Brunch Entrées Pain Recettes de cuisine Régimes & occasions Végétarien

Pain en cocotte à la courge et au fromage (super facile !)

Pain courge cocotte facile
Pain en cocotte à la courge et au fromage facile

Le pain de l’automne (ou d’Halloween si vous voulez 😉 coloré, chaleureux avec la touche gourmande et bien discrète du fromage. Un pain en cocotte à la courge et au fromage. Original, avec une super croûte et pour les nuls, promis ! Comme vous savez, le pain en cocotte et moi sommes devenus très amis. Nous nous rencontrons deux fois par semaine et nous nous amusons beaucoup, variant les rires et les plaisirs… Cette fois-ci, intriguée par la présence d’un élément humide et légumier (lointaine inspiration d’un vieux numéro de Donna Hay) j’ai tenté en vidant mon frigo : un potimarron endormi et des restes de fromage.

C’est un pain rustique, au goût simple mais qui change un peu, plus rugueux, viril et qui est très bon avec un plateau de fromages (et comme je vous avais dit je petit déjeune salé le matin depuis trois ans, souvent avec du fromage fondu, c’est donc parfait avec) mais également une simple soupe de potimarron ou un velouté de champignons par exemple ou une viande mijotée.

Quel est le principe (magique) du pain en cocotte qui ne demande rien !

Je vous ai longuement parlé dans ma recette de pain pour les nuls (en cocotte et sans pétrissage) avec en prime la vidéo que je vous remets plus bas. En gros :

  • la pâte est très hydratée (beaucoup d’eau d’où son côté humide et mou)
  • il y a peu de levure et une seule longue levée (l’eau va aider et va permettre d’éviter le pétrissage), des fois deux (mais je n’ai pas remarqué de différence)
  • pas de pétrissage (d’où le fait qu’il est à porté vraiment de tous, je le fais avec petit Adriano)
  • l’utilisation d’une cocotte en fonte (indispensable, un investissement pour la vie 🙂
  • une longue cuisson à haute température en deux temps et le tour est joué

La vidéo de base pour un pain en cocotte

Pain courge cocotte facile

Pain à la courge et au fromage (en cocotte et super facile !)

Type de plat: Pain
Cuisine: Etats-Unis
Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 1 heure 20 minutes
Repos: 4 heures
Portions: 6 personnes
Auteur: Edda Onorato

Un pain qui demande quelques minutes de préparation, sans pétrissage, tout joli et original. Parfait pour le servir avec des fromages ou simplement en tartine avec du beurre.

Imprimer

Ingrédients

  • 300 g farine T65 ou T80
  • 200 g farine cinq céréales ou de grand épeautre
  • 200 g courge butternut ou potimarron rôti
  • 100 g fromage brie, chèvre, brebis.. affinés
  • 30-40 cl eau
  • 4 g levure de boulanger sèche (ou 12 g de fraîche, le résultat est exactement le même)
  • 1 càc miel
  • 10 g sel
  • 1 càc graines cumin (facultatif)
  • 100 g graines courge + un peu pour le dessus (facultatif)

Instructions

  1. Ecraser la chair de courge comme une purée. La mettre dans un saladier avec l'eau, le miel et la levure. Mélanger puis ajouter les deux farines, le cumin, le sel, le fromage en petit morceaux, les graines.

  2. Mélanger à l'aide d'une cuillère de manière à obtenir une pâte molle, homogène et humide (c'est normal). Si légèrement sèche, ajouter une ou deux cuillères d'eau.

  3. Couvrir le saladier de film alimentaire (ou d'un grand sac en plastique sans toucher 😉 et laisser lever à température ambiante pendant 3 à 4 heures jusqu'à ce que la pâte double de volume. Le temps dépendra de la température externe. On peut aussi faire lever une nuit au frais.

  4. Préchauffer le four à 250°C. Tapisser une cocotte en fonte de 20 cm de papier cuisson, puis fariner le fond.

  5. Reprendre la pâte avec une corne (mais ne pas la travailler, c'est sans pétrissage). La renverser dans la cocotte, Poser dessus des graines de courge et presser pour les faire coller. Fermer et laisser lever une vingtaine de minutes (pas obligatoire).

  6. Enfourner, toujours couvert, au four plutôt dans le bas, pendant 50 minutes voire une heure. Le pain doit bien gonfler et il doit se former une croûte

  7. Baisser la température à 180°C. Retirer le couvercle (attention c'est chaud !) et laisser cuire le pain encore 10-15 minutes.

  8. Sortir, laisser à peine tiédir puis le retirer en s'aidant du papier (il va vous sauver ! ;-). Laisser encore tiédir car en sortant il est encore très humide mais va sécher ensuite.

Notes

Conseils :

Conservation : ce pain se conserve deux à trois jours, à température ambiante non couvert. Si encore humide (surtout le premier jour), je vous conseille de le griller (c’est délicieux !)

Variantes : vous pouvez ajouter d’autres herbes, des noix (60 g) ou d’autres graines, vous pouvez utiliser uniquement un fromage affinée comme un pecorino, un parmesan ou un chèvre sec. Vous pouvez aussi utiliser de la courge patidou.

Graines de courge sur le dessus : c’est joli, ça donne de la texture mais elles ont tendance à beaucoup trop cuire et peuvent se détacher. Vous pouvez les omettre et fariner juste le dessus avec de la farine avant d’enfourner.

 

20 Commentaires

  • 5 stars
    Comme il est original et beau ce pain d’automne !
    Le potiron ´endormi ´ me plait bien … je vais garder l’image !
    Beau dimanche Edda

    Ps je viens de regarder une émission sur ma toujours belle sauteuse ,
    sympathique entreprise …

  • Comme il est beau ce pain ! J’adore vos recettes, et vos photos sont toujours superbes !
    C’est vrai que ces pains sans pétrissage, si faciles à réaliser, sont une heureuse découverte !
    Belle semaine à vous….

  • 5 stars
    WOUAH les miens sont endormis aussi dans mon frigo je vais tester ça pour le weekend qui vient merci pour ces belles recette c’est génial
    En ce qui me concerne je mettrai quelques graines de courge à l’intérieur avec celles du cumin quelques noix pour finir je reviendrai vers vous pour vous dire cela merci par avance

  • Bonsoir Edda, bravo pour la recette et votre belle énergie et amour du partage.
    Une chose cependant me chagrine un peu, c’est l’utilisation (pas uniquement par vous mais par trop de méthode visant à démocratiser, vulgariser un savoir faire qui n’est souvent d’ailleurs par compliqué mais qui requiert patience et pratique longue) le terme de « nuls » . A mon humble avis, toute personne qui souhaite justement s’investir et créer, cuisiner, construire, dessiner, coder, photographier, jardiner ….toutes ces pratiques qu’on souhaite débuter timidement car trop peu surs de soi avec une méthode dite pour les nuls. C’est peut être un langage à dessein ironique et désacralisant. Mais il m’apparaît pourtant stigmatisant et tout ceux qui mettent la main à l’ouvrage ne sont pas des nuls ! Même s’ils ratent et échouent au premier(s) essai(s).. au contraire elles ou ils sont formidables et bravo à toutes et tous !!!
    Je dis cela en étant pourtant plus qu’un «geek » de fermentation de panification complexe de cuisine de design graphisme architecture …..passionné et avide de connaissances et d’envie d’expérimenter mais jamais je ne considère l’ignorant qui désire apprendre ou qui ose essayer, de nul ou d’inférieur, j’aurais plutôt une terrible excitation à vouloir partager avec celle ou celui ci, nos sentiments nos connaissances et créer en dialogue, avec bienveillance et empathie positive et émulative !
    Je suis sûr et certain que vous êtes de même !!
    Tout votre univers transparaît ainsi ! Alors nul ne vous correspond pas je pense. Peut être «pour les débutants » « ou pour les aspirants » ….

    Bonne soirée à vous
    Et belle continuation dans vos beaux projets !!

    Arthy

    • Bonjour Arthur,
      Merci pour le message et les réflexions partagées (que je partage aussi en partie 😉
      Personnellement, je trouve l’expression très amusante, légère, désacralisante, décalée, elle me communique de la bonne humeur (même moi souvent par humour j’indique que je suis nulle ou je fais un truc pour les nuls et du coup c’est comme si cela cessait d’être un problème). Pour ce pain en particulier, je souhaitais donner une idée d’accessibilité totale (ce qui est vrai d’ailleurs, il faut juste mélanger) même pour moi qui fabrique du pain depuis plus de 20 ans.
      Du moins c’est mon ressenti personnel mais je comprends parfaitement votre point de vue.
      Après je suis parfaitement d’accord, on commence tous quelque part, l’excitation d’apprendre est toujours là même en partant de zéro (disons que débutant, mot en effet plus précis, correct et adéquat donne un peu une idée d’échelle qui ici je ne la trouvait pas adaptée).
      Belle journée et à bientôt !

      • Merci Edda❤️❤️
        Je voulais simplement dire que les nuls ne le sont pas ! Ils sont formidables !!! Alors bravo à toutes les nulles et les nuls, dès lors que vous franchissez le pas c’est déjà une chose magnifique. Ceux qui jugent et n’ont jamais mis la main à la pâte, sont peut être plus à qualifier de « nul » 😅😜

        Belle journée à vous Edda
        Beaucoup d’amour’ et de bienveillance dans mes propos
        J’espère que vous n’avez pas été froissée, car vous êtes sincèrement mon rayon de soleil quotidien !

        Arthy

  • Edda, merci pour cette belle recette. Pour l’instant, je n’ai pas de cocotte en fonte et pas de place pour la caser (maison en travaux). Dans quoi puis je faire cuire ce pain ? D’avance merci

    • Bonjour,
      Elle est rôtie (c’est déjà indiqué dans les ingrédients 😉 donc oui elle est cuite.
      Certains la râpent aussi cru mais l’effet n’est pas le même
      Bonne journée

Commenter

Evaluation de la recette




Partagez
Tweetez
Enregistrer