Bases Biscuits & mignardises Recettes de cuisine

Sablé breton : recette et astuces

Réussir la sable breton : recette et astuces
Sablé breton
Versione italiana più giù

Je crois que le sablé breton a tout pour lui : une excellente base de pâte (pour tartes ou même mini tartes, crumble…) des biscuits délicieux qui disparaissent tout de suite, le croustillant fondant, le bon goût de beurre et d’oeuf, la pointe de sel qui relève le tout… et enfin c’est très très facile à faire.
Pas besoin de se casser la tête à bien étaler la pâte sur le moule, les bords qui risquent d’être irréguliers (surtout de tomber ;-). En gros il faut juste mélanger (même au mixer), étaler et cuire. Voilà.
Parmi donc les pâtes de base après la pâte brisée et la pâte brisée à l’huile d’olive je ne pouvais ne pas vous parler du sablé breton (trop bon !). C’est vraiment un ami. D’accord, il y a plein de beurre (breton et qui fait son charme) mais l’avantage c’est qu’il va absorber tous les parfums… et donner du plaisir.
Voici donc la recette, celle que je préfère, avec quelques astuces sur le travail de la pâte, la conservation, la cuisson. Enfin tous les trucs dont on besoin pour bien s’organiser n’est-ce pas ?
Et la prochaine fois, une recette avec une touche de sablé breton 😉

RECETTE

Sablé breton (pour une quinzaine de biscuits ou deux bases à tarte de 16 cm environ)

  • 250 g de farine T55
  • 150 g de sucre
  • 120 g de beurre mou
  • 80 g de beurre semi-sel mou (ou du beurre avec une pincée de fleur de sel)
  • 4 jaunes d’oeufs (80 g environ, si possible fermiers)
  • 3 càc (8 g environ) de levure chimique alsacienne ou ‘baking powder’ ou un peu moins (6-7g) de bicarbonate alimentaire
  • la pulpe d’une gousse de vanille bien pulpeuse
Tamiser la farine avec la levure. Fouetter les jaunes avec la vanille et la sucre (ils doivent devenir plus clairs) puis ajouter le beurre mou. Travailler rapidement pour obtenir une sorte de crème. Incorporer la farine jusqu’à qu’il se forme un ensemble homogène, sans traces de beurre. Former une boule aplatie, couvrir de papier film et laisser reposer au réfrigérateur au moins 3 heures (même toute la nuit).
Préchauffer le four à 160°C. Sortir la pâte du réfrigérateur et attendre quelques minutes (s’il ne fait pas chaud), l’étaler à 1-2 cm d’épaisseur sur un plan fariné (ou entre deux feuilles de papier cuisson). La découper à l’aide d’un emporte pièces ou un cercle à petit entremets (rond, carré, rectangulaire, grand petit ce que l’on veut 😉 assez haut ou même des moules à muffins en papier ou en silicone (la cuisson par contre dans ce dernier cas, sera moins dorée). Garder la pâte dans l’emporte-pièce, la placer sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Cuire entre 15 et 25 minutes (selon la forme et l’épaisseur) jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser tiédir sur une grille (toujours avec le moule) puis démouler.
ASTUCES :
1. Travaillez la pâte rapidement à cause du beurre qui risque de fondre  et de la farine qui risquerait de donner trop d’élasticité alors que nous souhaitons du croustillant
2. Le mieux serait d’utiliser un robot avec une feuille ou même un mixer par à coups : la pâte ne chauffera presque pas et sera homogène, sans traces de morceaux de beurre. Ceci dit on peut aussi tout faire à la main (avec une spatule ou une corne ? 😉 dans un saladier
3. Cette pâte est extra et très pratique comme base pour des tartes (on ne prend pas la tête pour la forme) ou pour faire des crumble minute ou comme base de cheesecake
4. Elle se garde bien quelques jours dans une boîte
5. Le sablé breton se congèle très bien cru, en boule (dans ce cas, faites-le décongeler au frigo) déjà étalé dans le moule (dans ce cas, cuisez-le directement au four plus longtemps évidemment) et enfin déjà cuit, bien filmé (il suffira donc de le reporter à température ambiante).
6. Pour la cuisson il est très important de ne pas cuire à température trop élevée (il y beaucoup de beurre 😉 et dans son moule ou son cercle (sinon la pâte va s’étaler allègrement en cuisson ;-). Laisser tiédir avant de démouler (il va devenir croustillante en refroidissant).
VARIANTES :
Vous pouvez aromatiser la pâte avec des zeste d’agrumes, des épices, du café, du cacao. Vous pouvez aussi ajouter quelques morceaux de chocolat (70 g environ).
Versione italiana
Il sablé breton (originario della Bretagna ovviamente dove fanno un burro meraviglioso) è una di quelle invenzioni stupende: un biscotto burroso (ma non troppo), friabile, dal sapore genuino di uova e con la punta di sale che ti cambia tutto. É anche un’ottima base per crostate (come qui e qui ad esempio), cheesecake, puo’ fungere da crumble improvvisato ed è facilissimo da fare. Sinceramente non gli vedo difetti.
Visto che si tratta di una base della pasticceria, eccovi la ricetta classica (quella che preferisco) oltre qualche consiglio pratico sulla cottura, conservazione…
Sablé breton (per una quindicina di biscotti o due basi di crostate da 16 cm circa)
  • 250 g de farine T55
  • 150 g di zucchero
  • 120 g di burro morbido beurre mou
  • 80 g di burro salato (oppure usare solo burro normale con una punta di fior di sale)  
  • 4 tuorli d’uovo (di qualità)
  • 3 cucchiaini da caffè (9 g circa) di lievito chimico oppure un po’ meno di bicarbonato 
  • la polpa di una bacca di vaniglia ben polposa
1. Setacciare la farina con il lievito. Sbattere i tuorli con la vaniglia e lo zucchero finché diventano più chiari. Aggiungere il burro morbido e lavorare rapidamente per ottenere una crema. Incorporare la farina e lavorare di nuovo rapidamente finché l’impasto non diventa omogeneo (senza tracce di burro anche se morbido). Formare una palla schiacciata. Coprire di pellicola e conservare in frigo almeno 3 ore.
2. Scaldare il forno a 160°C. Stendere l’impasto su un piano leggermente infarinato a 1-2 cm di spessore. Tagliarlo con un copapasta (o cerchio da pasticceria) della stessa altezza e sempre conservando il copapasta, poggiarle il tutto su una teglia coperta da carta forno. Cuocere dai 15 ai 25 minuti (dipende dal forno, dalle dimensioni e dallo spessore) finché l’impasto non divento dorato. Far intiepidire su una griglia conservarlo lo stampo, poi sformare quando si è raffreddato. 
NOTE:

1. La pasta si puo’ preparare con largo anticipo: si puo’ congelare in versione palla (basterà scongelarla in frigo) oppure già stesa nello stampo (in questo caso cuocere direttamente in forno… più tempo ovviamente). Infine potete anche conservare la pasta già cotta, coperta da pellicola e congelarla.
2. I biscotti cotti si conservano qualche giorno in una scatola di latta (in un posto secco).
3. Lavorate l’impasto rapidamente per evitare che diventi elastico e che il burro si sciolga.
4. Per la cottura è importantissimo lasciare la pasta nello stampo altrimenti di spatascierà 😉 tutta nel forno (vi avevo detto che c’era il burro vero ? 😉
5. Potete naturalmente aromatizzare l’impasto come volete (assorbe bene i profumi): con scorza d’agrumi, altre spezie, caffè e anche gocce di cioccolato (50 g circa).
Imprimer

40 Commentaires

  • Ils sont splendides, tes sablés… Tu dois être bretonne pour les réussir aussi bien, non ? ;))

  • Bonjour Edda, je pense que tu as oublié la farine. Si mes souvenirs sont exactes, il faut le double de farine + sucre comparé à la quantité de beurre soit 250g de farine. Dis moi si je me trompe. Bonne journée. Marion

    • Bonjour Marion, oups pardon j'ai dû l'effacer par mégarde (je me souviens l'avoir écrit ;-). Oui c'est bien 250g je l'ai rajouté.
      Très bonne journée !

  • Tes sablés sont splendides ! Je note précieusement ta recette (j'attends la rectification pour la farine ;-)), merci pour tous les conseils qui l'accompagne !
    Bon lundi

    • Come indiqué plus haut j'ai dû l'effacer par mégarde dans la liste des ingrédients (alors qu'elle est bien dans la procédé). L'erreur est humaine n'est-ce pas ? C'est rajouté en tous cas…

  • Une petite idée pour la cuisson de ces sablés quand on n'a pas d'emporte-pièce comme moi, je met ma pâte dans le fond de mes moules à muffins et ça marche! merci pour cette délicieuse recette bien réconfortante, bonne journée !!

    • Vous avez raison, j'ai aussi fait comme ça quand je n'avais rien (je vais le rajouter). L'essentiel est que la pâte ne soit pas libre 😉
      Bonne soirée !

  • ahhhhhhhhhhhhh…non ci posso credere! L'aspettavo! Solo tu puoi. Solo di te mi fido per una ricetta del genere. Li faccio. Ho anche qualche kg di burro francese

  • scusa non ho capito una cosa: il coppapasta non serve solo per tagliare l'impasto ma va tenuto attorno all'impasto fino a cottura dei biscotti?

    • Sì esattamente. L'impasto è molto morbido e si stende in cottura, il copapasta (meglio) o anche uno stampo permettono di conservare la forma durante la cottura ed il raffreddamento. Daranno anche quel aspetto rugoso sui lati, fascinoso…

  • En tant que bretonne, je me dois de te dire que je salive devant ces beaux palets. On sent déjà le beurre fondre sur la langue! Bravo

  • Adoro il sablé come adoro la Bretagna!! Ci regala un sacco di ricette 100% beurre salé ;))
    Complimenti per il tuo blog, mi unisco immediatamente ai tuoi lettori per non perdermi nemmeno una delle tue bellissime ricette, e se ti va ti aspetto per fare due chiacchiere anche da me! buona giornata, Bea

  • Ho cercato questa ricetta e ho messo appelli dappertutto!
    DOVEVO sapere che l'avrei trovata qui da te!!!
    Un amica mi ha regalato il fleur de sel, quello della Maldon, posso usarlo al posto del burro salato oppure no?
    Ricordo una deliziosa ricetta di frolla al fleur de sel al cioccolato…. chiedo troppo?

    baciotti sparsi e nasinasi
    miciapallina

  • Bonjour,
    je m'interroge sur la conversion càc/grammage de la levure. Un sachet de levure chimique Alsa pèse 11 g et correspond à, environ, 1,5 çàc….comment 8g peuvent-ils correspondre à 3càc??

    • Bonjour,
      Sachant qu'il vaut mieux toujours peser, chez moi 1 càc correspond environ à 3 g de levure chimique ou même sèche . Après peut-être que les cuillères à café sont différentes plus petites ou plus grandes ?

  • bonjour,
    j'ai eu l'occasion en Bretagne de goûter ces fameux sablés mais aromatisés au sarrasin. Un régal. Sauriez-vous dans quelles proportions je peux remplacer la farine blanche par celle de sarrasin ? Merci

  • Bonjour Eda
    Comme d’habitude ces sablés bretons donnent très envie 🙂
    J’ai une question qui va paraître un peu bête mais je me dit qu’il vaut mieux la poser maintenant … Sachant que je n’ai pas assez de petits cercles pour faire des petits sablés individuels, est-il possible de la découper après la cuisson de la pâte (dans un grand cadre par exemple) sans que cela s’effrite trop ? Et dans ce cas, faut-il attendre qu’elle soit complètement refroidie ?

  • rien à voir avec la vraie recette bretonne de mes ancêtre, ni les proportions si le mode d’emploi mais peu importe si c’est bon, pas vrai ?… Le truc essentiel : il ne faut SURTOUT pas mélanger pas robot !!! ( ça ferait bondir ma grand mère) jamais trop mélanger les jaunes sinon la galette est blanche, il faut mélanger à la fourchette les jaunes et le sucre puis la farine et le beurre mou en alternance sans fouetter, ça reste un peu granuleux et c’est une tuerie.

    • Merci pour le grain de sel Kerivel.
      Je ne sais quelle est la recette de vos ancêtres et ici il n’est pas trop question de savoir si c’est bon ou pas mais celle-ci est bel et bien la recette classique du sablé breton qu’utilisent tous les pâtissiers et que l’on trouve dans nombres de manuel, cap pâtisserie etc (différent de la galette bretonne publiée sur le blog en deux versions mais là aussi le nom n’est pas codifié ni la recette d’ailleurs d’où les différentes versions)
      Pour le robot avec la feuille je n’ai pas bien compris, le geste est pratiquement un geste manuel et cela permet de donner plus facilement de l’homogénéité, de toute façon le sucre ne fondra jamais en si peu de temps dans l’oeuf et l’aspect sera granuleux. Personnellement j’ai testé la pâte à la main et avec la feuille de robot et je n’ai remarqué aucune différence…
      Mais peut-être que je ne cueille pas les subtilités n’étant pas bretonne 😉 Et comme toujours c’est subjectif
      Bonne soirée !

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer