mercredi 7 novembre 2012

Torta Monferrina (gâteau à la courge, pomme et chocolat typique du Piémont)

Torta alla Monferrina con zucca e mele
Torta Monferrina
Versione italiana più giù

Un gâteau qui a l'air de rien et qui pourtant a un charme fou ! Il ne ressemble à aucun autre, fondant humide, parfumé et très très gourmand.  La Torta alla Monferrina ou même torta nera (gâteau noir) est un ancien gâteau paysan typique di Piémont et plus exactement de Monferrato. Un dessert né avec des ingrédients du potager (la pomme et la courge, étonnant non ? Ils donnent surtout une texture), quelques produits luxueux comme le chocolat et les amaretti (à l'origine on utilisait que du cacao et des fruits secs) puis des fruits confits. On utilisait d'ailleurs également des variétés de pommes anciennes et très locales qui n'existent presque plus.
J'adore ce mélange très nature avec des produits de fêtes et nobles... Autre caractéristique : il n'y a pas de farine. Point de mode (comme maintenant ;-) mais tout simplement car la farine de blé étaient chère et on la gardait pour faire du pain.

Selon les familles et les grand-mères certains ingrédients varient. La base est celle de pomme, courge et chocolat (et amaretti ;-) mais après sur les autres fruits on peut s'amuser. Pour l'instant je vous donne ma version préférée avec des oranges confites mais vous avez dans la recette des alternatives.
En famille, nous sommes tous tombés amoureux de la torta Monferrina...

Torta alla Monferrina, gâteau à la courge, pomme et chocolat (pour 4 à 6 personnes)

- 2 pommes Royal Gala ou Booskop (400 g environ)
- 300 g de pulpe de courge butternut (Doubeurre ou ne tout cas douce et peu aqueuse)
- 70 g de chocolat noir à 64-70% de cacao
- 60 g de sucre
- 3 amaretti secs (ou 50 g d'amandes ou de noisettes)
- 60 g de figues séchées ou d'orange confite ou de pruneaux (de bonne qualité)
- 40 g de raisins secs
- 1 cs de cacao
- 1 oeuf entier (50 g)
- Rhum ou Amaretto
- lait, sel, beurre et farine de maïs ou de riz très fine

1. Préchauffer le four à 160°C (statique).
Éplucher et couper le pomme en tranches fines. La cuire dans une casserole avec 30 g de sucre et 1 cs d'eau à feu doux pendant un quart d'heure environ. Elle doit cuire mais rester encore un peu ferme.
Pendant ce temps couper en morceaux la courge et la cuire avec 30 g de sucre et 2 cs de lait à ffeu doux jusqu'à ce qu'elle devienne bien tendre (il faudra une vingtaine de minutes).
2. Mixer le chocolat avec les noisettes (ou les amaretti). Mettre les raisins dans l'eau tiède 15 minutes puis les égoutter et les mélanger avec l'écorce d'orange coupée en dés.
3. Mélanger la pomme et la courge cuite, ajouter le mélange amaretti-chocolat puis incorporer l'orange et le raisins. Mélanger. Ajouter une pincée de sel, le cacao e 2 cs d'Amaretto. Incorporer enfin l'oeuf fouetté au préalable. On doit obtenir un ensemble homogène.
4. Beurrer un moule de 22 cm de diamètre et le fariner avec le maïs ou le riz. Verser la pâte dedans, tapoter pour qu'elle soit bien étalée. Cuire pendant une heure environ? La gâteau doit sécher mais l restera très moelleux. Laisser tiédir et démouler.
Il se garde très bien jusqu'au lendemain.
Torta Monferrina
Gâteau à la courge, pomme et chocolat
Versione italiana

La torta alla Monferrina m'intrigava già teoricamente per gli ingredienti poco usuali e il procedimento. In pratica a casa è diventata il nostro ultimo amore nella categoria torte. Umida, morbida, profumata e mooolto golosa.
Un dolce contadino tipico piemontese, con un miscuglio di ingredienti poveri, dell'orto e alcuni più nobili come lo zucchero e il cacao.
Come Virginia (che ne ha proposta una versione con le cotogne molto attraente) anch'io sono andata alla ricerca di una storia dietro a questa torta ma non ho trovato un granché. Forse perché non ha origini nobili e quindi mancano fonti scritte?
Comunque è stupenda, originale sulla carta ma dal gusto familiare e coccoloso (tutta colpa del cioccolato). La caracteristica è che si tratta sostanzialmente di una torta di frutta a base di mele e zucca (detto così sembra quasi modaiola invece è umile, un dolce della nonna ;-) poi di cioccolato e molto spesso di amaretti. A seconda delle versioni troverete altri tesori come frutta secca, soprattutto fichi. Per il momento, vi do la mia preferita con le arance candite ma nella ricetta avete altre alternative. Non vi preoccupate se qualcuno dei vostri non ama la zucca: c'è per dare una consistenza morbida, si sente soprattutto il cioccolato :-)
Provate e non ve ne pentirete (almeno spero).

Torta alla Monferrina con zucca e mele (per 4-6 persone)

- 2 mele Royal Gala o Booskop o reinette (400 g circa)
- 300 g di polpa di zucca butternut oppure mantovana (o comunque la meno acquosa e fibrosa possibile)
- 70 g di cioccolato fondente a 64-70% di cacao
- 60 g di zucchero
- 3 amaretti secchi (o 50 g di mandorle o di nocciole tritate)
- 60 g di fichi secchi o d'arancia candita o di prugne (tutto di ottima qualità)
- 40 g d'uvetta
- 1 cucchiaio di cacao amaro
- 1 uovo intero (50 g)
- Rum o Amaretto
- latte intero, burro, sale, farina di mais fioretto oppure di riso

1. Scaldare il forno 160°C (statico).
Spellare le mele e tagliarle a fettine. Cuocerle con 30 g di zucchero e un paio di cucchiai d'acqua a fuoco lento per un quarto d'ora circa. La mele deve essere cotta ma ancora un po' soda. Nel frattempo, tagliare la zucca a dadini e cuocerla con il resto dello zucchero e un paio di cucchiai di latte a fuoco lento. Anche qui la zucca deve essere cotta ma non spappaolata ;-)
2. Tritare (o frullare) il cioccolato con le nocciole o gli amaretti. Ammollare l'uvetta in acqua tiepida per un quarto d'ora. Scolarla e mischiarla con l'arancia a dadini.
3. Mescolare la mela e la zucca cotte, aggiungere il miscuglio con il cioccolato poi la frutta candita e infine un pizzico di sale e il cacao. Mescolare di nuovo poi incorporare l'Amaretto e infine l'uovo precedentemente sbattuto.
4. Imburrare una teglia di 22 cm di diatro poi cospargerla di farina di mais o di riso. Scuotere per togliere l'eccedente. Versarvi l'impasto, livellarlo e cuocere in forno per un'oretta. La torta deve asciugarsi ma rimarrà morbida.
Lasciar intiepidire poi sformare. Si conserva bene a temperatura ambiente fino all'indomani.

45 commentaires:

  1. Un gâteau très intéressant et sûrement délicieux! Je ne connaissais pas cette spécialité.

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de te l'avoir fait découvrir ;-) Bises !

      Supprimer
  2. Sembra deliziosa, complimenti!
    Baci e buona giornata!

    RépondreSupprimer
  3. Che torta particolare... Ha un aspetto davvero goloso!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vero? In realtà il sapore è soprattutto cioccolatoso... Grazie

      Supprimer
  4. Delicious food blog! I've found lots of yummy recipes here..feeling quite hungry now :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks a lot and welcome! If you try something or have any questions don't hesitate

      Supprimer
  5. Etonnante recette, j'aime bien tes trouvailles regionales italiennes.

    RépondreSupprimer
  6. No dico, adesso voglio sapere come fa a stare in equilibrio quella paletta...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mi fai troppo ridere e mi piacciono le nostre affinità (ti dico solo che quando ho visto la tua l'avevo appena sfornata ;-)

      Supprimer
  7. ancora una torta che non conoscevo! davvero non si finisce mai di imparare! golosa :-)

    RépondreSupprimer
  8. Non l'ho mai mangiata, ed a leggere gli ingredienti non so immaginarmi che sapore abbia...ora sono curiosa :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sapore è molto familiare: cioccolato! Ma con un tocco più leggero, fresco e una consistenza umida piacevolissima che potrebbe ricordare la torta di pane. Fammi sapere :-)

      Supprimer
  9. Mi sono eprdutamente innamorata di questa tirta, credo finirà presto nel mio forno!

    RépondreSupprimer
  10. Ciao Edda, non la conoscevo, grazie! Il mix dei gusti deve essere una favola ...

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour. Je suis intéressée par le pain d'épices Nicolas mais je n'arrive pas à avoir les coordonnées et les prix. Connaissez-vous les tarifs ? Merci par avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous ai répondu dans l'autre message ;-)

      Supprimer
  12. Connaisant la région du Monferrato.... plus spécialement Casale et Rosignano..je vais m'empresser de tester cette recette!! surtout que le butternut fait partie de mes légumes préférés!!
    merci tout plein

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras alors. Moi aussi j'aime beaucoup le butternut ;-)

      Supprimer
  13. non la conoscevo e mi piace già tantissimo, grazie per la bella scoperta!

    RépondreSupprimer
  14. association surprenante....mais je prends ! ça me tente...
    belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras alors :-) Belle soirée !

      Supprimer
  15. Bonjour Edda, voilà c'est fait et presque tout mangé! Cette recette est délicieuse quant bien même la consistance surprenante. Je n'ai pas bien compris le mixage du chocolat et des amandes, j'ai coupé le choco en petits morceaux ainsi que mes amandes qui étaient déjà grillées. Les saveurs se retrouvent plus lorsque ce dessert est encore un peu chaud. Merci pour ce partage. Marion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marion,
      Merci pour le retour, ça me fait si plaisir ! Oui la texture est incroyable. Quant au chocolat vous avez tout compris, il suffit de tout mélanger après. Je trouve que les autres ingrédients sont là pour donner un arrière goût et une texture... ça reste un gâteau au chocolat.
      Belle soirée !

      Supprimer
  16. un gâteau étonnant mais les courges et le chocolat se marient très bien...

    RépondreSupprimer
  17. E' davvero molto interessante questa torta! Non la conoscevo, nonostante la vicinanza dal Piemonte, ma ora mi hai fatto venire voglia di approfondire!

    RépondreSupprimer
  18. Quelle belle recette, Merci !
    Bises d'Athenes

    RépondreSupprimer
  19. une recette des plus originales, et très appétissante :)
    Biz!

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Edda,
    Pourquoi pas un four en chaleur tournante ?

    RépondreSupprimer
  21. il est au four! Cette odeur... J'ai bien failli le manger cru!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me faites rire... c'est la faute au chocolat ;-)

      Supprimer
  22. Bonjour Edda.
    Malgré l'absence de réponse à ma question sur la chaleur tournante (ou pas)... ;) ... J'ai quand même pris le risque de faire le gâteau et le double risque de le faire cuire en chaleur tournante. Et oui, je n'ai peur de rien.
    Il ne "présente" pas très bien (en tout cas chez moi) mais il est délicieux. Pas trop sucré. C'est ce que j'aime dans vos recettes. D'habitude, je diminue toujours le sucre, avec vous je n'y touche pas : j'ai confiance et j'ai bien raison. Merci et encore bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dominique. Pardon si je n'ai pas répondu à votre question, mais les commentaires m'échappent quelques fois et je ne suis pas toujours chez moi ;-)
      Merci pour votre retour, je suis ravie que le gâteau vous ait plu et bravo pour vous être lancée avec succès. Avec la chaleur tournante il faut un peu diminuer le temps de cuisson et la température de 10°C (mais j'imagine que vous le savez). Je l'utilise la plupart du temps mais des fois (notamment pour des gâteau humides ou pour tout ce qui est levé) je préfère la chaleur statique.
      Et puis un grand merci pour votre confiance qui me touche...
      À bientôt !

      Supprimer
  23. Je ne suis pas une grande fan du butternut auquel je préfère largement son cousin le potimarron), mais j'ai quand même voulu faire cette recette atypique et je n'ai pas été déçue : le gâteau est très bon le lendemain et le surlendemain, une fois que toutes les saveurs se sont diffusées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour le retour ! Il nous plait beaucoup aussi et c'est vrai que le temps lui fait honneur.
      Bon dimanche

      Supprimer