Biscuits & mignardises Cadeaux gourmands Desserts Recettes de cuisine Recettes de fêtes

Panforte aux amandes, noisettes et agrumes confits

Panforte aux amandes, noisettes, orange et citron confits
Panforte aux amandes, noisettes et agrumes confits

Je suis folle de panforte, cet ancien dessert toscan (de Sienne), sorte de nougat (mais qui n’en est pas un) riche en miel, fruits secs, confits, épices, croquant, moelleux et si parfumé ! On devient vite accro et ça sent vraiment Noël. En plus c’est très facile à réaliser et il se conserve longtemps.
Aujourd’hui je vous présente une version un peu revisitée qui est vite devenue une de nos préférées : un panforte aux amandes, noisettes, orange et citrons confits. Un équilibre parfait !
Je vous avais déjà parlé de l’histoire du panforte margherita, évolution du panpepato médiéval, plus raffiné et plus au goût du jour, en vous livrant aussi la recette classique (sachant qu’il existe toujours des variantes, subtilités…).

L’année dernière je vous ai proposé une version très gourmande (que je vous recommande aussi miam) un panforte au chocolat. Celle d’aujourd’hui est plus essentielle et fait la part belle aux fruits secs et aux agrumes confits (optez pour la qualité ou le fait maison, ceci vaut aussi pour les épices). Ils vont apporter une note très parfumée et fraîche, pas particulièrement sucrée, qui embrasse le mélange d’épices subtil. La grande présence de miel le rendra un peu moelleux. Le déguster c’est voyager dans le temps mais aussi du Nord au Sud de l’Italie.
J’ai imaginé cette recette de Noël pour l’épicerie fine en ligne italienne Les 4 Gourmets dont je vous parle souvent et avec qui je collabore depuis quelques années. J’ai utilisé les fruits secs (amande de Sicile Avola, noisettes torréfiées du Piémont) et confits absolument divins. Et, bien sûr cela se sent à la dégustation 🙂
Pour changer du nougat (c’est en plus moins sucré et plus simple à faire), proposez à vos invités le panforte, je suis sûre qu’ils tomberont sous le charme.
Panforte aux noisettes, amandes, orange et citron confits (pour 6 à 8 personnes)
  • 150 g de miel d’agrumes (oranger, citronnier….)
  • 120 g d’orange confite de qualité (recette maison ICI)
  • 100 g d’amandes de qualité (j’ai utilisé celles de Sicile, Avola)
  • 100 g de noisettes de qualité (j’ai utilisé celles du Piémont)
  • 80 g de citron confit de qualité (recette maison ICI)
  • 80 g de raisins secs 
  • 60 g de farine
  • 2 c. à c. de cannelle en poudre
  • 1 c. à c. de coriandre en poudre
  • 1 c. à c. de gingembre en poudre
  • ½ c. à c. de clou de girofle en
    poudre
  • ½ c. à c. noix de muscade
  • sucre glace pour la finition
1. Préchauffer le four à 140°C. Couper les fruits confits en petits dés. Mélanger la farine avec les
épices. Chemisez un moule rond de 22 cm de diamètres de papier
cuisson légèrement huilé (ou, dans l’idéal de papier azyme)
2. Faire chauffer le miel afin qu’il
devienne liquide et forme des grosses bulles. Éteindre, ajouter les
raisins, les fruits confits et les fruits secs. Mélanger puis
ajouter le farine et mélanger à nouveau jusqu’à ce que les fruits
soient enrobés de miel et de farine.
3. Verser la préparation dans le moule et
enfournez pendant 25 min environ (le panforte doit devenir plus ferme
sans être dur). Laisser refroidir puis démoulez et saupoudrez de
sucre glace.
Servez en fines tranches ou en
morceaux.

31 Commentaires

  • En ce moment j'apprécie tout particulièrement les recettes à base de noix, l'approche de Noël oblige. Je vais donc ajouter cette recette à mon éventail de futurs essais !

  • ça a un petit quelque chose en commun avec les Leckerlis de Bâle qui ont leur place à Noël dans l'est de la France parmi les autres gâteaux de Noêl traditionnels
    Hummmmm

    • Oui l'esprit est le même (comme beaucoup de desserts de Noël épicés d'ailleurs) même si c'est différent niveau, texture, goût, procédé…
      Bonne fin de journée !

  • J'adore ! Je le fais comme toi mais je mets 175 g (en tout) à parts égales d'écorces d'oranges, citrons, cédrats et melon.
    Le panforte représente pour moi toutes les friandises possible et imaginable de cette période.

  • Bonjour Edda
    ….j'hésite entre les deux recettes de panforte que tu proposes (enfin sans compter celle au chocolat) … Bon… L'une après l'autre !!
    Je n'ai pas les épices séparément mais j'ai un bon mélange pour pain d'épices … Penses-tu que cela puisse faire l'affaire ?
    Merci pour toutes tes recettes, qui me font rêver, voyager et avec lesquelles j'ai ensuite toujours un chouette succès !!!

    • Mille merci pour votre message enthousiaste !!
      Hi hi, vous pouvez tester les trois ! C'est simple et ça se conserve bien. Cela étant dit, si vous souhaitez une saveur plus traditionnelle (et un peu plus de moelleux) je vous suggère le panforte margherita (vous avez le lien), si vous aimez les agrumes et souhaitez un joli parfum je vous suggère celui-ci. Si vous avez des fan de chocolat, celui au chocolat, sachant que dans ce dernier cas, on sent moins le côté spécial du panforte, sa saveur unique.
      Concernant les épices, oui vous pouvez utiliser un bon mélange (après cela dépend aussi beaucoup de la composition) sachant qu'il ne faut trop de saveur anisée mais plutôt poivrée comme le poivre, le gingembre, la noix de muscade (un quatre épice irait bien par exemple). Après question de goûts comme toujours et ça reste très subtil en bouche.

  • Bonjour Edda
    tout d'abord je dois vous dire que je suis depuis fort longtemps une grande fan de votre blog que je trouve tout simplement génial . j'ai déjà expérimenté des tas de recettes avec succès ; la dernière étant le Koresh samedi soir dernier et mes invités ont adoré !! Alors un très grand merci à vous. Ma question sur le panforte : les amandes et les noisettes doivent être torréfiées ou crues dans la préparation.
    Merci de votre réponse

    • Un grand merci Léa pour votre fidélité et votre enthousiasme ! Ravie que le blog vous inspire autant.
      Concernant la recette en principe pas besoin de torréfaction (c'est juste une question de goût sachant que le fruits vont cuire à nouveau). Ici j'avais utilisé des noisettes torréfiées et des amandes non torréfiées.
      Tenez-moi au courant !

  • Allez, un petit dernier (commentaire) avant d’aller au lit, et qui est plutôt une question. Voilà : je garde le souvenir ébloui, merveilleux, d’un gâteau que j’ai toujours pensé être le panforte et qui je crois l’était, mangé il y a… ooooops, bien cinquante ans lors d’un voyage en Italie avec mes parents. Seulement voilà : à chaque fois que je lis quelque chose sur le panforte, on parle de « croquant », de « nougat » (dur), et autres mots qui ne m’évoquent pas du tout la chose restée dans mon souvenir (d’accord, ça date, mais mon souvenir lui s’est forgé dès notre retour en France et n’a pas changé : s’il y avait peut-être quelques noisettes, la texture dont je me souviens était quelque chose de « tendrement résistant », entre le calisson et le nougat (tendre).
    Je suis quasi sûre qu’il s’agissait du panforte, mais les rares fois où j’en ai trouvé dans des épiceries vendant des produits italiens, c’était en effet quelque chose de « croquant », donc j’ai été déçue.
    Pensez-vous que je confonde avec une autre spécialité ? Nous étions dans le nord de l »Italie quand je l’ai goûtée (Milan, Florence…).
    Maintenant, c’est peut-être comme le kouign amann chez nous : selon là où tu l’achètes, tu peux avoir des gâteaux si différents que tu es en droit de te demander s’ils peuvent porter le même nom… 🙂 Alors peut-être que je suis tombée sur un panforte qui n’était pas très authentique, mais en tout cas, j’ai adoré, et j’en rêve toujours depuis ce temps (enfin, ça ne hante pas mon quotidien, tout de même. Mais dès que je pense à l’Italie, oui:-) !!!)

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer