lundi 21 mars 2016

Gigot d'agneau rôti, sauce à l'ail

Gigot d'agneau rôti, sauce à l'ail
Gigot d'agneau rôti, sauce à l'ail
Le gigot d'agneau, un grand classique qui trône souvent sur nos tables de Pâques. Somptueux, généreux, simple il faut toujours des heureux. Aujourd'hui, je vous prose une version aux parfums italiens, un gigot d'agneau au romarin avec sauce à l'ail. Mais il pourrait très bien être français :-). Le principe est le même que ce rôti de porc toscan, car on aromatise la viande avec l'ail et le romarin et puis on fait cuire classiquement à haute température.
J'ai testé différentes cuissons du gigot d'agneau mais finalement nous préférons (notamment mon mari) la version traditionnelle à la basse température. La viande est moins moelleuse mais plus savoureuse et si en plus on a une petite sauce à côté outre le jus de viande, c'est parfait. En tous cas, dans mes notes plus bas je vous donne les deux options.

Pour la cuisson, j'ai fait comme à mon habitude. D'ailleurs, vous avez un article sur comment cuire l'agneau en fonction du morceau et du type de cuisson. Après, à vous d'adapter selon votre four et vos goûts : le stade de cuisson de la viande étant toujours une affaire de préférences personnelles. Comme tous les rôtis de pièces entières il demande un peu d'attention (pas beaucoup hein).
Après si vous ne souhaitez ne prendre aucun risque ou ne pas y penser je vous suggère plutôt cette recette d'agneau et pommes de terre au four que j'ai publiée l'année dernière (on coupe, on mets au four et il ne faut rien faire ;-).
Gigot d'agneau rôti au four, sauce à l'ail
Gigot d'agneau au four
Gigot d'agneau rôti au four, sauce à l'ail (pour 6 à 8 personnes)

  • Un gigot d'agneau (entre 1,5 et 1,8 kg) à température ambiante
  • 4 gousses d'ail
  • 3 branches de romarin frais (+ un peu pour les pommes de terre et la finition)
  • 2 grosses têtes d'ail
  • crème fraîche (fleurette)
  • huile d'olive vierge extra
  • sel et poivre

1. Préchauffer le four à 200°C. Couper les gousses d'ail en deux dans le sens de la longueur. Couper les branches de romarin en deux.
2. À l'aide d'un couteau affuté réaliser des incisions  dans la viande : 4 environ au-dessus dans la graisse et 4 sur le côté dans la chair. Insérer dans ces incisions un morceau de gousse d'ail et un peu de romarin. Saler le gigot, le poser sur un grand plat qui puisse aller au four ou une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson, côté gras sur le haut. Verser un peu d'huile d'olive et enfourner pendant 40 minutes avec les têtes d'ail, en ayant soin de l'arroser régulièrement de son jus.  S'il devait sécher trop rapidement en surface, couvrir avec une feuille d'aluminium.
3. Retirer les têtes d'ail (elles doivent être devenues moelleuses) et retirer la chair (sorte de pâte). Retourner l'agneau et laisser cuire encore 5 minutes puis le retourner à nouveau et laisser cuire encore 5 minutes : le dessus doit être bien doré, le jus qui sort ne doit pas être rouge mais juste encore légèrement rose clair (si l'on souhaite plus cuit avec un jus doré, prolonger encore un peu). La température à coeur (si on a un thermomètre) va selon les goûts et les habitudes de 70 à 80°C. 
6. Laisser reposer une dizaine de minutes. Si le gigot est autour de 1,8 kg la cuisson sera légèrement plus longue (une dizaine de minutes)
7. Pendant ce temps, préparer le sauce : mettre la pâte d'ail dans une petite casserole, verser dessus la crème (un peu moins que le volume) et porter à frémissement quelques minutes juste le temps qu'elle épaississe un peu. Saler, poivrer et mixer.
8. Saler et poivrer le gigot puis le servir en tranches avec des pommes de terre rôties (avec une demi-heure environ), un peu de romarin frais, je jus de la viande et la sauce à l'ail et des pommes de terre rôties.

Conseils :
- Je trouve que la cuisson du gigot d'agneau version classique (pas basse température qui est plus homogène mais nous plait moins à la maison) n'est pas si aisée du fait de l'épaisseur de la viande mais surtout pas uniforme justement. Ici je vous ai donné mes temps pour une cuisson rosée, à vous d'adapter selon le four, vos goûts et vos habitudes, sachant qu'à coeur ce sera forcément moins cuit que sur les parties externes.
- Vous pouvez préparer le gigot plusieurs heures à l'avance puis couper les tranches et les réchauffer au four ou les passer à la poêle avec un peu d'huile.  Dans ce cas, je vous conseille de ne pas laisser le gigot trop rosé mais plutôt de le cuire un peu plus. Si on le souhaite pas trop cuit mieux vaut le déguster peu après la sortie du four.
- La crème à l'ail est onctueuse et parfumée (ne vous inquiétez pas on ne garde que le parfum de l'ail vous n'aurez aucun arrière-goût après). Vous pouvez si vous la souhaitez la diluer un peu avec du lait en ayant soin de bien mixer pour qu'elle reste homogène. Elle se conserve bien un jour au frais, recouverte de film alimentaire
- Si vous souhaitez une basse température et une viande donc plus moelleuse humide (mais avec moins de contraste), vous pouvez la cuire à 130-150°C (dans ce dernier cas mieux vaut la cuire dans une cocotte mise au four) pendant au moins 3 à 4 heures, jusqu'à ce qu'elle devienne fondant et se détache de l'os. Même principe que pour le gigot d'agneau de sept heures.

18 commentaires:

  1. Un merveilleux repas de Pâques et des saveurs dont je raffole.

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rosa ! Nous avons les mêmes goûts ;-) Belle journée !

      Supprimer
  2. Je vais tester la sauce,j'adore le mélange ail+agneau, avec une cuisson de sept heures (ma favorite). Merci pour cette recette parfumée.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Edda. Encore une fois merci pour cette jolie recette, et les précisions qui l'accompagnent. Juste une question: quand tu parles de la cuisson ici, c'est four traditionnel ou chaleur tournante?
    Merci pour ta réponse
    Très belle journée
    Sandra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! Oui tu as raison, je vais le préciser. J'utilise généralement la chaleur tournante pour les rôtis mais je sais que ça dépend des fours et des habitudes personnelles. C'est pourquoi j'indique l'aspect/ température.
      Tiens-moi au courant et très belle journée également !

      Supprimer
  4. les pommes de terre ont elles cuits avec le gigot?
    on en a l'impression sur la photo?
    merci pour ces parfums!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Michel et quel oeil ! Oui je les ai cuites avec en les ajoutant à mi-cuisson. C'est délicieux car elles s'imprègnent du jus mais moins croustillantes je trouve que cuites séparément. J'alterne selon l'envie et le temps à disposition.
      Belle soirée !

      Supprimer
  5. Hummm, la photo met l'eau à la bouche. Vivement paques, pour faire un bon plat d'agneau comme celui là.

    RépondreSupprimer
  6. Ce gigot donne envie :) il a l air succulent, le romarin est en fleur ici ,et donc très parfumé ...
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Cet agneau si joliment laqué me donne tellement faim !

    RépondreSupprimer
  9. La recette parfaite pour Paques. Je note l'idée de la crème qui me plait énormément

    RépondreSupprimer
  10. La photo est tellement appétissante que j'ai failli manger mon écran...
    Merci pour la recette...! Bonne journée
    Marine

    RépondreSupprimer
  11. Un message rapide :
    A peaufiner mais exceptionnelle cette recette.
    Comme d'habitude merci pour tout !

    RépondreSupprimer