Boissons Brunch Recettes de cuisine Végétarien

Lait d’avoine maison

Lait d'avoine maison
Lait d’avoine maison
Préparer des laits végétaux maison est toujours rigolo et si simple (et moins cher). Je vous ai déjà proposé le lait d’amande, ce « lait » ancestral et très méditerranéen. Aujourd’hui c’est le tour du lait d’avoine, un peu plus rustique et neutre. Vous verrez c’est hyper facile, bon et passe-partout (plus bas je vous donne des conseils pour le réussir au mieux et pour l’utiliser).

Celui-ci, a été dégusté dans une soupe de légumes verts et pour mon petit déjeuner avec des céréales.
Lait d’avoine maison (pour un peu moins d’un litre)
Préparation : 10 minutes
Repos : 2 à 12 h

  • 1 l d’eau minérale ou de source peu calcaire (la meilleure possible)
  • 100 g de flocons d’avoine (ou de flocons d’épeautre)
  • 1 càs de miel (facultatif)

Tremper les flocons d’avoine dans l’eau au moins deux heures. Toute la nuit c’est encore mieux. Filtrer ensuite les flocons (en gardant l’eau de trempage) et les mettre dans un bol du mixeur. Mixer graduellement en rajoutant peu à peu l’eau de mixage, jusqu’à obtenir un mélange homogène.
Passer au chinois ou autre (passoire à mailles fines, gaze posée sur une petit passoire…) en pressant bien sur les flocons. Ajouter le miel et déguster à température ambiante, avec des glaçons…
Conseils :
Conservation : ce lait ce conserve trois jours au frais dans une bouteille. Penser à le secouer un peu avant de l’utiliser (les deux parties ont tendance à se séparer rapidement, c’est normal).
Méthode : la résultat est meilleur à mon sens avec un trempage un peu plus long, les flocons s’hydratent ramollissent, s’imprègnent mieux et le lait a plus de goût. J’ai testé aussi avec un trempage de 1 à 2h, ça marche aussi. Le fait de verser le lait peut à peu en mixant va donner un lait plus homogène.
Que faire avec les flocons trempés qui restent ? Vous pouvez les utiliser dans un pain, un gâteau, des biscuits ou plus simplement dans un yaourt.
Proportions : ici la texture est équilibrée, ça reste un lait à la saveur délicate. Mais selon vos goûts, usages etc vous pouvez mettre un peu moins de flocons d’avoine ou un peu plus.
Arômes : le lait est neutre (plus qu’un lait de vache) avec un petit arrière-goût d’avoine très agréable. On peut le sucrer légèrement comme ici ou bien ne pas le sucre du tout si on l’utilise pour des recettes salées (voir plus bas). Vous pouvez bien sûr ajouter des épices, des eau fleuries, du sucre..
QUE FAIRE AVEC LE LAIT D’AVOINE ?
Utilisez-le un peu comme du lait !
En sucré : avec des céréales, dans un clafoutis, un cake, une brioche, du pain…
En salé : dans des sauces comme la béchamel, des gratin, des cakes et muffins salés, des soupes..

7 Commentaires

  • Bonjour Edda
    Je me demande si le même type de lait pourrait être obtenu à partir de grains de gruau d'avoine… Meme si ces grains sont crus je pense qu'un trempage puis mixage permettrait d'obtenir quelque chose avec une saveur similaire. Quel est votre avis ?
    Belle journée ! Laureline

    • Bonsoir Laureline,
      Je n'ai pas testé, je ne saurais vous dire. Le problème en effet est qu'ils sont crus (et moins digestes que des flocons d'avoine)
      Tenez-moi au courant si vous testez
      Belle soirée

  • Bonjour,
    merci pour la recette. J'ai déjà fait ce type de recette, c'est effectivement très simple. Savez-vous comment fait-on la crème d'avoine ? Est-ce uniquement une question de dilution ou il y a également un épaississant ? Merci !
    Claire

  • Bonjour Edda, pourquoi ne pas mixer directement les flocons avec l’eau de trempage sans les égoutter? Je ne comprends pas bien l’intérêt de la manipulation, mais il y a peut-être une raison^^ Pensez-vous qu’il soit envisageable d’utiliser le même process pour d’autres types de flocons (millet, quinoa, sarrasin riz etc…)? Merci.

    • C’est pour la texture (plus homogène) et pour pouvoir doser/maîtriser la consistance (et le goût). Après on fait comme on veut 😉
      Pour le riz mieux vaut le cuire très longtemps et recueillir l’eau (c’est très bon d’ailleurs, même encore chaud). Je n’ai jamais testé avec le millet, le sarrasin ou le quinoa. À première vue, je dirais qu’il conviendrait quand même de les cuire avant (je vois mal le millet se défaire tout seul…)
      Vous me direz ?

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer