Bases Entrées Recettes de cuisine Soupes

Bouillon de volaille maison

Bouillon de volaille maison recette facile et astuces

Bouillon de volaille maison

Tellement gentil, réconfortant à tout moment, passe-partout… le bouillon de volaille est une petite madeleine qui m’accompagnera toute la vie. Son parfum qui embaume la cuisine me fait sentir a casa. Et le réaliser maison est un jeu d’enfant. Je vous donne ici ma recette de toujours avec peu d’ingrédients afin d’avoir une saveur délicate et sentir le poulet… En bonus, dans mes notes, un peu comme pour le pot-au-feu vous avez aussi trois astuces/détails pour le réussir et garder toutes les saveurs.

P.S. demain matin le blog sera inaccessible pour quelques heures pour cause de maintenance

Le bouillon de volaille (surtout de poule) est celui de la nonna, de la mamma et il est plein de promesse. Seul si l’on souhaite ouvrir le repas en légèreté (ou on est malade 😉 ou dans une soupe stracciatella ou un minestrone de légumes ou de poulet… Il fait du bien à l’âme aussi 🙂

Astuce du jour : ne faites pas bouillir ni ne couvrez la cocotte afin d’avoir le meilleur résultat.

Comment préparer un bouillon de volaille recette

Bouillon de volaille maison

Bouillon de volaille maison

Type de plat: Soupe
Cuisine: Italienne
Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 2 heures
Temps total: 2 heures 15 minutes
Portions: 4 personnes
Auteur: Edda Onorato

La recette simple et quelques astuces pour le réussir

Imprimer

Ingrédients

Instructions

  1. Couper en deux l'oignon et couper en gros morceaux : les carottes, le poireau et le céleri. Eplucher l'ail et l'écraser légèrement.

  2. Dans une cocotte (en fonde ou en acier à fond épais), mettre tous les légumes. Chauffer puis poser dessus les morceaux de viande. Faire chauffer 5 minutes puis ajouter les herbes (bouquet garni ou une feuille de laurier ou deux branches de romarin ou de thym).

  3. Verser de l'eau à température ambiante un peu plus que le volume (la viande doit être bien submergée). Porter à léger frémissement, baisser un peu le feu (l'eau doit fumer mais pas bouillir) et laisser cuire ainsi à feu doux pendant deux heures environ (sans couvrir).

  4. Le bouillon doit colorer et prendre un goût délicat et diminuer aussi un peu de volume.

  5. Laisser reposer une bonne heure puis filtrer sur une passoire recouverte d'un torchon ou tissu bien propres. On obtient un peu plus d'un litre de bouillon.

  6. Peu avant de servir (l'idéal est de le déguster le lendemain), réchauffer le bouillon, saler et puis ajouter du poivre (pas obligatoire) au moment de la dégustation.

Notes

Conseils :

Conservation : une fois filtré et refroidi le bouillon se conserve trois jours au frais (je vous conseille de le mettre dans une bouteille, très pratique). On peut aussi le conserver au congélateur deux mois (le verser dans des petits récipients en silicone ou des bacs à glaçons est très pratique aussi). Il suffira de le chauffer ensuite directement avant de servir ou de l'ajouter dans la recette.

Aromates : je vous ai donné les plus simples et les plus italiens, ceux que j'utilise depuis toujours (l'intrus est le poireau) qui vont faire la part belle au poulet donnant un bouillon délicat sans saveurs ultérieures. Sachez qu'en Italie on n'utilise pas le bouquet garni, ni d'autres légumes mais on ajoute la plupart du temps des feuilles de laurier. Après à vous de voir, décider si vous souhaiter d'autres herbes plus présentes ou sentir plus le poireau par exemple.

Viande : vous pouvez très bien utiliser un poulet entier ou encore mieux (comme je faisais souvent, surtout en Italie) utiliser une poule. Dans ces cas la cuisson est plus longue d'au moins une heure. Certains préparent un bouillon avec que de la viande (sans les os) personnellement je ne suis pas fan, je trouve que ça a moins de goût. 

Recycler : s'il vous reste une carcasse de poulet rôti, ajoutez-la au reste.

Différence avec le fond de volaille : le principe est le même puisqu'on préparer un bouillon de viande avec les légumes. Mais le fond de volaille tout d'abord est plus réduit (une deuxième fois après l'avoir filtré) et souvent on a ajoute d'autres ingrédients de caractère et plus colorés comme des champignons, de la tomate...

Trois détails importants :

  • ne pas faire bouillir (je vous en avais parlé à propos du pot-au-feu) important pour faire ressortir les saveurs sans les "abîmer),
  • ne pas saler (on sale ensuite) car cela empêche une bonne cuisson et en plus on mesure moins bien puisque l'eau va réduire
  • ne pas couvrir car l'on souhaite justement que l'eau s'évapore pour concentrer les saveurs

Que faire avec la viande cuite ? Bonne question. Après avoir tout désosser, vous pouvez soit réaliser une salade gourmande de poulet, soit la servir avec une salsa verde ou bien dans une soupe comme dans ce minestrone de légumes et poulet ou enfin comme dans un ramen. Sinon, il y a toujours l'option boulettes 😉

Pour les conseils de cuisson, je me suis inspirée du livre Le manuel du garçon boucher dont je vous ai souvent parlé (et qui est génial)

Recette facile du bouillon de volaille et des astuces

Bouillon de volaille maison

Imprimer

17 Commentaires


  • Bonjour Edda,excellent bouillon de volaille;j »en fait également avec la carcasse de volaille ou le poulet entier; je sers ensuite le bouillon avec des vermicelles de riz,du poulet effiloché,et herbes fraîches,coriandre,ciboulette;bon dimanche à la petite famille!

  • Merci pour cette belle recette de bouillon de volaille et pour les conseils .quand je cuis une poule avec les reste de blanc je fais des vol au vent . Bon dimanche .

  • dans les endroits où l’on élève des canards gras, on peut faire son bouillon avec les carcasses des canards, dont on a retiré le « paletot », vendues à petit prix (le plus souvent avec encore les filets le long du bréchet).

    • Merci Eric pour le grain… de viande ! J’aime beaucoup le bouillon de canard mais assez rare (et cher si on le fait soi-même) en effet, très contente que cette tradition existe (et si j’ai l’occasion j’en demanderai 😉
      Bonne soirée

  • Mon secret ou plutôt celui de ma grand’mère pour que le bouillon soit vraiment savoureux et suffisamment épais, lorsqu’il refroidit, pour se transformer en gelée translucide…y ajouter 2 pattes de poulet préalablement blanchies à l’eau bouillante quelques minutes…une merveille pour réussir un risotto parfait. Bien sûr, mettre le bouillon au frais afin de le dégraisser.
    Cordialement à vous Edda, et merci pour toutes ces recettes inspirantes!

  • Bonjour,
    Est-ce que le fait de filtrer le bouillon dans un torchon permet de le dégraisser? Car j’ai déjà fait plusieurs fois des bouillon de volaille et je trouve ça très gras et pas forcement digeste du coup. Avez-vous une astuse?
    Merci, bonne journée!

    • bonjour, pour dégraisser un bouillon, il faut tout d’abord le faire refroidir… Ainsi la graisse remontera à la surface et se figera. A ce moment là, on peut l’enlever à l’écumoire ! c’est ce que je fais notamment avec le bouillon de pot au feu…

      • Merci Léna pour l’intervention très juste ! Comme je disais (alors que pour le pot-au-feu beaucoup plus gras que la volaille je fais comme vous), ici je préfère filtrer quand il est encore tiède, le torchon retire vraiment beaucoup autrement je le trouve trop léger en goût.
        Après c’est subjectif 😉
        Bonne journée

    • Bonjour Camille,
      Oui le torchon permet de dégraisser en très grande partie (quand le bouillon est chaud) de manière à ce qu’il soit léger en bouche mais encore avec du goût. Sinon, vous pouvez le faire refroidir, retirer le gras dessus et puis filtrer et chauffer. Personnellement je trouve que pour un bouillon de volaille qui est quand même beaucoup moins gras que les autres bouillons de viande, je trouve qu’il perd quand même en goût par rapport à un premier filtrage tiède. Vous pouvez dans ce cas, faire réduire encore le bouillon. Après à vous de voir selon vos goûts et les usages aussi 😉
      Belle journée !

  • oui comme toi je ne trouve pas que le bouillon de volaille soit très gras ( et pourtant mon credo en cuisine :pas trop salé , pas trop gras , pas trop sucré, pas trop copieux )de tte façon autant le bouillon de pot au feu se dégraisse facilement après une nuit au froid, autant c’est presque invisible avec le bouillon de volaille. Pour le faire j’utilise toujours un poulet entier parce que je connais son origine , bio ou label rouge , tandis que les ailes ou les pattes ….?
    Bonne journée Edda ……


  • Bonjour Edda
    Je suis émue car je cuisine ce bouillon depuis toujours (ma maman est italienne et chez elle, c’est un must). Je l’adorais petite, et maintenant je le prépare volontiers pour mes enfants et les copains de mez enfants. J’ai retenu quelques idées de ton post, à savoir garder les petits morceaux de poule pour les préparera avec des ramen. Super idée !
    Et je vais aussi essayer la stracciatella.

    Je te félicite pour ton blog, il est toujours très inspirant pour moi.

    Bonne continuation.

    • Bonjour Marie-Laure merci de tout coeur pour tes mots, je suis touchée à mon tour ! Et si contente de réévoquer de beaux souvenirs en commun. Tes enfants ont beaucoup de chance.
      La stracciatella aussi est une madeleine pour moi 🙂
      À bientôt

Commenter

Partagez
Tweetez
Enregistrer