Chocolat Desserts Recettes de cuisine Tarte

Tartelettes au chocolat (sans moule)

Tartes chocolat faciles sans moule

Pour clôturer ce menu de Pâques, un dessert au chocolat ? Oui oui ! Mais facile, sans moule et sans casse-tête : des mini tartelettes au chocolat. Des petites bouchées adorables en forme de goutte comme dans ma tarte au citron pour les dix ans du blog, une crème au chocolat gourmande (même esprit que les tartelettes au chocolat avec des cookies) et le tour est joué. Et surtout elles vont disparaître très très vite.

La base est celle d’une pâte sucrée (comme dans une tarte donc un peu moins sucrée qu’un biscuit classique) avec des touches rustiques comme de la farine bise (celle d’épeautre va très bien aussi) qui contraste avec le crémeux, la gourmandise et la finesse de cette crème au chocolat que j’aime beaucoup. Ceci dit même d’autre biscuits s’y prêtent… et vous pouvez la préparer en bonne compagnie même avec les enfants. Ah j’oubliais, elles sont même facilement transportables (à plat bien sûr ou encore mieux en séparant les deux préparations et en garnissant au dernier moment). Ces tartelettes sont nos amies pour mille et une raisons !

Et sur cette recette, je vous souhaite un beau week-end gourmand et de joyeuses fêtes !!!

Astuce du jour : dans la pâte sucrée, le fait de commencer par le beurre mou et le sucre va vous garantir une pâte homogène sans pratiquement la travailler.
Mini tartes au chocolats faciles et gourmandes
Tartelettes au chocolat sans moule

Tartelettes au chocolat

Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Temps de préparation: 40 minutes
Temps de cuisson: 20 minutes
Temps total: 1 heure
Portions: 6 personnes
Auteur: Edda Onorato

Des tartelettes au chocolat faciles, sans moule, délicieuses pour n’en faire qu’une bouchée !

Imprimer

Ingrédients

Pour la pâte sucrée cacao

  • 190 g farine ordinaire T55 ou T65 ou T80
  • 110 g beurre mou (ou un mélange de beurre doux et de beurre demi-sel)
  • 80 g sucre glace
  • 50 g amandes poudre (ou de noisettes)
  • 1 oeuf
  • 2 c. à soupe cacao poudre non sucré
  • 1 pincée sel

Pour le crémeux au chocolat

  • 220 g chocolat noir à 60% (ou un mélange de 70% et de chocolat au lait à 40%, mon option préférée) haché ou en pistole si de couverture
  • 20 g sucre
  • 18 cl crème fleurette ou crème liquide entière
  • 10 cl lait frais entier
  • 2 jaunes oeuf
  • noisettes et pistaches pour décorer

Instructions

  1. Préparer la pâte sucrée (même la veille). Mélanger le beurre mou et le sucre dans le bol d’un robot (crochet plat) ou avec une cuillère afin d’obtenir une sorte de crème.  

  2. Incorporer l’oeuf, mélanger. Tamiser la farine avec la poudre d’amande et le cacao puis les ajouter au reste de pâte. Travailler très rapidement, juste le temps d’obtenir une pâte lisse et homogène sans traces de beurre (elle sera un peu molle c’est normal). 

  3. Former un disque plat épais, couvrir de film alimentaire et laisser reposer au réfrigérateur au moins 2 heures (mieux toute la nuit).

  4. Préparer le crémeux (dans l’idéal deux heures à l’avance, même s’il se conserve voir mes notes). Mélanger les jaunes d’oeuf avec le sucre. Porter à frémissement le lait avec la crème puis verser la moitié sur les jaunes et mélanger. Renverser le tout dans la casserole et chauffer (sans faire bouillir, il faut arriver à 84°C, en passant le doigt sur la cuillère la trace doit rester nette) en mélangeant. 

  5. Faire fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie. L’ajouter à la crème anglaise et mélanger. Passer le tout au mixeur plongeant pour avoir une crème lisse et brillante. 

  6. Verser dans un grand bol, couvrir de film alimentaire et laisser reposer au frais deux heures minimum, la crème doit se raffermir tout en restant crémeuse (si on la laisse plus longtemps elle va devenir encore plus ferme, il suffira de la faire chauffer à température ambiante 30 minutes une heure.

  7. Préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante). Sortir la pâte et laisser se détendre un peu à température ambiante (5 à 10 minutes selon la température externe).

  8. Etaler la moitié sur du papier cuisson légèrement fariné (ou entre deux papiers cuisson) à 3 mm d’épaisseur (comme un biscuit). À l’aide d’un emporte pièce en forme de goutte ou de pétale (ou ce qu’on veut) découper la pâte. Poser les pièces sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourner 10 minutes. Laisser refroidir sur un grille.

  9. Pendant ce temps, préparer le reste de biscuits (ile se peut qu’il en reste). Faire la deuxième fournée.

  10. Mettre la crème dans une poche à douille (il faut qu’elle ait ramolli à température ambiante) ou l’étaler au couteau comme une pâte à tartiner ça marche bien.

  11. Garnir les tartelettes, décorer avec les fruits secs et servir.

Notes

Conseils :

Conservation : les tartelettes garnies se conservent trois heures à température ambiante et un jour au frais (pensez à les sortir peu avant de les servir). La pâte crue se conserve un jours au frais et cuite, deux jours à température ambiante (pour avoir une texture optimale, au-delà on ne l’a pas ;-). La crème se consevre deux jours au frais.

La crème au chocolat, texture : ainsi que vous avez pu constater elle est un peu différente d’une ganache classique (à base de chocolat et de crème uniquement) puisqu’il s’agit techniquement d’un crémeux, d’une crème anglaise avec du chocolat. La texture une fois beaucoup refroidie est celle d’une ganache (d’ailleurs cela peut servir de base aussi pour des truffes). Personnellement je l’aime beaucoup, plus savoureuse qu’une ganache et avec une texture superbe deux heures après repos (lisse, brillante et crémeuse… au-delà elle se raffermit et il faut la réchauffer). Après à vous de tester et voir (vous pouvez toujours faire une ganache classique)

Les dimensions comptent : ici volontairement j’ai choisi un emporte pièce goutte (ou pétale très joli aussi), vous avez le lien plus bas, le même utilisé pour ma tarte soleil au citron et chocolat blanc, de 6 cm, car c’est la dimension parfaite pour la tenir en main et n’en faire qu’une bouchée… sans miette. De plus c’est attirant, mignon et on fini par en manger plusieurs ;-). Après sur le même principe biscuit/crème vous pouvez opter pour d’autres formes ou dimensions.

Variantes : vous pouvez panacher deux chocolats, ajouter des épices, des zestes d’agrumes, un peu d’alcool ou d’eau florale. Pour la décoration des framboises, du chocolat, des petits oeufs en sucre… ce que vous voulez. Vous pouvez aussi opter pour des ganaches montées (blanches ou noires) comme dans ce gâteau chiffre aux deux chocolats. C’est plus aérien donc moins structuré, dense et donc plus fragile forcément.

Et avec les reste des blancs d’oeuf ? (à moins que vous ne souhaitiez justement utiliser des jaunes en trop 😉 : sur le blog vous avez tout un article sur que faire avec les blancs d’oeuf, plein de recettes salées et sucrées et des conseils de conservation (une semaine au frais 🙂

 

Imprimer

14 Commentaires

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer