lundi 16 janvier 2012

Les authentiques spaghetti alla carbonara (Trattoria)

Spaghetti carbonara recette astuces histoire
Pâtes à la carbonara
Versione italiana più giù

Je vous avoue que je n'aurais jamais pensé publier ici la recette des spaghetti à la carbonara, un grand classique de Rome et qui a fait le tour du monde (avec des fois des drôles d'interprétations). Un peu comme le tiramisù traditionnel, cela me semblait presque banal alors que nous adorons ça.
Et puis suite à plusieurs demandes, de lecteurs mais aussi de mon frère (choqué qu'il n'y ait pas cette recette sur le blog ;-). Suite aussi à mes affinités avec les classiques notemment italiens (comme les spaghetti cacio e pepe par exemple)... j'ai décidé de vous présenter la vraie carbonara, avec le guanciale (charcuterie issue de la joue de cochon, typique de Rome ramenée d'Italie). Très simple et absolument irrésistible.
Au fond c'est un plat minute, de tous les jours (même si costaud) et populaire avec uniquement 4 ingrédients : les pâtes, le guanciale, les oeufs et le fromage (pecorino romano de préférence). Donc pas de crème, pas de vin, pas de laurier ou autre... Un recette presque du placard mais vraiment magique.

Tout est dans la matière première excellente. Tout d'abord des bonnes pâtes de blé dur qui tiennent la cuisson : j'ai utilisé des spaghetti un peu épais de la Garofalo, marque de pâtes de Gragnano que j'aime beaucoup comme vous avez pu remarquer. Ensuite des oeufs très frais (ne vous inquiétez pas il cuissent avec la chaleur des pâtes) si possible de plein air. Puis le guanciale (faite clic et vous avez toutes les informations sur cette charcuterie). Difficile à trouver en France (si vous avez des adresses, je suis preneuse) plus gras mais plus fin et goûteux que les lardons, qui dans ce cas restent plus souples alors que le guanciale est plus ferme (c'est pourquoi on l'utilise). À défaut prenez de la pancetta (celle allongée) ou des lardons de qualité. Et enfin le pecorino romano (plus authentique) ou du parmesan.
La seule astuce toute bête consiste à mélanger rapidement hors du feu et dans un récipient froid les pâtes et les oeufs de manière à ce qu'ils cuisent à peine et il se forme une petite crème délicieuse. Voilà c'est tout.

Sur cette base vous pouvez aussi préparer une carbonara végétale en remplaçant les lardons par des légumes sautés (comme les courgettes, les artichauts...) ou même quelques truffes blanches pour devenir très raffiné :-). Vous pouvez aussi utiliser un format de pâtes courtes comme les rigatoni par exemple et si vous êtes très gourmands même des pâtes fraîches comme les fettuccine ;-)

Quant à l'origine de la carbonara de longs débats perdurent (si vous le comprenez, je vous conseille de lire l'article de Wikipédia en italien beaucoup plus complet et réaliste que celui français ;-) Apparemment son ancêtre est une sorte de crème à emporter composée d'oeufs et de fromage : le cacio e uova. Déjà le nom carbonara (issue de carbone, charbon): elle se référait au carbonari (membres d'une société secrète) ou aux charbonniers de l'Appennin appelés aussi ainsi ou bien simplement au poivre qui rappelle le charbon ? Certains disent que ce plat est né il y a deux siècles dans une locanda (l'équivalent d'une trattoria de nos jours) où allaient manger les forgerons. Un plat préparé avec les moyens de bord et des ingrédienst qui se gardent bien.
La fait est qu'il n'y a aucune trace écrite qui parle de carbonara avant 1945 (dans tous les vieux livres sur la cuisine italienne, elle ne figure pas parmi les plats romains). Vous me direz que les sources peuvent être orales, vous avez raison. L'hypothèse la plus fondée (mais étonnante) est qu'il s'agisse d'un plat très récent, né après la deuxième guerre mondiale avec l'arrivée des soldats américains qui avaient avec eux du bacon, des oeufs en poudre et des pâtes chinoises. On a fini par leur servir un plat semblable mais avec les excellents produits du lieu dont le guanciale. Depuis, les romains, les italiens et les étrangers en raffolent...

Et avec cette recette, je lance la semaine dédiée à des plats de trattoria typiques italiens. Ça vous dit ? Bon appétit !

Spaghetti à la carbonara, les vrais (pour 2 personnes)

- 220 g de spaghetti gros (j'ai utilisé ceux de Garofalo)
- 50 g environ de guanciale (charcuterie issue de la joue de porc) ou à défaut de pancetta (si possible "tesa" allongée) ou à défaut, des lardons de bonne qualité
- 2 oeufs moyens voir petits (80-100 g) + 1 jaune (20 g), extra frais
- 4 cs de pecorino romano + 2 cs de parmesan (ou à défaut que du parmesan), râpés
- huile d'olive, sel et poivre noir du moulin (abondant)

1. Mettre à bouillir de l'eau dans une grande casserole (au moins 2 litres). Pendant ce temps couper le guanciale en petits bâtonnets ou en dés et les faire revenir dans une poêle avec 1 cs d'huile d'olive. Dès qu'ils colorent baisser le feu et laisser dorer pendant une dizaine de minutes (ils doivent devenir croustillants sans brûler). Eteindre
2. Dans un saladier mélanger avec une fourchette les oeufs avec le jaune puis ajouter 1 cs de pecorino et 1 cs de parmesan. Poivrer abondamment. 
3. Dès que l'eau bout, la saler puis y jeter les spaghetti. Les cuire le temps indiqué moins 1 minutes, en ayant soin de les mélanger de temps à autre.
Egoutter les pâtes en gardant très peu d'eau puis les verser dans le saladier et mélanger très rapidement de manière à ce qu'il se forme une crème qui recouvre les spaghetti. Ajouter le guanciale, un peu de sel du poivre et servir de suite avec le reste de fromage.

Authentiques spaghetti à la carbonara

Versione italiana 

Confesso che non avrei mai pensato pubblicare questa ricetta sul blog, come il tiramisù classico (un altro piatto che ha fatto il giro del mondo), la carbonara mi sembrava scontata, banale. Mi è stata richiesta più volte e qui la dedico a mio fratello (quello che sta in Italia) così non potrà più dirmi: "ma Edda, non ho trovato una ricetta di carbonara sul tuo blog!"
Per me è un piatti grandioso, simbolo di Roma, generoso e saporito (con altri ingredienti come verdure o tartufo può diventare raffinatissimo). Il problema è che all'estero subisce modifiche alcune non accettabli (scherzo eh) tipo quintali di panna e emmental, oppure vino bianco e alloro... Insomma si complicano la vita quando in fondo la carbonara è un piatto quotidiano e rapido.

Sulle origini beh ci son dibattiti. Il suo antenato sembrerebbe sia il cacaio e uova. Pare che il piatto sia stato inventato in una locanda per i carbonari appunto con ingredienti a disposizione. Infine si dice che in realtà l'impulso viene dai soldati americani sbarcati a Roma nel 1945. Quest'ultima ipotesi (sorprendente lo so) è avvalorata dal fatto che non ci sono fonti scritte prima del 45' sulla pasta alla carbonara. In effetti i soldati avevano con loro sempre uova in polvere, bacon, e una specie di pasta cinese da poter preparare rapidamente ovunque. Questo concetto è poi diventato subito romano con l'uso di ottima pasta di grano duro (in particolare gli spaghetti, ho usato quelli della Garofalo), uova fresche e guanciale, il mitico salume romano (sostituible con pancetta tesa). Il guancialo non lo trovo qui quindi faccio importazioni ;-) Naturalmente ci sono diverse versioni a seconda delle famiglie ma bene o male, l'essenza italiana è la stessa :-)

E con questo piatto, vi proporrò altri classici da trattoria (e un giorno anche quelli del bistrot, bisogna andare da una parte all'altra delle Alpi no? ;-). Buon appetito!

Spaghetti alla carbonara (per 2 persone)

- 220 g di spaghetti grossi (ho utilizzato quelli della Garofalo)
- 50 g circa di guanciale o pancetta tesa 
- 2 uova medie quasi piccole (80-100 g) + 1 tuorlo (20 g), molto fresche
- 4 cucchiai di pecorino romano + 2 cucchiai di parmigiano (o tutto pecorino o se non piace, tutto parmigiano)
- olio d'oliva, sale e pepe nero da macinare (in abbondanza)

1. Portare a bollore abbondante acqua per la pasta. Nel frattempo far soffrigere il guanciale in una padella con un cucchiaio d'olio d'oliva. Non appena prende colore e diventa più croccante abbassare il fuoco e cuocere ancora una decina di minuti a fuoco basso in modo che diventi croccante senza bruciarsi. Spegnere e tenere in caldo.
2. In una grande ciotola da insalata, mescolare le uova, aggiungere un cucchiaio di parmigiano e uno di pecorino, pepare abbondantemente.
3. Salare l'acqua per la pasta poi buttarci gli spaghetti. Cuocerli il tempo indicato meno 1 minuto o 30 secondi (devono essere belli al dente, sempre che piaccia ;-). Scolare lasciando pochissima acqua poi condire nell'insalatiera (quindi a freddo) con il miscuglio di uova. Mescolare rapidamente in modo che si formi una cremina fluida. Aggiungere il guanciale e servire caldo con altro pepe e il resto del formaggio.

70 commentaires:

  1. et bien voilà, j'ai faimmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
    simplement sublime
    bisous
    Delphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Delphine !! J'ai faim aussi ;-) Bises

      Supprimer
  2. J'adore les spaghettis à la carbonara. Vraiment, c'est tout simple, mais tellement délicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kim, je te rejoins complètement... :-)

      Supprimer
  3. hai fatto bene a pubblicare questa ricetta, gli spaghetti alla carbonara sono conosciuti da tanti ma pocchi conoscono il modo giusto per fare questo piatto. La tua ricetta è molto valida, grazie mille per includerla nel tuo blog.
    Sara Marchetti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie Sara per i complimenti e per l'approvazione ;-) Sono d'accordo con te, alcuni piatti anche se classici vanno diffusi. Buona giornata!

      Supprimer
  4. Sono d'accordo, alcune modifiche sono inaccettabili... le ricette originali e studiate sono sempre le migliori! E poi per nulla banali :)

    RépondreSupprimer
  5. il faut que je teste absolument, comme beaucoup de gens je met de la creme en general dans ma carbonara (qui n'en n'est pas une donc...), il faut que j'essaie ta recette ! et je suis super interessée par ta semaine trattoria, je vais revenir !

    RépondreSupprimer
  6. Mi sembra giusto che proprio tu abbia postato una ricetta per la carbonara... in fin dei conti lo leggiamo qui (in Italia) ma lo leggono anche lì e a loro serve di sicuro!!! Aspetterò le ricette del bistrot e le tue lettrici francesi sopporteranno :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie Marina e mi fai ridere... Sì anche secondo me ci vogliono fonti sicure ;-)

      Supprimer
  7. Oui!!! Un vrai carbonara ça ne contient pas de crème..... il y a comme un litige à propos de ça au Québec... merci de me confirmer que je ne suis pas dans le champ! ;))

    RépondreSupprimer
  8. C'était donc cela :-))
    J'aimerais beaucoup lire ton avis sur le tiramisù : l'un de mes amis, romain, prétend que c'est une horreur inventée pour les touristes... et on a eu de longues discussions sur quels biscuits employer, si alcool ou pas (je ne mets que du café pour quel les enfants puissent le manger)... etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre nom ? ;-) Alors le tiramisù n'est pas une invention pour les touristes. Je raconte d'ailleurs les origines et donne la recette "authentique" dans mon livre :-)
      C'est un dessert du Nord de l'Italie (Lombardie ou Vénétie) assez récent, il doit avoir un demi-siècle. Les biscuits à employer sont les savoiardi (biscuits à la cuillère) et il n'y pas pas d'alcool tout simplement car c'est un dessert aussi pour les enfants (tu as vu juste). Après comme il arrive pour les recettes très utilisées et qui voyagent, il y a beaucoup de variantes...

      Supprimer
    2. Anonyme n'est pas un joli nom ? :-)
      Cendres sur ma tête : j'ai acheté ton livre mais n'ai pas encore eu le temps de tout lire... Je vais potasser plus sérieusement :-)
      Merci pour la réponse !

      Supprimer
  9. Je suis tellement habituée à mettre de la crème quand j'en fais (ne me tape pas sur les doigts), que si je n'en mettais pas Stef ne serait pas content ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais rire. Même si ce n'est pas la "vraie" carbonara ;-), la cuisine est un espace de liberté non ? Surtout si ta recette est celle qui plait à ton mari... Bises !

      Supprimer
  10. Un de mes plats de pâtes favoris, sans aucun doute! Ta version est très semblable à la mienne :)

    RépondreSupprimer
  11. Cara Edda, ho imparato che non bisogna mai dare niente per scontato. Le ricette che noi consideriamo casalinghe, banali e ordinarie, in realtà sono un patrimonio che noi abbiamo imparato piano piano, ma che moltissime persone non conoscono affatto. E la prova ne è la grande richiesta di spiegazioni sulla lasagna, il ragù, le polpette ecc... che a noi sembrano semplicissime, ma che per altri restano ancora un mistero.
    Quindi ben vengano le ricette della tradizione.
    Se poi sono corredata di splendide foto come le tue.... e allora sono capolavori di alta cucina.
    Un abbraccio
    Anna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie Anna per le parole preziose...hai ragione, le cose che per noi sono scontate (ma con radici profonde) non lo sono necessariamente per gli altri.. E grazie anche per i complimenti, sei troppo buona ;-) Baci

      Supprimer
  12. Si si proponi pure altri classici!! sono rimasta letteralmente incantata davanti alla foto...credo che davanti al piatto vero fumante e profumato sarei svenuta :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie sei gentilissima...comunque anch'io mi stavo per mangiare tutto durante la foto ;-)

      Supprimer
  13. il faut que je teste cette vraie version !!

    RépondreSupprimer
  14. Juste ce qu'il faut, ma grand-mère n'a pas gardé l'homme mais elle avait gardé la recette des "vrais" spaghettis à la carbonara. Même si j'avoue (j'ai honte, allez, je me lance), je mets de temps en temps un peu de crème, les enfants adorent. Ouf, c'est dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin d'avouer ;-) et c'est bon quand même. C'est juste que ce ne sera pas une vraie carbonara (ceci vaut aussi pour les autre ingrédients) mais rien de grave ;-))

      Supprimer
  15. Moi aussi je mets de la crème d'habitude. Mais je vais tester ta recette! Merci Edda.

    RépondreSupprimer
  16. Il mio compagno fa una carbonara straordinaria, a me invece non riesce... vorrei poterlo stupire con la tua ricetta, per dimostrargli che anch'io posso fare qualcosa che non comprenda ingredienti esotici!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Serena, ti confesso che è così anche da me. Era mio marito il grande esperto e poi mi ci sono messa anch'io ed è andata bene :-) Fammi sapere se provi...

      Supprimer
  17. aprile1677@yahoo.frmardi, janvier 17, 2012

    j'aime beaucoup cette version.

    Et je viens de recevoir ton livre après plus d'un mois (j'habite en Suisse). Quel plaisir à lire. Il y a plein de recettes que je vais tester au plus vite. Très bel ouvrage. Je suis contente de l'ajouter à ma collection !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre passage et pour tous ces compliments ! Je suis absolument ravie que le livre vous plaise :-) Bonne lecture et bonne cuisine alors...

      Supprimer
  18. Connais-tu cette histoire en trois volets sur les pâtes à la Carbonara du blog A boire et à manger ?
    Ça commence là :
    http://long.blog.lemonde.fr/2011/02/01/les-pates-carbo-de-jean-kevin/
    Puis ça continue là :
    http://long.blog.lemonde.fr/2011/02/08/le-proces-de-jean-kevin/
    Et la fin est là :
    http://long.blog.lemonde.fr/2011/02/10/la-carbonara-selon-le-bcc-ou-le-destin-de-jean-kevin/
    Mais je suis d'accord avec toi, la cuisine est un espace de liberté, et si on a envie de mettre des oignons et de la crème, il n'y a aucune raison de se priver sous prétexte que "ce n'est pas authentique".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fofo pour les liens, c'est super rigolo !
      Quant aux recettes classiques, en particulier étrangères, le fait de mettre de la crème, ou des oignons, ou du vin... plus qu'une libre interprétation c'est une méconnaissance du plat (après bien sûr on fait ce qu'on veut et on mange ce qu'on aime ;-). C'est comme si dans la soupe aux oignons gratinée classique je mettais des anchois, personne m'en empêche mais je ne pourrais pas l'appeler soupe aux oignons gratinée. Probablement moi aussi quand je cuisine un plat des hawaï je fais des erreurs (j'espère pas trop ;-). Et plus le plat est diffusé dans le monde plus il est modifié (c'est normal)
      Pour revenir à la carbonara c'est sa simplicité, son goût franc (et le crémeux des oeufs) qui la rend spéciale.
      Les classiques ont leurs histoire et leur raison. Et des points fermes c'est important non ?
      Bonne soirée !

      Supprimer
  19. Très bonne idée de mettre cette recette ! Pas si évidente que ça pour les non italien :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Karen, je suis contente que ce soit utile ;-)

      Supprimer
  20. ciao!!! sono capitata sul tuo blog.. ho dato una sbirciatina.. e mi sono subito iscritta!!!! ^_^ e magari imparo anche il francese :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grazie Roberta e benvenuta! (poi mi dirai per il francese ;-)

      Supprimer
  21. Sicura che sia guanciale? A me sembra un po' troppo "rosso"... e comunque se mi parli di autenticità SOLO guanciale e SOLO pecorino romano. Poi poi aggiustare secondo i gusti, ma il parmigiano cosa ha a che fare con Roma?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il tuo nome ??? Come dire, è guanciale riportato personalmente da Roma quindi non saprei... Per quanto riguarda il formaggio sono d'accordo sul pecorino ma come ben sai anche a Roma alcuni lo mischiano per ottenere un effetto meno forte...

      Supprimer
  22. Je pensais qu'il fallait remettre les pâtes égoutter mais pas trop dans la casserole et versez la préparation par dessus à feu très doux, pour l'effet crème.
    J' essaierai donc votre recette la prochaine fois :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les oeufs (extra frais bien sûr ;-) cuisent légèrement au contact avec la chaleur des pâtes et gardent leur côté crémeux et glissant typique de la carbonara. Comme vous pouvez constater c'est vraiment un plat minute. Si vous faite recuire dans la casserole, les oeufs vont figer, trop cuire et faire un peu l'effet d'oeufs brouillés non homogènes (après on peut aimer ;-).
      Tenez-moi au courant si vous testez ! Bonne journée

      Supprimer
  23. Testé hier et tout simplement délicieux, bien lourd que les cargos baignant dans la crème.
    Au passage je sale ton blog,claire avec une bonne visibilité, tes recettes, claires net et précises mais avec des options cotés ingrédient et ton style que je trouve très sympa.
    Cela doit représenter beaucoup de travail pour toi alors BRAVO.

    PS: Je vais tester ce soir pour la St Valentin ton risotto au potimarron accompagné de Saint-Jacques poêlées et huile de café.

    RépondreSupprimer
  24. Testé hier et tout simplement délicieux, bien moins lourd que les carbos baignant dans la crème.
    Au passage je salue ton blog,claire avec une bonne visibilité, tes recettes,net et précises mais avec des options cotés ingrédient et ton style que je trouve très sympa.
    Cela doit représenter beaucoup de travail pour toi alors BRAVO.

    PS: Je vais tester ce soir pour la St Valentin ton risotto au potimarron accompagné de Saint-Jacques poêlées et huile de café.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Florent. Merci beaucoup pour ton retour qui me fait très plaisir et merci aussi pour le reste du message qui me touche. Je suis contente que tu apprécies cet espace et je confirme, c'est beaucoup de travail mais fait avec passion.
      Tu me diras alors pour le risotto (super idée les Saint-Jacques avec le café ;-)
      Bonne soirée gourmande alors !

      Supprimer
  25. Ah, cet éclairement est le bienvenue : pâtes carbo avec crème ou sans crème, telle est la question qui fait débat pour nous, petits français ! J'essaierai ta version avec les oeufs, je ne sais pas si mes papilles la préféreront à la fausse version, mais cette histoire de texture crémeuse donnée par les oeufs m'intrigue beaucoup ! En tout cas, même si la cuisine c'est aussi une histoire d'adaptation, d'évolution, et de liberté, je trouve quand même dommage que les pâtes carbonara aient été dénaturées. Il aurait fallu trouver un autre nom pour les "fausses" pâtes carbo... les pâtes crèmonara ou que sais-je encore, mais rendons leur vraie recette aux pâtes carbo, saperlipopette ! :D
    (c'est le premier commentaire que je poste depuis des semaines que je lis ton blog, et j'en profite donc pour exprimer tout le plaisir et l'admiration que j'ai à sa lecture, il fait vraiment parti de mes favoris... et je rêve tellement d'aller en Italie qu'en plus, il me fait diablement rêver ! :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Hemma pour le message, je suis ravie que cet espace te plaise et te fasse rêver !
      Pour ce qui est des oeufs, oui il donnent du crémeux, au fond c'est un plat simple avec un goût franc et très caractéristique. Mais je comprend que c'est aussi une question d'habitude.
      Je vois que nous sommes sur la même longueur d'onde, au fond c'est bien d'avoir des points de repère et cette carbonara est vraiment celle que l'on mange à Rome (dans les foyer ou en trattoria). On adore ça et je la trouve beaucoup plus légère que la version "étrangère". J'aime l'idée des pâtes crémonara (très rigolo et créatif ;-)
      Bonne nuit !

      Supprimer
  26. Merci beaucoup pour cette recette, je suis toujours interressée pour avoir les recettes authentiques.

    Surtout que même avec de la crème je n'ai jamais reussit a faire les pâtes carbonarra comme dans les restaurant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Daktari pour ton message ! Si tu testes fais-moi savoir, tu verras c'est facile et surtout plus léger que les versions avec 10 ingrédients ;-)
      Bonne soirée

      Supprimer
  27. Et la avec ta véritable recette je découvre qu'il n'y a pas de crème fraiche!! et pourtant c'est un ami Italien qui m'en à préparer pour la 1ère fois....... je vais testé ta recette car je pense qu'elle va plaire à mon mari :-)

    RépondreSupprimer
  28. Awesome recipe. I absolutely loved it.
    Here's a recipe for Fettuccine Carbonara you may like to try.
    http://www.wascene.com/food-drink/fettuccine-carbonara-recipe/
    Thanks for sharing.
    Jess

    RépondreSupprimer
  29. Je découvre tout juste ton blog car je cherchais exactement la vraie recette! c'est très instructif. Une question, avec des tagliatelles, est-ce qu'on est encore dans le vrai ou c'est uniquement les spaghettis?
    Merci encore et je vais voir la suite du blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emmanuelle et bienvenue ! À l'origine il s'agissait de spaghetti mais aujourd'hui (même dans des trattoria romaines) on sert au choix aussi des fettuccine à la carbonara, c'est devenu presque une tradition ;-)
      C'est plus riche mais j'avoue que j'aime ça aussi...

      Supprimer
  30. Bonjour, vous avouez avoir hésité avant de publier cette recette, mais de la même façon que beaucoup de Français ignorent qu'on ne met pas de fromage dans un gratin dauphinois, il m'a semblé en cherchant la recette originale des "carbo" que tous les Italiens n'étaient pas au fait de la précision "guanciale". C'est à mon avis le gros défaut de la cuisine italienne pour moi qui cuisine des plats du monde entier, en effet il est plus facile de trouver des produits asiatiques ou orientaux, que beaucoup de produits Italiens, notamment quand il s'agit de charcuterie, mais je suppose qu'il en est de même pour un Italien qui désire cuisiner français, pour moi ça sera donc lardon, au mieux pancetta. Etant normand, difficile d'expliquer à mes compatriotes qu'on ne met pas de crème...il en va de ma sécurité :) ( n'empêche que c'est très bon avec de la crème ). Merci pour le sérieux de vos recettes, je me bats aussi à mon niveau pour qu'on respecte les recettes originales. Après personne n'est obligé de les respecter dans sa cuisine, et l'inovation a du bon. Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nicolas, un grand merci pour votre message très juste (bel exemple le gratin Dauphinois ;-) et pour votre confiance. Je trouve aussi qu'il est important de défendre les points de repères, après bien sûr libre à nous de les réadapter comme on le souhaite (la cuisine vit et évolue heureusement). On peut même inventer de nouveau noms, c'est ce qui est arrivé dans l'histoire.
      Pour ce qui est du guanciale (je suis en plus romaine ;-) je peux vous confirmer à 200% que c'est la charcuterie d'origine comme dans le cas du fromage pecorino. C'est un effet une charcuterie typique, d'origine paysanne et facile à transporter, de cette région. Dans toutes les trattoria authentiques (du moins de Rome et de ses alentours) vous trouverez toujours du guanciale. Par contre pour la recette, les proportions peuvent changer de famille à famille.
      Après il est vrai que plus au Nord vous pouvez trouver de la pancetta (plus facile à se procurer) mais ce ne sera plus la carbonara d'origine.
      Bonne journée à vous

      Supprimer
  31. Depuis que je suis rentrée de mon séjour à Rome, j'ai toujours eu cette envie de manger à nouveau de la vraie carbonara. Et c'est avec plaisir que je vais essayer cette recette! Merci beaucoup pour l'avoir mise :)

    RépondreSupprimer
  32. Je l'ai testé hier midi. C'était une double première : je découvrais le guanciale et la vraie carbonara.

    C'est franchement délicieux. La sauce très moelleuse à l'oeuf est bien meilleure qu'à la crème, plus suave, plus envoutante. Quand au guanciale, vraiment savoureux et riche. Un produit que je vais beaucoup utiliser !

    Une recette vraiment italienne : simple et réconfortante, avec des produits de qualité.

    Quelques remarques : effectivement, il faut bien poivrer. J'ai préparé les oeufs pendant la cuisson des pâtes, et j'ai ajouté de l'eau de cuisson à ce moment là. Comme ça on peut bien contrôler la consistance, et on ne se prend pas la tête au moment de l'égouttage des pâtes.

    Merci pour la recette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup à vous Paul pour l'enthousiasme !! Je suis absolument ravie que vous ayez apprécié :-)
      Pour moi elle a le vrai goût de Rome ;-)

      Supprimer
  33. Bonjour, je ne mettais effectivement pas de crème dans la carbonara mais j'en ai eu la confirmation cet été en allant en Italie, par contre je mettais du lard et j'étais surprise de voir que là-bas ils mettaient systématiquement de la pancetta. Du coup je suis contente de trouver LA recette, recette visiblement identique à ce que je mangeais en Italie. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Valérie,
      Ravie que vous ayez retrouvé La recette comme à Rome :-)
      Bonne après-midi !

      Supprimer
  34. J’en ai trouvé sur un nouveau site! Gustia
    Ils livrent en 5 jours et ça a l’air bien de ce que disent les bloggeurs…en tout cas il ya du guanciale, du lard, et plein de trucs trop bons..

    RépondreSupprimer
  35. perso, c'est quand meme meilleur avec la pancetta car le guanciale c'est un peu trop dur en bouche et en arome je trouve


    j'ai egalement rajouté des oignons

    RépondreSupprimer