaille et en particulier un pigeon avec une sauce au chocolat à tomber (plus haut).

  Armagnac... Domaine d'Armagnac

Ensuite nous avons visité un chai d'Armagnac (Domaine de Laubesse) et là aussi rencontre avec Corinne Lacoste, une grande passionnée. Moi qui suis plus fruit qu'alcool j'ai été fascinée par le procédé et les différents parfums des Armagnacs. 
Enfin, nous avons assisté à la préparation d'une tourtière landaise. Vous connaissez ? Moi pas du tout jusqu'en septembre dernier. Il s'agit d'un gateau-tarte feuilleté avec une pâte très fine et légère (genre strüdel mais en beaucoup plus fin) garni de pommes et d'un sirop d'armagnac et épices. Goût simple, essentiel et pourtant raffiné. Nous sommes tous tombés sous le charme de la démonstration, ces gestes, les tours de main, ce savoir faire ancestral. Les photos en dessous sont assez moches mais elle peuvent vous donner une idée de la manualité nécessaire. Et je suis d'accord avec Pascale (d'ailleurs, elle a écrit un beau billet là-dessus) : des fois, il faut laisser faire aux professionnels pour garder le mystère.

Vous pouvez la goûter ici :

Le Patissier Gascon
20 Rue du 13 Juin
40800 Aire-sur-L'Adour
Tél : 05 58 71 70 3

  Preparation de la tourtière landaise

Le soir et le lendemain nous mangé dans très bel hôtel Les lacs d'Halco, un peu hors du monde, sur l'eau et très apaisant. Nous avons même cuisiné (de la volaille évidemment ;-) avec la Chef, Annie Demen. Non seulement elle est d'une grande gentillesse mais sa cuisine est raffinée, créative tout en gardant un lien fort avec le terroir. 
Enfin, nouvelle découverte, la Ganaderia : une sorte de spectacle acrobatique avec de (très) belles vaches...origines espagnoles un peu comme la Corrida. 
Voilà pour le petit tour. C'est toujours un plaisr de découvrir des petits morceaux de France, des produits d'exception dans leur milieu ainsi que des personnes si passionnées par leur métier. Deux journées inoubliables...dans le Sud-Ouest. La prochaine fois, une recette... 
Bon début de semaine à tous !

  Douce France...

15 commentaires:

  1. Merci por cette jolie balade campagnarde! C'est toujours un plaisir de voir des poulets batifoler à l'air libre.

    Bises et bonne semaine,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  2. ciao, questo blog è uno dei miei preferiti e queste foto mi fanno sognare
    Buona giornata!

    RépondreSupprimer
  3. Damned, pourquoi on m'invite jamais à des trucs comme ça, moi ??? ;-))) #mode jalouse off#
    En effet après Oloron, retourner dans la région, tu cumules !!! ça avait l'air bien en tous cas, et je crois que tu étais bien accompagnée :-)
    bizzoux

    RépondreSupprimer
  4. Sympathique cette petite balade au vert ! J'adorerais faire ce genre de découverte culinaire !! :D

    RépondreSupprimer
  5. tres beau billet, ca donne envie d'y aller mais que suis-je bete, j'y habite ...
    au plaisir lors d'une prochaine virée dans le sud ouest
    bisous bisous
    Delphine

    RépondreSupprimer
  6. Foto bellissime, veramente. Aspetto la ricetta del lenzuolo ;)

    RépondreSupprimer
  7. Absolument superbes tes photos!

    RépondreSupprimer
  8. Mais c'est presque chez moi ça !!!! C'est très joliment photographié en effet, un régal des yeux et culinaire aussi...
    belle journée

    RépondreSupprimer
  9. a me non pare per niente strano che desiderassi andare a passare 2 giorni tra le galline :)

    RépondreSupprimer
  10. bellissimo posto, quella pasta tirata sul tavolo è pazzesca! per i polli io li ordino mesi prima e vado a prenderli anche relativamente lontano purchè siano razzolanti e biologici e "artigianali", hanno un sapore davvero diverso, non dovrebbe proprio esistere nessun'altro tipo di allevamento...

    RépondreSupprimer
  11. @ Rosa : tout à fait d'accord :-) Bonne semaine !

    @ due bionde in cucina: grazie!

    @ argone: bon les poulets c'est pas très glamour hein ;-)) Oui c'était super et en très bonne compagnie (comme à Oloron d'ailleurs ;-)

    @ Gourmandiseuse: merci pour ton passage. c'est surtout instructif :-)

    @ Delphine: tu me fais rire ! Tu as la chance d'être là-bas. Oui à la prochaine virée avec grand plaisir !

    RépondreSupprimer
  12. @ Marina: grazie mille! He he pare che la ricetta sia segreta. Penso che anche se l'avessi non ci riuscirei ;-)

    @ Kim : merci !

    @ Agnes : ah tu vos dans une belle région ! Merci :-)

    @ Cibou : lo so' che mi capisci ;-) Bacioni

    @ Stella di sale: grazie! Sì sono d'accordissimo, non ci dovrebbe essere altro modo, in fondo è solo un problema di spazio (che si risolve). Tra l'altro l'allevatore che produceva anche uva e mais ci ha spiegato che per ogni periodo cambia il posto delle casette, in modo che il terreno sia diverso (e possa riprendersi). Che fortuna che hai ad avere un fornitore così fidato e artigianale.

    RépondreSupprimer
  13. Mon mari et ses parents sont du Sud Ouest, les poulets en liberté on connait et mes enfants ne veulent pas en manger d'autres. Quant à la tourtière landaise, avec le pastis (un gâteau du même coin) c'était le dessert du dimanche. Nostalgie !

    RépondreSupprimer
  14. Edda,

    Tes photos m'ont fait redécouvrir ce voyage que j'ai pourtant vécu :-) Les odeurs, les saveurs, les arômes me sont tout de suite remontés. Merci pour ce beau reportage.

    RépondreSupprimer
  15. che luogo incantevole Edda!
    Pensare che per noi, almeno per quelli della mia generazione, il pollo in libertà, in campagna, era la normalità..
    Mi segno il posto, chissà che se passo di li magari nn riesca a fare una gita.
    bellissime foto, brava come sempre :)

    RépondreSupprimer