Chocolat Desserts Recettes de cuisine Recettes de fêtes Sans gluten

Gâteau au chocolat et aux pruneaux (sans beurre) pour les fêtes

Gâteau au chocolat et aux pruneaux (sans beurre) pour les fêtes
Gâteau au chocolat et aux pruneaux (sans beurre) pour les fêtes

Voici une belle idée facile de dessert pour les fêtes : un gâteau au chocolat et aux pruneaux. Très gourmand et un peu surprenant où les pruneaux (qui se marient à merveille avec le chocolat) vont permettre de ne pas utiliser de beurre ou d’huile. Tout le monde a été bluffé car ça reste un gâteau au chocolat mais avec ce petit côté fruité, peu sucré et plus léger en bouche.

Pour lui donner un air festif, compléter les textures et apporter de le fraîcheur, je l’ai garni d’une crème fouettée parfumée au citron et à la fleur d’oranger.
Un gâteau noir et blanc qui change tout en restant très familier (ah le chocolat !)

Gâteau au chocolat et aux pruneaux (sans beurre et sans gluten)
Gâteau au chocolat et aux pruneaux (sans beurre et sans gluten)
J’ai imaginé cette recette pour Coufidou, une société coopérative agricole qui existe depuis 1964 et qui réunit nombre de producteurs de pruneaux d’Agen. C’est une marque qui reste à la fois très près de ses adhérents et essaye de faire vivre la campagne tout en respectant l’environnement (par exemple ils ont un partenariat avec des apiculteurs, développent la culture raisonnée et bio) et en gardant la qualité. Ils proposent, à part les pruneaux d’Agen simples, nombre de confiseries à base de pruneaux que vous pouvez trouver en ligne sur le site Coufidou (ils ont aussi une page Facebook) ainsi que dans certaines grandes et moyennes surfaces ou boutiques.
Ils m’on proposé de tester la purée de pruneaux bio, 100% fruit (sans sucre, eau ou autre…) que je ne connaissais pas d’ailleurs. Et bien, c’est délicieux ! On a tout le goût pur des pruneaux d’Agen, un bon équilibre sucré/acidulé et une texture soyeuse. Déjà à tartiner c’est très bon.
J’ai eu l’idée de la tester dans un gâteau au chocolat où elle jouait tant le rôle de donner du fondant en remplaçant la matière grasse (ça marche très bien, bien sûr c’est un peu différent qu’avec du beurre mais ça reste subtil) que celui d’apporter une note fruitée. Pari réussi (ce n’était pas évident de prime abord, j’avais aussi un plan B).
Et du coup cela me donne plein d’autres idées : dans des truffes, une ganache au chocolat, un cake ou même simplement pour accompagner du fromage ou une volaille ou un rôti de porc.
Et voilà, une nouvelle version de fondant au chocolat avec un plus.
Gâteau au chocolat et aux pruneaux
Gâteau au chocolat et aux pruneaux
Gâteau ou fondant au chocolat à la purée de pruneaux d’Agen (sans beurre ni huile et sans gluten) (pour 6 personnes, un moule de 20 cm)
 
Préparation : 20 min
Cuisson : 30 min environ
  • 150 g de chocolat noir à 70% de cacao + 30 g de chocolat au lait (ou utiliser que du chocolat noir)
  • 160 g de purée de pruneaux d’Agen (j’ai utilisé celle la purée Coufidou Bio) + un peu pour la garniture
  • 60 g d’amidon de maïs (ou un mélange d’amidon et de poudre d’amandes ou 50 g de farine si avec gluten)
  • 60 de sucre semoule ou de canne blond
  • 20 g de cacao en poudre non sucré
  • 20 cl de crème fleurette (ou de crème liquide) très froide
  • 3 oeufs entiers moyens à température ambiante
  • 2 càs d’eau de fleur d’oranger
  • le zeste d’un citron jaune non traité
  • une pincée de sel
  • huile d’olive pour le moule
  • copeaux de chocolat noir et un petit pruneau d’Agen dénoyauté pour décorer
1. Préchauffer le four à 160-170°C (chaleur tournante). Huiler le le fond et les parois d’un moule rond de 20 cm de diamètre, dans l’idéal en métal. Poser sur le fond un disque de papier cuisson : le démoulage sera ainsi facile.
2. Tamiser l’amidon avec le cacao.
3. Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes. Dans un saladier ou la cuve d’un robot, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils gonflent (il faudra 5 minutes environ). Incorporer délicatement le mélange amidon/cacao, la purée de pruneaux par mouvements circulaires du bas vers le haut et enfin le chocolat fondu. Soulever la préparation de manière à obtenir une sorte de crème homogène.
4. Verser la préparation dans le moule, tapoter légèrement et enfourner pendant une demi-heure environ. Le gâteau va légèrement gonfler (et se dégonfler en refroidissant), former une croûte. Il doit rester encore un peu moelleux à coeur. Faire le test avec la pointe d’un couteau ou un cure-dent : il doit ressortir encore légèrement humide avec des traces de chocolat. Attention à ne pas trop le cuire, il va rester humide c’est normal.
5. Pendant ce temps, fouetter la crème avec la fleur d’oranger et le zeste de citron, d’abord à petite vitesse puis moyenne jusqu’à ce qu’elle devienne mousseuse presque ferme (voir mon article pour réussir la chantilly). Garder de côté au frais, recouvert de film alimentaire ou mettre directement dans une poche à douille avec douille lisse.
6. Laisser refroidir puis démouler délicatement sur une assiette. Retirez le papier du fond.
7. Étaler une fine couche de purée de pruneaux sur la surface du gâteau. Garnir avec la crème fouettée et des pointes de purée de pruneaux. Poser au centre le pruneau et saupoudrer de copeaux de chocolat.
Conseils :
Conservation : ce gâteau (non garni) se conserve très bien deux à trois jours à température ambiante et cinq jours au frais, recouvert de film alimentaire. D’ailleurs, il est meilleur le lendemain. Vous pouvez le garnir jusqu’à un jour à l’avance et le gardez au frais. Pensez à le sortir une vingtaine de minutes avant de servir.
Pour vous organiser : vous pouvez préparer tant le gâteau que la crème fouettée plusieurs heures à l’avance voire la veille. Il vous suffira de garnir peu avant de servir.
Purée de pruneaux d’Agen : une belle découverte pour moi, délicieuse déjà à tartiner. Elle a une texture lisse, un peu dense (après cela dépend si elle est froide ou pas) et un goût pur de pruneaux. Ici elle va remplacer le beurre ou autre matière grasse (si si ça marche) en apportant d’une part de l’humidité, un côté fondant mais aussi un petit arrière-goût subtil légèrement acidulé de pruneaux qui se marie très bien avec le chocolat (qui reste dominant, c’est un gâteau au chocolat n’est-ce pas ?). Pour accentuer le côté fruité et apporter de la fraîcheur je l’ai ajoutée pure sur le gâteau, ne l’omettez pas surtout avec la crème, c’est très agréable en bouche.
Texture : elle est vraiment fondant et humide (et non moelleuse), elle se rapproche d’un fondant classique mais c’est moins ferme, un peu plus ‘mousseux’ et léger en bouche.
Sucre : le gâteau est chocolaté mais pas trop (grâce aussi à la crème) et peu sucré je trouve. D’ailleurs la garniture l’est peu aussi. C’est voulu et l’équilibre nous a beaucoup plus surtout avec la note fruitée des pruneaux (qui sont quand même sucrés heureusement). Après vous pouvez augmenter de 20 g le sucre dans le gâteau et ajouter un peu de sucre glace dans la crème fouettée.
Saveurs : c’est à la base chocolaté avec une note acidulée mais la garniture apporte du parfum et de la fraîcheur. Notamment le citron et la fleur d’oranger se marient à merveille avec les pruneaux (pensez à mes pruneaux garnis de ricotta et fleur d’oranger).
Article sponsorisé

9 Commentaires

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer