mercredi 1 août 2012

Tomates gratinées au pecorino et origan - Pomodori arreganati o arrecanati

Tomates gratinées - Pomodori arreganati
Tomates gratinées
Versione italiana più giù

L'été appelle la simplicité et des plats minutes. La table est bruyante, joyeuse et regorge de magnifiques légumes colorés... qui n'ont ce goût qu'en cette période de l'année ;-)
Et l'été sans tomates est impensable. Voici donc un plat végétal très italien avec elles : les tomates arraganati, arriganati ou arracanati. Drôle de nom me direz-vous... c'est simplement une forme dialectale pour dire origanati (avec de l'origan). Cette technique d'assaisonnement pauvre (mais délicieux) avec du pain, des fois du fromage ou de l'ail et des herbes (origan, persil, menthe...) est très ancien et s'appliquait à l'origine au poisson (notamment les sardines).
Très parfumées, ces tomates gratinées au pecorino et à l'origan sont typiques du Sud de l'Italie, notamment des Pouilles (le talon ;-) et de la Campanie avec quelques variantes. En effet, une des herbes les plus utilisées surtout dans les Pouilles est l'origan. Je me souviens encore, près de Gallipoli ou sur le Gargano, des personnes qui en vendaient dans la rue par bouquets (avec des tomates séchées) et ce parfum d'origan des montagnes que l'on sentait à plus d'un mètre. J'adore cette herbe ! Et les tomates farcies à la scamorza fumée ou  à la robiola (fromage frais) par exemple.

J'ai fait simple, la version de chez nous (casa mia ;-) et c'est celle que nous aimons. Les tomates juteuses et douces rencontrent ce petit chapeau croustillant et très goûteux. Vous pouvez faire de même avec d'autre légumes comme les pommes de terre ou les poivrons...

Tomates gratinées au pecorino et origan (pour 2 à 4 personnes)

- Une vingtaine de tomates cerise (ou datterini, petites tomates allongées)
- 2 cs environ de chapelure de pain (maison, si possible)
- 2 cs environ de pecorino (mieux vaut le sardo ou à défaut le romano plus salé) ou de parmesan
- huile d'olive, origan séché (ou même frais)

Préchauffer le four à 200°C. Laver et essuyer les tomates puis les couper en deux. Les poser dans un moule, les unes à côté des autres.
Mélanger la chapelure avec le pecorino et beaucoup d'origan ;-). Verser 2 à 3 cs d'huile do'ive et mélanger pour obtenir presque une pâte. Poser un peu de farce sur chaque tomate et laisser gratiner pendant 10 minutes environ. Servir chaud, tiède ou froid comme antipasto ou accompagnement ou même avec des pâtes.
Tomatoes gratin
Pomodorini arreganati
Versione italiana

La parola arreganati, arriganati o arrecanati (a seconda delle zone o dei dialetti, Puglia, Campania... ;-) lascia sempre in un primo momento perplessi. Ma che saranno mai, pomodori grattuggiati? ;-) Invece significa semplicement che sono origanati... Ah l'origano, la grande erba del sud che uso sempre e che mi fa subito sentire in Italia anche in pieno inverno. Ricordo ancora, vicino Gallipoli sul Gargano, i venditori per strada di mazzi magnifici d'origano che profumavano. C'era qualcosa d'antico senza tempo...
In altre zone (e ricette) oltre all'origano si usa anche il prezzemolo e l'aglio, a volte anche la menta. E all'origine questo condimento povero con pane aromatizzato (e a volte formaggio) era usato sul pesce come le sarde. È anche molto buono sui peperoni o patate ad esempio :-)

Pe tornare ai pomodori, è una cosina che facciamo da anni in famiglia. Semplice semplice e a suo modo magica. Il pomodorino succoso (potete anche usarne dei grandi ma preferisco i piccoli), dolce, con la giacchetta croccante e saporitissima. Pronto in poco tempo è un ottimo antipasto, contorno o anche condimento per la pasta. Un vero piatto d'estate...

Pomodori arreganati o arrecanati (per 2 o 4 persone)

- Una ventina di pomodorini (ciliegini o datterini) o 8 pomodori medi
- un paio di cucchiai circa di pangrattato
- un paio di cucchiai circa di pecorino (meglio se sardo, oppure, in mancanza, quello romano più salato) o di parmigiano
- olio d'oliva, origano secco o anche fresco

Scaldare il forno a 200°C. Lavare e asciugare i pomodori poi tagliarli in due. Sistemarli in una teglia gli uni vicini agli altri.
Mescolare il pangrattato con il formaggio e abbondante origano. Versare olio fino ad ottenere quasi una pasta. Ricoprirne i pomodori poi farli gratinare per una decina di minuti. Servire caldo, tiepido o anche freddo come antipasto, contorno o anche come condimento della pasta.  

27 commentaires:

  1. extra ! j'adore , simple et gourmand !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Iustine ! Plus simple que ça... :-)

      Supprimer
  2. Faudrait pas croire. Tout n'a pas été inventé en Italie. Cette recette très simple mais exquise, j'en ai mangé tous les étés en France, dans la région des châteaux cathares. Ail, pain, huile d'olive et herbes sur les tomates et au four, c'est aussi une antique recette languedocienne. Sinon, blog très intéressant. Je teste beaucoup de recettes, elles sont toujours parfaites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme. Je n'ai jamais dit que cela a été inventé en Italie ni que tout l'est, loin de là ;-) J'a tout simplement indiqué un plat typique et comme beaucoup de plats du monde des fois ils naissent ensemble à des endroits différents tout simplement avec la matière première à disposition...
      Cela ne m'étonne pas qu'on en mange aussi en Languedoc (au fond les ingrédients et les influences sont les mêmes), merci en tous cas pour l'info. Ceci dit, ici la particularité est le fromage notamment le pecorino qu'on ne trouve pas dans d'autres endroits.
      Cela me fait plaisir que vous aimiez les recettes du blog.

      Supprimer
  3. Recette que j'ai déjà testé avec du parmesan, simple et très goûteux. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas ? :-) Moi aussi j'aime bien avec du parmesan (d'ailleurs j'ai donné l'alternative dans la recette). Avec le pecorino ça a encore plus de caractère ;-)

      Supprimer
  4. Quel régal ce petit plat simple et qui sent bon l'été !

    RépondreSupprimer
  5. Ces tomates farcies minute sont pour moi le symbole de l'été... et me rappellent mes diverses versions de tomates à la Provençale que je vais bien bientôt retrouver ! Profite bien, belle journée, je t'embrasse très fort, Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que ces tomates te rappellent de bons souvenirs d'été, merci :-) Je t'ambrasse également et belle soirée !

      Supprimer
  6. J'ai ramené d'Italie une joli bouquet d'origan séchè ... je vais réaliser ta recette vite vite!
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ces bouquets ;-) Tiens-moi au courant...

      Supprimer
  7. Amo queste ricette semplici e profumate!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Edda et merci pour toutes tes bonnes recettes.
    Comme toi j'adore les tomates de l'été et sous toutes ses formes notamment en concentré mais fait maison (j'ai la chance d'avoir une tante en Turquie qui m'en donne deux grands bocaux tous les ans) et que j'utilise en tartine, dans des sandwichs ou dans mes ragoûts avec ou sans viande. C'est nettement meilleur que le double concentré "trop humide" du supermarché.
    J'ai entendu parler de triple concentré de tomates qui se fait apparemment en Calabre : de quoi s'agit-il ? Pourrais-tu nous renseigner et éventuellement nous donner la recette s'il te plaît ? Je suis une fan de concentré de tomates et je me demande si le triple concentré calabrais est meilleur que mon concentré turc. Je dois dire que la cuisine italienne est parfaitement adaptée au palet des turcs, je pense que l'inverse est aussi vrai car c'est aussi une cuisine méditerranéenne simple et saine.
    Ciao bella Edda ! Et merci encore de partager avec nous tes recettes typiques et familiales et ancestrales (ce seront toujours les meilleures) !

    RépondreSupprimer
  9. Oups, désolée, j'ai oublié d'écrire mon nom ; je m'appelle Emine (c'est moi, celle qui adore le concentré de tomates)(et qui n'est pas douée pour envoyer des messages).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Émine ! Merci beaucoup pour votre message adorable, je suis ravie que vous aimiez les recettes du blog.
      Vous me faites sourire avec les échanges de bocaux avec votre tante, je vous comprends parfaitement, je trouve ça touchant et gourmand.
      Donc oui, il y a aussi du triple concentré en Italie... les tomates sont encore plus concentrées et il en faut donc plus :-) Je n'en ai encore jamais fait maison, je vous tiens au courant si je teste une bonne recette. La marque Mutti (du moins en Italie) en vend.
      Oh oui je suis sûre que la cuisine turque s'adapte au palais italien (personnellement j'aime beaucoup)
      À bientôt et buona serata

      Supprimer
  10. Testé avant-hier chaud, et hier froid, c'était délicieux et change (un peu) des tomates provençales avec le mélange chapelure-ail-persil.
    J'ai mélangé des tomates de plusieurs couleurs, c'était en plus très joli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le retour, ça me fait plaisir ! Très bonne idée de mélanger des tomates de différentes couleurs, je retiens :-)

      Supprimer
  11. C'est vrai qu'en France dans toutes les régions et pas seulement dans le Languedoc,nous faisons des tomates au four,mais l'originalité de ta recette c'est l'ajout de Pecorino et d'origan.Je ne pense pas assez à employer ce fromage qui donne un si bon goût à la cuisine italienne.Je ferai très vite ta recette,mais je ne suis pas certaine de trouver facilement le sarde.Quant à l'origan,j'en ai toujours à la maison.Merci pour ce partage.Bon Dimanche.Michèle

    RépondreSupprimer
  12. Cara Edda, strepitosi! Li ho fatti ieri sera con i pomodori ciliegini: uno tirava l'altro... Stasera i peperoni arrostiti! Sai com'è, mi devo adeguare: una veneta maritata ad un calabrese... J'ai déjà l'eau à la bouche.
    A+
    LaraTZ

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour à vous
    C'est tellement délicieux et parfumé que je me lèverai bien la nuit pour en remanger!!!un concentré de saveurs inoubliable avec son petit chapeau croustillant! J'adore aussi beaucoup l'origan que j'utilise souvent!! Merci et belle journée
    Mamijo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous, ravie que le petit chapeau vous ait séduit :-)

      Supprimer
  14. Bonjour Edda, j'adore l'origan , mais je ne suis pas sûre de savoir l'utiliser.... Faut-il faire sécher les branches, les effeuiller et moudre les feuilles ? Ou l'incorpore -t-on directement frais sans hâcher les feuilles ? Je me demande cela depuis si longtemps, j'aimerais bien enfin savoir m'en servir au mieux, merc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mu,
      Moi aussi :-) Si vous avez de l'origan frais vous pouvez soit l'utiliser tel quel comme une autre autre herbe (ex. thym) ou bien faire sécher les branches, si possible dans un endroit sec (et au soleil ? ;-) de manière à pouvoir l'utiliser plus longtemps.
      Les feuilles sont petites donc pas besoin de hacher mais on peut le faire bien sûr.
      À l'instar du thym, romarin... c'est une herbe assez 'forte' qui peut très bien s'utiliser séchée notamment en début de cuisson (sauce, panure...)
      Bonne journée

      Supprimer
  15. Oh la la, quelle bonne et delicieuse recette, à tester sans doute et tout de suite
    Merci encore
    Rosa

    RépondreSupprimer