Biscuits & mignardises Cadeaux gourmands Chocolat Desserts Italie Recettes de cuisine Recettes de fêtes Régimes & occasions Rome (Latium)

Pan pepato (gâteau italien aux fruits secs)

Panpepato, gâteau italien

Panpepato gâteau italien fruits secs

Voici une nouvelle recette de gâteau ou plutôt devrais-je dire de « pain » sucré italien, très ancien dans son concept et dont je vous ai déjà proposé plusieurs versions selon les régions. Aujourd’hui c’est le tour du panpepato (qui signifie pain poivré et il en contient) typique du Centre de l’Italie et notamment la Ombrie même si le plus traditionnel est plus chocolaté et vous avez la recette ICIFrère ou cousin de pangiallo romain, c’est un gâteau un peu dense, qu’on peut couper comme des biscuits (mais plus moelleux qu’un biscuit) et dont la recette varie de famille en famille, même si la base est toujours la même.

Les pains sucrés gorgés de bonnes choses et notamment de fruits secs et de miel typiques de Noël que l’on sert ensuite pendant toute la période des fêtes en Italie (même jusqu’à fin janvier) ont une place toute spéciale dans mon échelle de gourmandise et dans mes souvenirs. Je ne les déguste qu’à cette période et y suis liée.

Denses, doux, ancestraux, souvent un peu rustiques, symbole du meilleur que l’on pouvait se permettre en période de Noël, ils sont offert en guise de cadeau gourmand, servis en fin de repas lors de ces après-midi ou soirées infinies où l’on perd la notion du temps et papote en bonne compagnie. Et si en plus vous avez des fonds de placard de fruits secs à utiliser, c’est pour vous !

Si vous cherchez d’autres recettes de ce genre très traditionnelles de différentes régions italiennes les voici :

Panpepato (pour 8 personnes)

Préparation : 20 min (+ repos des raisins) Cuisson : 30 min

  • 200 g de farine ordinaire (T55) ou T65 ou d’épeautre (grand épeautre blanche)
  • 180 g de miel (toutes fleurs oranger, forêt…)
  • 160 g de raisins secs
  • 120 g de chocolat noir haché grossièrement
  • 100 g d’amandes entières coupées en deux
  • 100 g de noisettes coupées en deux
  • 80 g de cerneaux de noix coupés en deux
  • 80 g d’orange ou de cédrat confit (facultatif) en petits dés
  • épices : 1 ccc de cannelle en poudre, une pincée de coriandre en poudre, une pincée de noix de muscade, une pincée de poivre noir moulu
  • une pincée de sel, le sel
  1. Faire tremper les raisins dans de l’eau tiède ou même de l’alcool (rhum, Mistrà liqueur à l’anis…) pendant 20 à 30 minutes (on peut s’y prendre aussi la veille).
  2. Réunir tous les fruits secs, les raisins égouttés et un peu séchés, le chocolat, les oranges et les épices dans un saladier.
  3. Préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante).
  4. Chauffer légèrement le miel, le verser sur les fruits, mélanger puis ajouter la farine et mélanger à nouveau. On doit obtenir une sorte de pâtes (un peu collante c’est normal). La poser sur du papier cuisson et s’aider avec lui pour former une sorte de disque un peu bombé, un peu comme une miche de pain.
  5. Enfourner (on peut badigeonner d’un peu d’huile ou de miel) la miche sur une plaque recouverte de papier cuisson, pendant 30 minutes environ : il doit se former une croûte et le gâteau doit être un peu ferme. Il va rester dense, c’est normal.
  6. Laisser tiédir puis couper en tranches.

Conseils :

Conservation : le panpepato se conserve une bonne semaine (coupé ou pas) dans une boîte en fer, voire plus longtemps

Origines : c’est un pain de fêtes, très ancien et ancestral (d’où l’utilisation uniquement du miel) avec ce que l’on pouvait se permettre et qu’il y avait de meilleur en cette période (fruits secs, miel, épices…). Le chocolat est venu après mais fait vraiment partie de la tradition. Cette recette assez classique, inspirée d’ailleurs de Laura Zavan dans un numéro de Saveurs, est un peu un croisement entre différentes recettes (toutes familliales du centre de l’Italie). Le panpepato typique de la Ombrie que je vous ai déjà proposé est beaucoup plus chocolaté alors que vers Rome par exemple, cet ingrédient tend à disparaître jusqu’à arriver au pangiallo.

L’utilisation de la farine d’épeautre blanche (de grand épeautre et que j’aime beaucoup) semble plus contemporaine (la farine blanche était le luxe qu’on pouvait se permettre à Noël) mais est vraiment en logique avec la région et production locale.

14 Commentaires

  • humm rien qu’à voir la photo ca donne envie
    je n’ai encore jamais mangé et réalisé ce type de pain,
    j’adore ce que tu y a mis dedans , cela dit je suis moins fan de cédrat ou d’orange confit
    merci pour la recette

  • Justement, j’ai dégusté un pain de ce type il y a quelque temps, aussi bon qu’un gâteau ! j’adore les fruits secs et c’est excellent pour la santé, donc à l’occasion, je tenterais !

  • Merci Edda pour cette jolie recette. Je l’ai testé ce matin et ça était vrai succès. J’avoue une petite modification, j’ai ajouté deux blanc en neige… Mais le résultat est superbe et j’ai obtenu beaucoup des compliments de mon mari 🙂
    PS. Désolé pour ma faible française, ça n’est pas mon langue maternelle. À vrai dire, j’ai commencé lire vôtre blog pour améliorer ma compréhension écrite avec les textes authentiques, mais petit à petit j’ai commencé tester aussi votre recettes.
    Vôtre Biscuits craquelés au chocolat étaient No1 de notre Fête de Noël cette année 🙂
    Merci pour vôtre recettes délicieuses (et formidablement présentées), des idées et d’astuces. Je vous souhaite bonne année 2018, de la santé, de l’amour, du bonheur et beaucoup de l’inspiration. 🙂
    Pavlína, Brno, République Tchèque

    • Mille merci à vous Pavlina pour vos mots qui me touchent, si heureuse du succès !
      Plein de bonheur, santé, joie et gourmandise à vous 🙂

  • Bonjour Edda, et meilleurs voeux!
    Merci pour cette recette que je vais m’empresser de mettre en pratique
    Donc si je lis bien, il n’y a pas de levure???

    • Merci Mina, à vous aussi !
      Oui c’est sans levure, un peu dense vu aussi les ingrédients gourmands et bien à l’ancienne. Tenez-moi au courant !

  • Bonsoir Edda,
    J’ai donc réalisé le gâteau, sans levure ;o)
    Verdict : un vrai délice!!!
    J’étais pourtant un peu sceptique quant à son aspect, il y avait peu de pâte et beaucoup de fruits, chez moi cela ressemble plus à un hérisson bosselé qu’à une miche! J’ai aussi dû ajouter un peu d’eau, le pâton ne se tenait pas.
    Mais le résultat est excellent!

  • Un grand merci pour cette délicieuse recette. JE n’avais pas de raisins secs sous la main alors je les ai remplacés par des morceaux de pruneaux, et j’ai mis l’épice 4 épices! Résultat : j’adore la texture, le croquant, le goût relevé! Je vais le refaire c’est certain😉

Commenter

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer