Brunch Entrées Pain Recettes de cuisine Recettes du monde Régimes & occasions Turquie Végétalien

Lavosh ou lavash (pain croustillant)

Lavosh pain croustillant recette facile
Lavosh ou lavash pain croustillant Moyen-Orient, une recette facile

Je continue sur ma lignée de recettes simples, essentielles, légères que l’on peut déguster presque sans y penser un soir de semaine et se sentir bien. Je vous présente le pain lavosh ou lavash, un pain croustillant voire très très croustillant (quand il sec comme ici) qui puise ses origines au Moyen-Orient (notamment en Arménie) et, qui comme beaucoup de pains plats, s’est répandu ensuite. On en trouve aussi un pain similaire en Italie sous le nom lingue di suocera (langues de belle-mère vu l’aspect hi hi, moins romantique n’est-ce pas ?) ou bien avec uniquement du blé dur dans le pane carasau. Parfait à grignoter à toute heure ou à l’apéritif avec des tartinades. Difficile de résister quand il trône, innocent et humble, dans la cuisine… 😉

Qu’est-ce que la pain lavash ou lavosh ?

Il s’agit d’un pain très ancien, voire d’une galette vu l’épaisseur, une fine pâte de pain (enfin à l’origine il n’y a avait même pas de levure mais juste de la farine et de l’eau) cuite dans un tandoor.

Qu’est-ce que le tandoor me direz-vous (je suis sûre qu’il vous quelque chose… le poulet tandoori ! 😉 ? C’est un four cylindrique, chauffé avec ds braises (comme le four à bois) et quand les parois sont brûlantes on y introduit les aliments (sans le feu donc). On le cuit aussi sur des plaques arrondies et chauffées au feu. J’ai même vu sur internet qu’on peut remplacer le tandoor par un wok très chaud et renversé. Je n’ai pas testé.

Donc je disais, il s’agit d’un pain typique du Moyen-Orient (on l’appelle aussi pain arménien même si répandu dans nombre autre pays comme la Turquie ou l’Iran) composé de farine (de blé tendre mais parfois aussi mélangée au blé dur), eau et sel (et désormais souvent de levure). Il peut être moelleux et fin si à peine cuit (on l’utilise aussi pour le farcir) ou bien croustillant comme ici. Il a l’avantage de se conserver longtemps.

Ici vous avez une version moderne et plus gourmande : avec de la levure, de l’huile dans la pâte, une touche de semoule de blé dur (qui lui donne du goût, logique avec ses origines et… mes origines italiennes 😉 et du romarin qui bien sûr ne fait pas partie de la recette traditionnelle (mais me rappelle tellement la focaccia hi hi). Vous pouvez donc très bien vous amuser avec cette base.

Pain croustillant facile lavosh lavash
Lavosh ou lavash pain croustillant
Pain croustillant facile lavosh lavash

Lavosh, pain croustillant du Moyen-Orient

Type de plat: Pain
Cuisine: Italienne, Liban, Turque
Temps de préparation: 10 minutes
Temps de cuisson: 25 minutes
Repos: 1 heure
Portions: 6 personnes

Du pain fin super croustillant et délicieux. Une recette rapide et facile et un pain qui se conserve bien (parfait pour l'apéro)

Imprimer

Ingrédients

  • 200 g farine pour pain (bonne T45)
  • 100 g semoule très fine de blé dur (en magasin bio ou épicerie italienne) ou à défaut une T65 ou T80
  • 15 cl eau
  • 2-3 g levure de boulanger sèche (ou 6 g de fraîche)
  • 4 cl huile d'olive vierge extra
  • branches romarin facultatif
  • fleur de sel

Instructions

  1. Dans un saladier ou la cuve d'un robot avec le crochet, mélanger l'eau à température ambiante avec la levure. Ajouter les farines, la moitié de l'huile et mélanger afin d'obtenir une pâte homogène, souple et lisse (qui se détache facilement des parois). En fonction de la qualité de la farine, il se peut qu'on doive ajouter un tout petit peu d'eau. Cela prendra quelques minutes.

  2. Couvrir le saladier avec un film alimentaire ou recouvrir le tout avec un sac plastique (ou ceux pour les habits, à réutiliser et très propre). Laisser lever une bonne heure, voire un peu plus. la pâte doit augmenter de 2/3 de volume (pas doubler).

  3. Préchauffer le four à 190°C (chaleur tournante et, dans l'idéal, avec de la vapeur)

  4. Séparer la pâte en 6 ou 8 boules de mêmes dimensions. Les étaler, une à la fois, sur un plan de travail légèrement fariné (pas beaucoup) en un long ovale très fin (2 mm).

  5. Poser au fur et à mesure les ovales sur une plaque recouverte de papier cuisson. Poser dessus le romarin, presser bien puis badigeonner avec le reste d'huile d'olive. Saupoudrer de fleur de sel.

  6. Enfourner, une plaque à la fois (il y en aura 2 ou 3), dans le bas du four et pendant 10-12 minutes : la pâte doit dorer (mais pas trop sans brûler) et devenir croustillante.

  7. Procéder de même avec le reste de pâte.

  8. Déguster ou conserver dans un endroit sec et frais.

Notes

Conseils :

Conservation : ce pain se conserve une à deux semaines dans une boîte (une fois refroidi) dans un endroit sec et frais.

Variantes :

  • vous pouvez varier les farines mais les proportions d’eau vont se modifier (je vous proposerait une prochaine recette avec de la farine complète). Il n’y a pas de variations si vous utiliser la moitié de la farine de grand épeautre ou 1/4 de farine de petit épeautre ou de farine bise (T80).
  • vous pouvez ajouter des herbes ou des épices dans la pâte comme des herbes de Provence, du thym, de la coriandre en poudre, du cumin…
  • vous pouvez aussi (cela permettra d’ailleurs de mieux fixer le romarin) badigeonner de blanc d’oeuf ou lieu de l’huile.

17 Commentaires

  • 5 stars
    J’aime beaucoup tes pains, c’est toujours une bonne idées de tester ces pains d’ailleurs.
    Celui-ci et très facile à faire, Merci
    Meilleurs Vœux pour toi et tes proches, je vous souhaite le meilleurs
    Et continue de nous régaler de tes belles et Bonnes recettes

      • Bonjour Edda! Merci pour ces bonnes recettes. Le pane carasau est extrêmement fin, c’est aussi pour cette raison qu’il porte aussi le nom de papier à musique car croustillant. Je dirais que ce pain -ci ressemble un peu plus à un autre pain sarde, pane pistoccu.
        Question: comment fais-tu pour répondre à 10h33 alors qu’il n’est que 9h46 à ma pendule!!🙃😉
        Bonne année 2021 et encore merci pour les idées, les recettes, le soleil chaque matin!!

        • Merci pour le message !
          Oui mais c’est différent du pain carasau, comme indiqué, réalisé avec uniquement de la semoule de blé dur alors que le lavosh se fait avec en général de la farine de blé tendre et il peut être croustillant ou plus moelleux comme expliqué. Les usages aussi sont différents (ce n’est pas un pain de transhumance)
          Pour le pain carasau, je sais bien, j’y avais dédié un long article il y a des années https://www.undejeunerdesoleil.com/2011/03/pane-carasau-pain-croustillant-typique.html. Le nom carta da musica est un nom donné par les « continentaux » c’est à dire ceux qui ne vivent pas sur l’île, très poétique en effet.
          Disons que les pains plats traversent le monde mais il y des berceaux et dans ce cas c’est le Moyen-Orient (le fameux croissant fertile où est née l’agriculture)
          Pour l’horaire, je crois que le blog est calé sur l’horaire d’été car je demande de publier à 8h et c’est publié à 7h
          Bonne année également !

        • Hello! Super cette recette de pain. C’est toujours un plaisir de découvrir avec toi des traditions d’ailleurs.
          Bises. Sab

  • 5 stars
    Délicieux ces pains plats, croustillants et parfumés !! Je crois même avoir vu qu’on peut les faire cuire à la poêle!
    Belle journée Edda!

    • Merci Florence pour le message ! Moi aussi j’aime beaucoup.
      Pour la poêle, en fait on le cuit dans un tandoor ou, comme indiqué, une sorte de poêle retournée posée sur des braises. Pour obtenir ce croustillant là qu’il y a sur la photo par contre il fait vraiment un four qui va sécher la pâte, à la poêle on n’obtient pas le même effet.
      Belle journée !

  • 5 stars
    Bonne année gourmande Edda ! quelque soit l’heure (cf les post plus haut 🙂
    Avec ces pains du Moyen-Orient …. et comme me l’a appris un ami libanais : un filet d’huile d’olive et du zaatar ! plus pratique à déguster que du romarin. Extra bon ! Depuis j’ai toujours du zaatar sous la main et ça parfume drôlement bien .. poissons, grillades, brochettes… a tout bientôt ! … mais en attendant, et après les fêtes, on va passer à des plats light !!!

    • Merci merci Christophe, belle année à vous !
      Oui avec les épices (déjà testé et j’ai aussi du sumac) c’est très bon en effet. Ici le romarin a un charme fou un peu comme s’il était frit mais avec ce parfum unique qui se conserve bien en cuisson.
      Bonne journée

  • Cette recette tombe à pic! je raffole des petits pains pitas craquantes croustillants que j’achète sous une très bonne marque, à l’apéro je mangeais le paquet à moi toute seule…je tenterais volontiers votre recette, sans la relayer sur mon blog puisque j’arrête.

  • 5 stars
    Bonjour et meilleurs vœux à vous et votre famille. Je vous suis depuis un moment déjà .Ce pain m’attire, car j’ai vécu des années au M O ..
    Juste une question :lorsque vous dites « bas du four » c’est le premier niveau ou sur la sole ?
    Merci encore pour votre immense travail.
    Fleur

    • Bonjour Fleur,
      Meilleurs voeux à vous et un grand merci pour vos mots !
      Il s’agit du premier étage le plus bas (en principe il y a trois hauteur) donc le plus près du sol du four 😉
      Vous me direz ?

  • Bonjour Edda,
    Pensez-vous que l’on puisse faire cuire ce pain sur une pierre à four ?
    Avec mes meilleurs vœux
    Sophie

Commenter

Evaluation de la recette




Partagez
Tweetez
Enregistrer