mardi 29 janvier 2013

Mont-blanc aux marrons - Montebianco

Mont Blanc marrons recette
Mont-blanc
Versione italiana più giù

Le Mont-blanc ou Mont Blanc ou Montebianco est un de ces desserts presque d'antan, très décadent et lié à de merveilleux souvenirs d'enfance. Les marrons, la crème et la meringue, des saveurs simples qui forment un équilibre magnifique et intemporel. 
C'est même un des gâteaux phare de la maison parisienne Angelina (ils en produisent plus de 600 par jours) et je vous confirme qu'il est parfait surtout avec leur chocolat chaud à l'ancienne. C'est d'ailleurs comme ça que je l'ai découverte, un après-midi froid et pluvieux d'hiver où nous nous sommes réfugiés dans ce beau salon un peu hors du temps (et bien bondé aussi ;-).
Pour ma part, j'ai l'impression de connaître le Mont-blanc depuis toujours, je l'ai dégusté en pâtisserie en Italie, ma mère et ma grand-mère en faisaient. Il est présent aussi dans beaucoup de films dont Bianca de Nanni Moretti (je ne sais pas si vous l'avez vu mais le passage sur le Montblanc ou même la Nutella sont devenus des cultes ;-).

Je me souviens avoir toujours aimé cet équilibre entre la douceur pâteuse des marrons, le sucré craquant des meringue et la crème parfumée aérée qui vient caresser le reste. J'aimais plonger dans les différentes textures avec une petite surprise sur la langue à chaque fois. Un dessert très gourmand au goût bien précis. Et devenue adulte, j'avais presque l'impression qu'il était passé de mode qu'il appartenait plus à la génération de mes parents pour ensuite le retrouver aujourd'hui relancé. Pour ma part j'ai juste rajouté un coeur de marron confit, la surprise gourmande.
Chez nous, je sais que quand je prépare ce dessert tout le monde est ravi !

Difficile de dire si le Mont-blanc est d'origine française ou italienne un peu comme le sommet de la montagne, de quelle côté de la frontière se trouve-t-il ? ;-) Combien de fois ai-je entendu cette conversation entre mes deux familles italienne et française ! Et vu que je ne souhaite pas choisir, on va dire que c'est les deux. Et d'ailleurs la vérité est au milieu puisqu'il paraît que ce dessert tel que nous le connaissons aujourd'hui est né chez les Ducs de Savoie (région qui n'était pas française à l'époque ;-).
Tout d'abord les ingrédients comme les marrons et la crème fraîche sont typiques des desserts traditionnels (depuis des siècles) des zones de montagne comme la Savoie, le Piémont, la Val d'Aoste. L'ajout du sucre, de la meringue, touche raffinée de haute pâtisserie, mais également du rhum et de la vanille ont bien sûr des origines plus nobles et plus récentes. Ce dessert existe en effet dans toutes ces régions (même en Lombardie mais on l'appelle Montebianco). 

Juste une note sur les ingrédients. Contrairement à ce qu'il pourrait sembler, si le Mont-blanc est bien fait, il n'est pas trop sucré mais équilibré. Le sucre est surtout apporté par les meringues, car la crème n'en a pas et la base de marron n'est pas très sucrée grâce à la présence de la pâte pure. Je trouve cette dernière chez Detou ou en ligne. Le dessert est très rapide et facile à faire (il faut même pas une demi-heure). 
Autre détail plus esthétique : le dressage ! Je vous avoue que sans poche à douille spéciale Mont-blanc ou mini presse-purée c'est un peu dur. La pâte est ferme et ne sort pas facilement (il faut la chauffer un peu avec les mains)... et vu que je commençais à avoir mal au bras c'est mon mari qui a continué. Le chef-d'oeuvre de vermicelles que vous voyez sur la photo est de lui ;-)

Mont-blanc aux marrons (pour 6 personnes)

200 g de pâte de marrons (magasin spécialisés ou internet)
150 g de crème de marron (recette ICI)
100 g de meringues (recette ICI ou du boulanger-pâtissier)
26 cl (260 g) de crème fleurette bien froide
6 marrons confits ou glacés (Sabaton, Imbert...)
2 cs de rhum
la pulpe d'une gousse de vanille

1. Mélanger la pâte de marron avec la crème de marron et le rhum jusqu'à obtenir une pâte homogène et un peu ferme.
2. Fouetter la crème en chantilly avec la vanille, d'abord à petite vitesse puis à moyenne. Elle doit être bien mousseuse presque ferme. Couvrir et garder au réfrigérateur.
3. Parsemer la moitié des meringues concassées au fond de 6 bocaux. À l'aide d'une poche à douille à petits trous bien résistante ou un presse purée, disposer la moitié de la crème aux marrons en vermicelles. Ajoutez un peu de chantilly, parsemez avec le reste de meringue, poser un marron confit en morceaux par personne puis encore de la chantilly. Disposer enfin le reste de crème de marrons en vermicelles sur la surface.
Garder au réfrigérateur une heure avant de servir.

Conseils :
- Vous pouvez servir aussi le Mont Blanc en format gâteau en procédant de même dans un cercle ou carré à entremets. Démoulez après le passage au réfrigérateur.
- La crème peut se préparer la veille à condition de la garder au frais bien couverte au contact de papier film. Laissez-la revenir un peu à température ambiante avant de l'utiliser.
Montebianco dolce ricetta
Montebianco
Versione italiana

Un dolce simbolo del Nord, delle montagne, della raffinatezza semplice che ha accompagnato tutta la mia infanzia. Devo dirlo, amo il Montblanc o Montebianco. Certo a piccole dosi e fatto a regola d'arte (con pasta di marroni, panna freschissima...) in modo che rimanga equilibrato e mai troppo dolce.
Da piccola adoravo scavare nelle diverse consistenza, sapori più densi, lattosi o dolci e scopire sempre qualcosa di diverso. Un trio magnifico. 
Come sapete si tratta di un grandissimo classico in Italia e in Francia (se passate a Parigi assaggiate quello di Angelina è assolutamente all'altezza della sua reputazione, in autunno anche Pierre Hermé ne propone unico con un tocco suo ch eè delizioso). In effetti malgrado le diatribe, un po' come le discussioni per sapere se il Monte Bianco (questa volta la montagna) è francese o italiano... la verità sta nel mezzo. 
Intanto i dolci a bse di castagne e di panna sono tipici di regioni montagnose come la Savoia e la Val d'Aosta per esempio. E poi pare che questo piccolo capolavoro, con ingredienti nobili come lo zucchero, prodotti di pasticceria come la meringa siano nato in Casa Savoia. Terreno comune ai due paesi dunque.
Sembrava passato di moda invece sta tornando o forse non è mai andato via. Provatelo, farete felice qualcuno ve lo assicuro. 

Montblanc o Montebianco (per 6 persone)

200 g di pasta di marroni o castagne pura (fatta in casa frullandole molto finemente o sur internet)
150 g di confettura di marroni (ricetta QUI)
100 g di meringhe (ricetta QUI)
260 ml (260 g) di panna fresca intera ben fredda
6 marroni canditi (sono meno dolci) o glacés
2 cucchiai di rum
la polpa di una bacca di vaniglia

1. Mescolare la pasta di marroni con la confettura e il rum fino ad ottenrre una crema omogenea e un po' soda.
2. Montare la panna fredda con la polpa di vaniglia prima a velocità bassa poi media finché non diventa spumosa quasi soda. Coprire e mettere in frigo.
3. Cospargere la metà delle meringue un po' sbriciolate sul fondo di 6 bicchieri. Con l'aiuto di uno schiacciapatate o un sac à poche apposito resistente e con tanti buchi versare la metà della crema di marroni. Versare un po' di panna poi sistemare il resto delle meringhe e un marroni candito atesta a pezzi. Infine aggiungere il resto della crema di marroni. Conservare in frigo un'ora prima di servire.

20 commentaires:

  1. Divins! Ces mont-blancs sont juste fabuleux.

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  2. E' meraviglioso!
    Hai ragione, va riscoperto, anch'io lo facevo da piccola, con mamma e poi chissà perchè ho smesso...
    Ciao, Franci

    RépondreSupprimer
  3. Sublime!! comme je les aime!
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  4. è sempre buonissimo! il problema è trovare un'ottima materia prima!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accordissimo ma ormai con internet è possibile ;-)

      Supprimer
  5. da tempo vorrei provare a fare il mont blanc! questa credo sia proprio la ricetta che fa al caso mio!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tienimi aggiornata! Questa è quella classica, la mia preferita

      Supprimer
  6. Mmmm j'adore ça les Mont Blanc mais c'est très très trèèèèèèèèèèèès caloriques !! Après ma greffe de coeur ( il y a bientôt 10 ans) ma maman me faisait en manger plein pour que je reprenne du poid ( je ne faisais que 35kg pour 165 cm) j'en avais besoin!! Maintenant je n'en mange plus autant j'ai repris mon poid et même un peu plus :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Milune, tu as été courageuse ainsi que ta maman (adorable son régime ;-)
      Il n'est pas plus calorique que beaucoup d'autres gâteaux (genre au chocolat ;-) mais tu as raison par petites doses et de temps en temps. Il fait du bien à l'humeur n'est-ce pas ?

      Supprimer
    2. C'est clair que cette gourmandise fait vraiment du bien à l'humeur. Moi je n'aime pas spécialement les gâteaux au chocolat du coup je n'en fais jamais. Je préfère les carrés de chocolat croqué directement dans la tablette ;-) Mais tu as raison de temps en temps on peut se permettre de se faire plaisir.

      Supprimer
  7. Magnifico .... tout simplement sublime et délicieux !!!
    Bravo Edda, cette recette est déjà dans mes favoris ... ;)
    ♥ Bises, Sandrine ♥

    RépondreSupprimer
  8. Ciao Edda,
    J'ai utilisé votre recette pour confectionner une bûche de Noël façon Mont-Blanc (avec une base de biscuit Joconde, et une meringue maison... en fait un dessert 100% Déjeuner de soleil !), qui était plutôt réussie et semble avoir plu. Alors encore merci. En 2013 j'ai découvert ce blog et je compte bien y rester fidèle. Buon anno !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ciao Pezzo di Mela,
      Buon anno! Merci pour le retour enthousiaste et votre fidélité (quel honneur ;-)
      Très bonne idée la bûche façon Mont-Blanc ça devait faire son effet.
      Bonne soirée

      Supprimer