Morue à la sauce tomate à la sicilienne

Morue sauce tomate sicilienne recette légère facile
Morue à la sauce tomate à la sicilienne

J’espère que vous allez bien ! Encore merci de tout coeur pour vos retours sur les recettes que vous avez réalisées à Noël, si heureuse que vous vous régalez, passez de bons moments gourmands et d’être un peu avec vous 🙂 J’ai failli vous proposer cette recette de morue à la sauce tomate à la sicilienne (baccalà agghiotta, morue salée gourmande) pour Noël car c’est un plat typique des fêtes justement à Messina mais aussi à Palerme… mais après je me suis dite que la morue à Noël laisserait quelqu’un perplexe 😉 Puis finalement c’est tellement bon, facile et léger que c’est un plat parfait d’après Noël ou pour le réveillon.

À la maison, alors que cela se présente comme un plat très humble (du poisson en sauce tomate ?), nous nous nous sommes régalés ! Oui c’est de la morue mais cette sauce est une alchimie de saveurs italiennes, fruits de croisements, influences qu’elle est magique et raffinée. C’est très facile à faire : un simple mélange que l’on fait mijoter. Utilisez de la morue bien dessalée (même la surgelée Picard convient parfaitement) ou faites-le vous-même en prenant le temps.

Belle journée les amis !

Morue à la sicilienne baccala recette italienne

Morue à la sauce tomate à la sicilienne (baccalà agghiotta)

Edda Onorato
De la morue dans une sauce délicieuse à base de tomates, câpres, olives et des petits plus, typique de Sicile et de Noël.
4.89 sur 9 votes
Temps de préparation 20 minutes
Temps de cuisson 40 minutes
Temps total 1 heure
Type de plat Plat
Cuisine Italienne
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 800 g morue déjà dessalée
  • 600 g tomates concassées en boîte ou coulis
  • 80 g olives vertes ou noires ou les deux
  • 250 g pommes de terre
  • 80 g olives vertes ou noires
  • 60 g raisins
  • 50 g câpres au sel (déssalées) ou au viniagre
  • 50 g pignons de pin
  • 2 branches céleri
  • 2 c. à soupe vinaigre de vin
  • 1 c. à soupe sucre
  • huile d'olive vierge extra
  • sel
  • poivre
  • 1 gousse ail

Instructions
 

  • Dans une casserole à fond épais ou une sauteuse, faire revenir l'ail coupé en deux avec 4 càs d'huile d'olive. Ajouter le céleri coupé en dés.
  • Ajouter la morue en morceaux (avec la peau elle garde plus sa forma mais on contrôle moins les arrêtes donc à vous de voir si l'enlever ou pas), laisser cuire 2 minutes puis ajouter les câpres et la sauce tomate.
  • Eplucher et couper les pommes de terre en dés. Les ajouter au poisson et laisser cuire 30 minutes puis ajouter les olives. Ne mélanger pas durant la cuisson afin de ne pas défaire les pommes de terre et le poisson.
  • Tremper les raisins dans de l'eau tiède 10 minutes puis les ajouter au reste avec les pignons. Laisser cuire encore une vingtaine de minutes à feu bien doux. La sauce doit devenir savoureuse et les pommes de terre doivent être cuites mais non défaites.
  • Dans un petit verre mélanger le vinaigre avec le sucre puis l'ajouter au poisson. Eteindre, saler si besoin et ajouter le persil ciselé.
  • Servir chaud ou tiède.

Notes

Conseils :
Conservation : une fois cuit se plat se conserve tranquillement un ou deux jours au frais, bien recouvert. Il est même meilleur le lendemain.
Morue salée : si vous l'acheter encore salée, faites-la déssaler un ou deux jours dans un grand récipient remplie d'eau froide en changeant l'eau toutes les quatre heures environ (pas la nuit quand même ;-). Il vous faudra environ 500 g.
Saveurs : c'est un mélange absolument sublime, acidulé, doux, salé, avec des textures, un côté végétal puis gourmand. Avec le binôme pignons/raisins et l'autre câpres/olives, profondément italien. Essayez et vous me direz. Pensez juste à saler à peine de tout. 
Autres versions : il existe d'autres versions sur le même principe avec moins d'ingrédients en Sicile, Calabre, Toscane, Pouilles... En général il y a la sauce tomate, des câpres ou des olives. C'est très bon aussi mais cette version festive est plus gourmande, plus subtile, raffinée, je trouve. Et pour une variante plus luxueuse on peut utiliser de l'espadon comme à Messine justement.
À la mijoteuse : vous pouvez très bien utiliser la mijoteuse (je vous en ai parlé dans ce billet), il faudra environ 3h (chaleur plus puissante) ou 5 (plus lent). C'est très pratique et l'avantage c'est que les ingrédients ne bougent pas du coup on retrouve bien toutes les textures.

29 réflexions au sujet de “Morue à la sauce tomate à la sicilienne”

  1. 5 stars
    Et pourtant c’ est délicieux. J en ai justement fait pour mes beaux parents ce Noël. C’est très facile à faire et en effet c est un plat très élégant et subtil. Bonnes fêtes Edda. 😁😁

    Répondre
  2. Bonjour, tout d’abord bravo et grand merci pour votre blog très riche, que je suis assidûment depuis plusieurs années et qui est ma référence au quotidien pour cuisiner, avec la certitude de se régaler à la clé 🙂
    Je me demandais s’il était possible de remplacer la morue dessalée par du cabillaud frais ? La texture serait-elle différente ? Merci encore, belle soirée… et meilleurs voeux !

    Répondre
    • Merci de tout coeur Camille pour le message, la fidélité et la confiance !
      Oui vous pouvez remplacer, ce sera un peu différent mais ça marche : pensez à ajouter le cabillaud en cours de cuisson (20 min maximum avant la fin) et à saler davantage
      Meilleurs voeux et à bientôt !

      Répondre
  3. Grand succès avec cette recette ! Et pourtant quand j’ai annoncé le menu du jour de l’an les réactions n’étaient pas très enthousiastes… Et bien merci merci pour cette belle recette qui a vraiment régalé tout le monde.
    Je vous souhaite une année pleine de belle saveurs

    Répondre
  4. 5 stars
    Beaucoup de subtilités dans cette recette simple et roborative ; un vrai succès !
    J’ai quasiment égalé la recette de la Grand Mère de mon mari !!!
    merci pour ce magnifique blog très gourmand et instructif.

    Répondre
    • Merci pour le retour et un grand bravo (quel défi !). Et je suis d’accord : c’est plein de petits détails qui font la différence.
      Et mille merci pour vos mots et votre fidélité au blog, je suis touchée !

      Répondre
    • 5 stars
      Bonjour,
      Vu les commentaires votre recette est délicieuse et suis tentée de la réaliser. Néanmoins je m’interpelle sur le temps total de la cuisson. En règle générale, le poisson demande peu de cuisson afin qu’il ne se dessèche pas et devienne “caoutchouteux”? Je vous remercie pour vos conseils.

      Répondre
      • Merci pour la confiance ! Oui elle est délicieuse et particulière 😉
        Pour le poisson en général on le cuit peu mais cela dépend du poisson et surtout du mode de cuisson. Et le problème n’est pas qu’il devient caoutchouteux (ça c’est pour les mollusques ou les céphalopodes comme les calamars ou les poulpes) mais qu’ils se délitent et perdent du goût.
        En tous cas, la morue se cuit plus longtemps car plus dense et surtout ici elle est en sauce (on peut cuire plus longtemps les poissons en sauce). Elle va ainsi devenir tendre et s’imprégner des saveurs.
        Tenez-moi au courant si vous testez !
        Belle journée

        Répondre
  5. Bonjour et meilleurs vœux pour cette nouvelle année gourmande! Je suis moi aussi intriguée par cette recette! Est-ce que ce sont des raisins frais blancs ou rouges ou des raisins secs? Merci de votre réponse car j’ai justement de la morue au congélateur! Bonne journée

    Répondre
  6. Chère Edda, j’envisage de faire cette recette dimanche. J’ai une question : quel raisin dois-je utiliser ? Du raisin frais, je suppose, et non du sec. Du blanc plutôt que du noir ? Merci d’avance pour votre réponse et pour vos recettes qui donnent l’eau à la bouche.

    Répondre
    • Bonjour,
      Du raisin sec (sultanine ira très bien) il va gongler ensuite avec la sauce et apporter une subtile note sucrée. Je n’ai pas testé avec du raisin frais.
      Bonne morue !!

      Répondre
  7. 5 stars
    Cuisiné la veille avec du cabillaud comme suggéré dans un commentaire, en suivant bien la recommandation d’introduire le cabillaud 20′ avant la fin. Ce plat était parfait, très parfumé et apprécié de tous. Je le referai sûrement, avec de la morue cette fois.

    Répondre
  8. 4 stars
    Un vrai délice !

    D’habitude je farinais la morue et puis je la faisais frire dans une poêle avec de l’huile d’olive….

    Pour info, ne mettez pas de trop petits morceaux de morue dans la sauce….

    Répondre
  9. 5 stars
    cc! j’ai bien compris que vous mettez la morue crue au départ de cuisson avec les éléments? je la faisais cuire au court bouillon et la glissais dans la sauce 5’……. je dois en faire pour dimanche, je vais essayer vôtre recette avec la morue que je suis en train de faire dessaler- merci pour cette recette et du partage –

    Répondre
  10. Très bonne recette, comme toujours bien expliquée. Je l ai faite avec de la morue que j ai dû dessaler, mais où trouve t on de la morue vendue déjà dessalee ?

    Répondre
    • Merci beaucoup Isabelle, ravie qu’elle vous ait plu !
      On en trouve parfois en grande surface rayon poisson (dans des boîtes) ou bien chez Picard.

      Répondre
  11. Recette intéressante dans les goûts en effet, même pour moi qui ne suis pas une grande fan de sucré-salé. En revanche j’ai eu un souci au niveau de la texture du tout : pas assez de liquide, en tout cas à la fin je n’avais pas de sauce et les pommes de terre étaient tout juste juste cuites (je les préfère plus cuites que ça). Je ne sais pas trop pourquoi, j’ai tout suivi à la lettre. J’ai même hésité à couvrir pendant que ça mijotait, mais dans la recette ce n’est pas indiqué, du coup dans le doute je couvrais-découvrais toutes les 5 minutes parce que je changeais d’avis haha !

    Simple curiosité enfin : ça me fait penser à l’osso buco, dont je n’ai jamais raffolé en sauce tomate, et que tu m’as révélé dans sa version blanche, que j’adore. Est-ce que cette recette existe en version blanche également (en dehors de la morue au lait-oignons qui existe aussi sur le blog 😉 ) ?

    Répondre
    • Merci Léa pour tous les retours ! Je ne sais trop quoi te dire, le résultat est celui que tu as vu sur le photo. Après cela peut dépendre de la cuisson plus ou moins forte (tu peux ajouter un peu d’eau ou même de sauce en cours de cuisson) et de la taille de la découpe des pommes de terre voire de la variété (les plus vieilles contiennent moins d’eau et ont plus besoin de cuisson). Il faut qu’elles soient en dés (1 cm environ) et elles cuisent quand même 50 min.
      Après ça reste une recette maison, un peu au feeling…
      Pour ce qui est des recettes traditionnelles, en blanc (à part les beignets frits 😉 il y a en effet la morue au lait du Nord (les deux opposés Nord-Sud) mais rien de t’empêche de créer une version à toi, façon ossobuco avec la gremolata
      Bonne journée !

      Répondre

Laisser un commentaire

Evaluation de la recette