Entrées Italie Régimes & occasions Sans gluten Soupes Végétarien

Velouté de chou-fleur, pesto d’olives

Soupe chou-fleur pesto olives vertes

Velouté de chou-fleur, pesto d’olives

Commençons l’année par une soupe (j’adore les soupes et j’en ai toujours envie) toute douce avec une touche verte, pleine de peps et de soleil de Méditerrannée (voire d’Italie) : un velouté de chou-fleur servi avec un pesto d’olive. Bon après on repasse en mode galette 😉 Vous me connaissez, j’aime les soupes avec des plus (voir mon article sur les 5 astuces pour améliorer les soupes), cela les rend originales sans efforts, on a a des textures supplémentaires et finalement c’est presque un mini-repas léger.

Ici le chou-fleur et la pomme de terre vont apporter une sensation soyeuse et puis arrive le caractère des olives avec en plus des petites choses croustillantes. Tout à coup cela a une autre allure, beaucoup plus gaie. Je prépare le pesto d’olives (même pour des pâtes par exemple) depuis des années, j’en ai aussi parlé dans mon livre 1001 secrets d’une italienne pour cuisiner les pâtes. On peut le préparer en toute saison, avec des ingrédients du placard et varier les parfums (par exemple vous pourriez associer des olives noires à de l’orange comme dans ces olives marinées à l’italienne).

J’ai imaginé cette recette pour Tramier avec qui je collabore régulièrement (d’ailleurs sur leur blog gourmand avec de vraies recettes, vous pouvez en trouver aussi des miennes). J’ai utilisé leurs olives vertes avec -25% de sel qui se marient bien au chou-fleur mais selon les saisons et les légumes utilisés vous pouvez aussi aussi opter pour un pesto d’olives noires.

N.B. Encore un immense merci pour vos mots après la nouvelle de l’année, cette vague d’affection est touchante et je ne l’oublie pas.

Soupe veloutée de chou-fleur, pesto d’olives vertes (pour 4 personnes)

Préparation : 15 min Cuisson : 35 min

Pour la soupe

  • 1 chou-fleur entier, moyen, bien ferme et sans tâches
  • 1 pomme de terre moyenne
  • 4 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • Huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre

Pour le pesto d’olives et la finition

  • 80 g d’olives vertes (j’ai utilisé les dénoyautées -25% de sel de Tramier) (+ quelques-unes pour la finition)
  • 30 à 40 g d‘amandes entières (+ un peu pour la finition)
  • Une vingtaine de feuilles de persil plat (+ un peu pour la finition)
  • amandes effilées et pistaches nature pour la finition (facultatif)
  • Huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre

1. Couper la base du chou-fleur et retirez les feuilles. Couper ensuite les fleurs en deux. Éplucher la pommes de terre et la couper en dés. Émincer l’échalote et couper l’ail en deux.

2. Dans une casserole, faire revenir l’échalote et l’ail avec 4 càs d’huile d’olive. Dès qu’ils commencent à colorer, ajouter le chou-fleur et la pomme de terre. Mélanger pendant une minute puis versez de l’eau (un peu moins que le volume des légumes). Saler, couvrir avec un couvercle et laisser cuire une demie heure environ, afin que les légumes deviennent tendres.

3. Pendant ce temps, préparer le pesto d’olives vertes : dans un petit bol mixeur, mettre les olives, le persil lavé et les amandes. Couvrir d’huile et mixer par à coups de manière à obtenir une sorte de pâte verte, pas totalement homogène. Ajoutez encore un peu d’huile si besoin (ou de l’eau froide).

4. À l’aide d’une écumoire, égoutter délicatement les légumes de la soupe. Les mettre dans le bol du mixeur ou du blender, ajouter une louche d’eau de cuisson et commencer à mixer. Ajuster la consistance, au fur et à mesure, en ajoutant encore de l’eau de cuisson, jusqu’à obtenir une sorte de crème lisse. Ajouter le parmesan et saler.

6. Versez la soupe dans des bols, poser dessus une bonne cuillère à soupe de pesto d’olives puis à l’aide d’une cuillère ou d’un couteau mélangez délicatement en tourbillon en surface. Garnir avec des amandes, des olives, du persil et des pistaches. Poivrer et servir.

Conseils 

Conservation : la soupe seule (sans la garniture) se conserve bien un à deux jours au frais, recouverte de film alimentaire. Elle peut aussi se congeler. Le pesto se conserve aussi deux jours au frais, recouvert d’un peu d’huile d’olive et de film alimentaire au contact. Il vous suffira donc de réchauffer la soupe veloutée au dernier moment et de la garnir.

Pesto d’olives : il va apporter des notes fraîches, crues, végétales et un goût supplémentaire qui contraste avec la douceur de la soupe.

Texture : la soupe est très lisse et agréable en bouche (en passant le goût du chou-fleur est moins présent du fait de la pomme de terre qui va contribuer d’ailleurs au côté velouté), le pesto va apporter une certaine consistance et il y a la touche croustillante des fruits secs.

Variantes : vous pouvez utiliser ce pesto également dans une soupe aux pommes de terre et poireaux ou de chou blanc ou, en saison, de tomates ou poivrons. Toujours dans le pesto, vous pouvez remplacer le persil par de la coriandre ou de la ciboulette. Si votre mixeur n’est pas très puissant, notamment pour concasser les amandes, remplacez ces dernières par des pignons de pin ou des pistaches. Si vous aimez, vous pouvez ajouter 3 filets d’anchois à l’huile dans la soupe, ils se marient bien au chou-fleur.

12 Commentaires

  • Cette recette me plait beaucoup. J’ai hâte de la préparer et de la déguster. Je sens qu elle va enchanter ma famille et mes amis. Je profite de ce message pour vous adresser mes meilleurs vœux pour 2018. Vous allez vivre une année exceptionnelle. Je me réjouis avec vous de cet immense bonheur.

  • Cette soupe est vraiment délicieuse. Nos loustics ont adoré, ce qui n’est pas gagné avec le chou fleur. Merci pour toutes ces recettes partagées qui ont accompagné et illuminé nos fêtes de fin d’année.
    Très bonne année à vous,

    • Merci beaucoup Cécile, ravie ! C’est vrai avec le chou-fleur. Mon mari aussi n’aime pas trop en soupe mais celle-ci a un grand succès !
      Belle année et à bientôt

  • Chère Edda,
    Tout d’abord, bonne année ! Et merci de tout ce que vous faites pour nous. Mais voilà que plus je lis et tente d’apprendre, et plus je me sens totalement inutile et incompétent dans une cuisine… Moi qui vis seul et qui ne suis pas « foodie », j’aime l’idée de manger simple, naturel et frais. Et j’ai beau tenter de faire ce que vous suggérez, le résultat n’est jamais à la hauteur, et le visuel encore moins !
    Même si je le voulais, on ne voudrait même pas m’engager comme aide-cuistot dans une roulotte de frites et hamburgers dans le pire camping de la région… J »en arrive donc à rêver du jour où vous aurez envie d’ouvrir une table à Aix pour nous faire goûter à ces plats qui ne sont pour l’instant (pour moi) que des promesses virtuelles ! Ceci dit, j’ai réussi la glace aux amandes : mélanger crème, lait et sirop d’orgeat, ça je peux faire. Et je commence à peine à pouvoir séparer les jaunes d’oeufs des blancs sans qu’un de mes jaunes n’éclate au mauvais endroit. Parmi mes bonnes résolutions de l’année : réussir une dizaine de vos recettes d’ici un an. Suggestion: pourquoi ne pas proposer une liste d’une « quarantaine de recettes pour les nuls » à partir de ce qui est sur votre site ? Pour l’instant, je réussis très bien le régime Gandhi : des noix et des fruits. Je sais que je peux faire mieux… Allez, bonne saison !

  • Cher Bernard,
    Un grand merci pour vos voeux, votre fidélité mais surtout pour le message si sympathique et plein d’humour ! Ne dites pas ça, vous pouvez y arriver 😉 Et je penserai à vous pour les recettes pour les nuls (et il y en a, on a tous été nuls)
    Vous m’avez fait bien rire avec le régime Gandhi…
    À très bientôt !

  • BONSoir !
    Recette testée ce soir (évidemment « a l’arrache donc sans persil, olives violettes et avec comté à la place du parmesan) on s’est régalé et c’est super bourratif ! Donc assez light en glucides je trouve top. Par contre les enfants (3 & 6) n’ont pas aimé snif…

  • J’ai fait ce velouté aujourd’hui en suivant exactement la recette et c’était une vraie réussite, beaucoup d’onctuosité et d’originalité! On a tous beaucoup aimé. Le pesto est aussi tellement savoureux…Merci pour cette très belle recette.

  • Ciao Edda,
    J’habite à Florence et je suis une fidèle de votre blog. Merci pour toutes ces belles recettes ! Hier soir j’ai servi ce velouté à nos invités italiens. Gros gros succès ! J’avais juste ajouté un peu de lait dans le soupe pour la rendre plus fluide.

    • Merci beaucoup Marie Eve pour le message et la fidélité, ravie du succès ! Et vous habitez dans une très jolie ville/région 😉

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer