Plats Recettes de cuisine Recettes de fêtes Régimes & occasions Sans gluten Viandes

Poulet ou poularde aux morilles

Poulet ou poularde aux morilles régal facile

Dans la catégorie volailles de fêtes, j’opte très souvent pour deux plats phares devenus des classiques à la maison depuis plus de dix ans. De vraies valeurs sûres. Si je souhaite rester dans les cuisine et les saveurs italiennes je prépare cette pintade ou chapon aux cèpes et à l’orange. Par contre, si je souhaite servir quelques chose de plus profondément français je choisi cette poularde aux morilles (inspirée du célèbre poulet au vin jaune, idée géniale, avec quelques ajustements personnels). C’est mes deux points de repère gourmands et qui sont également très pratiques à cuisiner à l’avance.

Un plat de volailles de fête qui se fait tout seul

Et puis, vous me connaissez, si je m’amuse à préparer des plats soignés, ma préférence va la plupart du temps aux plats goûteux qui se font tous seuls (oui je sais, la flemmardise ou la femme moderne, au choix ;-). Pourquoi nous adorons ce plat ? Parce que la poularde (si vous la trouvez en cette période, goûtez-la elle est d’une grande finesse), ou le poulet, mijote doucement dans son jus, les morilles (des éponges 😉 se gorgent des meilleurs sucs de la viande, du parfum du vin et, surtout, à la fin il y a la note gourmande de la crème qui va donner de la douceur et retransmettre toutes les saveurs. Rien que d’y penser j’en ai l’eau à la bouche.

Quelles morilles choisir ? Séchées, surgelées ?

Concernant les morilles, vu que ce n’est pas la saison de ces champignons, j’ai fait plusieurs essais (congelées, séchées…) et finalement je préfère les séchées : la saveur est plus concentrée et la texture moins molle. C’est bien sûr plus cher (pas d’eau) mais ça se garde bien et vous en utiliserez qu’une petite quantité, ça vaut la peine. C’est rigolo car par exemple pour les cèpes en général, je préfère la version congelée à la séchée. Et voilà une autre idée assez classique (mais vous ne vous tromperez pas) pour Noël.

Astuce du jour : ce plat peut très bien se préparer la veille, il est encore meilleur réchauffé (tous les parfums auront diffusé).

Poulet ou poularde aux morilles et Sauternes

Type de plat: Viande
Cuisine: Française
Portions: 6 personnes
Auteur: Edda Onorato
Un plat de volailles de fête très facile qui se prépare tout seul et un régal !
Imprimer la recette

Ingrédients

  • 1 poularde fermière évidée et coupée en morceaux (ou un poulet jaune fermier)
  • 150 g morilles fraîches ou congelées ou 20 g de morilles sèchées
  • 20 cl Sauternes ou 30 cl de vin blanc doux ou de vin jaune
  • 25 cl crème fleurette ou liquide entière
  • 1 oignon jaune
  • 40 g beurre
  • sel
  • poivre

Instructions

  • Si on utilise des morilles séchées, les laisser tremper dans de l’eau tiède au moins 30 minutes puis changer l’eau et laisser tremper à nouveau 30 minutes (garder la deuxième eau et éventuellement l’ajouter en petite quantité à mi-cuisson).
  • Dans une grande cocotte, faire revenir l’oignon ciselé avec le beurre. Dès qu’il colore, ajouter les morceaux de viande et les faire dorer de tous les côtés. Verser le vin et laisser évaporer. Couvrir d’un peu d’eau, salez puis couvrir. Laisser mijoter à feu moyen pendant 40 minutes. Ôter le couvercle, ajouter les morilles et laisser cuire encore 20 minutes. Verser la crème et cuire encore une dizaine de minutes. Saler et poivrer.
  • Retirer la viande et la désosser (pas obligatoire on peut aussi servir en morceaux). Servir la poularde désossée dans des bocaux ou des assiettes avec son jus bien chaud.

37 Commentaires

  • Bonjour,
    Je pense faire cette recette avec un chapon (2 puisque nous serons 16). Est-ce possible… et pas trop gras? et quelle serait le temps de cuisson? Merci mille fois pour votre réponse! Margot

    • Bonjour Margot,
      J'adore l'idée avec du chapon, ça doit être délicieux ! Je ne pense pas non plus que ce sera plus gras que celle-ci, si besoin diminuez un peu la quantité de crème, ajoutez de l'eau… mais je vous conseille vraiment de goûter au fur et à mesure et d'ajuster selon vos préférences.
      Pour les temps de cuisson tout dépend du poids et du volume des morceaux de viande, je pense qu'il faudra doubler voir tripler le temps (et coordonner en conséquence l'ajout de morilles et de crème). De toute façon c'est prêt quand la viande se détache aisément de l'os.
      Bonne cuisine !

  • C'est delicieux les volailles fermières surtout en cocotte c'est plein de parfum, j'adore les pintades!..je ne tiens pas aux morilles que me conseillez-vous en remplacement girolles, cèpes?svp…
    Merci, Mamijo

  • Bonjour Edda,

    Merci encore pour ta recette, pour moi ce sera avec des cailles farcis et cepes…
    Bonnes fetes de fin d annee et merci de nous regaler
    Valerie

  • Bonjour Edda, j'ai fait ta recette en la suivant à la lettre. Divinement bon et particulièrement le lendemain, toutes les saveurs et arômes se diffusent. Mille fois mercis. En avance, je te souhaite une très douce année 2014. Marion

  • Bonjour,
    Ma grand-mère jurassienne faisait cette recette : pour garder un peu plus de saveur des morilles, elle gardait le premier jus de trempage des morilles qu'elle filtrait. Un délice 🙂 Muriel

  • Bonjour,
    Je viens réalisé ce recette en instant, suivi à la lettre(std, des morilles seiches, pintade); très grand réussit! le plat fin et aussi sans effort,
    merci,
    Marina.

  • Bonjour Margot,qu'entendez vous par versez le vin et laissez évaporer,est ce complétement?ou simplement un moment,puis ajouter de l'eau;Merci de vôtre réponse,puis je me lance.A bientot
    Lionel

    • Bonjour Lionel (je suis Edda 😉
      Oui le vin doit pratiquement presque tout s'évaporer (cela prend quelques secondes, il en restera très peu, juste pour le parfum).
      Tenez-moi au courant !

  • Re bonjour,pardonnez moi ,je me suis trompé de prénom Edda,j'avais lu une demande de Margot.
    Poularde…évaporation totale ou non du vin jaune? Merci. Lionel

  • Merci pour cette délicieuse recette, elle a fait notre bonheur pour ce réveillon de Noel !
    On a pris une poularde car nous étions peu nombreux et juste remplacé les morilles par des cèpes. Parfait !

    • Merci beaucoup Moon, très très contente qu'elle vous ait plu ! Et je souris car nous l'avons aussi dégustée à Noël avec une poularde justement 😉

  • J'ai fait cette recette cette semaine pour l'anniversaire de mon chéri et c'était trop trop trop bon !!! J'ai pas pris un poulet entier en morceaux, j'ai pris des cuisses et hauts de cuisse de poulet fermier jaune et c'était très bien. Merci pour cette recette ! (je l'ai conseillée à une collègue d'ailleurs)

  • Bonjour Edda,
    Quelle merveille que toutes vos recettes ensoleillées! Je vous ai découverte lorsque j'ai cherché une recette de pâte à pizza authentique et depuis je vous suis-)) J'ai une question concernant cette poularde aux morilles: si je prends une poularde entière, est ce qu'elle ne va pas s'affaler dans le plat si je la prépare la veille? En la réchauffant elle va cuire encore un peu, non? Merci d'avance… Floralie

    • Merci beaucoup Floralie pour le message et la fidélité !
      Oui la poularde va bien cuire (et vaut mieux le faire en morceaux autrement ce ne sera pas uniforme et difficile de contrôler) : c'est un plat mijoté. D'ailleurs selon les goûts et la présentation, vous pouvez cuire un peu moins (pour avoir des morceaux entiers) ou bien un peu plus (la veille un peu plus + réchauffage) et dans ce cas vous pouvez séparer la chair des os pour servir sans.
      À vous d'adapter.
      Vous me direz ?
      Belle soirée !

  • Bonsoir Edda,
    Je voudrais savoir si l’on peut préparer la poularde/le poulet en crapaudine pour cette recette, plutôt qu’une cuisson avec la volaille découpée en morceaux ? Si cela est possible, y-a-t-il des changements dans le déroulé de la recette ou les quantités pour la sauce ?
    Je te remercie par avance pour tes conseils !

    • Bonjour Mathilde,
      Je n’ai pas testé. Pour cette recette en sauce, je ne perçois pas trop l’intérêt d’une crapaudine (parfaite par contre rôtie aussi pour les brefs temps de cuisson). Ici ce qui est gourmand c’est justement le fait que la sauce imprègne bien toute la viande, d’où les morceaux.
      Vous pouvez tester, dans ce cas il faudra rallonger les temps de cuisson (tout dépend du poids de l’animal), je vous conseille de voir l’effet, la viande doit commencer à se détacher et être très fondante (tant il est vrai que souvent avant de servir de la désosse aussi, plus agréable pour les convives 😉
      Belle journée !

      • Bonjour Edda et mille merci pour les conseils !
        Oui, c’est vrai que ce n’est pas le plus approprié : en crapaudine, je ne pourrai alors pas faire de cuisson en cocotte. Le truc, c’est que je vais avoir une volaille entière (et je ne saurai pas la détailler en morceaux), et que j’avais envie de réaliser cette recette de poularde aux morilles plutôt qu’une volaille farcie.
        Si j’opte pour la crapaudine, j’arroserai souvent et je me disais que bien à plat, elle devrait quand même être au contact de la sauce, quitte à la rallonger. Bon, je vais réfléchir à tout cela, il me reste encore quelques jours pour me décider 😉
        Merci encore d’avoir pris le temps de m’aider, comme toujours.
        Bons préparatifs à toi et joyeuses fêtes !!! 🙂

        • De rien, merci à vous ! Ah j’avais compris qu’il y avait une contrainte 😉
          Oui oui à plat avec la sauce ça va cuire sans soucis, ce sera juste plus long et vous pourrez faire des portions ensuite. De toute façon la cuisson n’est pas à la minute près, la viande doit être bien cuite et fondante.
          Je viens de réaliser que moi aussi j’ai une pintade entière et je voulais faire une préparation de ce type…
          Bons préparatifs et joyeuses fêtes à vous !

          • 5 stars
            Bonsoir Edda,
            Ce plat pour le réveillon était absolument délicieux : le mariage du Sauternes, de l’oignon, de la volaille et des morilles était exquis. Une belle découverte pour moi et mes invités. En dessert, ce fut ton sorbet au citron (avec la meringue italienne et en sorbetière, la texture était impeccable).
            Aujourd’hui, pour le dessert : bûche roulée chocolat-griottes-chantilly façon forêt noire, énormément appréciée également (et très esthétique, même les couleurs de la bûche sont si belles !).
            Bref, Edda, je te dois toutes ces réussites (pardonne-moi pour mon tutoiement s’il est déplacé), tu es comme une bonne fée penchée sur ma cuisine et mes repas de famille.
            Mille mercis !

          • Merci de tout coeur Mathilde pour ton message (tu peux me tutoyer tranquillement, vous êtes des amis 😉 enthousiaste et adorable, je suis touchée ! Tellement contente que vous soyez régalés et d’avoir été un peu avec vous : ‘bonne fée penchée sur ma cuisine et mes repas de famille’ merci merci merci
            Belle fin d’année !

  • Ce sera mon plat pour ce 25 à midi… et puis aussi vos biscuits craquelés au citron (j’en ai déjà fait 4 plaques, mais elles ont disparues 😉 et aussi les craquelés au chocolat pour le café. Merci Edda, vous êtes un peu parmis nous dans toutes les belles occasions en famille ou entre amis mais au quotidien aussi… Je vous souhaite d’excellentes fêtes et continuez à nous régaler avec vos recettes merveilleuses.

Commenter

Evaluation de la recette




Partagez
Tweetez
Enregistrer