Italie Recettes de cuisine Sardaigne Voyages

La Sardaigne bleue, sauvage et magnifique : quelques cartes postales

Sardaigne Pan di zucchero et Punta Molentis
Pan di zucchero et Punta Molentis (Sardaigne)
Décidément c’est l’année des voyages dans les îles italiennes. Après la Sicile, voici la Sardaigne
Revenir avec le bleu émeraude dans les yeux, l’image des roches, des montagnes vertes, l’odeur de la mer et du maquis méditerranéen, le bruit subtil du vent presque toujours là. La Sardaigne c’est un peu ça et chaque fois que j’y retourne je m’immerge dans sa nature belle, forte et hors du temps.
Si vous souhaitez donc des vacances à l’air libre, simples, un peu sauvages et avec cette beauté pure, cette île est faite pour vous ! En plus on y mange bien (dans un prochain billet je vous donnerai quelques bonnes adresses en Sardaigne du Sud) : simple, sain, avec des saveurs très précises et des matières premières incroyables notamment les pâtes, les fruits de mer et les fromages à tomber ! Les vins aussi sont très bons.
Nous avions envie de ce calme, de cette liberté totale et surtout de ces plages blanches et cette mer d’une couleur et d’une transparence de rêve.
C’est l’Italie nature, paisible, un peu comme si elle n’avait pas bougé… en plus avec des gens absolument adorables, gentils et généreux. La Sardaigne comme beaucoup d’îles a subi pendant des siècles les invasions, la maladie, la pauvreté et surtout l’isolement… Et cet aspect est finalement devenu un atout  (les temps changent 😉 : depuis plus d’une trentaine d’années, l’on a redécouvert sa beauté incroyable, ses paysages non contaminés, la mode des vacances à la mer et surtout son cadre presque inchangé (très bio et écolo sans le vouloir). 
Sardaigne images de Cagliari
Cagliari (Sardaigne)
En plus c’est une île peu peuplée (il y a plus de moutons et de chèvres que d’hommes 😉 qui se remplit surtout en été.

Le tourisme saisonnier est pratiquement la principale activité. Il y a en a pour tous les goûts : le jet-set (au Nord est dans la Costa Smeralda c’est un peu la Saint-Tropez italienne) ou la vacance tranquille en famille avec des plages immenses (notamment à l’Este et au Sud) ou celle plus forte et sauvage tout au Nord et à l’Ouest, balayé par les Mistral toute l’année… Sans compter les excursions à l’intérieur, dans des grottes…
Je suis allée en Sardaigne la première fois à l’âge de douze ans et j’y retourne souvent, c’est la mer dans toute sa splendeur et j’ai rarement retrouvé les mêmes sensations dans d’autres endroits (on devient exigeant ;-). C’est vraiment les caraïbes et pour moi, jusqu’à présent, parmi mes plages préférées.

Cette fois-ci nous sommes partis au Sud que je ne connaissais pas.  De Cagliari, une jolie ville sur la mer toute colorée, à la saveur iodée et un peu rétro où il fait bon flâner ou monter tout en haut dans la vielle ville fortesse pour admirer le paysage.
Sardaigne île de San Pietro
Île de San Pietro
Ensuite nous avons longé la côte Sud, d’Est à l’Ouest, vu je ne sais combien de plages, visité les deux îles dans l’ïle (Sant’Antioco et San Pietro). La dernière en particulier nous a séduit une ville toutes mignonne qui rappelle la Ligurie (d’ailleurs elle a été colonisée par les Génois) et les paysages très sauvages, ventées avec des falaises qui rappellent presque des mers plus nordiques comme celles de l’Irlande ou même la Californie (notamment le Big sur)… La température et la végétation sont différentes quand même ;-).
Ce qui m’a frappé par rapport au Nord de la Sardaigne, c’est sa douceur, ses pins, ses tours, des champs de blé, du vert, des collines… Même la mer est plus chaude et plus calme.
Côte Sud de la Sardaigne
Côtes Sud de la Sardaigne
Enfin, nous avons fini par plonger dans la fameuse Costa verde (côte verte) moins caraïbique mais fascinante également pour son côté hors du temps et un peu laissée à elle-même (il y toute une région d’anciennes mines de fer, zinc…) abandonnées depuis la deuxième guerre mondiale et qui sont un peu des bâtiments fantômes 🙂
Et puis ça fait tellement de bien d’être à l’air libre et de s’immerger dans tant de bleu enchanteur.
Nous avons déjà envie d’y repartir même seulement pour un week-end (heureusement que l’été n’est pas fini et que l’Italie m’attend encore :-).
Images de la Sardaigne  champs, sable, citrons
Calme et nature en Sardaigne

30 Commentaires

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer