lundi 1 août 2016

Tartinade de tomates confites

Tartinade de tomates confites
Tartinade de tomates confites
Voici une tartinade ou caviar de tomates confites, super simple à réaliser, une petite merveille, qui est devenue mon must de l'été. Vous me connaissez, j'adore toutes ces petites sauce ou crèmes à mettre un peu partout, que l'on sert à l'apéritif ou qui finissent par assaisonner un bon plat de pasta ou sur des petites pizza (on ne se se refait pas n'est-ce pas ?)
L'idée m'est venue car, comme beaucoup d'entre vous, j'adore les tomates confites même si je suis fidèle aux tomates fraîches ou en coulis notamment pour les pâtes. Des plaisirs différents selon les envies.

Fin juin, j'ai préparé des petits cadeaux gourmands pour le personnel de la crèche de Adriano. Pour changer du sucré, vu que l'été et l'heure de l'apéro approchaient, j'ai pensé à des sablés salés au parmesan et aux amandes et cette tartinade pour les accompagner.  Depuis je la prépare très souvent et on ne s'en lasse pas.
Je lui ai donné des parfums très italiens, notamment des herbes dont le basilic mais à vous d'adapter selon ce que vous avez sous la main ou aimez.

Et si vous cherchez d'autres idées de tartinade, dip, caviar ensoleillés avec des légumes, en voici quelques unes :

Et des biscuits ou pains pour les accompagner ?
Une fois qu'on y a goûté, difficile de s'arrêter après et ça sent si bon les fins d'après-midi doux sous la tonnelle...
Tartinade ou caviar de tomates confites
Tartinade ou caviar de tomates confites pour l'apéro
Tartinade de tomates confites (pour 6 personnes)
  • 1 kg de tomates cerise ou tomates un peu allongées comme des olivettes (les meilleures possibles :-)
  • une quinzaine de feuilles de basilic
  • 6 branches de thym frais
  • 2 branches de romarin frais
  • 3 gousses d'ail coupées en deux
  • 1 càs de sucre blanc ou de canne blond
  • 1 à 2 càs de pignons de pin ou, à défaut, de noix de cajou (facultatif mais ça donne une belle texture et un petit goût supplémentaire)
  • 1 bonne càc de graines de fenouil
  • huile d'olive vierge extra
  • sel et poivre (ou du piment d'Espelette)

1. Préchauffer le four à 210-220°C (chaleur tournante). Laver et couper en deux les tomates puis les disposer, les unes à côté des autres, sur une plaque recouverte de papier cuisson, côté coupé en haut.
2. Assaisonner avec une pincée de sel et le sucre (disposer une pincée sur chaque moitié). Poivrer puis parsemer d'herbes et du fenouil. Poser l'ail entre les tomates, un peu protégé par elles. Verser un bon filet d'huile d'olive.
3. Enfourner pendant une vingtaine de minutes : les tomates vont un peu flétrir, rôtir, colorer et rendre du jus. Éteindre le four, ouvrir pour chasser un peu de vapeur puis refermer et laisser reposer une dizaine de minutes.
4. Récupérer les tomates avec le plus de jus possible ainsi que l'ail (une à trois gousses, selon les goûts et le degré de cuisson, les écarter si trop cuits). Retirer le thym et le romarin.
5. Mixer les tomates dans un bol avec les pignons ou les noix de cajou, le basilic et 3 càs d'huile d'olive. Selon la texture souhaitée, on peut ajouter un peu d'eau froide et encore un peu d'huile. Rectifier l'assaisonnement et utiliser de suite ou bien verser dans un bol ou un pot bien propre et couvrir de papier film au contact. Réserver au frais.

Que faire avec ?

C'est une tartinade... donc délicieuse sur du pain, des crackers mais vous pouvez très bien assaisonner des pâtes avec (je le fais souvent et nous adorons), l'utiliser comme sauce à côté d'un poisson vapeur ou rôti ou d'une viande sautée ou rôtie ou même comme sauce lors d'un barbecue. C'est même bon avec des pommes de terre rôties ou des frites au four.

Conseils :
- Conservation : elle se conserve bien plusieurs heures à température ambiante bien recouverte de film alimentaire et jusqu'à deux jours au frais. Je n'ai pas essayé mais je pense qu'en stérilisant le pot (d'abord vide puis plein) dans de l'eau bouillante pendant 20 min, elle devrait se garder plus longtemps. On peut aussi la congeler mais c'est un peu dommage vu la fraîcheur et son goût tout juste réalisée.
- Cette recette marche aussi très bien avec des tomates anciennes jaunes, rouge et oranges par exemple. Ce sera juste un peu plus acidulé.
- Ici j'ai adopté la méthode rapide pour confire les tomates car je souhaitais pratiquement qu'elles soient rôties (voir mon article à ce propos sur la soupe froide de tomates confites . La haute température leur donne aussi un joli goût
- Comme toujours vous pouvez varier les herbes (mettez quand même des herbes résistantes et fraîches lors de la cuisson et des herbes plus fragiles, comme ma coriandre, la ciboulette ou le persil, crues après), ajouter des épices au dernier moment, donner du piment...
- Pour une touche originale et très du Sud vous pouvez ajouter au moment du mixage un à deux filets d'anchois ou même de la colatura di alici. Un peu dans le même esprit que ce caviar de poivrons rôtis.
- Découvrez d'autres recettes ensoleillées avec la tomate, ou pas, et plein d'idées pour des repas faciles d'été dans mon livre Cuisine du Soleil avec plus de 130 recettes, salées et sucrées, astuces et histoires autour de la Méditerranée

24 commentaires:

  1. C'est une tartinade gorgée de soleil !

    RépondreSupprimer
  2. Hum ! Une bonne recette à réaliser moi qui adore les tomates dans toutes les préparation.

    RépondreSupprimer
  3. Quel bonheur de découvrir tes nouvelles recettes . Je vais de ce pas acheter des tomates pour gouter ce délice.Et bravo pour la photo qui donne vraiment envie. Peux tu me dire quel appareil tu utilises et quel objectif?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      J'ai un Canon 6D et objectif 100mm/f 2.8 macro
      Bonne journée !

      Supprimer
  4. Super bonne cette tartinade avec tout le soleil d'été
    Belle journée
    Bisous
    Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rosa, belle journée également !

      Supprimer
  5. Bonjour Edda, j'ai craqué à la vue d'un sachet de tomates cerises séchées et l'ai acheté ; comment puis-je les utiliser ? Je pensais les grignoter telles quelles mais c'est dur à machouiller. Merci de me conseiller sur la façon de les utiliser. J'avais pensé à les mettre dans de l'huile d'olive avec origan, ail et câpres ; mais dans ce cas, dois-je les faire d'abord tremper dans de l'eau ou simplement les mettre dans l'huile qui leur rendra du moelleux ? Merci de m'aider. J'adore votre blog, continuez de nous régaler svp en partageant vos belles recettes italiennes. Au fait, je serais aussi ravie si vous nous faisiez découvrir, à l'occasion, comment les mamas italiennes font elles-mêmes leur double et leur triple concentré de tomates (je vous en avais déjà parlé il y a longtemps). Je vous embrasse et vous souhaite une excellente journée. Emine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emine,
      Merci à vous !
      Les tomates séchées sont trop sèches et souple pour être grognotées en effet. En général on les réhydrate toujours : dans de l'eau ou dans de l'huile d'olive (si on souhaite les garder mieux vaut ne pas utiliser d'eau ou bien très bien les sécher après). Vous pouvez aussi les ajouter dans une sauce tomate par exemple ou en faire un pesto comme ici http://www.undejeunerdesoleil.com/2016/04/pesto-rouge-tomates-sechees.html.
      Pour le concentré (oui je me souviens et il me semble vous avoir répondu), c'est un procédé long et il faut beaucoup de bonnes tomates à disposition. Et il est de moins en moins fait maison. Si j'ai l'occasion, j'en parlerai.
      Belle fin de journée et à bientôt !

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour vos conseils Edda. Je vais mettre mes tomates séchées directement dans l'huile d'olive avec les herbes car je veux pouvoir les conserver. Et oui je lirais aussi avec plaisir cet éventuel futur article sur les différents concentrés de tomates faits maison en Italie. C'est notre péché mignon à moi et mes enfants, quel délice sur du bon pain frais ou dans un sandwich avec de la saucisse de bœuf à l'ail grillé (le sucuk turc) ! Ce qui me plait dans votre blog, c'est que l'on apprend plein de choses (procédés, histoire, anecdotes...) et pas que des recettes, alors oui j'ai hâte de découvrir les secrets des mamas italiennes concernant le concentré de tomates maison. Et c'est une bonne chose de rassembler et transmettre les savoir-faire sur le point de disparaître. Mille grazie cara Edda e ti prego mandi dei baci ai bambino. Ciao e buongiorno a tutta la famiglia !

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup servir des tartinades au moment de l'apéro et celle ci sera surement sur ma table prochainement.

    RépondreSupprimer
  7. Un pur délice, tout simple à faire.. et qui embaume la cuisine à la cuisson..
    Que du bonheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour l'enthousiasme, je suis ravie !

      Supprimer
  8. Bonjour Edda! Voilà une belle recette qui me fait très envie! Alors pour ce wek end' je suis en train de prévoir un joli repas italien avec notamment cette belle tartinade en apero' et les abricots au sirop de basilic en dessert....miaaam!! oui mais voilà, une question se pose à moi : comment faites vous pour avoir autant de basilic à portée de main? en avez vous des jardinières immenses? achetez vous le dans le commerce 4 pieds par semaine?! J'ai hâte de connaître votre secret, car moi je n'en trouve pas facilement du tout' alors que j'adore ça.
    Merci pour vos belles recettes qui me font rêver et voyager!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Stéphanie,
      Mille merci à vous pour l'enthousiasme et la fidélité !
      Pour le basilic, en saison, j'achète une plante au marché ou chez le fleuriste, ça tient mieux et le basilic est plus frais. Et puis je l'arrose. Cela étant dit il ne tient pas des semaines non plus, alors j'en rachète. Voilà, tout simplement :-)
      Belle soirée

      Supprimer
  9. Bonjour, personnellement, pour le basilic, j'achète ou bouquets que je laisse tremper dans l'eau quelques jours (en piochant quelques feuilles pour ma cuisine). Des racines vont se former, et là, hop, je les mets en terre, et ça repousse, ce qui me permet d'avoir en permanence du basilic!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ciboulette pour le tuyau ! Personnellement je n'ai jamais réussi à avoir des racines à partir des bouquets mais il se peut qu'ils n'étaient pas assez frais ou trop coupés.
      Belle soirée et à bientôt !

      Supprimer
  10. Bon, je corrige, l'activation de la touche numérique n'ayant pas été faite: j'achète donc 1 ou 2 bouquets de basilic..

    RépondreSupprimer
  11. bonjour , super ! j'ai fais la recette, délicieux! j'ai tenté de stériliser en petits pots pour apéro imprévu , franchement génial tout le monde a aimé . Un grand merci . Ghis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour le retour enthousiaste !

      Supprimer
  12. Bonjour Edda ! Merci pour cette recette que je vais m'empresser de faire car on m'a donné plusieurs kilos de tomates du jardin mûres à point !
    Ma question est : comment puis je les conserver pour pouvoir en consommer en hiver ?
    Est il possible de stériliser les pots ?
    J'adore votre blog, j'adore l'Italie et lorsque je lis vos recettes, j'ai l'impression d'y être !
    Merci pour tous ces magnifiques partages.
    Excellente journée à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Chabela,
      Un immense merci pour vos mots et votre fidélité !
      Je n'ai jamais essayé de la conserver longtemps mais vu qu'il n'y a pas de fromage, je pense qu'il soit possible de stériliser (dommage juste pour les herbes fraîches) ou bien de conserver au congélateur.
      Belle soirée à vous et tenez-moi au courant !

      Supprimer