Italie Plats Pouilles Recettes de cuisine Recettes de fêtes Régimes & occasions Sans gluten Viandes

Gigot d’agneau aux pommes de terre à l’italienne

gigot agneau pommes de terre comme en Italie recette
Gigot d’agneau et pommes de terre à l’italienne

À l’approche de Pâques, je glisse sur le classique du classique mais qui est si convivial indémodable ! Du gigot d’agneau au four avec des pommes de terre mais en version plus italienne (du aux herbes, à l’ail, à la découpe des pommes de terre). Plus précisément je me suis inspirée d’une recette des Pouilles avec de l’agneau de lait et l’origan (la grande herbe locale que l’on achète en bouquets ).

C’est très facile comme vous pouvez imaginer, tout est dans la cuisson (le gigot n’est jamais évident sauf si en basse température mais c’est très différent), je vous ai donné tous les éléments… adaptez les temps à votre four et votre gigot. Ce type de recette a quelque chose d’ancestral (les fours à bois ?), chaleureux et généreux. C’est de ça qu’on a envie quand on se réunit n’est-ce pas ?

gigot agneau pommes de terre comme en Italie recette

Gigot d’agneau et pommes de terre au four

Type de plat: Plat
Cuisine: Italienne
Temps de préparation: 20 minutes
Temps de cuisson: 50 minutes
Temps total: 1 heure 10 minutes
Portions: 6 personnes
Auteur: Edda Onorato

Le gigot d’agneau et pommes de terre tout simple comme en Italie pour Pâques

Imprimer

Ingrédients

  • 1 gigot agneau (1,5-1,8 kg)
  • 1,8 kg pommes de terre plutôt nouvelles
  • 2 gousses ail
  • 5 branches marjolaine ou origan ou thym
  • huile d’olive vierge extra
  • sel
  • origan

Instructions

  1. Saler la surface du gigot puis le mettre au frais pendant deux heures (étape non obligatoire mais cela permet au sel bien pénétrer et d’assécher la surface qui va mieux cuire).

  2. Préchauffer le four à 190°C (chaleur tournante ou 200°C statique). Peler les pommes de terre et les couper en rondelles (pas trop fines, pas comme moi ;-). Les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson. Les saler, ajouter un peu d’origan et de marjolaine (ou de thym). Verser de l’huile d’olive.

  3. À l’aide d’un couteau affuté réaliser des incisions dans la viande : 4 environ au-dessus dans la graisse et 2 sur le côté dans la chair. Insérer dans ces incisions un morceau de gousse d’ail et un peu de marjolaine ou de thym.

  4. Poser le gigot, côté gras en haut, sur les pommes de terre comme dans la recette originale, ou bien (mieux), écarter un peu les pommes de terre et poser au centre la viande. Verser juste un filet d’huile d’olive puis enfourner pendant 40 minutes (la surface va colorer et les pommes de terre cuire).

  5. Retourner le gigot, laisser cuire 8 minutes environ puis le retourner et laisser cuire encore 4 minutes. La température à coeur doit être entre 60 (plus sur le rosé) et 70°C (à point).. les italiens arrivent jusqu’à 80°C aussi, comme pour les légumes ils aiment la viande bien cuite ;-). Le jus à coeur doit être doré si à point.

  6. Laisser reposer une dizaine de minutes, puis couper et servir avec les pommes de terre et encore un peu d’origan.

Notes

Conseils :

Conservation : bien qu’il soit bien meilleur tout juste préparé, sachez que vous pouvez le conserver plusieurs heures. Coupez-le froid (plus facile) puis faites réchauffer les tranches dans une poêle. Garder ce qui reste au frais un jour.

Cuisson : compte tenu du fait qu’il s’agit d’une grosse pièce épaisse (et pas tout à fait homogène, certaines parties étant plus épaisses que d’autres) la cuisson n’est pas forcément parfaite, cela dépend des fours et du poids. Je vous ai donné tous les détails, la température est importante (si vous avez un thermomètre c’est mieux sinon, coupez un morceau et vérifiez ainsi que le jus qui en découle)

Pommes de terre : dans mon cas, je les ai coupées un peu finement (même si, si croustillant c’est délicieux) et les ai cuites un peu trop longtemps car la recette d’origine préconisait un agneau de lait donc plus petit et à cuire plus brièvement. Vous pouvez les couper différemment ou bien les ajouter 10 min après le début e cuisson de l’agneau.

Herbes : en principe il faudrait utiliser de l’origan frais comme dans les Pouilles. Du thym ira très bien (ou même di romarin même si ça change un peu je trouve). Ici j’ai utilisé de la marjolaine fraîche que j’ai eu la chance de trouver au marché aux fleurs à Aix et qui est utilisée en Italie, notamment en Ligurie. Petite entorse donc 😉

Ail : le fait d’entailler la viande avec l’ail comme dans ce rôti de porc comme en Toscane ou ce gigot d’agneau sauce à l’ail va parfumer vraiment la viande, un petit geste qui change tout.

Variante : les pommes de terre notamment mais aussi l’agneau sont saupoudrés, plutôt en fin de cuisson, par de la chapelure de pain mélangée à de l’origan (arreganati comme dans ce tomates gratinées), c’est vraiment typique des Pouilles. Je le fais de temps à autre et ici j’ai juste oublié 😉

Imprimer

12 Commentaires

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer