Biscuits & mignardises Desserts Recettes de cuisine

Navettes provençales

Navettes provençales recette biscuit

Navettes provençales

Vivant à Aix, je ne pouvais pas ne pas vous proposer la navette provençale, ce biscuit ancien, doux, essentiel qui se conservait dans les boîtes de nos grand-mères. Bon j’aurais du vous en proposer que 12 et à la chandeleur selon la tradition et le signe de bon augure toute l’année ;-). Sur ces origines, la légende est vague, il paraît qu’ils auraient été inventés pour fêter l’arrivée des Saintes Maries en mer sur les côtes provençales.

Il s’agit d’un biscuit d’antan (comme il y en a beaucoup surtout en Méditerranée) avec peu de beurre (c’était précieux), un peu de sucre, de la farine… très rassurant je trouve. Les versions qui remontent plus loin comme celles de Réboul, sont nature, sans arômes mais avec du zeste de citron et de la fleur d’oranger (pas obligatoire) cela donne une nouvelle dimension au biscuit. Rigolotes et faciles à faire (avec les enfants) elles sont parfaites à l’heure du thé… et vous évoqueront la belle simplicité provençale.

Recette des vraies navettes provençales

Navettes provençales

Navette provençale

Type de plat: Biscuit
Cuisine: Française
Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 15 minutes
Temps total: 30 minutes
Portions: 20 pièces
Auteur: Edda Onorato

Recette des navettes provençales, ancien biscuit simple et parfumé

Imprimer

Ingrédients

  • 260 g farine ordinaire (T55) ou T65
  • 80 g sucre
  • 1 oeuf entier (60 g environ sans la coquille)
  • 3 cl lait ou d'eau
  • 60 g beurre
  • 1 zeste citron jaune non traité
  • 1 c. à soupe eau de fleur d'oranger facultatif

Instructions

  1. Dans un saladier ou la cuve d'un robot, mélanger le beurre avec le sucre et le zeste de citron. Incorporer l'oeuf légèrement mélangé avec le lait et la fleur d'oranger. 

  2. Incorporer enfin la farine et mélanger rapidement, juste le temps d'obtenir une pâte homogène et un peu molle. Recouvrir de film alimentaire et garder au frais au moins une heure.

  3. Préchauffer le four à 160-170°C (chaleur tournante). Poser du papier cuisson sur deux plaques.

  4. Couper une tranche de la pâte à biscuits, former un boudin de 1 cm d'épaisseur et couper des morceaux de 2 cm (ils doivent peser autour de 15g). Les rouler dans la main de manière à obtenir un boudin de 6 cm de long, aplatir un peu le dessus, piquer les extrémités afin de former des bouts et donner une forme de barque. Inciser au centre avec un couteau en gardant un peu de bord.

  5. Procéder de même avec le reste de pâte et poser les biscuits, au fur et à mesure, sur la ou les plaques de cuisson.

  6. Enfourner pendant 15 minutes environ (surveiller car le biscuits doit rester clair et légèrement moelleux chaud). Laisser refroidir et déguster ou garder dans une boîte en fer.

Notes

Conseils :

Conservation : ces biscuits se conservent une dizaine de jour dans une boîte hermétique ou en fer, bien fermée.

Texture, goût et ingrédients : c'est un biscuits croustillant mais pas trop ni trop sec d'ailleurs. Il est doux et gentil et la fleur d'oranger (ici j'ai utilisé la Al wadi qui est un peu plus puissante en cuisson)

Forme : les navettes provençales ont vraiment la forme d'un losange arrondi (type barquette) même si comme toujours on trouve de variantes plus ou moins allongés (ou même rectangulaires) selon les pâtisseries et les familles.

Navettes marseillaises : elles sont un peu différentes dans les ingrédients et la texture, je vous les proposerai dès que j'aurais le temps.

La recette est inspirée à la fois de La cuisinière Provençale, reprise dans le livre Provence, les meilleures recettes de Estérelle Payany.

18 Commentaires

  • Génial, mon mari sudiste adore les navettes, et je ne lui en ai jamais fait. J’essaye tout de suite ! Si un jour tu as envie d’explorer la piste de la pogne à la fleur d’oranger, ça m’intéresse aussi (toujours pour mon mari sudiste :-)). Ton blog est décidément LA source d’inspiration de ma cuisine… Merci +++

  • délicieuse, cette petite navette provençale, qui se marie si bien avec un café ou une tasse de thé ! la fleur d’oranger nous amène en voyage, et le soleil méditerranéen rayonne dans nos papilles ! merci, Edda, pour cette excellente recette et belle journée .

  • Bonjour Edda,
    Lors de mon dernier passage à Aix, j’ai goûté chez Weibel aux navettes « briochées » (ce n’était pas des biscuits, plutôt un petit pain moelleux à la fleur d’oranger)
    Il y aurait donc plusieurs sortes de navettes en Provence ?
    Si vous pouvez m’éclairer sur ce point, voire me donner la recette de la navette en question, je serais ravie 😉
    Merci !

  • Bonjour Eda, lorsque j’habitais à Salon deP rovence, j’achetais des navettes réalisées avec de l’huile d’olive à la place du beurre: comme à Rome, le matin, je mettais de l’huile sur mon pain toasté à la place du beurre car vous avez de très bonnes huiles en Italie!

    • Bonsoir Yo,
      Merci pour le message.
      Oui il y a aussi des versions à l’huile d’olive (et même sans oeufs) comme à Marseille par exemple. Ici j’ai donné un peu l’emblématique 😉
      Moi aussi j’adore le pain toasté avec de l’huile, plein de souvenirs (et nous utilisions une huile extra d’une amie de la campagne romaine que j’importe des fois ici).
      Bonne soirée !

      • J’arrive trouver de l’huile fabriquée dans la région des Pouilles, à Bari plus exactement, dans mon petit Carrefour City de quartier! Mais je pense que celle de Toscane est meilleure (pardon pour les Puglia que j’adore^^).

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer