Desserts Italie Recettes de cuisine Sans gluten

Panna cotta sans gélatine, ni agar agar, ni oeufs

Panna cotta sans gélatine, ni agar agar, ni oeufs
Panna cotta sans gélatine, ni agar agar, ni oeufs
J’ai un vrai penchant pour la panna cotta, ce dessert italien si simple (à portée d’enfant), rapide, frais que l’on peut décliner à l’infini avec trois fois rien. Et il est toujours apprécié en fin de repas. Aujourd’hui, je vous propose une panna cotta sans gélatine, ni agar agar ni oeufs qui a aussi des racines en Italie mais moins connues et qui s’inspire de plusieurs desserts du Sud comme le biancomangiare, le gelo au citron ou la gelée sicilienne à la pastèque ou même le sugol (plus au Nord) mais avec de la crème.
La texture est bien sûr un peu différente qu’avec la gélatine (voir mon article sur la gélatine, agar agar et autres gélifiants avec toutes les notes et astuces) peut-être plus gourmande et moins légère et qui séduit tout autant.

Je suis partie donc d’un autre gélifiant (au fond le principe est toujours le même : absorber de l’eau pour donner une texture) : l’amidon de maïs (comme la Maïzena). Mais cela marche aussi avec de l’amidon de blé appelé Frumina et très utilisé au Sud de l’Italie.
Cela donne une crème ferme mais légèrement crémeuse (hi hi) qui se rapproche un peu de cette crème à la vanille express sans oeufs et ne se démoule pas.
Il suffit de la garnir avec des fruits des saison (le top est un coulis de fruits rouge et des figues fraîches du jardin) et vous avez un vrai dessert rapide avec trois ingrédients, que vous pouvez tranquillement préparer à l’avance. 
Parfait pour la rentrée 🙂
Panna cotta sans gélatine
Panna cotta sans gélatine
Panna cotta sans gélatine (ni agar agar ni oeufs) (pour 6 personnes)
  • 60 cl de crème fleurette entière (ou 40 cl de crème et 20 cl de lait frais entier)
  • 80 g de sucre
  • 30 g d’amidon de maïs (type Maïzena) (ou de fécule de pomme de terre ou d’amidon de blé, la frumina en Italie)
  • le zeste d’un citron jaune non traité
  • une pincée de cannelle
  • la pulpe d’une demie gousse de vanille
  • figues fraîches ou fruits rouges pour servir
1. Mélanger l’amidon avec 10 cl de crème froide de manière à le faire fondre. Ajouter le reste de crème dans une casserole avec ce mélange, le sucre, le citron, la cannelle et la vanille.
2. Porter à frémissement sans cesser de mélanger jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère et devienne fluide (un peu comme une béchamel). Il faudra au moins 5 minutes et il est important d’atteindre l’ébullition afin que l’amidon prenne (attention aux éventuelles éclaboussures mieux vaut baisser le feu).
3. Laisser reposer 5 minutes en mélangeant puis verser dans des verrines et laisser tiédir. Garder au frais au moins 4 heures vore toute la nuit.
4. Servir bien frais avec des figues ou un coulis de fruits rouges (ou les deux) ou un coulis de framboises.
Conseils :
Conservation : ce dessert se conserve bien 2 à 3 jours au frais. Je n’ai jamais essayé de la congeler, je ne saurais donc vous dire
– La présence de la crème le rend très gourmand et crémeux. Pour un peu plus de fermeté et de légèreté, mettez du lait (dans les proportions indiquées)
– Vous pouvez bien sûr aromatiser comme vous voulez, ici j’ai choisi un trinôme très italien, du Sud, qui marche bien
– Par rapport à la panna cotta classique, celle-ci est un peu plus dense (moins une sensation de légèreté et de fraîcheur) mais bien crémeuse et gourmande. À vous de choisir :-). Elle se rapproche de crème à la vanille express
– Personnellement, je pense avoir une légère préférence pour la version à la gélatine qui (bien dosée) donne une texture idéale et qui s’utilise depuis plus de trois siècles mais celle-ci donne encore plus l’idée de dessert je trouve et ça change.

8 Commentaires

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer