Brioches Desserts Italie Recettes de cuisine Recettes de fêtes Régimes & occasions

Beignets au sucre comme à la boulangerie

Beignets au sucre recette facile et gourmande

Beignets au sucre comme à la boulangerie

Replonger en enfance (en Italie ou ailleurs), les déguster n’importe où : dans la cuisine, le salon, debout, dans la rue avec du sucre un peu partout… la simple présence des beignets au sucre rend la maison pétillante de joie et fait briller les yeux (les fermer aussi en les dégustant, du pur plaisir). Qu’on les appelle beignets, boules de Berlin, Krapfen, bombe ou bomboloni c’est toujours la fête (pas qu’à carnaval) avec eux. C’est l’hiver qui s’approche du printemps, c’est les petites joies du quotidien.

Beignets au sucre comme à la boulangerie (ou bomboloni)

Beignets au sucre comme à la boulangerie

Donc voilà, tout ça pour dire que si vous souhaitez faire des heureux, préparez-les ! Ce n’est pas difficile promis et je vous donne vraiment tous les détails, les clés pour les préparer et les frire (pas de panique, ça marche !). Chez nous ils disparaissent très très vite et même Adriano (qui est très difficile même avec le sucré sauf pour les bonbons mais passons 😉 sautille de joie et en redemande le lendemain au petit déjeuner (alors qu’en général il est sur le salé).

Je vous invite à faire la fête avec nous ?

Astuce du jour : pour éviter de manipuler la pâte une fois qu’elle a levé (et tout le stress qui va avec), faites frire les beignets avec le papier cuisson en dessous (si si, il va se détacher de suite)

Beignets au sucre recette

Beignets au sucre comme à la boulangerie

Beignets au sucre ou bomboloni

Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Temps de préparation: 30 minutes
Temps de cuisson: 20 minutes
Temps total: 50 minutes
Portions: 6 personnes
Auteur: Edda Onorato

La recette classique gourmande et moelleuse comme à la boulangerie

Imprimer

Ingrédients

  • 340 g farine riche en gluten* (voir mes notes) + un peu pour le plan de travail
  • 12 à 16 cl lait voir mes notes
  • 40 g sucre + pour l'enrobage
  • 30 g beurre
  • 2 oeufs entiers
  • 4 g levure de boulanger sèche (ou 12 g de fraîche)
  • 1 zeste citron ou cannelle en poudre
  • bain huile de friture (arachide...)

Instructions

  1. Sortir le beurre. Dans un saladier ou la cuve d'un robot, mélanger la farine avec le sucre et le zeste de citron ou la cannelle. Former un puits au centre, ajouter la levure et le lait. 

  2. Mélanger puis incorporer les oeufs et travailler la pâte afin qu'elle soit homogène et se détache des parois (à la main il faudra une dizaine de minutes, au robot quelques minutes)

  3. Incorporer le beurre mou en deux fois tout en mélangeant et en ayant soin de n'ajouter la deuxième dose que lorsque la première a été absorbée.

  4. Former une boule, couvrir le saladier de film alimentaire et laisser lever au moins une heure (la pâte doit doubler de volume). La mettre ensuite au frais une vingtaine de minutes (cela aidera pour donner la forme).

  5. Reprendre la pâte, la poser sur un plan de travail bien fariné ou une feuille de papier cuisson farinée. L'étaler à 1 cm environ d'épaisseur à l'aide d'un rouleau à pâtisserie bien fariné.

  6. À l'aide d'un emporte-pièce rond ou simplement un verre renversé (si si) de 7 cm de diamètre ou même plus petit (5-6) mais pas trop gros autrement la cuisson sera plus longue et on risque de ne pas bien cuire à coeur. Former des disques. Les poser sur une plaque (ou deux) recouverte de papier cuisson.  Ré-étaler le reste de pâte (parures) pour former d'autres disques

  7. Mettre dans le four éteint et laisser lever 30 minutes (la pâte va un peu gonfler).

  8. Chauffer le bain de friture dans une casserole un peu haute, avec de l'huile à 10 cm de hauteur, à 170°C (si on n'a pas de thermomètre, y plonger un petit morceau de pâte : des mini bulles doivent se former tout autour et elle doit dorer assez rapidement). 

  9. Découper le papier autour de chaque disque de pâte (cela évitera de devoir le détacher, déformer, qu'il colle aux doigts... ;-). Plonger dans l'huile chaude 4-5 beignets (disques de pâte avec le papier en-dessous) selon les dimensions de la casserole. Faire dorer de chaque côté (le papier va se détacher très rapidement, le retirer avec une fourchette ou une pince) en plongeant/appuyant un peu les beignets dans l'huile une fois retournés afin qu'ils cuisent aussi latéralement. Cela prendra quelques minutes.

  10. Les égoutter sur du papier absorbant en tamponnant puis les passer dans une assiette avec du sucre pour les enrober. Procéder de même avec le reste des disques de pâte. S'ils devaient dorer trop vite, baisser le feu. Le secret est la température et la patience.

  11. Servir nature encore tièdes. Ou garnis !

Notes

Conseils :

Conservation : comme toutes les fritures, ces beignets sont divins tout juste préparés ou maximum une heure après. Cela étant dit ils se conservent jusqu'au lendemain (vous pouvez aussi un peu les chauffer).

Pour s'organiser : vous pouvez préparer la pâte la veille, la faire lever une heure environ à température ambiante, l'écraser un peu avec les mains et puis la mettre telle quelle (toujours dans le saladier couvert) au frais une nuit. L'avantage c'est en plus elle sera plus facile à manipuler car froide.

Quelle farine ? J'en ai longuement parlé dans ce billet sur la farine pour pizza, pain et brioche. Il faut de la farine riche en gluten (terme commun même si pas totalement exact) de la bonne T45, gruau, manitoba. Personnellement j'utilise une farine italienne pro Spadoni (PZ3 ou manitoba) que je trouve en ligne par 5 kg. 

*Quantité de liquide (lait ou eau) : si vous utilisez la bonne farine de "force" elle va bien l'absorber, à défaut mettez 10-12 cl de lait et vérifiez la consistance de la pâte (après l'avoir travaillée, elle doit avoir une forme même si molle)

Pâte : il y a plein de recettes mais disons qu'en fin de compte il s'agit d'une pâte à brioche avec beaucoup moins de sucre et de beurre... tout simplement car elle sera frite ensuite ;-). Sur le blog vous avez la recette des bombe (beignets italiens) ou des krapfen (les boules de Berlin, c'est toujours des beignets) avec des petites nuances sur les oeufs, le procédé mais sachez que c'est vraiment des subtilités, toutes sont bonnes.

Temps : comme dans toutes les recettes de boulanges, les temps de levée sont indicatifs car ils dépendent surtout de la température extérieure (dans l'idéal autour de 25°C) et de la bonne farine c'st pourquoi j'indique l'aspect. Sachez en tous cas, surtout pour la deuxième levée que les disques doivent lever peu car ils vont encore gonfler en cuisson.

Avec quoi les garnir ? Sur la photo vous avez  la ganache montée au caramel  de l'autre jour (à insérer bien froide quand le beignet a tiédi) une bombe, mais bon, carnaval c'est une fois par an non ? Sinon, vous pouvez rester plus classiques avec de la crème pâtissière ou de la confiture ou du beurre de pomme.

Sans laitages : il est tout à fait possible de les réaliser en remplaçant le lait par de l'eau ou du lait d'amandes ou de riz par exemple et le beurre par un peu d'huile.

Sans friture ? Alors en fait si ce n'est pas frit ce n'est pas un beignet mais une brioche (et oui !), donc oui vous pouvez réaliser des brioches au four mais c'est une autre recette et il faudra plus de beurre et badigeonner ensuite le dessus de beurre fondu 😉

Beignets au sucre ou bomboloni de carnaval recette

Beignets au sucre comme à la boulangerie

Imprimer

21 Commentaires

  • Hello Edda ! C’est fou comme tes recettes sont démentes. On voudrait tout faire 😂😂
    Comme je n’ai pas de ricotta je pense que je vais tenter la recette du jour pour demain.
    Ah, j’ai fais hier ta tarte aux fruits d’été façon fruits d’hiver . Très bon et visuel. La farine de maïs amène beaucoup de croustillant. Par contre la découpe est compliquée : la pâte est plutôt ferme et du coup la part est un peu abîmée. ( la crème a coulé aussi). Mais malgré tout cela a été bien apprécié par les gourmands 😃
    Bon carnaval â ta petite famille. Bises. Sab

    • Merci Sabine c’est adorable (et cela me fait si plaisir de donner envie) !
      Ravie pour la tarte ! Concernant la découpe comme pour toutes les pâtes à tarte, la finesse et la cuisson jouent beaucoup (le juste équilibre autrement ça s’effrite). Pour la crème elle est moelleuse mais ne coule et il faut la servir bien froide (mais si trop liquide alors il y a eu un soucis au moment de l’incorporation du mascarpone : la pâtissière doit être froide autrement lui fond et ne donne plus de tenue 😉
      Belle journée, bon carnaval et plein de bises !


  • La chanson de RC dit « j’ai attrapé un coup de soleil….. »je peux le dire aussi à propos de ces Bonbolonis. Pure merveille gustative.


  • Damned ! je n’y suis pas arrivé !
    C’est bien de la levure sèche ? pas diluée dans les 16 cl de lait ? le lait pas tiédi ?
    J’ai eu du mal à incorporer le beurre, même mou, en 2 fois…..
    La pâte n’a pas levé( près de la cheminée) et après une nuit au frigo, ce matin…..une pâte très collante, élastique, impossible à abaisser. J’ai pensé un moment la mettre dans des moules à muffins, pour avoir après je ne sais quelle cuisson, un genre de brioche, et puis, vlan, j’allais encore me planter sur la cuisson, tout est parti à la poubelle…..et j’ai fait rapido, presto une pâte à choux et fait des pets de nonne. (même pas peur du bain de friture !!!!!)
    Mes pâtes à brioche ou à babas n’ont jamais gonflés, je ne trouve que de la farine t45 c’est la raison peut-être, dommage car j’ai des petits moules à savarin qui attendent dans le placard, mais là je pense que c’est de la levure de boulanger qu’il faut, çà il en a au super marché.
    Bon il y a quelques « pet de nonne » pour le goûter de mardi-gras de mon petit fils tout à l’heure, avec ton beurre de pomme, que j’ai fait, mais là aussi, c’est une simple compote avec du beurre, la gaze et les pépins n’ont rien fait de plus.
    Je vais refaire le cake à l’orange, j’ai encore de ces délicieuses oranges sanguines d’Italie. Tu vois Edda, tu es toujours dans ma cuisine, ici dans le sud-ouest de la France.

    • Bonsoir Mireille,
      Ah désolée… Très difficile de dire à distance.
      Oui c’est bien de la levure sèche, pas besoin de la diluer dans le lait tiède (on peut toujours le faire mais pour avoir testé les deux ça ne change rien). Je ne comprends pas trop comment vous n’avez pas réussi à incorporer le beurre mou, la pâte de base étant molle non ?
      Pour la levée, là aussi il y a eu peut-être un soucis avec la levure (juste une hypothèse n’étant pas là) sachant qu’au froid elle lève moins mais en la prenant on voit bien les bulles d’air dedans.
      Si elle était trop collante (les brioches le sont toujours un peu) c’est peut-être que la farine n’était pas la bonne (c’est un point important) du coup elle n’a pas bien absorbé les liquides et est restée humide. Dans ce cas, vous pouvez ajouter un peu de farine pour l’étaler… et ne vous découragez pas 😉
      En tous cas, je suis contente que mes recettes vous tiennent compagnie
      Belle soirée

  • Comme d’habitude merci !
    Un truc me chiffonne, j’ai respecté le process et les quantités et j’ai dû laisser un peu d’œuf mais surtout rajouter de la farine (pas qu’un peu) car la pâte était vraiment trop diluer. Impossible d’en faire une boule pour la pétrir. Elle collait coulait entre les doigts.
    Quelle texture doit avoir la pâte, une boulle un peu ferme qui se décolle ou une pâte qui se forme autour du crochet (ce que j’avais apres avoir rajouté la farine) ?

    Pensez vous que c’est dû à la farine (grau d’or) qui n’a pas beaucoup de pouvoir absorbant ?

    • Bonjour Lensflare,
      De rien !
      Comme indiqué dans les notes, si la pâte est trop molle (si liquide il y a eu y avoir un soucis dans la pesée 😉 oui c’est que la farine n’est pas assez forte et du coup n’absorbe pas bien. C’est pourquoi, j’ai suggéré au début de mettre moins de lait, travailler et voir le résultat. Le poids des oeufs peut influencer aussi (j’ai utilisé des oeufs moyens de 50 g mais s’ils sont plus gros il y a plus de liquide et donc il en faudra moins de l’autre côté).
      En tous cas, la pâte doit être molle, un peu collante et après on utilise de la farine pour l’étaler etc…
      Bonne journée !

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer