Apéritif & antipasti Italie Pain Recettes de cuisine

Grissini au sésame et à la semoule de blé dur

Grissini au sésame et blé dur

Versione italiana più giù

Grignoter un petit apéro typique du
Piémont avec des accents siciliens ça vous dit ? Je vous avais déjà
présenté les grissini cacio e pepe (clique) ou les grissini au piment et parmesan (clique) mais là ils sont encore différents.

« Ma sei magra come un grissino! » (tu es
maigre comme un gressin) dit-on souvent aux jeunes filles minces.
Vous voyez comme les grissini sont sortis de leur sphère culinaire
pour faire partie du langage commun. Pas vraiment besoin de vous
expliquer ce que sont les grissini un des pains italiens les plus
connus au monde. Longs, secs et bien croustillants ils sont parfait
habillés de jambon :-). Pour rester légers, je les avais servis
avec ce caviar d’asperges et citron (clique).
J’ai donné un coeur sicilien à ces
grissini en utilisant de la semoule de blé dur et du sésame, en
hommage à leur pain de blé dur et sésame justement. Ainsi ils
deviennent Nord-Sud. Le petit arrière goût de sésame (comme dans
les biscuits reginelle) a quelque chose d’addictif, allez comprendre
pourquoi.
Il paraît que ce pain à la forme
bizarre 😉 soit né au XVIème siècle et a rencontré tout de suite
un franc succès puisqu’il pouvait se garder longtemps et semble-t-il
se digère mieux que le pain frais. Un pain de voyage que le roi
Charles Félix de Savoie aimait particulièrement. Il semblerait même que Napoléon Bonaparte en était gourmand 😉

À l’origine ils ressemblaient plus à
des bâtonnets de pain maison (comme les nôtres) et ils étaient
roulés comme ici. Puis sont nés les grissini stirati (le ruban de
pâte est simplement étiré) ce qui a permis aussi une production
industrielle. Je vous conseille de les faire vous-même, c’est plus
long mais incomparable.

Si vous voulez un résultat qui
s’approche plus au pain (comme dans ces grissini au blé arso) je
vous conseille de les faire lever encore 20 minutes avant de les
mettre au four. Si vous souhaitez par contre qu’ils fassent crunch,
cuisez-les tout de suite jusqu’à ce qu’ils deviennent dorés.
Grissini à la semoule de blé dur et
sésame
(pour 6-8 personnes)
– 250 g de semoule très fine de blé dur
(grande surface ou magasin bio) + un peu
– 250 g de farine T45
– 50 g de graines de sésame blond
– 4 g de levure de boulanger sèche
active (ou 10 g de fraîche)
– 8 g de sel
– 5 g de sucre
– origan, fleur de sel, poivre et huile
d’olive
1. À préparer  de préférence la veille.
Mélanger la levure avec 100 g d’eau
tiède et laisser fermenter une dizaine de minutes jusqu’à ce qu’il
se forme une écume en superficie. Mélanger les deux farines avec le
sucre, le sel, le sésame et une grosse pincée d’origan séché.
Ajouter ensuite le mélange eau-levure puis commencer à mélanger
avec une cuillère en bois (encore mieux avec un robot). Verser peu à
peu 150 g environ d’eau tiède. Ajouter 1 cs d’huile d’olive et une
pincée de poivre. Travailler encore pendant 5-10 minutes. La pâte
doit devenir bien souple, homogène et se détacher des parois.
Former une boule dans le saladier et le couvrir avec du papier film
ou un linge humique. Laisser lever au moins une heure dans un endroit
tiède et à l’abri des courants d’air : la pâte doit doubler de
volume.
2. Reprendre la pâte sur un plan fariné
et l’écraser avec le mains puis le rouleau de manière à obtenir un
rectangle de 1 cm d’épaisseur. Mettre dans un récipient avec du
papier cuisson puis couvrir de papier film et laisser reposer une
nuit au réfrigérateur. Si on n’a pas le temps, il suffira de le
laisser ½ heure.
3. Préchauffer le four à 200°C. Étaler
la pâte finement puis couper en rubans de 20-30 cm de long. Les
rouler sur eux-même (facultatif).
Poser les grissini sur une plaque avec
du papier cuisson et saupoudrée de semoule de blé dur. Badigeonner
chaque grissino avec de l’huile d’olive et saupoudrer de fleur de sel
et d’un peu de sésame. Cuire un quart d’heure environ. Ils doivent
dorer et devenir croustillants.
Ils se gardent bien 2-3 jours dans un
endroit sec.
Versione italiana
I grissini sono stuzzicosissimi e il
loro successo mondiale è meritato. Da sgranocchiare al ristorante in
attesa del resto oppure insieme agli amici durante l’aperitivo.
Piemontesi nell’anima e antichi sono
poi diventati cittadini del mondo e un po’ troppo industriali per i
miei gusti. Quindi facciamoli in casa, formandoli ad uno ad uno come
i nostri avi 😉 è un po’ lungo però che soddifazione averli tutti
diversi con la loro personalità.
Questa versione ha un tocco siciliano
visto che ho aggiunto della semola di grano duro e del sesamo un
omaggio al loro pane. Non so perché ma il sesamo deve avere qualche
potere….non si riesce più a fermarsi di mangiarli.
Da sgranocchiare a qualsiasi ora…
Grissini al grano duro e sesamo (per
6-8 persone)
– 250 g di semola di grano duro
rimacinata + un po’
– 250 g di farina manitoba
– 50 g di semi di sesamo
– 4 g di lievito di birra secco attivo (o
10 g di fresco)
– 8 g di sale
– 5 g di zucchero
– origano, fior di sale, pepe e olio
d’oliva
1. Da preparare preferibilmente la
vigilia.
Mescolare il lievito con 100 g d’acqua
tiepida e lasciar fermentare per una decina di minuti finché non si
forma una schiumetta in superficie. Mescolare le due farine con il
sesamo, il sale, lo zucchero, un cucchiaino d’origano. Aggiungere il
miscuglio precedente e cominciare a lavorare versando a poco a poco
150 g circa d’acqua tiepida. Aggiungere un cucchiai d’olio e un
pizzico di pepe. Continuare a lavorare (meglio se con la planetaria
e la frusta a gancio) per 5-10 minuti. La pasta deve diventare molto
elastica, liscia, omogenea e si deve staccare dalle pareti. Formare
una palla, coprire la ciotola con pellicola o un panno umido e
lasciar lieviare in un posto tiepido senza correnti almeno un’ora.
Deve raddoppiare di volume.
2. Schiacciare la pasta su un piano
infarinato prima con le mani poi con il mattarello per ottenere un
rettangolo di 1 cm di spessore. A questo punto preferisco mettere
tutto in uno stampo con carta forno, coprire di pellicola e lasciare
in frigo per una notte. Se non si ha tempo basterà mezz’ora.
3. Scaldare il forno a 200°C. Stendere la
pasta sottile (circa 5 mm), ricavare delle strisce di 20-30 cm di lunghezza e
arrotolarle su loro stesse (non è obligatorio).
Sistemare i grissini su una placca
coperta da carta forno e cosparsa di semola. Spennellarli con
dell’olio, cospargere con fior di sale e un po’ di sesamo. Cuocere un
quarto d’ora circa finché non diventano dorati e croccanti.
Si conservano bene un paio di giorni in
un luogo asciutto.

28 Commentaires

  • Che metodo particolare!
    Quando dici "stendere la pasta sottile, ricavare delle strisce…" intendi con il mattarello? E più o meno a che spessore?
    Grazie! 🙂

    • È il metodo casareccio antico 😉 (prima erano arrotolati a mano). Sì, se vuoi i grissini sottili e croccanti, meglio stendere con il mattarello a circa 1/2 cm di spessore e poi ricavare delle strisce (come per la crostata).
      Se vuoi invece più un effetto pane (come avevo fatto con altri tipi di grissini proposti qui) va bene anche schiacciare con le mani e una pasta più spessa.
      Insomma è molto libera la cosa. Consiglio anche di farlo in buona compagnia chiacchierando 😉
      Buona giornata

  • è vero…i grissini col sesamo sono irresistibili! e mi ricordano una bellissima vacanza a palermo. grazie di cuore per la ricetta, la faccio presto!

  • J'adore grignoter des grissinis, je n'en ai toutefois jamais fait… Je sais que ce n'est pourtant pas complexe! Je note cette version qui me plaît beaucoup!

    • Sì certo quelli stirati (i classici) vengono benissimo, questi hanno un'aria più retro" e artigianale (ma richiedono più tempo 😉 Un abbraccio anche a te

  • La prossima volta voglio provare la tua tecnica, perchè sembrano davvero fragranti, ma credimi, non è per farti una sviolinata, tutto quello che vedo venendo qui mi invoglia. Sei fantastica per come prepari e presenti le tue ricette.

  • justement nous cherchions des recettes de grissins…nous adorons l'été avec des petites sauces maison. Ta recette est super!
    Ta semoule extra fine c'est la même que celle utilisée pour les semoules au lait ou les gâteau de semoule???
    Merci du partage
    Bonne fin de journée

    Bizzz

    • Euh je crois que c'est celle pour les gâteaux de semoule. Enfin très fine est ce qui est indiqué sur le paquet, c'est pratiquement une farine 😉 Merci à toi

  • Non conoscevo il tuo metodo, lo voglio provare.
    Splendida presentazione!
    La prossima vota ti commento in francese :-)…ho imparato a parlarlo prima dell'italiano,me lo sto scordando ;-), ma…quanto mi piace sempre!!!!

  • Anch'io li adoro! Ultimamente li faccio con lo "scarto" della pasta madre…..sono sempre buonissimi! E il bello è poter aggiungere tutti i semini ch esi vogliono. Il rischio è solo di mangiarne tonnellate!!

    • Verissimo con lo scarto della pasta madre grazie per avermelo ricordato (di solito ci faccio i crackers)
      Sì un rischio grandissimo 🙂

  • Je compte les faire pou un apéro servi avec un caviar d'aubergines de ton blog également, par contre j'ai pas de levure de boulanger, je peux remplacer par de la levure chimique ?

  • Bonjour Edda,

    Tout d'abord, je te souhaite de très joyeuses fêtes!

    J'ai une petite question pratique,n'ayant pas l'habitude d'utiliser de la semoule. J'ai de la semoule fine dans le placard, mais pas de la très fine. Est ce que ça peut convenir?

    En cette période de fêtes, je me permets une petite familiarité: bisous!

    • Bonjour Sésé,
      pas de soucis au contraire cela me fait plaisir, finalement on se connait un peu à travers la cuisine non ? 😉
      Pour la semoule tu peux essayer, la pâte sera moins homogène mais ça devrait aller. Tu me diras.
      Très bonnes fêtes de fin d'année ! Bises

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer