Bases Recettes de cuisine Sans gluten Végétalien

Chantilly coco (sans laitages)

Chantilly coco sans laitages vegan facile

Chantilly coco (sans laitages)

Une chantilly facile sans laitages voire vegan et au bon goût de coco ça vous dit ? Oui il tout à fait est possible de réaliser de la chantilly à la noix de coco, ça marche très bien et c’est gourmand. Bien sûr ce n’est pas exactement comme la chantilly classique (rien ne se ressemble sur terre et c’est rassurant aussi 😉 mais elle est parfaite dans une verrine, pour garnir un gâteau (comme le cake tout coco par exemple), une tarte et tient très bien.

Alors qu’actuellement le sans laitages voire végétalien est très tendance, cette astuce je l’ai découverte il y a dix-huit ans dans un magazine de cuisine italien (à une époque insoupçonnable ou plus exactement in tempore nun suspecto, in « tempi non sospetti », comme on dit en italien) qui existe depuis presque 90 ans, que j’affectionne particulièrement (c’était ma bible au début et c’est un peu aussi avec lui que ma cuisine s’est formée, même s’il a changé, j’ai changé et ne l’achète presque plus) : La cucina italiana.

Cette sorte de chantilly était incorporée dans une sorte de semifreddo mousseux avec du cacao et des meringues. Étonnant comme je m’en souvienne : cela m’avait frappée. C’était très bon, on sentait bien le goût de coco. Et ce qui me fait sourire c’est que cette recette n’avait aucune vocation vegan (il s’agissait d’un magazine assez classique à l’époque) mais simplement une envie d’être créatif et de changer un peu sur une base connue. Depuis, je n’en ai presque plus refait mais là (un des prochains épisodes) j’en avais besoin pour le gâteau du petit Adriano. Et je suis lancée pour d’autres desserts.  L’idéal serait d’utiliser de la crème de coco froide (même principe que la chantilly) mais à l’origine j’avais testé avec du lait de coco (voir mes notes si vous ne trouvez que celui-ci). Et voilà une alternative gourmande aux notes exotiques.

Chantilly à la noix de coco (sans laitages, vegan) pour 300 g environ, pour garnir un gâteau ou une tarte pour 4 à 6 personnes

Préparation : 10 min (+ 10 min repos)

  • 300 g de crème de noix de coco bien froide
  • 1 c à s rase de sucre glace
  1. Mettre la crème (qui vient du frigo) une dizaine de minutes au congélateur.
  2. La verser ensuite (elle sera un peu dense) dans un saladier ou la cuve d’un robot avec le sucre. Commencer à fouetter d’abord à vitesse moyenne puis un peu plus fort jusqu’à ce qu’elle devienne mousseuse voire plus ferme et tienne sur le fouet (attention à ne pas trop fouetter, voir mes conseils pour réussir la chantilly).
  3. Garder au frais avant de servir mais la sortir au moins 20 minutes avant de l’utiliser.

Conseils :

Conservation : elle se conserve, recouverte de film alimentaire au contact, pendant 1 à 2 jours au frais. Pensez toujours à la sortir un peu avant, autrement elle sera trop ferme et moins agréable en bouche.

Texture et goût : le résultat en termes de texture est bluffant, c’est mousseux et soyeux comme une chantilly mais légèrement plus dense/ferme. Et encore plus quand elle a reposé au froid. L’avantage c’est qu’on peut l’utiliser telle quelle comme si c’était une crème (pas besoin de mascarpone ou autre). La chantilly classique est plus aérienne et légère en bouche mais tient moins que celle-ci. En ce qui concerne le goût, nous sommes vraiment dans la noix de coco, c’est même un peu sucré naturellement (alors qu’une chantilly classique ne l’est pas). Vous pouvez y ajouter du zeste de citron vert et un peu de noix de coco en poudre.

Cette méthode marche aussi avec le lait de coco (même si un peu moins bien) mieux si en boîte. Gardez-le au frais puis mettez-le au congélateur 10 à 15 minutes (en fait l’eau doit se séparer du gras). Ouvrez délicatement la canette et prenez uniquement la partie dense qu’il y a au-dessus en évitant le plus possible l’eau. Procédez ensuite de la même façon.

Même principe du froid et du gras : comme expliqué dans mon article sur comment réaliser la crème fouettée et chantilly, le principe est celui de l’air qui reste emprisonnés dans des bulles grasses d’où sa stabilité et l’importance d’avoir une crème bien froide. Inutile d’avoir les ustensiles froids (ça ne change vraiment rien, je vous rassure, je ne le fais plus depuis longtemps même s’il fait très chaud dehors)  ils vont se réchauffer très vite. C’est la crème qui doit être froide, c’est tout.

8 Commentaires

  • Chouette idée pour faire de la mousse à la mangue, habituellement je mixe la mangue et j’ajoute du lait de coco, en fouettant légèrement; en suivant vos conseils, j’obtiendrai une mousse plus légère, merci.
    danielle

  • C’est effectivement bien bon. Mais pas la même consistance. Je la prépare depuis quelques années déjà.
    Et pas cette belle couleur bien blanche comme sur votre photo.
    Quelle marque de crème avez vous utilisé ?
    Vos photos me donnent envie d’en refaire bien vite.
    Merci du partage !

    • Oui 🙂 J’en ai parlé en effet dans le détail dans mes notes. La mienne était blanche (un blanc plus cassé qu’une chantilly classique). Il me semble que j’ai utilisé la marque Ayam ou Suzi Wan, je ne me souviens plus exactement.
      Bonne journée et à bientôt !

  • recette déjà réalisée, c’est vrai que c’est excellent. Petite rectification Edda si vous le permettez, la crème Chantilly est forcément sucrée (et même vanillée) c’est la crème montée (donc nature) qui ne l’est pas ! Bonne journée

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer