vendredi 8 janvier 2016

Pasta con la mollica (pâtes à la chapelure comme au sud de l'Italie)

Pasta con la mollica (pâtes à la chapelure comme au sud de l'Italie)
Pasta con la mollica (pâtes à la chapelure comme en Sicile)
La pasta ca' muddica (con la mollica... avec la chapelure de pain) est un de ces plats du placard (italien, me direz-vous) par excellence. Des pâtes légères, minute, improvisées avec trois fois rien mais avec beaucoup d'amour, d'imagination et de goût !
Et oui car c'est le pain (bonne idée de recyclage d'ailleurs) juste torréfié puis mélangé aux pâtes avec d'autres éléments notamment salés qui va donner l'illusion du fromage (tant pour la texture que le sel)... ingrédient beaucoup plus cher et pas toujours disponible à l'époque.
À l'origine ce plat de pauvre (un peu d'huile, quelques anchois et du pain rassis) faisait partie du quotidien de beaucoup de familles du sud de l'Italie. Ces pâtes sont connues comme typiquement siciliennes mais on retrouve le même principe en Calabre par exemple (une cuisine moins répandue et moins somptueuse que la sicilienne mais qui a beaucoup d'éléments en commun).

Aujourd'hui, il a toujours la côte et le principe est même réinterprété par des Chefs étoilés. Personnellement j'aime beaucoup cette petite sauce aux parfums de la mer et de Méditerranée et ces pâtes recouvertes de ce pain à la très agréable texture. La petite touche qui change tout !

Ici je vous donne la recette traditionnelle, la plus frugale et essentielle (histoire vraiment d'improviser un soir de semaine) mais rien ne vous empêche de l'enrichir avec des herbes par exemple (de l'origan, du thym...) des épices, du fromage (pecorino, parmesan), quelques tomates fraîches en saison, des pignons... ou même simplement une touche finale de poutargue ou de colatura di alici (clic) comme dans ces bucatini aux saveurs du Sud. Et vous pouvez aussi ajouter plus d'huile :-)

Pasta ca' muddica (con la mollica), pâtes à la chapelure de pain comme en Sicile (pour 4 personnes)
  • 400 g de pâtes type spaghetti ou de vermicelli ou spaghettoni (ces deux derniers sont plus épais)
  • 200 g de chapelure maison (du pain rassis mixé) dans l'idéal de pain à la semoule blé dur (recette ICI)
  • 6 filets d'anchois à l'huile d'olive
  • 6 càs d'huile d'olive vierge extra (dans l'idéal sicilien ;-)
  • 4 gousses d'ail rose (plus délicat) ou blanc
  • 1 piment oiseau
  • sel

1. Porter à frémissement une grande quantité d'eau salée (voir cet article sur comment cuire les pâtes) puis la saler. Y plonger les pâtes et laisser cuire le temps indiqué sur le paquet.
2. Pendant ce temps faire torréfier quelques instants, dans un poêle à sec, la chapelure à feu moyen en mélangeant régulièrement pour éviter qu'elle ne brûle. Elle doit dorer. Retirer et garder de côté.
3. Dans la même poêle faire revenir les anchois avec 4 càs d'huile, l'ail et le piment jusqu'à ce qu'elles fondent. Ajouter 1 càs d'huile et 2 càs d'eau de cuisson des pâtes.
4. Égoutter les pâtes avec un peu d'eau de cuisson, les verser dans la poêle et mélanger rapidement puis ajouter la dernière càs d'huile. Servir de suite bien chaud saupoudré de chapelure torréfiée.

9 commentaires:

  1. Trop bon! J'aime beaucoup ce genre de plat humble et un peu rustique.

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rosa ! Moi aussi, j'en ai presque besoin de temps à autre ;-)
      Bises !

      Supprimer
  2. Meilleurs vœux pour 2016. Il me reste de la chapelure de pain frotté à l'ail. Je vais essayer. Je suis curieuse de goûter. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille merci Gerta, très bonne année à vous aussi !! Vous me direz...
      Bonne journée

      Supprimer
  3. Meilleurs vœux pour 2016. Il me reste de la chapelure de pain frotté à l'ail. Je vais essayer. Je suis curieuse de goûter. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Cette utilisation de la chapelure, je l'ai trouvé dans une recette transmise par un amour de belle-mère sicilienne : à la préparation d'ail et d'anchois, on ajoute des tiges de jeunes pousses de fenouil sauvage ( si vous habitez en bord de mer, précipitez vous en avril, même en Bretagne, on en trouve sur les chemins)préalablement blanchies et de la sauce tomate. Les pâtes sont cuites dans l'eau qui a servi à blanchir les fenouils.
    La mie de pain est grillée avec une cuillère de sucre brun pour caraméliser légèrement.
    C'est un plat qui me met d'autant plus le cœur en joie qu'il clôt la balade de ramassage des fenouils.

    Merci pour votre blog dont je me nourris d'abord avec les yeux et ensuite au gré de ma gourmandise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre message et pour la recette ! Oui il y a beaucoup de variantes plus riches et parfumées selon les familles (que l'on peut personnaliser) et celle que vous indiquez a l'air délicieuse (j'adore le fenouil sauvage, sans parler de quand il est frais, je ne savais pas qu'on en trouvait en Bretagne, bon à savoir :-) Comme indiqué, ici j'ai donné vraiment la version la plus basique, frugale, ancienne avec pratiquement aucun produit frais (et pas de tomates !) et qui a déjà son charme.
      Bonne journée !

      Supprimer
  5. Une recette `pa notar pour amplifier mes recettea à pâte! J'aime tous les ingredients et c'est un plus cette façon de les préparer.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  6. C'est magnifique ! Et j'adore les pâtes. Je vais essayer, merci !

    RépondreSupprimer